Monthly Archives: August, 2008

Mario Dumont a raison: il faut mettre au pas les crisses de jeunes morveux et les sales immigrants terroristes!

Dans ce billet, je me pare de mon costume d’Étatiste Bienveillant et je donne raison sur toute la ligne à Mario Dumont concernant l’émeute de North Montreal qui n’était pas certainement causée par notre bienveillante police (je me branle souvent ces temps-ci en lisant les chroniques de Richard Martineau sur nos bienveillants policiers, c’est très érotique, mais pas autant qu’une belle jeune femme ronde): il faut mettre au pas les crisses de jeunes morveux et les immigrants terroristes, ça presse!

Deux blogueurs de pacotille, Renart L’éveillé et Jimmy Saint-Gelais, ont vomi leurs élucubrations abjectes contre Dumont le Bienfaiteur et ça me met en crisse.

Par exemple, Renart éructe cette marde suivante:

…le problème c’est qu’il se sert de l’os bien grugé de la crise nord-montréalaise pour y raccrocher sa viande bien autoritaire : l’encadrement, la discipline et la police, il manque juste l’armée pour avoir le tableau complet… Mais elle est là au détour, avec la députée adéquiste de La Prairie, Monique Roy-Verville, qui toute fière se vante d’élever sa fille comme on élève un chien renifleur:

C’est une enfant élevée dans une famille militaire. Elle a été habituée à la discipline.

Bravo à cette bienveillante dame! Elle a bien raison, l’éducation militaire est une bonne chose pour nos enfants, et prévient le crime chez eux! Vive la discipline et la programmation cérébrale militariste de nos enfants!

De plus, Jimmy en rajoute:

Aussi, comme tout bon défenseur des idées de droite, Dumont entend instaurer une discipline accrue dans les institutions d’enseignement et créer des groupes policiers d’intervention spéciale pour lutter contre les gangs de rue. Pourtant, l’expérience tend à prouver que la répression ne résout pas la criminalité, mais la catalyse encore plus en suscitant la révolte et en brisant des familles par les incarcérations subséquentes.

Ah ben crisse, Renart et Jimmy croient encore que les enfants doivent mener les profs par le bout du nez dans nos écoles. Quand est-ce que les profs vont apprendre aux jeunes à ne plus sacrer tabarnac?

Y l’ont vraiment l’affaire les amaricains, avec leur système d’éducation qui favorise les riches et les sportifs talentueux, qui envoie ses pauvres soit en prison pour des crimes graves comme fumer du pot et se prostituer entre adultes consentants, soit dans l’armée défendre leur liberté, combattre le terrorisme (mais pas le terrorisme occidental, c’est du bon terrorisme!) et imposer la démocratie à travers le monde (sauf quand le dictateur est du bon bord, comme Saddam Hussein, il n’y a pas si longtemps)

, et qui laisse les sales nègres et les crottés d’immigrants pauvres dans la rue, sans qu’ils ne réussissent à se regrouper en gangs de rues. À Los Angeles, il n’y a jamais eu d’émeutes causées par des gangs de rues, grâce à la bienveillante police. Ce n’est pas comme à North Montreal ou la situation est épouvantable!

En ce qui concerne la répression policière, nos deux olibrius incultes devraient savoir que compassion et répression vont de pair, et ce n’est pas seulement pour rimer.

Mais le pire blogueur d’entre tous, Anarcho-pragmatiste, va encore plus loin. Ce cave propose la légalisation de toutes les drogues pour que les drogues ne soit plus contrôlées par le crime organisé (dont les gangs de rues). Non mais, ça prends vraiment un connard insensible pour délirer de la sorte. Putain, quand est-ce qu’on va penser à nos enfants? Quel mauvais message à leur envoyer!

De plus, Dumont a parfaitement raison lorsqu’il parle de la mauvaise prise de contrôle des immigrants par l’État. Quand on sait en plus que les immigrants volent nos jobs et sont les principaux responsables du marasme économique que nous vivons au Québec!

Mario Dumont est la solution ultime pour éradiquer le crime une fois pour toutes au Québec. En imitant le modèle répressif américain, le Québec sera en voiture, je vous le garantis!

P.S.: Merci à François Tremblay de m’avoir fait pensé à aller voir le site de Darian Worden d’où proviennent toutes les images dans ce billet.

Pour la boussole démagnétisée soi-disant antagoniste…

(réplique à ce billet chez antagoniste.net)

Quelle est la différence entre un socialiste étatiste, un capitaliste et un anarchiste pro-libre marché comme moi?

Un socialiste étatiste voit un riche et pense que personne ne devrait posséder autant de richesse, ce qui lui amène à promouvoir des moyens violents pour atteindre ce but.

Un capitaliste voit ce même riche et souhaite être pareil comme lui, surtout s’il se sert de la violence étatique et des pauvres pour s’enrichir. Ce même capitaliste voit un pauvre et souhaite que les autres soient pareils comme lui.

Un anarchiste pro-libre-marché comme moi voit ce même riche et, contrairement au capitaliste, pense qu’il devrait y avoir plus de personnes qui soient riches comme lui, mais à condition que, contrairement au capitaliste, cette richesse ne soit pas créée grâce à l’État, que les pauvres puissent aussi en profiter et que cette richesse ne soit pas acquise par des agressions. Par exemple, il n’éjaculera pas, contrairement à ce que le capitaliste fait si bien, dans ses canneçons puants en fantasmant sur la richesse de John McCain, un parasite qui s’est enrichi grâce à l’État, candidat Réactionnaire pro-terroriste à la présidence de l’American Terrorist Empire.

Finalement, comme le dit si bien Anne Archet: “Contrairement aux idées reçues et à ce que la presse peut vous raconter, les capitalistes ne s’opposent pas à l’étatisme, bien au contraire. En fait, l’État est le meilleur ami du capitaliste — et le libre marché, son pire ennemi.

Voilà qui est plus près de la réalité, sale capitaliste pro-terroriste hypocrite giratoire pseudo-antagoniste à marde!

Pourquoi les anarchistes et les libertariens non-vulgaires doivent être anti-capitalistes et pro-marché?

(Notes: Il s’agit d’une traduction quasi intégrale de ce billet de François Tremblay, avec quelques changements et adaptations qui traduisent mieux ma pensée. Les termes socialisme, capitalisme et communisme sont utilisés dans leur sens étatiste, pervertie (surtout dans le cas du communisme, dont la version théorique originale n’a jamais existé en pratique) et courante. Je ne remets pas en question la pertinence de l’anarcho-communisme ou de l’anarcho-socialisme dans ce billet.)

L’utilisation du terme “capitalisme” par les anarcho-capitalistes (ce qui devrait être désigné plus judicieusement par anarchistes de marché), les économistes autrichiens et les objectivistes, est regrettable, car il crée de la confusion dans les discussions, comme dans la plupart des discussions entre les libertariens non-vulgaires, les anarchistes individualistes (j’en suis un), et les anarchistes collectivistes. Voilà le problème majeur à essayer de redéfinir les mots à son propre compte: ça prend trop de temps à le faire, et dans l’intervalle de temps vous ne réussissez qu’à aliéner tout le monde qui utilise encore la définition courante (d’ailleurs, je devrais cesser d’utiliser le terme crime pour le remplacer par le terme agression) .

Le capitalisme, comme la quasi-totalité des gens le comprennent, est ce système économique étatiste que nous subissons actuellement dans la majeure partie du monde occidental, un système où il y a une synergie entre la classe dirigeante et les riches et puissantes entités corporatistes au sein d’une société, qui se prêtent assistance mutuelle les uns des autres autant qu’ils le peuvent, au détriment de la population en général.

En tant qu’anarchistes et en tant que libertariens non-vulgaires, nous sommes censés de nous opposer au capitalisme pour de nombreuses raisons, la plus importante de celles-ci étant que nous nous opposons à l’État dans son ensemble (sauf pour les minarchistes). Le capitalisme, comme le socialisme et le communisme, peuvent être décrits comme une forme de relation entre l’État et les entreprises. Dans le capitalisme, l’État est l’allié des corporations, dans le socialisme, l’État est l’antagoniste des corporations, et dans le communisme, l’État prend en charge toutes les corporations et, par conséquent, assume pleinement le pouvoir des entreprises (ce qui conduit à la conclusion contre-intuitive que le communisme est l’expression la plus complète du capitalisme!).

Dans une anarchie, il ne peut y avoir des “structures socialistes” ou des “structures capitalistes”, il y a seulement le marché. Inutile de débattre si les anarchistes devraient soutenir les marchés ou non, parce que l’anarchie ne peut tout simplement pas exister sans les marchés comme base économique, comme d’ailleurs toutes les propositions soi-disant “anti-marché” faites par les anarchistes collectivistes (comme le système de troc ou le don) ne sont que des formes différentes de marchés. Les gens sont complètement libres de choisir le type de régime sous lequel ils veulent vivre, ainsi que de limiter volontairement cette liberté si elles le souhaitent. Le seul véritable facteur limitant est l’ouverture d’esprit des gens et leur volonté d’aller au-delà de ce qui est traditionnel ou accepté socialement (comme l’actuel système législatif étatique et monopolistique).

Le capitalisme et le marché sont à peu près aussi semblables que le créationnisme est semblable à la réalité scientifique. Le capitalisme est basé sur la concentration du pouvoir, les hiérarchies de pouvoir et la spécialisation du travail. Les marchés sont basés sur un seul de ces trois principes fondamentaux, la spécialisation du travail. Dans un marché, il n’y a que la spécialisation du travail qui y est possible (Attention, la spécialisation du travail n’est pas une compsosante essentielle d’un marché, même si personnellement j’y suis en faveur. J’accepte les arguments des collectivistes qui sont en défaveur de ce principe et des approches différentes peuvent coexister.) et les deux autres, ceux qui créent toute l’exploitation dans les sociétés capitalistes, ne sont pas partie intégrante des marchés. En fait, les anarchistes sont contre les hiérarchies de pouvoir, qui causent beaucoup de la concentration du pouvoir en premier lieu, les règles de l’État et son influence s’en ensuivant.

L’anarchie est égalitaire et anti-hiérarchique. Le capitalisme est inégalitaire et antagonise les classes sociales. L’anarchie respecte les libertés individuelles et laisse la place à des associations collectives volontaires. Le capitalisme est coercitivement collectiviste et ne respecte pas les libertés individuelles.

J’espère que les autres anarchistes et les libertariens non-vulgaires vont comprendre que je suis de leur côté concernant cette question.

Racaille raciste blanche!

(Note: Dans ce billet, j’utilise une définition élargie et culturelle du racisme qui ne dépend pas seulement de la couleur de la peau.)

Au Québec, un vieux crisse hystérique qui prend Elvis Gratton au premier degré se donne en spectacle à Montreal,

l’ADQ se sert du racisme des drouatistes étatistes pour y faire élire ses députés et parfois même sur les pancartes électorales qui s’inspirent du Front National Français

et les guidounes de la charogne soi-disant libérale du PLQ se font élire depuis des années grâce, entre autres, au vote raciste anti-Québécois des anglophones du Montreal West Island.

En Europe, dans les stades de football (soccer), il y a même des croix gammées. Un niveau de racisme sportif inimaginable en Amérique du Nord!

Et parfois même, entre compatriotes Français!

Pendant ce temps, en France, Sarkonazi 1er est en train d’appliquer une partie du programme raciste de Le Pen en immigration mais ce sont les jeunes immigrants qui sont de la “racaille” d’après lui.

Aux États-Unis, la torture est légale pour les étrangers soi-disant terroristes et à Memphis, un bienveillant policier blanc protège la populace contre un sale transexuel noir!

Mais il a été injustement congédié, le pôôôôvre!

La “racaille” tant dénoncée par Sarkonazi 1er et par Belz contaminé par la sarkozydose semble beaucoup plus blanche que la croyance populaire ne le prétend.

Êtes-vous surpris?

Je vous recommande de lire cet intéressant billet du Satellite Voyageur, où il s’inspire de cet article de Caroline Touzin de La Presse à Desmardais, qui nous expose un détail tout à fait normal dans l’enquête de l’Insécurité du Culbec (SQ) concernant l’incident funeste (je pèse mes mots ici) qui a tué Freddy Villanueva. Voici un extrait fort révélateur de l’article de Touzin:

Les deux policiers présents lors de la fusillade n’ont toujours pas été interrogés par les enquêteurs. «C’est définitivement une pratique courante», a assuré le lieutenant François Doré, de la SQ, hier, en conférence de presse. «Ces gens-là (policiers) sont traités de la même façon que les citoyens ordinaires», a ajouté le policier, qui ne craint pas que les agents « perdent la mémoire» d’ici à leur interrogatoire.

Cette affirmation a fait sursauter le criminologue Jean-Claude Brodeur. «Soixante pour cent des homicides sont élucidés en moins d’une journée. En général, le principal suspect est interrogé dans les heures suivant le meurtre. Les règles sont différentes quand l’auteur de l’homicide volontaire ou non est un policier», indique-t-il. «Le meurtre commis par un policier dans le cadre de ses fonctions ne correspond pas au crime d’un citoyen ordinaire. Les enquêteurs trouvent toujours de bonnes raisons pour expliquer le retard d’un interrogatoire de témoin policier», souligne Louise Viau, professeur de droit à l’Université de Montréal.

Merci beaucoup à Jean-Claude Brodeur et à Louise Viau pour leur clairvoyance. Êtes-vous surpris?

Autre pensée et taxes sur les non-crimes illégaux et les vrais crimes!

Autre pensée:

Bernard “le nationaleux étatiste pédant” Landry et Michelle “la prêtresse de la soviétisation bourgeoise des universités” Courchesne ont bien raison, le Canadian Red Maple Flag est un chiffon rouge et le drapeau fleurdelysé Culbécois est une guenille. Pire encore, comme tous les drapeaux nationaux, ils sont conçus pour être profanés et brûlés.

Les non-crimes illégaux et les vrais crimes sont taxables au Culbec!

En réponse à mon billet précédent, MFL m’a envoyé ce succulent vidéo des Francs-Tireurs, où on s’aperçoit que le Ministère criminel culbécois du Revenu vole non seulement l’argent des honnêtes travailleurs mais aussi les revenus engendrés par les non-crimes illégaux et même les revenus engendrés par les vrais crimes! Marrez-vous en visionnant ce vidéo, c’est trop drôle!

Au fait, est-ce l’argent volé par Vincent Lacroix par la complicité du gouvernemaman est taxable? Est-ce que l’argent d’une rançon hypothétique du ravisseur de Cédrika Provencher est aussi taxable?

Attends-moi Mike Ward, j’arrive!

Pensée…

Les comportements moralement répréhensibles et la violation des lois ne constituent pas nécessairement des actes criminels. Aussi, le fait de respecter la loi peut parfois vous rendre complice d’un crime.

Merci à Jeremy de Social Memory Complex pour l’inspiration.

Anarchie n'égale pas chaos

À chaque fois que des émeutes éclatent comme celle qui a eu lieu à North Montreal (pour mes lecteurs hors-Québec, Montreal ne peut plus tellement être considérée comme une ville francophone, quoique North Montreal est très francophone merci) hier soir et cette nuit, les étatistes nous ramènent toujours la sempiternelle campagne de peur en associant tendancieusement anarchie et chaos.

Des animateurs de radio, comme Sylvain le Bouché du 93.3 FM à Culbec City (le village reculé néo-conservateur et militariste où j’habite, la soi-disant capitale de “La Belle Province of Quebec”) et même des journaleux sérieux comme Normand Sphincter (merci André Arthur qui a trouvé ce jeu de mots: Arthur étant un animateur de radio de Culbec City, que je méprise profondément, actuellement député-parasite dans le parlemaman canadian, mais en dehors des partis politiques), qui est tout de même souvent intéressant, s’en donnent à coeur joie en dénonçant l’ “anarchie totale” qui règne à Montreal, comme si l’État n’était pas encore aussi omniprésent, voleur et répressif, et qu’il n’avait pas causé en partie ce chaos. La même chose s’est produite lorsqu’il y a eu une émeute après une victoire des Montreal Habs en séries éliminatoires ce printemps.

Dans son billet intitulé sarkozyquement Montréal-Nord et sa racaille (comme quoi la sarkozydose se répand plus vite que la grippe aviaire, ce qui commence à être une sérieuse épidémie auquel les fascistes de la santé publique doivent s’attaquer promptement!), Belz tombe dans le même panneau propagandiste étatiste et éructe cette vomissure suivante:

Ces émeutes sonnent un coup de glas non seulement pour ceux qui croyaient que nous avions la bonne solution en matière d’intégration des immigrants, mais également pour ceux qui voient dans le nationalisme un ennemi pouvant causer des guerres; ce qu’on a observé dans ces émeutes est ce qui se produit lorsqu’il y a moins d’État: l’anarchie. La voilà la belle utopie de chars qui brûlent et de Négros frappant à coup de barres de fer dans les autobus de la STM.

Pfffffffffffffffffffffffffffffffff! Cliché!

Je suggère aux lecteurs d’aller consulter la définition de l’anarchie dans Anarchopedia où, entre autres, on y dit ceci:

L’anarchie aux yeux des anarchistes n’est pas un chaos, mais la situation harmonieuse résultant de l’abolition des pouvoirs coercitifs et de toutes ses formes (dont le gouvernement et l’exploitation de l’homme par l’homme) ; l’anarchie “c’est l’ordre moins le pouvoir “, “la plus haute expression de l’ordre” (Elisée Reclus). Basée sur l’égalité entre les individus, l’association libre, bien souvent par le fédéralisme et l’autogestion. L’anarchie est donc organisée, structurée, sans admettre pour autant, aux yeux des anarchistes, de principe de supériorité quelconque de l’organisation sur l’individu.

(Il faudrait aussi ajouter les mécanismes d’un véritable libre-marché (attention: pas celui du capitalisme tel qu’on le connait!) au fédéralisme et à l’autogestion (quoique l’autogestion et le véritable libre-marché vont bien ensemble) pour que ça soit complet à mon avis (les libertaires ne seront pas tout à fait d’accord). Ne pas considérer le fédéralisme sous l’angle étatiste, mais bien sous l’angle anarchiste. Faut dire que plusieurs anarchistes libertaires confondent les deux angles et ça explique en partie (mais la raison principale est la fallacieuse équation séparatisme=nationalisme) pourquoi ils sont contre la séparation du Québec.)

De plus, encore une fois chez Anarchopedia, on définit l’anomie comme suit

L’anomie comme désordre social n’est pas à confondre avec l’anarchie. Le mot « anarchie » révèle l’absence de chefs, de hiérarchie, de commandement alors que le mot « anomie » se réfère à l’absence de règles, de structure, d’organisation. Beaucoup d’opposants à l’anarchisme affirment que l’anarchie mène nécessairement à l’anomie. Ce à quoi répondent les anarchistes que la société actuelle avec la hiérarchie et le commandement crée le chaos et l’anomie plutôt que l’ordre.

Ce n’est pas parce qu’il y a chaos qu’il y a anarchie, ni l’inverse. Il y a eu une situation de chaos social à North Montreal, mais à ce que je sache, North Montreal n’est pas un terrritoire anarchiste et leurs CONtribuables se font toujours voler par la Montreal City, l’État Québécois et l’État Canadian. Actuellement, il y a une situation de chaos politique en Belgique, et pourtant la Belgique n’est pas un territoire anarchiste, et la police flamande de la langue place toujours la loi 101 Culbécoise au rang de curiosité inoffensive (tout de même, la partie affichage de la loi 101 est inacceptable).

J’invite aussi mes lecteurs à aller lire ce superbe manifeste anarchiste d’Anselme Bellegarrigue. Vous constaterez qu’on est très loin d’y faire l’apologie du chaos!

Autre chose, quand Belz nous dit ceci: “ceux qui voient dans le nationalisme un ennemi pouvant causer des guerres“, j’ose croire qu’il ne veut pas dire que le nationalisme n’est pas une cause majeure des guerres dans le monde!

Je ne peux pas approuver la violence perpétrée hier soir par les casseurs lors de cette émeute mais il ne faut pas oublier ce qui a mis le feu aux poudres: l’assassinat de Freddy Villanueva. Et sur ce point, je suis d’accord avec le Mouton Marron et avec Farruco de Voix de Faits.

En terminant, une question pour lancer un débat: Quelles sont les raisons qui font en sorte que les gangs de rues existent?

Poésie anarchiste, par Hamil al Amani

Je vous recommande d’aller visiter le blogue de Waaayli, une perle littéraire marocaine dont j’apprécie de plus en plus sa plume. Et en plus, voilà la première percée de ce blogue en dehors de l’Amérique du Nord, puisque je suis dans sa blogoliste! Il faudra que je soigne un peu mieux mon langage pour bien me faire comprendre mais sans jamais renier mon indignation, mon côté sarcastique et le caractère québécois de mon blogue.

Grâce à cette même blogueuse, j’ai reçu la visite de Hamil al Amani, qui m’a envoyé ces deux excellents poèmes anarchistes dont il en est l’auteur. Je le remercie pour sa contribution. Bonne Lecture!

Je ne crois qu’à l’amour (dédié à Renaud, allez voir aussi ce billet et ceci)

Etat, nation, patrie, mais quel foutu gâchis !
Merde à la république et à la monarchie,
Instruments de pouvoir pour une oligarchie.

Leurs crédos et leurs lois, moi j’en fais du hachis,
Sur leurs dogmes crétins, homme libre je chie,
Je n’ai ni Dieu ni maître et vive l’anarchie.

Allo, Radio Liberté?

Tu as besoin de la guerre, Amérique,
Pour user des armes que tu fabriques,
Avions furtifs, fusées stratosphériques (1),
Napalm et autres bombes phosphoriques

Et vendre aux Etats maniant la trique,
Tanks, missiles et jets troposphériques (2),
Pour mater leurs peuples cadavériques,
Si cela fait tourner ta pompe à fric.

Saddam, Ben Laden, potes folkloriques,
Pourchassés de façon catégorique (3),
N’en faisais-tu pas le panégyrique (4),
Avant qu’ils ne te tournent en bourrique ?

Ton président, fou de Dieu, de derricks,
N’a-t-il pas besoin de soins psychiatriques ?
Y a-t-il pays d’Asie, Europe, Afrique,
Plus terroriste que toi, l’Amérique (5)?

Oui, Israël, apartheid, mur de brique (6),
Massacrant pour un rêve chimérique (7);
Mais ta voracité égocentrique,
Fait de toi la vraie vipère lubrique(8).

Notes (écrites par Hamil al Amani lui-même) : 1- Stratosphère: altitude comprise entre 12000 et 40000 mètres, soit entre la troposphère et la mésosphère. 2- Troposphère: altitude comprise entre le sol et 12000 mètres, en moyenne. 3- Après avoir été longtemps et largement encouragés et soutenus durant la guerre Irak-Iran et la guerre d’Afghanistan par les Américains. 4- Éloge, louange, apologie. 5- Massacre des tribus indiennes, esclavage, ségrégation, bombes de Hiroshima et de Nagasaki, Vietnam, Chili, camps de Guantanamo et j’en passe. 6- En fait, mur de béton, devenu de brique pour les besoins de la rime. 7- Édification du Grand Israël. 8- Insulte politique en usage sous le stalinisme et dirigée contre l’impérialisme, américain principalement.

Fuck our criminal troops, cocksuckers!

Chez le Détracteur Constructif, il y a un militariste qui propose des arguments solides en faveur de la guerre en Afghanistan:

ecoute ben petite petasse de merde te un ostie de hippies separatiste cegepien greviste de merde ta aucune honneur j ai jamais eu aussi honte d etre quebecois qu entendre tes putain de connerie sti de fif! tu chiale contre l arme mais tu serais le premier a te cacher derrier eux si ta petite vie serais menacer. tes pas un homme tu es un molusque les gars qui fond des missions tu serais meme pas capable de faire le 1 quart de ce que tu fait alors ferme la petite pute. SUPPORT YOUR TROOPS MOTHERFUCKER!!!!! piss me OFF

La première fois que je l’ai lu, j’ai presque changé mon fusil d’épaule. Enfin un bon texte militariste rempli de bons arguments cohérents! Mais après une deuxième lecture, j’étais si fier d’être incapable de commettre le quart des crimes que les soldats commettent que mon sens critique reprit vie subitement. J’ai décidé de lui répondre à ce probable fan de Jeff Fillion, dans son propre langage, pour qu’il comprenne bien, dans une démarche pédagogique rigoureuse.

Voici ma réponse qui est un essai littéraire exceptionnel:

‘coute ben mon criss de croté criminel à marde, té un ostie d’enculé fédéraliss drop out pis tu te crosses en te frottant su ldrapeau amaricain pis en pensant à Jeff Fillion, ta pas de cerveau j’ai jamais eu aussi honte dètre quebecois qu entendre tes criss de connerie sti de fif qui fait semblant dètre macho. Tu chiale contre les pacifiss mais une chance qui sont la pis que ce sont pas des criminels comme toé pis tes amis soldats. Tes pas un homme tes un babouin, ceux qui se battent vraiment pour la liberter comme les anars il serait meme pas capable de faire le 1 dixième des crimes que tes soldats font alors ferme la ptit con! FUCK YOUR CRIMINAL TROOPS! COCKSUCKER!!! FART ME OFF! PIS VA TE FÈR ENCULÉ PAR LABEAUME LE MINABLE, SA VA TE FÈR DU BIEN, MAN!

C’est amusant mais je ne répéterai pas trop souvent, d’autant plus qu’il existe des jeux littéraires beaucoup plus intéressants. Mais en autant que je ne m’abaisse pas à écrire en ortograf alternativ, ça ira!

P.S.: J’offre mes plus sincères excuses aux babouins et aux cocksuckers pour les avoir insultés.