La discrimination positive vue par le Détracteur Constructif

Je vous suggère d’aller lire cet excellent billet du Détracteur Constructif. Voici les deux extraits les plus intéressants:

Cependant, pour avoir déjà travaillé pour un Ministère québécois lors d’un emploi d’été, j’ai bien évidemment remarqué qu’il y avait là de la discrimination positive. Or, il ne s’agit pas ici d’une entreprise à but lucratif, mais bien d’un service public. Le but n’étant pas de faire de l’argent, on sacrifie des “meilleurs” pour engager des “discriminés”. Je crois que c’est un peu de notoriété publique, mais je n’ai pas fait de recherches très poussées à ce sujet, je dois l’admettre. Ce ne sont ici que mes observations personnelles.

D’ailleurs, Jean Charest a lui même fait preuve d’un évident coup de discrimination positive lorsqu’il a monté son cabinet, donnant 50% des ministères à des femmes.

Comprenez-moi bien. Je n’ai rien contre le fait que des femmes soient ministres, je trouve même cela très bien. Mais qu’elles le soient parce qu’elles sont les meilleures pour le poste, et non pour attirer la sympathie de l’électorat féminin.

Si je m’attarde un peu à l’autre côté de la médaille, je dois en convenir que certains profitent véritablement de la discrimination positive. Par exemple, un québécois d’une origine étrangère peut certainement avoir un poste prestigieux ici, alors que chez lui il serait condamné à la misère. Tout cela parce qu’il est écrit dans quelque nuage qu’on doit engager un certain pourcentage d’immigrants dans la fonction publique. Ce n’est pas mal en soi, si la personne s’en accommode et n’a pas trop d’orgueil…

Mais autrement, il y a certainement des gens qui sont “visés” par la discrimination positive et qui tentent de comprendre le message véhiculé par un tel moyen. Que peut donc comprendre quelqu’un qu’on engage parce qu’il est immigrant, gay, ou autre? Je me permets de vous énumérer les messages qui, je crois, sont diffusés par la discrimination positive :

  • Tu n’étais pas notre premier choix
  • Nous t’avons choisi, mais ce n’est même pas parce que tu es le meilleur
  • Tes compétences sont moins importantes que ce qu’on peut voir à l’oeil nu
  • Nous n’avions pas vraiment besoin de toi, mais c’est bon pour notre image
  • La couleur de ta peau ou ton orientation sexuelle ou ton sexe a été un critère déterminant lors de ton embauche
  • Nous aurions pu prendre le meilleur, mais nous économisons en t’embauchant
  • Nous ne réussissons pas à naturellement faire preuve d’ouverture, ton rôle est donc la preuve de notre ouverture

La discrimination positive sert-elle vraiment les intérêts des individus des groupes visés par cette expression pernicieuse de la violence étatique?

Advertisements

6 responses

  1. Je dois dire que j’endosse entièrement ton propos ainsi que ceux de mon fiancé 😉

  2. Merci Noisette!

    Mais j’admets que je dois défendre parfois trop longtemps ma terminologie au dépens de mes idées!

  3. Y a certains sujets qu’on ne peut plus aborder en societé sans passer pour un monstre. Celui-ci en fait partie.

    Quand j’expose ce point de vue avec lequel je suis en complet accord, je passe generalement pour un phalocrate misogyne ou un raciste. Je me suis aussi plaint du fait qu’on ne m’accorde aucun avantage de la sorte tandis que je fais partie de la minorité audible de ce pays !

  4. Reblochon, ce qui n’aide pas par contre, c’est que trop de masculinistes proposent des choses encore plus inacceptables que ce que nous dénonçons, ce qui fait passer des gens comme nous pour des misogynes.

  5. Salut! J’ai passée une soirée à discuter entre autres de ça hier… et on en a conclus que réduite à sa plus simple expression, la discrimination positive est “On t’embauche pour ta différence”. Bref, du racisme pur. Du racisme positif. En fait, il n’y a pas de débat. Ça le dit : Discrimination… Peu importe l’adjectif qui suit, ça ne peut pas être bénéfique…

    Merci pour ton appui 😉

  6. @Détracteur Constructif

    Ça me fait plaisir!

    Je suis entièrement d’accord avec ton commentaire même si le terme “racisme” ne s’applique pas à la discrimination fémi-favoritiste.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: