Autre pensée et taxes sur les non-crimes illégaux et les vrais crimes!

Autre pensée:

Bernard “le nationaleux étatiste pédant” Landry et Michelle “la prêtresse de la soviétisation bourgeoise des universités” Courchesne ont bien raison, le Canadian Red Maple Flag est un chiffon rouge et le drapeau fleurdelysé Culbécois est une guenille. Pire encore, comme tous les drapeaux nationaux, ils sont conçus pour être profanés et brûlés.

Les non-crimes illégaux et les vrais crimes sont taxables au Culbec!

En réponse à mon billet précédent, MFL m’a envoyé ce succulent vidéo des Francs-Tireurs, où on s’aperçoit que le Ministère criminel culbécois du Revenu vole non seulement l’argent des honnêtes travailleurs mais aussi les revenus engendrés par les non-crimes illégaux et même les revenus engendrés par les vrais crimes! Marrez-vous en visionnant ce vidéo, c’est trop drôle!

Au fait, est-ce l’argent volé par Vincent Lacroix par la complicité du gouvernemaman est taxable? Est-ce que l’argent d’une rançon hypothétique du ravisseur de Cédrika Provencher est aussi taxable?

Attends-moi Mike Ward, j’arrive!

Advertisements

33 responses

  1. Un peu tordu comme reportage… Primo, pour percevoir et remettre les taxes de ventes, tu dois avoir une entreprise. Ça me surprendrait que les petits revendeurs se lancent en affaires “officiellement”. Secundo, les fonctionnaires de Revenu Québec ont été pris en “sandwich” par les questions car leur rôle est d’aider les entrepreneurs avec la gestion des taxes et impôts. Comme la conversation est enreigistrée et que le système téléphonique capte le numéro de l’appelant, rien n’empêche le préposé du centre d’appels de transmettre cette information à son supérieur.

    Quoi qu’on pense du trafic de drogues, faudrait pas jeter le blême sur d’honnêtes fonctionnaires… Être contre la taxation est une chose. Démolir (encore une fois) les fonctionnaires qui ne font que leur travail en est une autre.

    Faudrait toujours pas se comporter comme les Bérets Blancs!

    Salutations et bonne fin de semaine!

  2. @Lutopium

    Je veux bien croire que les fonctionnaires font leur travail mais il y a des limites à manquer de jugement. Pourquoi accepter de même mentionner hypothétiquement la possibilité de taxer une activité clairement illégale, même d’un point strictement étatiste?

    Je suis possiblement trop intelligent pour être un fonctionnaire…

    Par ailleurs, ça serait déjà un pas dans la bonne direction si l’État légalisait tous les non-crimes, quitte à ce que l’État en récolte des taxes. Ce serait beaucoup moins liberticide et générateur de violence que la situation actuelle. Voilà le principal message que je lance ici.

  3. Je crois que le préposé du centre d’appels a simplement décidé de s’en tenir à son rôle, soit celui de fournir des informations en ce qui concerne la perception, la déclaration et le paiement de taxes. J’aurais probablement fait la même chose pour ne pas m’aventurer sur un terrain glissant et qui ne relève pas de mes compétences…

    Pourquoi es-tu si condescendant envers les fonctionnaires?

    Pour ce qui est de décriminaliser le cannabis, ça fait longtemps que ça traîne dans l’antichambre parlementaire. Avec l’arrivée au pouvoir des conservateurs, c’est pas pour demain la veille!

  4. @Lutopium

    Il n’y avait pas seulement le préposé mais aussi le porte-parole qui était encore pire!

    “J’aurais probablement fait la même chose pour ne pas m’aventurer sur un terrain glissant et qui ne relève pas de mes compétences…”

    Je ne te crois pas. Tu es trop intelligent et critique pour ça. Tu aurais compris tout de suite que c’était du niaisage.

    “Pourquoi es-tu si condescendant envers les fonctionnaires?”

    Bon, mon commentaire précédent était condescendant, je l’admets. Mais en fait, j’en ai plus contre la bureaucrassie qu’autre chose. De plus, le népotisme partisan et familial, l’ancienneté et la discrimination positive font en sorte que ce ne sont pas les plus compétents qui travaillent dans le secteur public.

    Si les travailleurs du secteur public étaient plus compétents (je sais que les syndicaleux et les bureaucrasseux abhorrent ce terme), les services publics seraient plus efficaces et la gaugauche étatiste aurait plus de munitions pour combattre, en compagnie des anars, la drouate étatiste.

    “Pour ce qui est de décriminaliser le cannabis, ça fait longtemps que ça traîne dans l’antichambre parlementaire. Avec l’arrivée au pouvoir des conservateurs, c’est pas pour demain la veille!”

    Je sais bien. Et tant qu’à moi, ce serait la même chose pour tout les non-crimes.

  5. @AP,

    J’adore votre pensée du jour. Maintenant, je suis sûr que le lobby juif adorerait voir le drapeau d’Israël être brûlé et profané et qu’Ahmadinejad ici s’empiferait de pop corn en voyant le croissant islamique être brûlé et profané, quoi qu’on peut toujours rêver…

  6. Pour la decriminalisation du canabis le plus gros probleme ce n’est pas les conservateurs, mais notre voisin du sud qui n’accepterait pas.

    Sinon il y a un phenomene amusant des generations. En France, au mois de mai 68 quand on voyait tous les jeunes sur les barricades fumaient du pot, on se disait: « quand cette generation prendra le pouvoir, tout va changer. » Et bien non, ils sont devenus plus conservateurs que les vieux qui les precedaient. Vingt ans plus tard, pendant le debat sur la decriminalisation des drogues dites douces, les plus vieux et plus sages etaient generalement favorables, tandis que les ex-soixantes-huitards ayant maintenant revetu le costume cravate et etant devenus de respectables contribuables criaient au scandale ! Ah les sales jeunes drogués. Je crois qu’à l’instar du combat contre la cigarette, il n’y a rien de plus con qu’un ancien fumeur !

    « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que j’ai fait. »

    Ce qui me fait dire, que la connerie humaine est capable de regenerer de generations en generations, avec une facilité deconcertante. Bref, on n’est pas pret de faire un monde juste et anarchique comme le voudrait notre cher anarcho.

  7. @Tym Machine

    “Maintenant, je suis sûr que le lobby juif adorerait voir le drapeau d’Israël être brûlé et profané et qu’Ahmadinejad ici s’empiferait de pop corn en voyant le croissant islamique être brûlé et profané”

    Bah, on pourrait toujours offrir à Ahmadinejad de brûler le drapeau israélien pour lui et au lobby juif de brûler le croissant islamique pour eux, ce qui serait déjà bien!

  8. @Reblochon

    “Pour la decriminalisation du canabis le plus gros probleme ce n’est pas les conservateurs, mais notre voisin du sud qui n’accepterait pas.”

    De toute façon, c’est impossible en restant dans le Cacanada. Évidemment, les autorités américaines n’aimeraient pas ça puisque leur guerre à la drogue perdrait de sa crédibilité.

    “Ce qui me fait dire, que la connerie humaine est capable de regenerer de generations en generations, avec une facilité deconcertante.”

    Oui mais, on en parle de plus en plus. Des progrès ont été faits et la pénalisation de la possession de la marijuana est moins sévère.

    “Bref, on n’est pas pret de faire un monde juste et anarchique comme le voudrait notre cher anarcho.”

    Le problème, c’est que tu as raison! Mais on devrait au moins essayer.

  9. « Évidemment, les autorités américaines n’aimeraient pas ça puisque leur guerre à la drogue perdrait de sa crédibilité. »

    Chose qu’on aurait dû faire depuis un bon bout de temps … et sérieusement ! Cette phrase-là me rappelle une intervention du bonhomme Bush (père) sur toutes les chaînes nationales. Il était, je crois, dans le bureau ovale et avait carrément pris un kilogramme de crack dans sa main en expliquant ce que c’était, où ça avait été trouvé et sa provenance. Il avait ajouté que les gens qui se faisaient prendre à en faire son commerce (grande échelle) étaient passibles de la peine de mort. Tu réfléchis donc deux fois avant de te lancer dans ce genre de « business ».

  10. @Frankie

    Il n’y a aucun crime dans le commerce du crack et de n’importe quel autre drogue entre adultes consentants.

  11. « Il n’y a aucun crime dans le commerce du crack et de n’importe quel autre drogue entre adultes consentants. »

    Oh la la ! Oui, il y a crime dans de telles activités.

    Regarde ce lien : Webpage du gouvernement fédéral
    http://www.cisc.gc.ca/annual_reports/annual_report_2005/illicit_drugs_2005_f.html

    La première phrase est assez révélatrice. Nous y voyons, dans ce rapport, les termes « criminel », « illicite », « clandestin » et « complots ». Il faut un minimum de loi et de justice dans notre société. J’ai beau croire que les deux acteurs d’une transaction illicite sont consentants (le contraire serait dur à comprendre), mais aux yeux de la loi et de la sécurité publique, ces gens sont des criminels par leurs activités et même par leur consommation.

    Je croyais que les gens baignant dans le libertarianisme étaient au moins d’accord sur le fait qu’une société fonctionnelle doit minimalement être sécuritaire et ne doit pas valoriser le crime. À mon grand regret, vous me surprenez encore …

  12. “Au fait, est-ce l’argent volé par Vincent Lacroix par la complicité du gouvernemaman est taxable? Est-ce que l’argent d’une rançon hypothétique du ravisseur de Cédrika Provencher est aussi taxable?”

    Première question oui, tu es taxé sur les fruits de ta criminalité. Les Hells Angels ont dû paye de l’impôt sur la drogue qu’ils ont vendu. Alors oui, ce serait très plausible quoi que de toute façon tu es supposé saisir l’argent et les fruits du crime, te reste-t-il alors de l’argent pour payer les taxes d’autant plus que Vincent Lacroix se mettra sous la protection de la loi de la faillite.

    Pour la deuxième question, je ne suis pas un expert fiscal mais la question est débattable fiscalement parlant. Le fisc cherchera à dire que cette rançon est le fruit d’un travail donc est taxable alors que la personne parlera plus d’un lot comparable à une lotterie ce qui rendrait la rançon non taxable.

    Mais pour en savoir plus, il faudrait vraiment demander la question à un fiscaliste et je serais curieux de savoir la réponse puisque c’est un sujet que j’aime bien.

  13. En ce qui a trait au débat sur la légalisation des drogues, je dirais qu’il faut mettre de l’eau dans notre vin pour ne pas faire de mauvais jeux de mots. Le tabac et l’alcool sont légales alors pourquoi une société ne pourrait pas fonctionner adéquatement avec les autres drogues légalisées. La Chine ancestrale avait des fumoirs d’opium, la cocaine était répendue bien avant son interdiction au début du 20e siècle aux États-Unis. Vous allez me dire que c’était des sociétés disfonctionnelles pour cela, voyons donc.

    D’ailleurs la plus mortelle et léthale est légale le tabac. 32 000 morts annuellement au Québec, 45 000 dans le Canada au complet et des centaines avec la fumée secondaire. Comment les autres drogues pourraient-elle faire pire que ça.

    La consommation de drogues légales ou illégales tant que la boucane ne dérange personne (à ce chapitre on pourrait considérer tous les morts causées par la fumée secondaire du tabac par exemple) est un crime sans victime. Je parle ici de l’acte proprement dit de consommer et non tout ce qui l’entoure, le traffic, comment cette drogue s’est-elle rendue à la personne etc.

    Ce qui est fascinant c’est de voir que le conformisme des gens aux dictats des gouvernements l’a toujours emporté sur la logique, le gros bon sens, la rationalité et l’auto-jugement.

    Or juste parce qu’un état gouvernemental géré par des fonctionnaires te dit qu’un certain comportement est illégal, ça n’en fait pas un raisonnement valable pour autant. Sinon, on arrêterait de raisonner et de débattre de sujets avant longtemps puisqu’on pourrait interdire par une loi de débattre de certains sujets. Est-ce que notre jugement devrait s’arrêter aux frontières dictées par un quelconque état dans le monde ou par la logique, la rationalité et le gros bon sens des gens? Si nous sommes des adultes consentants, respectueux et surtout libre dans nos choix, la question ne devrait même pas se poser car un adulte est capable de prendre ses propres décisions et d’en assumer toutes les conséquences qui s’y rattachent tandis que l’infantilisation gouvernementale fait de nous des automates qui n’ont pas besoin de raison et de logique puisque le gouvernement doit s’en occuper pour nous.

  14. Regarde Machine, demande donc à ta petite famille si elle veut sniffer un peu de cocaïne … peut-être qu’ils aimeraient ça. Faudrait surtout pas les empêcher de vivre cette superbe expérience ? Non ? …

    Les faits biologiques sont indéniables concernant la consommation de drogue. Pour prendre l’exemple de la cocaïne justement, il est prouvé qu’un coup rendu dans le corps, ce faux neurotransmetteur s’accumule dans l’espace synaptique (l’entre deux neurones) pour finalement le colmater. Conséquences : les neurones ne se nourrissent plus et meurent assez rapidement merci.

    Toute consommation de drogue crée un sentiment de dépendance chez l’individu, et peu importe le degré de dépendance du drogué, il devient une personne lunatique, violente et où ses mauvais comportements l’amènent très souvent à commettre d’autres crimes.

    Que ce soit Santé Canada, le ministère de la Santé du Québec ou les autorités policières, ces entités ne nous disent pas de ne pas consommer pour étouffer nos libertés. Ils s’assurent que minimalement il ne se produise pas un chaos social.

    « tandis que l’infantilisation gouvernementale fait de nous des automates »

    Ce qui fait des gens des automates, c’est lorsqu’ils sont dépendants à une drogue et qu’ils sont prêts à TOUT pour en obtenir. Ils ne vivent que pour se droguer et à trouver de l’argent pour payer leur prochaine consommation. Quand on pense que pendant ce temps, s’ils n’étaient pas accros (peu importe le niveau), ils pourraient profiter du bon temps et savourer leurs pleines libertés pour quelconque activité honnête.

    Mets ça dans ta pipe à H mon petit Machine !

  15. La cocaine risquerait de creer une société disfonctionnelle ? … oO

    Ha ha ha ! Ha ha ha !

    Vite, allons le dire au paquet de politiciens, penseurs-philosophes-demesdeux, artistes, flics, patrons de grosses boites, courtiers en bourse, …, qui se poudrent le nez tous les jours !

    Un jour j’inviterai ici un de mes potes qui travaille à la tele francaise et connait bine le milieu parisien, il vous fera une liste de tous les gens tres tres connus qui se tapent de la coke dans de grands saladiers et se defoncent la gueule à la vodka ou autres alcools le reste de la journee (la coke leur permettant de tenir leur taux d’alcoolemie au boulot !) Et vous allez me dire que c’est different ici ? Que boisclair etait le seul dans son genre ? Mais bien sur !

    Nan, mais il faut revenir sur terre !

    (et en tant qu’ancien drogué, je pourrais vous parler des effets dangereux de la drogue amenés seulement et uniquement à cause de sa prohibition, un peu de la meme facon que l’alcool frelaté fut à une epoque un veritable fléau, sans parler du rapprochement des consommateurs avec le milieu criminel et l’enrichissement de ce meme milieu).

    Frankie a dit: « c’est lorsqu’ils sont dépendants à une drogue et qu’ils sont prêts à TOUT pour en obtenir. »

    Ben justement, arrangeons-nous pour que ca ne soit plus le milieu criminel le distributeur. Ca evitera que des personnes responsables de la securité publique soient pretes à TOUT pour en obtenir … meme d’etre complice avec les criminels.

    Des drogués, c’est comme les putes, y en a toujours eu, y en aura toujours. La facon repressive a largement eu le temps de nous demontrer son innefficacité. Il serait peut-etre temps de passer à une autre methode ! Et puis de toute facon c’est bien connu, tu interdis… tu donnes envie !

    Une petite piqure d’eau chaude avec ca ?

  16. @ Reblochon

    Bien, pour connaître moi aussi certains Français, disons qu’ils ont juste hâte de foutre leur camp de cette république, et je les cite, « cette république de chiottes ». Avec ce que tu m’as dit concernant l’élite parisienne, alors je ne suis pas surpris qu’eux veulent quitter le pays et ça confirme bien le « disfonctionnement » qu’ils m’ont fait part concernant leur société. Quand tu es mal dirigé, c’est tlm monde qui « en prend plein la gueule », comme vous dites. C’est là que votre mentalité et vos valeurs go-gauchistes pro-péché vous ont conduit. Alors, vous n’avez vraiment pas de leçons à donner à quiconque concernant la drogue. La nation française est dans un processus de pourriture avancé, c’est bien connu.

    Je comprends d’ailleurs ton désir de vouloir relativiser la consommation de drogue. Tu as avoué que t’es un ancien toxicomane. Les gens ont le réflexe de toujours se comparer aux autres et montrer qu’il y a pire que soi, question de se convaincre que ce qu’on a fait n’était pas si grave et d’être, en fin de compte, encore capable de se regarder dans un miroir. Ça aussi c’est bien connu ; c’est de la psychologie populaire …

  17. @Tym Machine

    “Première question oui, tu es taxé sur les fruits de ta criminalité. Les Hells Angels ont dû paye de l’impôt sur la drogue qu’ils ont vendu. Alors oui, ce serait très plausible quoi que de toute façon tu es supposé saisir l’argent et les fruits du crime, te reste-t-il alors de l’argent pour payer les taxes d’autant plus que Vincent Lacroix se mettra sous la protection de la loi de la faillite.”

    Bon point, et je comprends le raisonnement. Ce qui était drôle dans le vidéo, c’est de s’apercevoir qu’on pouvait taxer des activités illégales comme n’importe quelle activité sans le recours (évidemment en pratique, ça n’arrive pas) à une enquête policière!

  18. @Tym Machine et Reblochon

    Félicitations pour votre clairvoyance concernant la drogue!

    L’idée progresse…

  19. @Frankie

    Vous utilisez la définition étatiste du crime, qui inclut plusieurs non-crimes.

    Le trafic de la drogue entre adultes consentants n’est pas un crime, car il n’y a pas d’agression. Peu importe ce que l’État en pense!

    Votre analyse des effets néfastes de la drogue (et là dessus, je suis d’accord avec vous!) ne tient pas compte des effets encore plus néfastes de sa répression. De plus, il n’est pas question ici ni d’approuver la consommation, ni de la banaliser, bien au contraire. L’idée est de désinfantiliser les gens par de l’éducation et de la prévention.

    Les péchés ne sont pas tous des crimes.

    P.S.: Sauf pour une tentative de joint que j’ai trouvé déguelasse, je n’ai jamais pris de drogue ni de cigarette. Je n’encourage personne à consommer ces merdes!

  20. Frankie, quand je dis miroir ce n’est pas pour me regarder dedans mais pour te renvoyer tes reflexions simplistes.

    Et non je ne parlais pas que de la France, et non je ne l’ai pas quitté parce que ca allait mal là-bas. Ca va beaucoup mieux qu’au Quebec d’ailleurs si on compare les pommes avec des pommes. Ce n’est pas une petite province avec un petit peuple qui se cherche et qui a peur de son ombre. Les problemes en France sont autrement plus complexes qu’ici rien que pour sa situation geopolitique (regarde une mappemonde si tu ne comprends pas ce que j’essaye de t’expliquer). Et en ce moment, je doute fortement que ca soit des valeurs pro-gauchistes qui foutent la merde, bien au contraire… tu suis l’actualité là-bas ou tu es resté bloqué en 1990 sous l’ere mitterand (qui etait carrement un type de droite, meme si il a reussi une parfaite manipulation de la gauche francaise, un petit genie dans son genre)?

    Quand je parle des problemes sociales de la drogue, je ne me compare à personne d’autre. Je constate juste que pour trouver de la drogue, generalement tu t’adresses à des criminels qui font tout pour rendre cette substance encore plus “adict” donc dangereuse. Super ! Que la prohibition n’a jamais rien reglé dans l’histoire de l’homme (ouaah quelle comparaison), pas plus que la repression (dis-moi, pourquoi te drogues-tu mon ami ?).

    Bref, bravo pour ton hors sujet sur la politique en France, quand je ne soulevais que la consommation dans des milieux bien precis. Milieux qui doivent etre les memes dans n’importe quel pays comparable, dont ici ! Mais bon, tu peux continuer l’aveuglement volontaire et penser que la drogue ce n’est qu’un probleme de gangs de rue et de jeunes paumés. Les problemes economiques de la France n’ont strictement rien à avoir avec la prise de drogue des dirigeants ! N’importe quoi !

    De plus, je pourrais te presenter un tas de personnes completement fonctionnelles et meme peut-etre plus que les autres, justement parce qu’avec de la coke ils sont ultra-performants (du moins tant qu’ils en prennent). Mais vu que tu n’as pas connu ce milieu, je pense que tu parles sans savoir juste en te basant sur des reportages et des etudes.

    Tiens à quand la prochaine operation “inutile” cisaille pour te demontrer que c’est juste le lobby de la police qui y trouve un avantage. Ca leur permet de se faire une balade à la campagne en VTT et jouer les zorros au milieu des champs de mais transgenique !

  21. “Ca leur permet de se faire une balade à la campagne en VTT et jouer les zorros au milieu des champs de mais transgenique !”

    Bien dit, Reblochon!

    Les plants de pot dans les champs de maïs sont causées par la répression de la drogue. Donc la répression d’un non-crime cause des vrais crimes: dans ce cas-ci, il s’agit de la violation d’une propriété.

  22. @Anarcho Pragmatiste,

    “Ce qui était drôle dans le vidéo, c’est de s’apercevoir qu’on pouvait taxer des activités illégales comme n’importe quelle activité sans le recours (évidemment en pratique, ça n’arrive pas) à une enquête policière!”

    C’est que ce sont deux entités distinctes et comme le type le dit dans la conversation (fausse évidemment) de Martineau, il y a un article de loi qui protège le “criminel” CONtribuable et payeur de taxe en vertu de la conversation PRIVÉE qu’il vient d’avoir avec l’agent de revenu Québec (Canada ce serait la même patente quoi qu’il faudrait voir la loi canadienne de l’impôt qui curieusement est sensiblement la même que celle du Québec).

    C’est pourquoi on voit souvent des situations aussi aberrantes que le décrit Martineau dans son reportage.

    Alors le crime ne paie pas ou du moins n’est pas supposé payer SAUF pour revenu Québec. Un autre chapitre à annexer au livre “noir” de l’étatisme-bandit.

    @Frankie,

    Reblochon a pas mal dit tout ce qui avait à dire sur la drogue illégale. Mon point essentiel n’est pas de faire la promotion de la drogue ni le contraire mais bien de dire que l’état dans ce domaine est qui au juste pour nous dire ce qui est bon ou n’est pas bon pour notre santé.

    Prenez mon exemple sur la cigarette (et le tabac en général) par exemple. Les chiffres sont éloquants si on en croit les chiffres même de santé Canada non? Alors pourquoi est-ce que les produits du tabac sont légaux alors alors même qu’ils causent plus de morts que les autres drogues, l’alcool, les suicides, les accidents de la route et le SIDA tous réunis?

    Alors qui sont-ils après pour venir nous dire que la cocaine, l’héroine, la marijuhana et toutes les autres drogues illégales sont elles dangereuses pour notre santé et qu’il faut emprisonner les consommateurs de drogues illicites tandis que les alcooliques, les accros aux pilules “légales” et les nicotinomanes eux sont des “toxicomanes” légaux?

    Vous voyez le double discours de l’état. Sans compter qu’on taxe les fruits du crime également, un autre double-discours.

    Et un autre bon point de reblochon est de dire que l’illégalité de certaines substances entraine également de graves dangers pour la santé.

    De toute façon la guerre aux drogues est une guerre perdue d’avance. Les premières organisations à tenir au maintient de l’illégalité de la marijuhana étant les organisations criminelles elles-mêmes car elles savent que si la marijuhana devenait légale, les prix baisseraient énormément si bien qu’elles devraient comme dans le cas de l’alcool offrir des prix beaucoup plus bas que ceux du marché pour que les gens achètent d’eux et ça dans une business, personne ne veut cela.

    Pour ce qui est que la drogue rend certaines personnes comme des automates, je ne pourrai qu’être d’accord avec vous. Le point que j’ai soulevé était l’infantilisation du gouvernement en cette matière de juger pour nous de ce qui est bon ou mauvais et de criminaliser les comportements que les élus de l’état jugent inacceptables. Encore là ici j’ai parlé de responsabilisation des individus. Les individus dans la vie font des choix, bons ou mauvais mais ils doivent avoir le droit de faire des mauvais choix si tout ce qu’ils pénalisent n’est que leur propre personne et j’inclus dans la responsabilisation individuelle des mauvais choix tous les coûts de santé associés à ces mauvais choix (contrairement à la vision canadienne des soins de santé universels qui est une utopie en soit). Or, une personne sait ou doit savoir que si elle consomme de l’héroïne, les chances qu’elle se transforme bientôt en loque humaine au regard livide sont très très grandes et élevées au même titre qu’une personne qui commence à fumer des cigarettes sur une base régulière devrait être au courant que sa consommation engendrera une forte dépendance ou qu’une personne consommant plus de trois consommations par jour risque de développer un syndrôme d’alcoolisme.

    La libeté c’est donc de pouvoir parfois faire les mauvais choix tout en étant pleinement conscient des conséquences que ces mauvais choix peuvent entrainer et cela sans que l’état n’ait à intervenir dans un processus impliquant des personnes consentantes et sans victimes.

  23. @reblochon,

    “Des drogués, c’est comme les putes, y en a toujours eu, y en aura toujours. La facon repressive a largement eu le temps de nous demontrer son innefficacité. Il serait peut-etre temps de passer à une autre methode !
    Et puis de toute facon c’est bien connu, tu interdis… tu donnes envie !

    Quel bon point vous soulevez ici.

    Ça me rappelle mes années de 5 et 6 e année du primaire où un type ex-toxico était venu nous voir et l’année d’après, c’était un policier. Une chance que l’ex toxico était venu nous voir car après la visite du policier, il y en a eu une bonne gang qui ne cherchait qu’à découvrir ces nouveaux “plaisirs interdits” que ce policier était venu nous présenter.

    Votre discussion sur les ministres, élites et autres personnes soit disant importantes de notre société vient relativiser les choses et nous montrer que la drogue est dans tous les milieux et que l’habit ne fait pas nécessairement le moine. On serait surpris de faire passer des tests de drogues à l’aveuglette pour savoir qui en prend et qui n’en prend pas. Si c’est comme aux Olympiques, ça doit être une vraie tempête de neige avec beaucoup de poudreuse et de vents violents sur la coline parlementaire autant qu’à l’assemblée “nationale”.

    Winston Churchill était un soulon qui fumait constamment le cigare et un polytoxicomane coké aux moeurses légères tandis qu’Adolf Hitler était un végétarien abstinent en tout point, non-fumeur ne prenant pas d’alcool ni de drogues. Lequel aurions-nous choisi entre les deux comme premier ministre.

    La différence avec Boisclair, c’est qu’au moins lui, il l’a déjà avoué son “crime”.

  24. @Tym Machine

    Intéressante explication pour la situation du point de vue fiscale.

    “Winston Churchill était un soulon qui fumait constamment le cigare et un polytoxicomane coké aux moeurses légères tandis qu’Adolf Hitler était un végétarien abstinent en tout point, non-fumeur ne prenant pas d’alcool ni de drogues. Lequel aurions-nous choisi entre les deux comme premier ministre.”

    Je ne suis pas un grand fan de lui mais Churchill était le moins pire. Par contre, ce Churchill était très brillant et il savait énoncer des bons aphorismes.

    “La différence avec Boisclair, c’est qu’au moins lui, il l’a déjà avoué son “crime”.”

    En effet!

    Pour le reste, concernant la drogue, je suis entièrement d’accord avec vous!

  25. @ L’Hôte, Reblochon, Machine, Libert-à-Riens et la Go-Gauche

    Définition du « crime » (Larousse 2003) : Acte répréhensible (digne du blâme), lourd de conséquences.

    Alors, vous voyez bien qu’un crime n’est pas juste confiné à « l’agression » et à l’atteinte physique de la personne. La production, distribution et consommation de drogues sont très rarement sans conséquences. Je reviens sur les faits médicaux indéniables, les changements de comportements, drames conjugaux et une économie parallèle qui doit être sérieusement traquée.

    Vous êtes convaincus que distribuer et consommer de la drogue n’est pas criminel, mais bien une question de responsabilités. Mais ça, c’est du rêve, ce sont vos petites vérités. Il reste que présentement, il y a des autorités en devoir qui jugent que ce sont des crimes (et c’est cohérent avec la définition même du crime) et les autorités policières ont la charge d’arrêter et d’emprisonner les gens qui commettent ces crimes.

    En passant, Reblochon, j’ai pu voir sur un autre billet que tu milites pour le Parti Québécois. Avec tout le respect que j’ai pour ce parti, surtout en ce qui concerne leur courage politique lorsqu’ils ont lutté contre le crime organisé et les kilomètres de cannabis qui ont brûlé sous leur gouverne, ça fait bizarre de voir un de leurs membres relativiser autant avec ce fléau qu’est la drogue.

  26. Mais attends, je milite pour ce parti de naze juste pour la souveraineté. Et je n’ai jamais dit que vendre ou consommer de la drogue n’etait pas reconnu comme un crime par notre société … ce qui ne veut pas dire que c’est intelligent de le faire. Avec une blonde avocate, t’inquiete que je sais ce qui est legal ou pas !

    Et le fleau, c’est bien ce qu’on en a fait. Avant la canabis c’etait juste de l’herbe qui rendait nigaud avec un taux de TH ridicule. Un truc juste pour amuser les gosses rebelles ou les vieux baba-cools. Maintenant, grace au crime organisé et leurs botanistes, les concentrations de TH sont rendues dangereuses pour la santé ! Merci la prohibition !

    Et que dire du gamin qui va acheter sa mari et qui se fait proposer d’autres saloperies ! Si il pouvait la cultiver lui meme dans le jardin ou sur le balcon de ses parents, on saurait:
    -1- qu’il n’y a pas eu de merde ajouté dedans
    -2- qu’on ne lui proposerai pas d’autres produits plus dangereux
    -3- qu’on ne lui proposerai pas d’en revendre pour arrondir ses fins de mois
    -4- que ca lui apprendrai que la botanique peut etre interessante et que faire pousser des plantes et s’en occuper ce n’est pas forcement un truc de vieux !
    – etc…

    Le soir, ils pourraient se montrer leur culture (dans tous les sens du terme), la gouter, ce qui les rendrait plus cool (t’as deja vu à quoi ressemble un fumeur de pot ?). De toute facon, la grande majorité des jeunes lachent de eux-memes la fumette arrivé dans la vie adulte. Je dois avoir deux copains qui fument encore à 40 ans sur toute la bande de camés qu’on etait gamin. Et ce n’est pas la repression qui nous a fait arreter, ni le prix (maintenant nous sommes plus riche qu’avant), juste que nous sommes de nous memes passés à autre chose dans la vie. Maintenant on tape dans les alcools forts et les litrons de pinards pendant les repas… ouaahhh quel exemple !

    Excuse-moi de te dire que bourré je suis plus violent et plus con que lorsque je fumais un petit petard tranquillou dans ma chambre chez papa et maman !

    Heureusement que les flics vers chez moi etaient moins cons que les politiciens et les juristes et ne nous ont pas filé un casier judiciaire pour de si minime connerie, peu que ca en soit vraiment !

    Alors tes histoires de repressions et de nettoyage par le feu, à part nous demontrer que c’est de la bonne merde, que ca enrichi seulement les differentes compagnies vendant du matos aux flics, que ca assure à ces memes volailles (ouais les poulets) une job garantie, je ne vois pas trop l’interet.

    « Le pot n’est plus aussi « cool » qu’il était. Dans les années 1970, le taux moyen de THC – la substance psycho-active – était de 3 % ; il atteint maintenant 11,5 % (le taux le plus élevé enregistré en 2004 était de 22 %). La marijuana est 50 % plus cancérogène que le tabac. »

    Source:
    http://www.suretequebec.gouv.qc.ca/Lutte/prgm_cisaille/dangereux.html#securite

    Je te laisse lire la suite, c’est trop drole. Meme ma copine qui ne s’est jamais drogué et est contre ca, vient de faire un bon en lisant ca par dessus mon epaule (je ne lui demandais rien). Ils disent que le pot est dangereux parce qu’à plusieurs reprises au cours des dernières années, des personnes armées ont été arrêtées sur des lieux de production et des armes y ont été trouvées. Mais dis moi, ca n’arriverai pas dans un pays où le pot serait decriminalisé ? Ils parlent aussi des residences servant à planquer les cultures, maisons risquant d’avoir des moisissures … haaaan, que c’est dangereux le pot ! Mais bordel, si ils n’emmerdaient pas le monde, il n’y en aurait pas des cultures majeures dans les maisons… etc !

    «Le site du Ministère de la Sécurité publique nous apprend aussi que des policiers municipaux, de la GRC et des membres des forces armées épaulent la SQ lors de la « journée provinciale d’éradication » annuelle. Vu ce grand déploiement de moyens, gageons que l’éradication du cannabis au Québec aura au moins autant de succès »

    Mais de qui se fout-on ? A-t-on des poignées dans le dos ? Il n’y a jamais eu autant de drogue sur le marché et pourtant ils saissisent de plus en plus de plans de mari ! Va voir les stats c’est halucinant !

    «Pour 2005-2006, la SQ, avec l’aide de ses partenaires des services de police municipaux, a traité 2 392 dossiers, pour des saisies totalisant 705 525 plants et 9 701 kg de marijuana. À ce jour, 341 personnes ont été accusées et plus de 750 dossiers sont toujours à l’étude.»

    «En 2007-2008, le SPPC (Service des poursuites pénales du Canada) s’est occupé de 50 676 dossiers relatifs à des infractions prévues par la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Ce nombre, qui comprend les causes traitées par des procureurs permanents et celles traités par des mandataires privés, représente près de 75 % des dossiers de poursuites du SPPC. Ces cas couvraient un éventail varié d’activités criminelles. Ainsi, le SPPC a engagé des poursuites pour possession de marijuana, trafic de crack dans la rue, fabrication de méthamphétamine ou culture de marijuana dans une résidence, ou importation de cargaisons de cocaïne. Certaines affaires étaient relativement claires, tandis que d’autres ont soulevé des questions juridiques complexes et ont exigé des semaines ou des mois de témoignages.»
    http://www.ppsc-sppc.gc.ca/fra/pub/ra08-ar08/04.html

    Imagine maintenant le lobby de ces avocats qui vivent du crime indirectement !

    A-t-on assez de juges/procureurs et de place en prison pour tous ces gens ? Mais bon sang, ils sont contents les avocats, de la job par dessus la tete et generalement avec nos sous car ces types se mettent sous l’assitance social !

    Pendant ce temps là, de vraies drogues dangereuses entrent ou sont fabriquées au pays, de vrais criminels s’enrichissent et pourrissent la vie de vrais enfans qui auraient surement preferé fumer leur propre production. Et on ne parle pas de ceux qui sont recrutés par les gangs de rue !

    On a investi 115 millions pour pogner les motards. Y a-t-il moins de drogues ? Moins de crimes ? Moins de trafiquants ? Ils ont tout simplement ete remplacés par d’autres. Combien de jeunes aurait-on pu sortir de la misere avec 115 millions ? Des jeunes qui aujourd’hui nous coutent encore plus cher !

    «Les profi ts de la vente de marihuana produite au Canada vendue aux États-Unis ont été utilisés pour fi nancer d’autres activités illicites, y compris l’achat de cocaïne et d’armes à feu subséquemment importés au Canada »

    Encore une autre bonne raison de decriminalisé les drogues dites douces. Tu vois, avec le pognon qu’ils se font, ils investissent dans des drogues plus dangereuses.

    Et pour finir:

    « L’étude gouvernementale suggère que plus le niveau de scolarité est élevé, plus le consommateur de substances illégales a tendance à abandonner la drogue. De même, plus le «drogué» a un revenu élevé, plus il a tendance à ne plus consommer. Ces données indiquent que la solution peut passer non seulement par l’éducation en général, mais aussi par l’amélioration des conditions économiques »

    Voila ! (bordel on pourrait en parler pendant des heures de cette fabuleuse anarque, dont je te raconte l’histoire dans le message plus bas)

  27. «Le chanvre, ou cannabis, est bien connu comme une des plus anciennes plantes domestiquées (8000 ans), et utilisé en médecine chinoise depuis 5 000 ans. L’agriculture a permis sa transformation comme textile, cordage, toile, papier (la bible de Gutenberg de 1450), huile, etc. Mais c’est pour son effet psychotrope qu’on pourchassera, enfermera, interdira. Vous étonnerez-vous, amis lecteurs, si le processus de cette chasse à l’herbe s’est développé dans l’Amérique puritaine, raciste et capitaliste des années 20-30. Les journaux du magnat William Hearst ouvrent le bal dès 1916 stigmatisant « l’insolence vicieuse des nègres et des travailleurs immigrés mexicains sous l’influence de la marijuana ». Hearst a un compte à régler avec Pancho Villa qui l’a dépossédé de 400 000 hectares de forêt durant la révolution mexicaine.

    Selon la presse à scandale du citizen Hearst, la beuh conduit les « ennemis de l’intérieur » à narguer leurs maîtres, à paresser, à dévoyer la jeunesse fragile, à assassiner ou à prôner le pacifisme, à violer les femmes blanches, ou pire à les faire se trémousser sur des rythmes frénétiques. Les mêmes arguments sans fondement scientifique (à l’exception du dernier que j’ai pu constater de visu) seront rabâchés par le bureau de lutte contre les narcotiques, à la tête duquel va sévir de 1930 à 1962 le dénommé Harry J. Anslinger. Une propagande incessante va conduire à la loi de prohibition de 1937. Au-delà de ces campagnes spectaculaires et policières destinées à terrifier l’opinion, l’enjeu d’une telle interdiction est d’assimiler le cannabis « stupéfiant » au chanvre agricole. Et là se tapit dans l’ombre la collusion d’intérêts industriels, médiatiques et politiques qui ne mégotent pas sur les moyens pour fumer leurs concurrents.

    Alors que le chanvre était un végétal assez difficile à transformer, voilà qu’en 1933 sont déposés des brevets pour des moissonneuses-décortiqueuses-défibreuses qui vont augmenter considérablement la productivité de la plante dans le domaine textile. Parallèlement, l’utilisation de sa pulpe pour fabriquer du papier et du bioplastique ouvrent des débouchés industriels inédits. Mais c’était sans compter sur l’empire Hearst, détenteur de la presse et de compagnies de bois et de papier et du groupe pétrochimique DuPont de Nemours. Ce dernier truste l’industrie des fibres synthétiques, comme le nylon qui permet un meilleur maintien pour les bas des femmes blanches citées plus haut lors de leurs danses endiablées. Le chanvre artisanal à qui l’on promettait une extension industrielle exponentielle se heurte à ces gros lobbys omnipotents. La taxe prohibitive (Marijuana Tax) achève de mettre les petits producteurs sur la paille. Ajoutez à cela (vous allez halluciner !) que le secrétaire du Trésor de l’époque, le banquier Andrew Mellon, n’est autre qu’un des principaux financiers de DuPont de Nemours et l’oncle par alliance d’Anslinger ; la marijane était cuite. Selon l’historien militant Jack Herer, « si le chanvre n’avait pas été mis hors-la-loi, 80 % des affaires de DuPont de Nemours n’auraient jamais vu le jour. » (L’Empereur est nu, 1985). En 1942, la culture du chanvre est relancée en fanfare pour participer à l’effort de guerre. Puis, Anslinger reprend sa croisade obsessionnelle jusqu’à inciter les Nations unies à s’aligner sur les USA en 1962. Les applications médicales et agricoles de la plante sont frappées d’ostracisme et marginalisées pour des décennies.

    Ce qui laisse rêveur quand on songe à ce que le choix productif du cannabis aurait pu faire économiser à la planète en termes de pollution industrielle, de déforestation, de répression et d’hypocrisie. Mais là, nous planons en pleine science-fiction. »

  28. @Frankie

    Après mûre réflexion, vous avez raison. Je suis un con. Je cesse mes conneries dès maintenant et je vais encore plus loin que vous! Je suggère la prohibition des substances suivantes:

    -cigarette
    -alcool
    -colle
    -essence
    -arachides
    -morphine
    -Varsol et autres diluants à peinture
    -Varathane
    -Plusieurs anti-dépresseurs comme le Rivotril et l’Ativan
    -alcool à friction
    -chips
    -frites
    -boissons gazeuses
    -sel de table
    -huile végétale (sauf l’huile d’olive qui devra, selon une loi, n’être utilisée que pour les salades)
    -cellulaire
    -moto
    -automobile
    -Ritalin
    -avion
    -train
    -camions
    -patins à roulettes
    -skis
    -lait (sauf le lait écrémé et le fromage)
    -toute substance où le mot “poison” est sur le contenant.
    -café (sauf le déca)
    -chocolat
    -sucre blanc
    -cassonnade
    -balladeur et chaîne stéréo (ça rend les gens sourds)
    -masturbation (ça rend aussi les gens sourds!)
    -armes à feu
    -couteaux
    -exacto
    -poissons (ça peut contenir du mercure)
    -steak haché (maladie du hamburger)
    -oeufs (salmonnelle)
    -poulet (salmonelle et grippe aviaire)
    -aspartame

    De plus, dans une mesure sans précédent, j’annonce qu’il faut couper TOUS LES ARBRES FEUILLUS, car ils causent des rhinites allergiques au printemps et peuvent causer de l’asthme.

    De plus, le sexe doit être interdit, puisqu’il cause des MTS. Toute les fécondations seront par éprouvette.

    AH! Je me sens tellement plus brillant maintenant! Avec ce plan de prohibition miracle, tous les problèmes de santé publique seront éliminés!

  29. Très bons commentaires Reblochon!

  30. @ Anarcho

    Commentaire très intelligent. Wow. Tu viens de me prouver que tu ne sais pas ce que c’est « discerner ». Ce que l’État, à date, a été capable de bien faire en nous donnant pas accès, entre autres, au LSD. Car la gaffe qu’ils ont fait en légalisant l’alcool, c’est que des années plus tard, on a commencé à parler d’alcoolisme. Arrangeons-nous pas pour commercer à parler de « cannabisme », « cocaïsme », etc. La notion de responsabilité varie d’une personne à l’autre (et ça n’a pas rapport avec l’État, mais pas du tout). Alors pour faire une analogie, c’est comme donner de grandes quantités d’essence et d’explosifs à un pyromane. À éviter …

    Entre de la cassonade et du cannabis, y’a tout un écart ! Quand même ! Discernement !
    Ce que je te prescrirais, Anarcho, question de calmer ta conscience à savoir que l’État veut TOUT contrôler même nos petits gestes (comme se torcher, par exemple), c’est un calmant, qui malheureusement peut s’avérer un narcotique, mais qui t’aidera instantanément AHAHAHAHAH !

    Trop drôle…

  31. @Frankie

    Pourtant, la cigarette et la malbouffe tue beaucoup. Pourquoi n’est-ce pas criminel alors?

    Encore une fois, vous ne tenez pas compte de la violence causée par la prohibition.

  32. @AP:

    Félicitations pour cette liste très exhaustive de ce que l’état peut voir comme étant répréhensible.

    Quand je vois des reportages avec des jeunes autochtones sur des réserves qui ne sachant pas quoi faire de mieux sniffent de la colle ou inhale intensément de l’essence dans un sac de plastique, je me dis que les pires drogues qui détruisent le cerveau sont en effet légales. Un jeune autochtone tellement stone était mort d’ailleurs brûlé vif car d’une main il avait son sac de plastique rempli d’essence et de l’autre, une cigarette et sa soeur aussi étourdie admirait sa bravoure et voulait décéder comme son frère.

    @Frankie,

    “ça fait bizarre de voir un de leurs membres relativiser autant avec ce fléau qu’est la drogue”

    Aux dernières élections fédérales de 2006, au débat des chefs, le seul parti s’étant ouvertement prononcé POUR la prohibition totale du cannabis comme à l’heure actuelle, c’est le parti conservateur par la bouche de son chef, Stephen Harper. Tous les autres, même le Bloc ont dit qu’il valait mieux décriminaliser la possession simple.

    Comme de quoi le débat de société est loin d’être réglé.

  33. Merci Tym Machine mais je n’ai pas de mérite ici. C’était un vieux truc que j’avais écrit en commentaires dans le Blogue du QL.

    “Un jeune autochtone tellement stone était mort d’ailleurs brûlé vif car d’une main il avait son sac de plastique rempli d’essence et de l’autre, une cigarette et sa soeur aussi étourdie admirait sa bravoure et voulait décéder comme son frère.”

    En particulier à Davis Inlet où c’était particulièrement triste!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: