Séparation du Québec: les anarcho-socialistes jouent le jeu des riches et de la drouate étatiste…mais ils ne sont pas les seuls!

L’inspiration pour ce billet provient d’une partie de ce commentaire de Nicolas du blogue anarchiste Voix de faits.

Capitalisme et État vont main dans la main. Si l’État opprime, le capitalisme exploite, ce qui n’est guère mieux. Pour moi, l’ennemi principal c’est le capitalisme, l’État n’est qu’un outil à son service.

En considérant le fait que le principal ennemi est l’État et non pas le capitalisme, puisque le capitalisme sans État est quasiment inoffensif (j’ai commencé à l’expliquer dans ce billet sur le libertarianisme vulgaire), je paraphraserai les propos de Nicolas par la pensée anarcho-pragmatiste suivante:

Capitalisme et État vont main dans la main. Si l’État opprime, le capitalisme soutenu par l’État exploite, ce qui n’est guère mieux. L’ennemi principal, c’est l’État, étant donné que le capitalisme exploite les gens parce que l’État est à son service.

Mais grosso modo, l’anarcho-pragmatisme partage la préoccupation principale de Nicolas: l’État et le capitalisme vont main dans la main actuellement.

Mais si la séparation du Québec est une si mauvaise chose pour les anarcho-socialistes et les libertariens, comment se fait-il alors que la grande majorité des riches et des drouatistes étatistes ne sont pas des séparatistes?

En fait, ils ne sont pas cons ces riches et ces drouatistes étatistes (souvent c’est la même chose!): leur priorité est de s’enrichir le plus possible et ils savent fort bien que le Québec est condamné à un étatisme tentaculaire et obèse en restant dans le Cacanada, ce qui favorise les riches et les drouatistes étatistes puisque l’État et le capitalisme vont main dans la main. De plus, ils savent fort bien que ce sera plus difficile de continuer à appuyer les visées impérialistes et militaristes des autorités américaines et de perpétuer la répression des crimes imaginaires sans victime si le Québec se sépare. Voilà pourquoi une large majorité de riches et de drouatistes étatistes ne sont pas des séparatistes et ce, même si un Québec indépendant de drouate étatiste conservatrice catho-fasciste avec une armée solide possédant l’arme nucléaire au service des impérialistes américains peut très bien se concevoir en théorie. Mais je comprends très bien les riches et les drouatistes étatistes, car leur raisonnement est tout à fait cohérent avec leurs intérêts et leur idéologie.

En ce qui concerne les libertariens du Québec, la grande majorité de ceux-ci sombrent dans le libertarianisme vulgaire de l’Institut Économerdique de Montréal et se portent ainsi à la défense des riches. Ces libertariens ne sont donc pas des séparatistes, car ils savent fort bien que les riches affairistes soutenus par l’État (je ne parle pas des véritables entrepreneurs!) seront défavorisés par la séparation du Québec. Même si leur raisonnement va à l’encontre de leur propre idéologie libertarienne, je comprends ce raisonnement basé sur le libertarianisme vulgaire, surtout quand on sait que la grande majorité des libertariens sont riches eux aussi et veulent donc s’enrichir le plus possible, ce qui est plus facile à faire en restant dans le Cacanada.

Du côté des gau-gauchistes étatistes, généralement moins riches que les drouatistes étatistes et les libertariens (sauf quelques technocrates et syndicaleux corporatistes parasites de la gau-gauche étatiste caviar qui volent les CONtribuables grâce à la violence étatique) la grande majorité de ceux-ci sont des nationaleux séparatistes parce que le fait que les riches affairistes et les drouatistes étatistes seront désavantagés dans un Québec séparé, fait évidemment leur affaire. Par contre, pour de plus en plus de ces gau-gauchistes étatistes, le Parti Culbécois n’est plus assez étatiste ni suffisamment nationaleux et, étant donné que le subconscient de ces séparatistes sait très bien que la réduction de l’État est inévitable si le Québec se sépare, ces gens-là divisent leur vote en quatre partis provinciaux (Parti Culbécois, Québec Suicidaire et Fémi-fasciste, Parti Pseudo-Indépendantiste et Éco-fascistes Verts) pour nuire le plus possible au projet séparatiste.

Mieux encore, le subconscient de plus en plus de gau-gauchistes étatistes séparatistes va encore plus loin, comme le subconscient de Jimmy St-Gelais qui votera au fédéral pour les fédéraleux du The Eco-Fascist Green Party of Canada et (AJOUT: finalement, Jimmy St-Gelais va voter pour le Bloc au fédéral et pour les Verts au Culbec, ce qui est déjà moins pire: désolé pour mon extrapolation fallacieuse) le subconscient de Lutopium qui votera au fédéral pour le parti le plus fédéraleux et le plus centralisateur à Ottawa, The Allegedly New Mediocratic Socialist Centralized Canada Is Best For You Party (NPD). Difficile de comprendre le raisonnement des gau-gauchistes étatistes qui sont en perdition ces temps-ci, d’autant plus qu’on peut très bien concevoir en théorie un Québec indépendant de gau-gauche étatiste à la sauce communiste cubaine (avec un organisme de censure médiatique comme la connerie de CRTQ des péquistes, même si le rapatriment provincial de la compétence en matière de communication est légitime), mais que voulez-vous, le subconscient est une force trop puissante!

Finalement, il y a les anarcho-socialistes qui jouent le jeu des riches et des drouatistes étatistes en refusant d’appuyer la séparation du Québec. Leur raisonnement, qui repose entièrement sur le seul argument du sempiternel syllogisme fallacieux “séparation=nationalisme péquiste” est illogique et va à l’encontre de leurs intérêts. Souffrent-ils d’anarcho-étatisme, la version anarcho-socialiste du libertarianisme vulgaire? Si oui, ce serait une explication logique pour cet art de compter dans son propre but. Mais au moins, ils ne sont pas les seuls!

Mais je délire: c’est moi qui est beaucoup trop cave pour comprendre. Tous ces gens-là sont tellement plus sains d’esprit, plus intelligents et plus rationnels que votre humble serviteur!

Advertisements

22 responses

  1. J’ai juste une question préalable pour être sur de pouvoir te suivre: qu’est-ce qui arrive aux personnes morales dans ta version du capitalisme? Parce que dans mon livre à moi une grande corporation est aussi autoritaire qu’un État. C’est loin d’être inoffensif. Pense juste à United Fruit au Chili (ou à Coca Cola en Colombie)…

  2. Nicolas parle d’un grave problème, les personnes morales, c’est super-personnes, éternelles alors que nous mourrons tous, qui ont plus de droits et moins responsabilités que les personnes humaines, une tare pour les humains ou qu’ils soient.

    Ceci dit je voudrais rappeler que le problème n’est pas le capitalisme, le socialisme, le communisme ni les politiciens ni l’État mais bien la personne humaine elle-même. Tout découle d’elle et sans elle y a rien.

    Le meilleur des moins pires système qu’on a inventé et dont on se vante est la démocratie qui selon vous, permet le capitalisme et les autres. Hors dans les faits, elle n’existe même pas. C’est une utopie. Pour imiter notre ami Anarcho-pragmatiste ce qui existe c’est Utopie-démocratique.

    Nous ne sortirons pas de cette utopie qui a ses sources dans la croyance, l’espoir et qui se nourrit de la propension de la personne humaine à l’adoration nous serons bernés, en fait, nous nous bernons nous-mêmes.

    ET puisque tout va si mal, pourquoi ne pas rire un peu, rire du pouvoir d’achat qui depuis dix ans a sensiblement diminué pour nous permettre de nous endetter à qui mieux mieux.

    Voici une chanson drôle sur le sujet, Bon Dimanche :

  3. Écoute DavidG, je ne comprends pas ces attaques incessantes envers d’autres blogueurs. En passant, au fédéral, j’ai toujours voté Bloc et je compte bien le faire encore la prochaine fois.

    On peut être vert et souverainiste.

    Tu comprends maintenant pourquoi je ne laisse pas de commentaires sur ton blogue…

  4. Salut. Je suis d’accord avec toi pour affirmer que, dans la plupart des pays, “l’État et le capitalisme vont main dans la main actuellement”. Mais je ne prône pas une réduction importante de la portée des services publics pour autant. Je crois, et je peux évidemment me tromper, que l’état – sous un vrai contrôle citoyen – assurera la vraie justice et le respect de l’environnement de notre planète. Les monopoles et oligarchies sont tellement puissantes que chaque jour des gens meurent parce que l’économie est débridée. Imagines si tu retires les règlementations reliées au commerce et que tu ne considères pas à l’accès à la nourriture et aux besoins essentiels et ce, pour des raisons économiques.

    Oui, je vais voter pour le NPD, pour les raisons que j’ai mentionnées dans le précédent commentaire: Évidemment, je ne vous surprendrai pas si je vous dis que je voterai pour le NPD aux prochaines élections et ce, même si je suis en faveur de l’indépendance du Québec… J’ai voté pour le Bloc depuis leur arrivée sur la scène politique mais j’ai décidé d’arrêter de voter pour eux même s’ils font une bonne job dans l’opposition. Selon mes principes qui se solidifient et se précisent avec l’âge (…), il m’apparaît maintenant plus important de promouvoir des idées “de gauche” que d’envoyer des souverainistes à Ottawa tous les 4 ans. Et je vous dirais que les canadiens en ont marre. Le vote québécois pour le Bloc a indirectement aidé le Parti Libéral à conserver le pouvoir pendant de nombreuses années.

  5. Sauf que si tu votes NPD, moi je vote conservateur… donc ton vote va s’annuler.

    Sans rire, le Bloc à Ottawa c’est l’assurance qu’une partie de l’argent donné aux partis federaux nous revienne dans les poches et que ca puisse aider la cause souverainiste au Quebec. Ca c’est le point posifif.

    Le point negatif c’est que ca reconforte les souverainistes mous et craintifs, ce qui fait qu’ils votent NON lors d’un referendum car ils se pensent protegé (à tort) et reponde dans les sondages que la souveraineté n’est pas une priorité.

    Ca me donne bien envie de voter pour le PLC tout ca !

  6. @Reblochon: c’est quoi un côté posifif? 😉

    Il est certain que le Bloc fait une bonne job à Ottawa. Non seulement pour protéger les intérêts du Québec mais ils ont toute mon admiration pour leur détermination à défendre les travailleurs et les simples citoyens. Gilles Duceppe n’est pas un twit. Il a un bagage intéressant et il sait mettre en pratique son expérience. Je ne le connais pas personnellement mais il me fait bonne impression. Dommage qu’il ne siège pas à l’Assemblée Nationale!

  7. @Nicolas et Clusiau

    Vous soulevez un bon point.

    Pas question de maintenir le concept de corporation (avec le concept de “personne morale” qui vient avec), je suis d’accord avec vous. Même les véritables anarcho-capitalistes (sauf les libertariens vulagires) veulent abolir ce concept. Si c’est ce genre de capitalisme que vous souhaitez abolir, l’anarcho-pragmatisme est avec vous!

    Évidemment que maintenir ce concept de “personne morale” ne rendrera jamais le capitalisme inoffensif, même avec un État réduit.

    Vos interrogations sont légitimes, car je n’ai pas pris le temps de bien préciser mon propos. Faudra que j’écrive un billet là-dessus…

    Certains impérialistes dénigreurs de Cuba oublient trop facilement les impacts négatifs de la United Fruit au Chili (et même à Cuba à l’époque de Batista) et de Coca Cola en Colombie.

    Clusiau, j’aime bien le reste de votre dernier commentaire.

  8. @Jimmy

    Désolé pour l’extrapolation fallacieuse concernant le Bloc. J’ai modifié mon billet en conséquence.

    Et effectivement, la quasi-totalité des Verts sont des séparatistes. Le problème c’est que, DANS NOTRE MAUDIT SYSTÈME À UN TOUR, un vote pour les Verts aide les libéraux (sauf dans certains comtés). Si seulement nous étions dans un système préférentiel comme en Australie, ce serait moins pire, peut-être même que je voterais pour le PI ou les Suicidaires, par dépit!

    Faut dire que les anarchistes comme moi ne croient pas en la médiocrassie pseudo-représentative…

    Cependant, je n’hésiterai pas à confronter (sans sombrer dans l’indiscrétion) les autres blogueurs face à leurs incohérences et à leurs niaiseries.

    Par contre, étant donné que ça te fait chier et que je t’ai déjà suffisamment tapé dessus, je vais faire plus attention avec toi.

  9. @Reblochon

    C’est simple, je ne vois pas l’intérêt de voter pour autre chose que le Bloc quand je ne reconnais pas la légitimité de gouvernemaman fédéral.

    posiFif! héhéhé!

    @Lutopium

    Mais je ne prône pas une réduction importante de la portée des services publics pour autant.

    L’anarcho-pragmatiste prône une réduction progressive de la taille de l’État, sans pour autant sacrifier dans l’immédiat les services publics ESSENTIELS (subventionner l’Oratoire St-Joseph n’est pas un service essentiel!)

    Je crois, et je peux évidemment me tromper, que l’état – sous un vrai contrôle citoyen – assurera la vraie justice et le respect de l’environnement de notre planète.

    Déjà, un État sous un vrai contrôle citoyen serait un pas dans la bonne direction d’un démocratie plus directe. Mais comment faire cela avec un État plus gros?

    Les monopoles et oligarchies sont tellement puissantes que chaque jour des gens meurent parce que l’économie est débridée.

    Monopoles et oligarchies qui sont des créatures de l’État, même s’ils sont soi-disant “privés”.

    Imagines si tu retires les règlementations reliées au commerce et que tu ne considères pas à l’accès à la nourriture et aux besoins essentiels et ce, pour des raisons économiques.

    L’anarcho-pragmatisme n’approuvera jamais une décision qui menace le droit de vivre. L’idée n’est pas d’abolir immédiatement l’État, mais de le réduire progressivement.

    Je ne vois pas ce qu’il y a de positif (à moins de réélire Mulcair à la place d’un libéral dans Outremont) à voter pour le parti le plus centralisateur et étatiste au Cacanada.

    Ce n’est pas de la faute des séparatistes si les libéraux ont été au pouvoir trop longtemps. Tu aurais préféré quoi? Le Reform Party? Les fédéraleux et les électeurs du ROC n’avaient qu’à ne pas voter pour les libéraux!

  10. Un point posifif, c’est comme un point positif, mais pas vraiment. C’est ce qu’on aimerait bien ce faire croire parce qu’on a pas les couilles de faire un pays à nous. Donc on dit que c’est bien, mais en vrai ca ne l’est pas.

    Le bloc est la meilleure preuve que le federalisme canadien puisse fonctionner, la preuve on y participe. Je ne comprends toujours pas les federalistes qui gueulent apres. Sans le Bloc, en 95, on aurait gagné !

  11. @Reblochon

    En 95, sans le Bloc, Lulu le Toupet “on travaille pas assez” n’aurait pas été là et le PQ aurait subi la même raclée qu’en 1980.

    Je ne vois aucun point positif à voter pour un parti fédéraleux quand je ne reconnais pas la légitimité du gouvernement fédéral.

  12. Je dis sans le Bloc le jour du referendum. Je n’ai pas dit sans le bloc en 94 ! Donc je militais pour une demission en BLOC du BLOC en annoncant au petit peuple craintif que c’etait le moment ou jamais de se prendre en main et que si c’etait OUI, le bloc ne servait plus à rien et que si c’etait NON, il ne serait plus là pour les defendre et proposer un projet dont le peuple ne voulait pas.

    Moi je te dis que ca nous donnait les 0.6% qui manquait. Les souverainistes mous du cul qui se sont chiés dessus dans l’isoloir aurait reflechi à deux fois avant de voter NON tout en se drappant dans le confort du statu quo.

    Combien se sont dit : « Ah mais y a encore le bloc, on est protegé, on peut encore rester dans le cacanana, ca sera moins risqué … »

  13. Peut-être auraient-ils dû mettre leur siège en jeu mais sans saborder le Bloc définitivement.

    Mais ce n’est pas le facteur le plus important.

  14. @ Anarcho, si tu ne reconnait pas le Gouvernement Fédéral alors ne vote pas et laisse les fédéralistes tranquille!

    D’ailleurs, tout bon anarchiste qui s’assume ne vote pas tout court…

  15. Martin, on ne reconnait pas le gouvernement federal, mais on ne nous permet pas de faire sans lui, alors tu nous permettras de voter quand meme pour proteger un minimum notre nation de cette domination etrangere.

    Sinon on peut faire un Deal. Je ne vote plus aux elections federales, donc de la federation canadienne puisque je suis un nationaliste quebecois, et toi tu ne votes plus aux elections du Quebec puisque tu es un nationaliste canadien. Lors du prochain referendum, abstiens-toi. Ca te va ?

    En parlant de legitimité du vote: combien de citoyens canadiens ne se sentant aucunement appartenir à la nation quebecoise, mais vivant sur le sol quebecois, se sont quand meme permis de voter au dernier referendum ? Vivement une citoyenneté quebecoise pour qu’on puisse enfin donner une legitimié aux vrais quebecois (qui sont de toutes origines et s’identifient à la nation quebecoise) ; quebecois qui ne vivent d’ailleurs pas tous au Quebec. Ce droit du sol offert à n’importe quel habitant du ROC est tout simplement ridicule et ne reflete en rien l’appartenance à notre nation, un vote purement etranger !

  16. @Martin

    Le problème, c’est que le fédéral et le gouvernement du Culbec ne nous laisseront pas tranquille tant que le Québec ne sera pas séparé!

    C’est un comportement anarchiste émotif que de ne pas voter dans le contexte actuel. Je comprends que beaucoup d’anarchistes ne sont pas d’accord avec cette position mais ne pas voter aide les CONservateurs (je dirais la même chose si c’était n’importe quel parti fédéraleux) présentement et ce n’est pas une bonne idée. Au moins, voter pour le Bloc démontre la non-reconnaissance de la légitimité du fédéral.

    Évidemment, si j’étais aux États-Unis, je ne voterais pas. De plus en plus, les Réactionnaires et les Médiocrates, ça ressemble à bonnet blanc, blanc bonnet.

  17. @Reblochon

    Je ne suis pas d’accord avec vous. Ne pas sombrer dans un totalitarisme soft. Les gens voteront pour qui ils voudront et ils ne voteront pas si ça leur tente! Le brochet de pseudo-citoyenneté culbécoise est une connerie dans le contexte actuel et est une nuisance pour le projet séparatiste puisque ça donne encore plus de poids à l’amalgame “séparation=nationalisme”. Tant que le Culbec restera dans la Cacanada, je vais défendre la libre circulation des personnes. Les anglophones du ROC sont les bienvenus au Culbec. ET EN TANT QU’ANARCHISTE, JE ME BATTRAI ENCORE PLUS POUR LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES (le seul argument sérieux des anarchistes contre la séparation mais qui ne compense pas assez pour les méfaits étatistes du fédéralisme canadian) APRÈS LA SÉPARATION (même si je comprends que, dans le contexte étatiste, un citoyen étranger ne puisse pas voter dans un pays où il n’est pas un citoyen!).

  18. En passant Anarcho, que penses-tu des crédit d’impôts accordé à Morgan Stanley? David Gagnon les approuvent…

    Un billet la-dessus serait bien.

  19. Tu devrais aller répliquer à Antagoniste. J’en reviens pas qu’il se proclame libertarien et approuve ça alors que c’est carrément du corpo-étatisme (corporate welfare)!

  20. Ça fait longtemps que je sais que ce pseudo-antagoniste n’est pas un libertarien.

    Le sujet est fort intéressant…

  21. Vous avez raison Martin, mon prochain billet doit porter là-dessus. Je ne promets rien comme échéancier par contre.

    Le pire, c’est que je n’avais pas allumé la première fois que j’avais vu le billet en question dans antagoniste.net.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: