Pour la boussole démagnétisée soi-disant antagoniste…

(réplique à ce billet chez antagoniste.net)

Quelle est la différence entre un socialiste étatiste, un capitaliste et un anarchiste pro-libre marché comme moi?

Un socialiste étatiste voit un riche et pense que personne ne devrait posséder autant de richesse, ce qui lui amène à promouvoir des moyens violents pour atteindre ce but.

Un capitaliste voit ce même riche et souhaite être pareil comme lui, surtout s’il se sert de la violence étatique et des pauvres pour s’enrichir. Ce même capitaliste voit un pauvre et souhaite que les autres soient pareils comme lui.

Un anarchiste pro-libre-marché comme moi voit ce même riche et, contrairement au capitaliste, pense qu’il devrait y avoir plus de personnes qui soient riches comme lui, mais à condition que, contrairement au capitaliste, cette richesse ne soit pas créée grâce à l’État, que les pauvres puissent aussi en profiter et que cette richesse ne soit pas acquise par des agressions. Par exemple, il n’éjaculera pas, contrairement à ce que le capitaliste fait si bien, dans ses canneçons puants en fantasmant sur la richesse de John McCain, un parasite qui s’est enrichi grâce à l’État, candidat Réactionnaire pro-terroriste à la présidence de l’American Terrorist Empire.

Finalement, comme le dit si bien Anne Archet: “Contrairement aux idées reçues et à ce que la presse peut vous raconter, les capitalistes ne s’opposent pas à l’étatisme, bien au contraire. En fait, l’État est le meilleur ami du capitaliste — et le libre marché, son pire ennemi.

Voilà qui est plus près de la réalité, sale capitaliste pro-terroriste hypocrite giratoire pseudo-antagoniste à marde!

Advertisements

30 responses

  1. C’est un avis qui se tient, je devrais faire l’exercice aussi, mais je ne sais pas encore comment je me nommerais…

  2. Ça devrait être intéressant, en effet.

  3. Internationaliste | Reply

    Tatagoniste, comme le dirait notre ami Renart Léveillé, n’en finit plus de dire des sottises pour justifier son point de vue idéologique. Je me souviens encore lors de certaines polémiques avec lui sur des blogues, son argument massue était “mes sources sont meilleures que les tiennes” et “ton point de vue est biaisé idéologiquement”! Comme si lui n’était pas biaisé!

  4. ““ton point de vue est biaisé idéologiquement”! Comme si lui n’était pas biaisé!”

    HAHAHAHA! En effet!

  5. Pour ce qui est de la richesse, Obama n’est guère mieux…

    Le pire c’est que la droite aura raison d’Obama, Obama est un flip-floper comme jamais on en a vu auparavant.

    http://www.thedailyshow.com/video/index.jhtml?videoId=174475&title=obama-is-rich

  6. Il est surtout mal biaisé on dirait. Si il etait un peu plus souple, il pourrait se satisfaire lui-meme, ce qui est tout benef pour un capitaliste.

    Marrant la richesse. J’ai un peu de sous, mais je n’ai aucune idee combien ! Avant ma mere s’en occupait, aujourd’hui c’est ma copine. Des fois elles me disent que j’ai des trucs avec plein de pognon que je ne savais meme pas que ca existait. Elles me demandent ce qu’on en fait, je leur reponds toujours, ben comme tu veux, tu vois ce qui est le mieux. Et le pire c’est que je n’ai jamais changé quoi que ce soit dans ma facon de vivre le jour où j’ai touché tout ce fric. Je parlais à une copine multimillionaire hier, ben pareil. Elle continue de s’habiller dans les bourses aux vetements, et reste d’une simplicité et d’une sympathie tres agreable.

    A coté de ca, tu as le type qui gagne pas plus que 100.000$ par an qui ecarte ses fesses en pensant etre riche et en nous ventant le capitalisme. Heureusement qu’on a voté plein de mesures sociales contre son gré, sinon il serait malheureux le monsieur aujourd’hui !

    Sinon je suis entierement d’accord. Les vrais capitalistes sont etatistes. C’est une de leur plus grosse vache à lait et un des meilleurs moyens pour nous siphoner indirectement. Sont pas fous les capitalistes. Un etat c’est bien, surtout quand tu peux l’acheter ! Monsanto et d’autres grosses multinationales sont parfaitement au courant de quoi je parle.

  7. Grand Maître des Anonymes | Reply

    Intéressant toutes ces étiquettes, je me demande bien laquelle on pourrait me mettre. Sommes-nous étiquetés par nos idées et nos souhaits ou par nos actes, ou encore par notre statut (riche-pauvre, salarié-travailleur autonome, locataire-propriétaire, employé-employeur, etc.) ? Comment concilier les deux ? Peut-on avoir toutes les étiquettes ? Ou n’en avoir aucune ? Enfin, j’en cherche toujours une à m’accrocher au cou mais j’ai trop de difficulté à voir en systèmes… Je crois que notre statut influence beaucoup nos idées. Un pauvre socialiste qui gagne à la loto deviendra assez vite fait droitiste capitaliste, j’aimerais bien faire une étude prospective là-dessus. S’il y a des volontaires…

    @Reblochon : j’aime bien l’expression (ou lapsus ?) « mal biaisé » 😉

  8. Pas un lapsus du tout. pas plus que l’image de la souplesse pour s’auto-satisfaire.

    Tiens les conservateurs sont en tete au Quebec d’apres le dernier sondage CROP. Ca rassure pas quant à la capacité de comprendre les enjeux de nos electeurs… M’enfin, moins de bloc à ottawa, plus de crosses et peut-etre un petit peuple qui enfin se reveille pour devenir un grand peuple. Sait-on jamais. Un pire pour un mieux.

  9. Vous avez raison! Il est préférable d’être pauvre, misérable, se faire vivre par sa blonde et ainsi on pourra dire que nous sommes vraiment solidaire. 🙂

    Merci pour le moment d’humour!

  10. @Mélissa

    Ce n’est pas parce que je critique le capitalisme ÉTATISTE que j’applaudis le socialisme ÉTATISTE. Je préfère le libre-marché NON-ÉTATISTE.

    “Un socialiste étatiste voit un riche et pense que personne ne devrait posséder autant de richesse, ce qui lui amène à promouvoir des moyens violents pour atteindre ce but.

    @Tym Machine

    Bon point concernant Obama, je suis d’accord avec vous. Ma critique ne portait surtout là-dessus. Si l’antagoniste veut le critiquer sur ce point, je serai d’accord aussi.

  11. @Reblochon

    “mal biaisé”, trop drôle!

    “Sinon je suis entierement d’accord. Les vrais capitalistes sont etatistes. C’est une de leur plus grosse vache à lait et un des meilleurs moyens pour nous siphoner indirectement. Sont pas fous les capitalistes. Un etat c’est bien, surtout quand tu peux l’acheter ! Monsanto et d’autres grosses multinationales sont parfaitement au courant de quoi je parle.”

    Tout à fait d’accord!

    “Tiens les conservateurs sont en tete au Quebec d’apres le dernier sondage CROP. Ca rassure pas quant à la capacité de comprendre les enjeux de nos electeurs…”

    Ce n’est pas vraiment une question d’enjeux, sauf pour le faits que les gens ne se sentent pas interpellés par les enjeux amenés par les adversaires.

    “M’enfin, moins de bloc à ottawa, plus de crosses et peut-etre un petit peuple qui enfin se reveille pour devenir un grand peuple. Sait-on jamais. Un pire pour un mieux.”

    Je ne vois pas d’effet positif là-dedans. Je suis peut-être trop impatient…

  12. Bienvenue ici mon cher Grand Maître des Anonymes, et merci de m’avoir placé sur votre blogoliste 🙂

    Très intéressante réflexion ici. Je ne sais pas encore quoi y répondre.

    “Un pauvre socialiste qui gagne à la loto deviendra assez vite fait droitiste capitaliste, j’aimerais bien faire une étude prospective là-dessus. S’il y a des volontaires…”

    Un genre d’analyse statistique qui m’intéresserait, en effet!

  13. internationaliste | Reply

    C’est quoi ce commentaire sur la vie privée de? On est à court d’argument chère demoiselle?

  14. Le pire, c’est qu’elle n’a pas pris le temps d’essayer de comprendre ce que j’ai écrit!

  15. Internationaliste | Reply

    Faut pas trop en demander à ce genre de personnes.

  16. Je lui donne la chance de s’expliquer.

  17. Salut Anarcho je viens de trouver ton antre bloguesque ouf tu ne fais pas dans la dentelle et c’est très cinglant mais très véridique. Continue d’amener ces opinons qui mettent en lumière le débat.

  18. Bienvenue ici LoupDeVille.

    Non effectivement, je ne fais pas dans la dentelle et j’ai l’intention de continuer ainsi. Merci!

  19. Il y a toujours quelque chose qui chicotte sur le Talidavid d’Antagonistan… comment peut-on défendre à la fois le libre-marché ET la guerre menée par un gouvernement ? À ce que je sache, ce n’est pas l’entreprise privée qui passe des contrats pour faire la guerre ? Pourquoi le contribuable devrait se saigner (sans jeu de mots)pour financer une guerre ?

    J’ai besoin d’un point de vue anarchiste. Mes réflexes centristes sont un peu dépassés par sa “logique”…

  20. @Nicolas Racine

    “Il y a toujours quelque chose qui chicotte sur le Talidavid d’Antagonistan… comment peut-on défendre à la fois le libre-marché ET la guerre menée par un gouvernement ? À ce que je sache, ce n’est pas l’entreprise privée qui passe des contrats pour faire la guerre ? Pourquoi le contribuable devrait se saigner (sans jeu de mots)pour financer une guerre ?”

    Bon point! C’est le problème que j’ai avec les philosophies étatistes…souvent incohérentes!

    Mais attention, des entreprises en profitent, ce qui plait à notre ami pseudo-antagoniste.

    “J’ai besoin d’un point de vue anarchiste.”

    Tant mieux!

    “Mes réflexes centristes sont un peu dépassés par sa “logique”…”

    Quelle logique? 😉

    Reflexes centristes…est-ce plus un refus d’adhérer à une idéologie de votre part qu’autre chose?

  21. Je me suis déjà disputé avec le Talidavid et sa clique sur la notion d’idéologie. Je n’ai pas envie de recommencer cette expérience ici.

    Disons que j’ai tâté de l’extrême gauche pendant mon bac avec les barbus de sciences po. Mais que mes positions ont, disons, changées depuis.

    Je suis un centriste par choix. Je préfère régler mes conflits par des moyens qui n’impliquent pas la destruction de l’autre, verbalement ou physiquement.

    Je crois aux compromis et je ne pense pas que la vérité appartienne à un camp plutôt qu’à un autre.

    Mais bon, cette réflexion n’implique que moi, pas vrai ?

  22. @Nicolas

    “Je préfère régler mes conflits par des moyens qui n’impliquent pas la destruction de l’autre, verbalement ou physiquement.”

    Bien, du moins pour le physiquement (et même verbalement jusqu’à un certain), ça ressemble à l’anarchisme!

    “Je crois aux compromis et je ne pense pas que la vérité appartienne à un camp plutôt qu’à un autre.”

    Mais parfois, certaines valeurs que vous considérez importantes vous amènent à penser de x ou y façon. L’idée de la “liberté sans entraver celle des autres” est une valeur importante pour moi qui me conduit à être anarchiste.

    Attention, l’idée de “pragmatisme” derrière ce blogue laisse aussi sous-entendre un compromis (pas dans les idées mais dans certaines actions), sachant fort bien que le Grand Soir anarchiste n’est pas pour bientôt.

    “Mais bon, cette réflexion n’implique que moi, pas vrai ?”

    Pas nécessairement, ça se discute!

  23. Je me doutais que l’idée de “pragmatique” n’avait rien à voir avec des compromis sur les idées 😉 Quand au grand soir, je crois qu’il est aussi vain de l’attendre que d’espérer le paradis après la mort. Remplacer une religion divine par une religion séculière m’a toujours rebuté. Il faut dire que je n’ai jamais eu la mentalité religieuse, en ce sens que je n’accepte rien sur la foi. Le doute m’habite, en permanence.

    Plusieurs personnes que j’ai côtoyé au cours de (trop) longue carrière d’étudiants étaient des idéalistes : altermondialistes, écologistes, anarchistes de gauche comme de droite et bien sûr, des socialistes. Leur intransigeance inspire le respect, sans aucun doute. Mais je me suis toujours opposé à eux sur le fond. L’idéalisme exprimé en politique comporte un risque intrinsèque de violence potentielle. Le pragmatisme des moyens a trop souvent cédé le pas – historiquement – devant l’impératif de l’objectif. Les idéaux personnels fournissent un cadre pour l’action, des repères, pas plus.

    Les systèmes idéaux et les utopies ont du bon. Elle fournissent une image, une conception philosophique dont on peut s’inspirer, comme un idéal, une abstraction. Mais croire à leur application intégrale relève de l’acte de foi. Je l’ai dit, je ne suis pas doctrinaire. Je suis relativiste et pragmatique.

  24. @Nicolas

    “Quand au grand soir, je crois qu’il est aussi vain de l’attendre que d’espérer le paradis après la mort.”

    En effet, ça n’arrivera pas de mon vivant. Mais ce serait bien de s’en approcher!

    “Quand au grand soir, je crois qu’il est aussi vain de l’attendre que d’espérer le paradis après la mort.”

    L’État laïc est une religion séculière. L’anarchie n’est pas une religion.

    “Il faut dire que je n’ai jamais eu la mentalité religieuse, en ce sens que je n’accepte rien sur la foi. Le doute m’habite, en permanence.”

    Il ne s’agit pas de foi, mais de valeurs personnelles importantes. Si vous ne croyez pas en votre liberté sans entraver celle des autres, vous n’êtes pas un anarchiste, c’est tout!

    “L’idéalisme exprimé en politique comporte un risque intrinsèque de violence potentielle.”

    Seul les étatistes utilisent la violence pour arriver à leurs fins. Les soi-disant “anarchistes violents” ne sont pas des anarchistes, car ils devriendraient eux-mêmes un État en agissant ainsi. François Tremblay l’explique très bien dans ce billet:

    http://francoistremblay.wordpress.com/2007/08/26/why-non-violence-part-12/

  25. “Il ne s’agit pas de foi, mais de valeurs personnelles importantes. Si vous ne croyez pas en votre liberté sans entraver celle des autres, vous n’êtes pas un anarchiste, c’est tout!”

    Mais vous acceptez de vivre en société, non ? Donc la présence des autres sont autant de limites à l’exercice de votre pleine liberté ? J’avoue avoir du mal à imaginer une société ou chacun est son propre maître. J’imagine – je l’ai déjà dit ailleurs – que je suis un pessimiste primaire. Ma philosophie est proche de celle de Hobbes, en moins négative. L’homme est capable du meilleur comme du pire, souvent en très peu de temps. L’homo libertarianus n’est-elle qu’une utopie de plus ?

  26. @Nicolas

    “Mais vous acceptez de vivre en société, non ? Donc la présence des autres sont autant de limites à l’exercice de votre pleine liberté ?”

    Justement, quand je dis que je veux être libre sans entraver celle des autres, c’est à votre propos que je fais en partie référence. Évidemment, ma liberté ne veut pas dire que “je peux faire TOUT ce que je veux”, car il n’a pas de liberté pour moi si les autres ne sont pas libres.

    Bakounine disait grosso-modo ceci: “Je ne suis vraiment libre que si tous les hommes sont libres”. En fait, il s’agit de ma plus importante des attitudes essentielles de l’anarcho-pragmatisme:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/six-attitudes-essentielles/

    “L’homme est capable du meilleur comme du pire, souvent en très peu de temps.”

    Raison de plus pour ne pas laisser autant de pouvoir à une entité liberticide comme l’État, c’est encore plus dangereux.

    Il y en a même qui proposent d’abolir la société. J’aime bien ce texte de Anne Archet:

    http://archet.net/?p=1236

  27. Et si les autres estiment que nous devons vivre dans une société democratique et etatique, en considerant que tu respectes cette liberté, tu as deja atteint l’anarchie que tu reves de faire depuis longtemps. Tu es libre, mais plein de contrainte car tu vis dans une société qui a decidé que le plus efficace serait de gerer le bien commun avec un etat. En luttant contre, tu vas à l’encontre de la liberté de la grande majorité des gens de vouloir vivre sous ce systeme.

    Je sais c’est tiré par les cheveux, comme à peu pres tous les discours utopistes d’ailleurs.

  28. Reblochon, le seul point où je te donne raison dans ton commentaire est celui concernant la majorité des gens qui ne sont pas anarchistes en ce moment. Effectivement, on ne peut pas imposer une anarchie et on ne peut pas l’accomplir sans un fort support populaire (je ne parle pas de politique ici). L’anarchie par la violence n’est pas une anarchie.

    Autre point, tu as raison quand tu dis qu’une plante est comme un peuple. Je ne crois pas que le principal problème du Québec en soit un de racines, cependant.

  29. Moi non plus. Je dirais plutot de branche morte, de fruits pourris, de parasites, d’engrais de mauvaises qualités, de gourmands, de dragonnages, de … et surtout un pot bien trop petit pour de grosses racines comme ca. Ca ne rentre pas dans une province !

  30. Bien dit Reblochon. Même un anar comme moi ne peut pas y rester indifférent!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: