Racaille raciste blanche!

(Note: Dans ce billet, j’utilise une définition élargie et culturelle du racisme qui ne dépend pas seulement de la couleur de la peau.)

Au Québec, un vieux crisse hystérique qui prend Elvis Gratton au premier degré se donne en spectacle à Montreal,

l’ADQ se sert du racisme des drouatistes étatistes pour y faire élire ses députés et parfois même sur les pancartes électorales qui s’inspirent du Front National Français

et les guidounes de la charogne soi-disant libérale du PLQ se font élire depuis des années grâce, entre autres, au vote raciste anti-Québécois des anglophones du Montreal West Island.

En Europe, dans les stades de football (soccer), il y a même des croix gammées. Un niveau de racisme sportif inimaginable en Amérique du Nord!

Et parfois même, entre compatriotes Français!

Pendant ce temps, en France, Sarkonazi 1er est en train d’appliquer une partie du programme raciste de Le Pen en immigration mais ce sont les jeunes immigrants qui sont de la “racaille” d’après lui.

Aux États-Unis, la torture est légale pour les étrangers soi-disant terroristes et à Memphis, un bienveillant policier blanc protège la populace contre un sale transexuel noir!

Mais il a été injustement congédié, le pôôôôvre!

La “racaille” tant dénoncée par Sarkonazi 1er et par Belz contaminé par la sarkozydose semble beaucoup plus blanche que la croyance populaire ne le prétend.

Advertisements

61 responses

  1. Faut pas oublier que c’est grâce au capitalisme et son système économique que les syndicats sont apparus. Le syndicalisme sans le capitalisme, ça n’existe pas. Inévitablement, pour que les syndicats restent “pertinents”, ils doivent tôt ou tard marcher main dans la main avec les patrons. Mais pendant ce temps, en assemblée, ils vous diront combien les “boss” sont infâmes et qu’il faut systématiquement les mépriser. Lamentable …

    En ce qui me concerne, je ne suis pas syndiqué, puis lorsque j’ai quelque chose à dire, que ce soit à n’importe qui, je vais le voir et je lui dis en pleine face ce que je veux lui dire.
    La saine communication entre les employés est bien mieux que le syndicalisme hostile.

  2. François, évidemment, avec la définition usuelle et étatiste de “syndicat”, tu as tout à fait raison. Mais certains penseurs, soi-disant anarcho-syndicalistes, ont imaginé des concepts ou l’auto-gestion et un “syndicat” (un autre problème de sémantique) volontairement constitué pouvaient coexister.

    Un jour, j’écrirai un billet là-dessus.

  3. @Frankie

    Le problème n’est pas là. Au contraire, je n’ai pas beaucoup de problèmes avec une confrontation employés-patrons.

    “Faut pas oublier que c’est grâce au capitalisme et son système économique que les syndicats sont apparus. Le syndicalisme sans le capitalisme, ça n’existe pas.”

    En utilisant la définition étatiste usuelle de “syndicalisme”, je suis d’accord.

  4. Excellent commentaire Tym Machine. Entièrement d’accord.

  5. Le problème n’est pas tellement les syndicats en tant que tel mais les avantages indus donnés aux syndicats par l’état.

    Une statistique m’a toujours frappée, Massachussetts: 5% de syndiqués, Québec: 40% de syndiqués.

    La question est donc mais qu’est-ce qui fait que le Québec est un terreau fertile pour la syndicalisation?

    La puissance des machines syndicales actuelles? (CSN, FTQ, CSQ) Oui bien sûr, mais qui leur a permis d’acquérir une telle puissance digne de multi-nationales?

    Le fait français? Certains aiment bien faire cette connotation mais en soit, je ne vois pas le rapport. Cela a à peu près autant rapport que ceux et celles qui veulent renforcer le fait qu’au Québec, c’est beaucoup plus Pepsi que c’est Coke (une des rares places au monde d’ailleurs, société distincte oblige).

    Les avantages que le syndicat peut procurer? Encore là, oui, mais cela revient au premier point, qu’est-ce qui permet à un syndicat d’avoir un tel rapport de force et plus particulièrement les syndicats dits “nationaux”.

    La formule Rand? Humm, on s’approche dangereusement de la vérité ici.

    En fait, le principal problème que je vois est qu’on ne respecte pas le droit à la non-syndicalisation.

    Prenons l’exemple de Frankie ici, admettons que le syndicat rentre dans sa boite. Il a beau ne pas en vouloir, il sera FORCÉ de cotiser au syndicat et d’être défendu par le syndicat CONTRE sa volonté. Alors, il peut ne pas en vouloir mais il sera forcé d’y adhérer après un vote majoritaire qui peut être soit secret ou même à main levée ce qui favorise dans ce cas l’intimidation syndicale dans le style on sait qui tu es, on va aller chez vous pour te parler ou pour crever tes pneus,etc.

    Bref, dans un monde libre, il faut donner le droit à la syndicalisation mais également donner le droit à la non-syndicalisation. Il ne faut pas brimer le droit des gens à s’associer, un droit fondamental de démocratie et de liberté mais si on force certaines personnes à s’associer de force, on n’est pas non plus dans un monde libre, on est dans l’opposé du monde libre.

    Et cela, la propagande syndicale des grandes centrales nationales-syndicales dépeindra les gens qui émettent ce genre de réserve comme des anti-syndicaux ce qui est loin d’être le cas. À la rigueur, on peut être dépeint comme des gens militant pour la liberté de choix, c’est tout.

  6. Voilà ! Le mot magique a été dit. Intimidation.
    Idéalement, il serait bon de faire le choix entre être syndiqué ou non. Peut-être que ça changerait toute la culture d’hostilité syndicale …

    Mais, avec la force de nos « grands » syndicats québécois, donner le choix d’être syndiqué ou non ferait en sorte que les non-syndiqués seraient harcelés et isolés dans leur coin, voire même être victimes de violence physique. Un peu le même principe qu’avec le vote à main levée en assemblée. Sachant cela, en ce qui me concerne, vaut mieux que le syndicat ne se pointe jamais à l’entrée de ma firme. Évitons les troubles !

  7. Comment devrions-nous appeler ce Raciste de Belz…
    J’y reviendrais plus tard…
    Je vous invitrais à lire les commentaires d’un blogueur sur l’attitude de “Belz”.

    LIEN: http://emerillon.niala.net/2008/02/tous-des-traitres/

    *Extrait Intégrale: [Le problème avec Louis, c’est que se retrouvant dans une pièce avec trois autres gars qui sont prêts à se battre pour la même cause que lui, il trouve moyen de les accuser tous les trois d’être des traîtres à la nation parce qu’ils dérogent de son idée de ce que doit être l’étroit et unique chemin vers la terre promise… Désolé Louis, mais à quoi bon ton chemin si tu le remontes seul et ne peux y ammener ton peuple? Déjà, tu trouves le moyen de te mettre à dos trois gars qui sont convaincus de l’importance de ta cause… Et tu crois que c’est comme ça que tu créera le sentiment de solidarité nécessaire à son succès entre des millions de québécois infiniment plus frileux que nous? Si tu nous perd, nous, fiers nationalistes, qu’en sera-t-il des autres?
    Non, je déclare l’approche de Louis nocive à l’avenir de ma nation car il ne sait que créer la discorde et le ressentiment au sein de ses propres troupes pendant que les obstacles réels à la cause continuent d’augmenter. Il est un empêcheur. Une nuisance. Il fait partie, comme Alliance Québec et B’Nai Brith de l’autre coté, de ceux qui répendent le poison et la merde qui nous figent en combat mortel perpetuel et nous empêchent d’avancer. Je ne suis plus capable d’entrevoir qu’il ait quelque chose de constructif à contribuer. (En espérant trouver un autre apôtre de la coercition linguistique avec qui je peux débattre… calmement)] …

    ……………………………………
    Après toutes les bassesses de Belzébuth, Pourquoi traitrais-je “Belz” de Raciste?
    Parcequ’il en manifeste malheureusement certains symptômes dans ces propres billets.

    LIEN: http://ledernierquebecois.wordpress.com/2008/05/19/pourquoi-renart-a-quitte-uhec-et-la-prostitution-litteraire-2/#comment-17625

    *Extrait Intégrale: [Oui, si tu veux savoir, ça fait plusieurs mois que je me cherche en tant que blogueur. C’est pas difficile à voir. Je travaille depuis maintenant près de deux ans dans le pire ghetto d’immigrant à Montréal et ça fait deux ans que je vois des hosties de ghettoïsés incapables d’apprendre à dire bonjour, merci, ou bonsoir. Deux ans que je vois des hosties d’immigrants rire de nous, quand parfois un sait deux-trois mots de français et qu’il les lance en riant (Genre: « Meuhrcy béoucoup! » suivi d’un grand rire sous-entendu avec ses amis, et qui signifie: j’ai appris deux mots de cette langue d’imbécile). Ces immigrants nous méprisent, et je n’aurais jamais cru ça possible si je ne le vivais pas quotidiennement. Alors oui, mes idées changent.]…

    + Ne vous confondez pas, Belz et Louis, sont le même individu ! ! !

    Autre LIEN: Sources: http://72.14.205.104/search?q=cache:oPYK-KF9M2IJ:radicarl.net/quebecois-effacez-vous-le-vaste-monde-arrive-chez-vous+Belz+quebec&hl=fr&ct=clnk&cd=6
    *Extraits::
    – Belz dit: le 16 juillet 2008 à 22:39
    @Simeon: Si tu habites le Canada, et pas le Québec, alors je te te suggère de prendre ta voiture, de rouler sur la 401 et de rejoindre ton pays, car ici tu n’es pas chez toi. Et d’après ce que je lis, et à voir à quel point tu es fermé d’esprit et fait preuve même de racisme à l’égard de ceux qui ont eu l’extrême amabilité de t’accueillir, je serais même tenté de dire « bon débarras ».
    À bon entendeur.

    – Belz dit: le 16 juillet 2008 à 23:05
    Tu sais, Carl, j’hésitais à vouloir réduire le niveau d’immigration en me disant que tout ce qui manquait aux immigrants était un peu de formation et de cours de français, mais maintenant en lisant Simeon je suis résolument pour une baisse des niveaux d’immigration.
    On ouvre nos portes grand comme ça, et voilà le résultat: des ingrats qui nous crachent dessus et nous méprisent. Personnellement, je prendrais les gens comme ça et je les renverrais chez eux un coup de pied au cul pour leur rappeler leur chance d’avoir habité ici, ne serait-ce qu’un moment.
    Merci à Simeon de m’avoir aidé à préciser ma pensée et à réaliser que les immigrants peuvent être – et sont souvent – de mauvaise foi et ne sont ici que pour des considérations économiques et n’ont aucune envie de s’intégrer à nous.

    ……………………………………

    + Finalement Louis demanda à son père littéraire “Renart L’éveillé” de lui montrer, comment faire apparaître sa nouvelle signature: (Belz). D’ailleur L’éveillé a toujours été le Mentor de Belz, toutefois l’arrogance de Belzebuth lui satura d’une odeur de persuasion dans sa conscience cloîtré, lui faisant croire qu’il devançait enfin L’éveillé. Finalement il régressa au point tel d’être renié part de ses propres compatriotes, Martin Beaudin-Lecours, H. Dufort ou même Jimmy St-Gelais ect…
    – Sniff,,, sniff,, Pourquoi le Jedi Luke Skywalker, sombra du coté Obscur de la force.?.
    *Réponse Wiki: “En jouant sur son ambition, sa frustration de ne pas être nommé maître”…
    – Ma question était,, Pourquoi Louis, changea de nom pour choisir un diminutif de Belzébuth.?.
    *Réponse Logique: “A cause de son Ambition, et sa frustration de ne pas être reconnu comme le Maître”…

    + Reveil Belz, dans le site UHEC.NET, Renart L’éveillé avait le score de “top des blogueurs”…
    ……………………………………

    Louis vs Bum Intello
    LIEN: http://renartleveille.wordpress.com/2007/07/14/le-comble-de-la-mechancete/#comment-631

    Mais dans quel forum “Bum Intello” aurait-il réussit à divulguer l’identité de celui ne savant pas quand s’arrêter, Humm..
    LIEN: http://lebumintello.blogspot.com/2008/07/la-haine-de-louis-prfontaine-toujours.html
    *Extrait Intégrale: [Belz est … Préfontaine, Louis Préfontaine de Montréal].

    + Comment devrions-nous appeler ce Raciste de Belz maintenant…

    Belz, Belzébuth, Louis, Louis P. ou “Louis Préfontaine”.

    De toute manière nous parlons d’un seul et même individu…

    *À vrai dire je n’aurais jamais imaginé qu’un Québécois puisse penser de la sorte; ainsi je m’excuse si j’ai “maladroitement” éraflé les africains dans mes propos.

    Louis Préfontaine alias “Belz” est un raciste…

    Sources: http://ledernierquebecois.wordpress.com/2008/08/11/montreal-nord-et-sa-racaille/
    Sources: http://ledernierquebecois.wordpress.com/2008/08/16/montreal-nord-le-rejet-du-contrat-social/

  8. @Tym Machine

    “Une statistique m’a toujours frappée, Massachussetts: 5% de syndiqués, Québec: 40% de syndiqués.”

    Tout de même, je ne crois pas qu’il soit souhaitble d’abaisser le taux de syndicalisation à ce point. Dans l’entreprise privée je n’ai rien contre ça, sauf que l’État doit cesser de les réglementer.

    “mais qui leur a permis d’acquérir une telle puissance digne de multi-nationales?”

    Vous y allez trop fort ici. Ils sont trop puissants mais pas à ce point, surtout dans le privé. Dans le public, ça va trop loin parfois, surtout avec les monopoles syndicaux.

    Je suis d’accord avec le reste de votre commentaire

    @Frankie

    Personnellement, je n’aurais rien contre à être un syndiqué dans le privé. C’est surtout dans le secteur public que les monopoles syndicaux sont un cancer!

  9. *Autre nouvelle sur le défunt Belz “Homme en colère”.:
    http://www.nationspresse.info/?p=4595#comment-14917

  10. Va faire un tour dans les cités avec ta gueule enfariné et tu verras si la racaille raciste est blanche ou arabe , petit anarchiste soixante huitard .

  11. Évidemment, vous n’avez lu que le titre et non le billet!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: