Monthly Archives: June, 2008

Dix raisons d'haïr le Canada (ou plus précisément, l'État canadian)

N’ajustez pas votre ordinateur ou votre écran, vous êtes bel et bien dans le Blogue Anarcho-pragmatisme qui se refait une laideur cosmétique pour la Fête québécoise du Déménagement en appartement (quel délire étatiste stupide!), also known as Canada Day in the Rest of Canada (ROC). Ne vous en faites pas, je ne vous parlerai pas dans ce billet de l’importante mais stupide Fête du Déménagement mais bien de l’insignifiant Canada Day.

La semaine dernière, j’ai volontairement ignoré la Fête Nationaleuse Étatiste des Québécois-Québécoises, parce qu’un anarchiste comme moi ne se reconnaît pas dans cette fête et que de toute façon, même d’un point de vue nationaleux étatiste, je ne vois pas l’intérêt de fêter un pays qui n’existe même pas, surtout après deux défaites référendaires. Par contre, je n’ai pas pris de temps de dénoncer cette fête, étant donné mon appui à la séparation du Québec et à une forme de sentiment d’appartenance culturelle qui serait légitime si la violence étatique n’était pas utilisée pour en faire sa promotion.

En ce qui concerne le Canada, il faut tout de même reconnaître ses mérites (j’ai envie de vomir). Le Canada est quand même beaucoup moins répressif que la quasi-totalité des nations en Amérique (sauf peut-être les États-Unis, mais surtout concernant la taxation, et non pas la répression policière, militaire et religieuse qui est bien pire), et que la quasi-totalité des nations africaines et asiatiques. Mais tout ça, les fédéraleux vous le répéteront ad nauseam et ils vont essayer de vous vendre l’idée que le Canada est le plusse meilleur pays au monde.

Par contre, pour un anarchiste, cette liberté relative est inacceptable et l’État canadian doit être dénoncé par les anarchistes plus vigoureusement que maintenant. Il est temps de dénoncer avec véhémence le nationalisme canadian et de le considérer tel qu’il est: un nationalisme plus dangereux et plus liberticide, avec sa double-étatisation pernicieuse et asphyxiante, que le nationalisme péquiste. Si les autres anarchistes, libertariens et zélateurs de la réduction de la taille de l’État ne veulent pas dénoncer le nationalisme canadian par incohérence crasse et par séparatisme-bashing émotif, à l’exception notable de François Tremblay et de Gabrielle LD, moi je le ferai!

Voici dix raisons d’haïr le Canada:

1-Parce que si vous êtes membre d’une religion reconnue par l’État Canadian, vous avez plus de droits que qu’un citoyen athée.

2-Parce que les Premières Nations ont subi et subissent toujours un traitement inacceptable de la part des autorités fédérales qui les parkent dans des réserves: le congé de taxes n’étant qu’une mince consolation en comparaison des inconvénients qu’ils ont subi et qu’ils subissent toujours et du refus de leur droit à l’auto-détermination. (allez voir le blogue SagLac – Résiste au militarisme!, pour en savoir un peu plus)

3-Parce que le bilinguisme “coast-to-coast” n’est réellement obligatoire qu’au Québec.

4-Parce que l’idéologie militariste du fédéral est criminelle et que la propagande du “Support our troops” est hypocrite. De plus, le Canada est membre de l’OTAN (Organisation des Tyrans Aveugles Nationaux, d’après Gabrielle LD), probablement la pire racaille de terroristes étatistes criminels internationaux. Aussi, en décidant, sans aucune justification réelle, d’envoyer ses troupes en Afghanistan, l’État Canadian permet aux autorités impérialistes américaines de financer encore plus le génocide irakien. Fuck the troops!

5-Parce qu’il existe encore un parti (les CONservateurs) qui est prêt à re-criminaliser le droit à l’avortement (je ne parle pas de la loi C-484 ici!)

6-Parce que la Loi canadienne sur la santé a créé une situation de soviétisation du système de santé qui fait en sorte que la concurrence privée y est pratiquement interdite, ce qui fait en sorte que le système de santé est de moins en moins universel et accessible (23e rang sur 30 pays dont 29 européens!) et que les animaux domestiques sont mieux traités chez le vétérinaire que les humains dans les hôpitaux.

7-Parce qu’il y a encore trop de faux-criminels en prison (ceux qui commettent des crimes imaginaires sans victimes) et que plusieurs vrais criminels (politiciens, hauts fonctionnaires, corporations profitant de l’État, élites syndicaleuses, policiers et soldats) ne sont pas suffisamment dénoncés.

8-Parce qu’aucun parti politique fédéraleux ne propose une décentralisation réelle des pouvoirs fédéraux vers les provinces. Fuck tous les partis politiques fédéraleux! Et même les partis séparatistes donnent un trop grand coup de main au fédéral par leur nationalisme étatiste exacerbé. Il faut aussi les dénoncer, ceux-là.

9-Parce que son niveau moyen d’imposition et de taxation est grotesquement trop élevé pour un pays qui se prétend libre, moderne et démocratique. 44.8% en moyenne d’après The Fraser Institute (peu importe ce que je pense de cette racaille libertarienne vulgaire qu’est le Fraser Institute), c’est un vol qualifié et criminel de l’État canadian et de ses valets étatistes contre les travailleurs et il faut le dénoncer.

10-Parce qu’une crisse de chance que le Québec est là, car sinon les libertés civiles au Canada seraient beaucoup plus limitées que présentement. Il serait temps que les intellectuels du ROC le reconnaissent au lieu de blâmer les séparatistes.

Voilà 10 raisons pour mépriser le Canada, pour brûler son crisse de chiffon rouge canadian red maple, pour crier haut et fort “Fuck the troops!”, pour ne pas fêter le Canada Day et surtout, pour séparer le Québec du Canada au plus sacrant!

Mais quand même, je vous souhaite une bonne fête du Déménagement à tous!

Le nouveau blogue de Gabrielle LD: Do you hate the State?

Je vous recommande fortement d’aller visiter le nouveau blogue de Gabrielle LD, une commentatrice régulière ici, qui est intitulé Do you hate the State? et qui est un blogue iféministe (féministe individualiste) et anarchiste de marché. Tout comme mon blogue, elle veut aussi rallier les anarchistes de diverses tendances. Gabrielle LD est la plus près d’être une anarcho-pragmatiste parmi ceux que je connais et jusqu’à maintenant, je suis entièrement d’accord avec ce qu’elle a écrit. Il y aura certainement des désaccords entre elle et moi à un moment donné mais on verra bien!

Et voici une citation de son billet de présentation, s’adressant aux anarchistes, qui me plait beaucoup:

C’est en étant direct, clair et radical qu’on sera fidèle à nos convictions, unis, et c’est comme ça qu’on risque le plus de se différencier dans l’opinion générale comme la seule vraie voie du changement face à l’hypocrisie, le mensonge et la violence étatique. Et c’est là qu’on devrait insister d’abord et avant tout je crois. Et si ça implique de rejeter les alliances préconçues et préconvenues de la droite et de la gauche (encore que ces concepts aussi restent à définir!), ben tant mieux!

Je suis très heureux qu’elle ait décidé de lancer son propre blogue. Ça promet. J’ose croire que j’y suis pour quelque chose. Si tel est le cas, ça vaut mieux que n’importe quel classement du style TLMEB à mes yeux. Raison de plus pour ne pas regretter d’avoir démarré mon blogue!

En terminant, j’invite particulièrement tous ceux qui ont détesté mes deux derniers billets anti-militaristes (et tous mes lecteurs, au fait) à lire son billet intitulé Un autre exemple de la psychopathologie néoconservatrice. Vous allez peut-être mieux comprendre et me trouver pas si méchant que ça.

Retour sur le militarisme étatiste criminel: le génie involontaire d'un certain Dave

Ce billet propose un retour sur le militarisme étatiste criminel dénoncé dans mon billet précédent. J’aimerais d’abord présenter mes excuses à Femme De Militaire (FDM) pour mon sobriquet trop hâtif envers elle (étant donné que j’ai présumé trop rapidement qu’elle refusait le débat) puisqu’elle a pris au moins la peine de venir débattre ici. Ce fut ma seule erreur dans ce débat, à part le fait que j’avais oublié de souligner mon indignation envers le manque de respect pour les “cocksuckers” dans ce billet de François Tremblay.

Je n’ai rien d’autre à dire à FDM en plus de ce commentaire humainement pertinent et touchant de MFL, la blogueuse de Regardez la musique. Je remercie FDM pour sa participation à ce débat.

Pour le reste, je n’ai aucun regret et je réitère tout ce que j’ai dit dans mon billet et dans mes commentaires et il n’y aucune violence dans mes propos. Et ce ne sont surtout pas des torchons délirants et double-standardistes comme ceux vomis par Yes-Man, L’Ex-Ivrogne (j’ose croire qu’il doit souffrir d’une rechute pour roter une telle idiotie sur un sujet dont il ne veut pas en discuter le fond) et de sa béni-oui-oui comparse lafelee qui vont me faire changer d’avis, bien au contraire. J’aimerais aussi remercier en particulier MFL, François, Gabrielle, Noisette, Le Détracteur et Marie Danielle pour leur contribution constructive au débat. De plus, je vous suggère de lire ces excellents billets du Détracteur Constructif et de Christian Vanasse (pas mal plus intéressant que Karine!) sur ce même sujet.

Mais le meilleur s’en vient. Un certain Dave a vomi plusieurs commentaires stupides et haineux dignes de Jeff Fillion en réponse à mon billet précédent. Mais ce connard étatiste militariste a tout de même fait preuve d’un génie involontaire dans certains de ses commentaires. En fait, ses propos suivants peuvent très bien s’adresser à des zélateurs du militarisme étatiste criminel comme lui:

Je suis curieux, il vous arrive de remettre en question votre idéologie? De la critiquer? D’identifier les failles de votre discours? De remettre en question vos croyances que vous considérez comme véridiques au détriment de la population des autres? De formuler l’hypothèse que vous vous trompez complètement?

Je pose donc ces questions aux militaristes étatistes criminels. Évidemment, je suis certain que Dave lui-même va répondre NON à ses propres questions s’il est honnête. De plus, je paraphraserai ce même Dave involontairement génial en envoyant ce message aux militairistes étatistes criminels (les changements sont en gras):

Le problème avec les gens de votre espèce est le DOGME. Votre conclusion : la guerre est toujours bonne (aucune nuance) même lorsqu’elle consiste à commettre un génocide (surtout en Irak), à soutenir des corporations criminelles, à augmenter les risques d’un autre attentat terroriste, à priver de liberté votre propre population et à voler les travailleurs. (Qu’ils payent, je n’en ai rien à foutre n’est-ce pas?) Et ensuite pour confirmer vos chimères et vos mythes vous cherchez dans votre environnement ce qui va y correspondre en rejetant le reste. Votre approche est digne d’une secte religieuse, ce qui est le contraire d’une approche critique et honnête. Bref, la discussion est impossible avec des militaristes comme vous.

Ma dernière phrase de ce billet est la suivante. Régis “Me myself and I” Labeaume, le démago-maire de Culbec City, est un minable et j’ai le droit de le dire, selon le propre standard des militaristes étatistes criminels qui croient que Francis Dupuis-Déri est un minable.

Retour…lentement mais sûrement!

Je publie ce billet pour vous dire d’abord que, même si tout n’est pas réglé de mon côté, mon état d’esprit est beaucoup meilleur que lors de la publication de mon billet précédent.

Pour le moment, j’écrirai quand l’inspiration me viendra, sans échéance précise. Ne vous attendez pas à des réflexions très profondes pour encore un certain temps mais je suis de retour…lentement mais sûrement. Pas question de laisser tomber ce blogue qui est une des meilleures idées que j’ai jamais eues. Par contre, j’irai à fond de train avec certaines dénonciations que certains vont trouver très émotives.

Être pragmatique ne veut pas nécessairement refouler complètement ses émotions, et je suis en train de le comprendre. C’est mon cheminement idéologique qui se veut pragmatique, et je n’ai pas l’intention de m’écarter de cette idée, mais mon individualité est un paradoxe déstabilisant d’émotivité et de rationalité et ça risque de paraître un peu plus lors de mes prochains billets.

En attendant, je vous propose encore une fois de lire François Tremblay qui mène cette fois-ci une charge à fond de train contre les soldats et les militaristes à marde. J’ai bien aimé ce billet. Le seul point négatif, c’est que je le trouve irrespectueux envers les clowns, les chiens et les babouins! En voici un extrait:

Get on your knees cocksuckers! You wrap your lips around the State’s cock, swallowing every fucking drop of propaganda that it ejaculates, and then profess your rapturous love for the cock that raped your lips. You let that cock rape you in the ass, making you bleed your freedom and your money, and yet, as you bite the pillow, you praise the rapist that scars you for life, you lick his penis clean, and you wash your wounds up so that no one can see how low you’ve gone.

And then you come up with your cum-stained faces to scream at us: LOOK HOW DIGNIFIED I AM! I SUPPORT MY COUNTRY! I SUPPORT MY ARMY!

BINGO!

Voilà de l’indignation non-violente anti-militariste comme je l’aime! Il est temps de traiter les soldats et surtout les militaristes de la classe corpo-politique pour ce qu’ils sont vraiment, i.e. au pire des criminels dangereux, au mieux des pauvres types, mais certainement pas des héros comme la propagande politico-médiatique le prétend. Qu’ils aillent se faire foutre! Et encore là, je fais preuve de trop de compassion envers eux.

Au plaisir de lire vos commentaires!

Cessation temporaire mais non définitive

J’ai pris la décision de cesser de publier des billets sur ce blogue pour une période indéterminée. J’ai toujours la conviction qu’Anarcho-pragmatisme est une bonne idée mais je dois mettre de l’ordre dans ma vie avant de penser à convaincre les gens de la pertinence de ma vision de l’anarchisme. Bref, je ne suis pas suffisamment pragmatique en ce moment pour continuer comme avant. Ce blogue restera tout de même actif et j’espère être de retour au cours de l’été.

Merci à tous mes lecteurs et commentateurs. À bientôt!

Une affirmation exquise de Kevin Carson portant sur le soi-disant "libre-marché"

Petit billet bien court pour, entre autres, vous rassurer. Je n’abandonne pas ce blogue mais je ralentis le rythme, car dans la vie, il y a parfois des choses qui sont plus importantes…

Je vous ai déjà parlé de ce penseur anarcho-mutualiste qu’est Kevin Carson, le créateur de l’expression “libertarianisme vulgaire“. Voici une affirmation exquise de sa part (merci à Social Memory Complex) et qui, en plus, en dit très long sur la direction que je désire donner à ce blogue:

The average person sees Wal-Mart, Microsoft, downsizings, oil company profits, offshoring, and all the other unsavory phenomena of the corporate global economy defended in “free market” language, and his response is “if that’s the free market, then the free market be damned.” It’s essentially the same reaction as Huckleberry Finn’s. Huck lacked the conceptual apparatus to make an effective critique of the legitimizing ideology of slavery, or to debunk the Widow Douglas’s “property rights” in Jim. He took the slave system’s ideological self-justification at face value–and then said “All right, then, I’ll go to hell.” The average American, likewise, looks at the inequalities and injustices of our corporatist economic system, made possible by massive state intervention on behalf of organized capital, and sees it defended as the “free market.” And his response is the same: “If this is the free market, I’ll go to hell.”

J’aimerais bien voir ce qu’un personnage fictif issu d’une fusion entre Kevin Carson et Mononc’ Serge nous donnerait comme résultat. Il me semble que ça serait merveilleux…