Affaire Vincent Lacroix: le PCUL doit faire preuve de transparence et admettre ses erreurs

D’après plusieurs informations, le dernier gouvernemaman du Parti Culbécois, avec Pauline Marois comme Sinistre des Finances, aurait donné un coup de main d’environ 1 million de dollars en 2001 à Vincent Lacroix, le crosseur derrière l’affaire Norbourg qui a floué des milliers d’investisseurs.

Voici la réaction de l’ADQ à la poursuite intentée par Marois contre le député adéquiste Gilles Taillon à ce sujet, en avril dernier:

Aile parlementaire de l’opposition officielle – 1 million $ à Vincent Lacroix – L’ADQ SOMME PAULINE MAROIS DE S’EXPLIQUER

QUÉBEC, le 18 avril – L’ADQ ne se laissera pas intimider par la cheffe du PQ, Pauline Marois, qui tente délibérément de museler l’opposition officielle et de détourner l’attention des actes posés par son ministère en 2001 pour soutenir Vincent Lacroix. Les 9 200 investisseurs floués ont le droit de savoir pourquoi et comment le ministère de Pauline Marois a versé près d’un million de dollars à Vincent Lacroix en 2001.

En novembre 2001, un chèque de 991 628 $ est envoyé par le ministère des Finances à Vincent Lacroix à titre de crédit d’impôt. Ce montant a permis à Vincent Lacroix de reporter sa faillite et de continuer à grossir le nombre de ses victimes. Selon les experts, une simple analyse comptable aurait démontré que, même à cette époque, l’entreprise n’était pas viable financièrement.

L’ADQ veut toujours faire la lumière sur le scandale Norbourg et demande officiellement une enquête publique à ce sujet. Elle invite la cheffe du Parti Québécois à nous appuyer dans notre demande, elle pourra alors expliquer le rôle joué par son ancien ministère dans cette affaire.

L’ADQ rappelle également que, pas plus tard que la semaine dernière, le député péquiste de Rimouski, Irvin Pelletier, a invité les victimes à oublier, ou à tout le moins pardonner à Vincent Lacroix. Il a même dit que Lacroix serait plus utile pour la société à l’extérieur de la prison. Les investisseurs sont sortis pour condamner ces propos. Selon toute vraisemblance, Mme Marois n’a pris aucune sanction à l’égard du député de Rimouski. Pauline Marois a gardé M. Pelletier comme porte-parole péquiste pour les petits investisseurs.

En guise d’information, voici deux articles du quotidien Le Soleil sur ce dossier épineux. D’abord celui de Michel Corbeil, en date du 7 juillet dernier:

Poursuite de Pauline Marois contre Gilles Taillon : un sous-ministre des Finances pourrait témoigner

Michel Corbeil
Le Soleil

La requête a été déposée devant le tribunal, le 27 juin, par Marc-André Gravel, le procureur de Gilles Taillon. La demande pour un interrogatoire avant procès du sous-ministre adjoint aux politiques économiques et fiscales sera entendue le 9 juillet.

Pauline Marois poursuit en diffamation pour 900 000 $ le député de l’Action démocratique du Québec pour des propos tenus à l’extérieur de l’Assemblée nationale. M. Taillon avait déclaré que des «pressions politiques» de Mme Marois avaient renversé une décision des Finances défavorable à Norbourg, ce qui avait permis à la firme maudite de toucher un chèque de l’État de près d’un million de dollars.

Le document déposé en Cour supérieure revient sur la poursuite de la dirigeante du Parti québécois. L’avocat Gravel signale que Mme Marois y affirme que la demande de crédit d’impôt réclamée par Norbourg ne «relevait pas du ministère des Finances, mais plutôt du ministère du Revenu».

Selon le plaidoyer déposé, «ces allégations de la demanderesse sont textuellement contredites par les discours du budget» du Québec «à compter de 1998» et par la publication de règlements. La requête avance que la «demanderesse comme ministre des Finances et le ministère (…) ont nécessairement été impliqués dans le processus d’analyse et d’attribution du chèque de crédit d’impôt remboursable requis par Norbourg en 2001».

Le document soutient que Mme Marois a détenu d’avril 2001 à avril 2003 le portefeuille des Finances dans le gouvernement de Bernard Landry. Le programme du crédit d’impôt «pour la création de fonds d’investissement» a été instauré en 1998, mais le chèque a été signé en novembre 2001, affirme le défenseur de l’adéquiste.

Le 19 juin, Me Gravel a expédié une missive avisant le procureur de Mme Marois de son intention d’interroger avant le procès Mme Marois de même que Bernard Landry, un de ses prédécesseurs à la tête du PQ.

La même procédure devait être utilisée pour poser des questions à Jean St-Gelais, l’actuel pdg de l’Autorité des marchés financiers et sous-ministre aux Finances au début de 2001, de même qu’à Jean Renaud. Ce fonctionnaire relevant des Finances a été congédié après que la GRC l’eut arrêté à la suite de nouvelles accusations dans l’affaire Norbourg.

La requête «pour interrogatoire d’un tiers» est muette sur leur possible convocation. «Il s’agit d’une première requête», a précisé une source à l’ADQ.

Le député adéquiste a avancé, en avril, que sans le chèque de 1 million $, Norbourg aurait coulé à pic avant que la firme de Vincent Lacroix n’escroque 9000 petits épargnants d’une somme d’au moins 80 millions $.

Et celui de Simon Boivin, en date du 15 août dernier:

Poursuite en marge de l’affaire Norbourg: Taillon remporte une manche

Simon Boivin
Le Soleil

Dans une décision rendue jeudi, la Cour supérieure a autorisé l’avocat de M. Taillon à interroger avant procès un sous-ministre adjoint aux Finances. Élément important, il pourra aussi avoir accès au dossier constitué par le ministère sur le Groupe Norbourg.

Les divers arguments légaux invoqués par le clan Marois pour s’y opposer n’ont pas été retenus par le juge Benoît Moulin.

Le porte-parole adéquiste en matière de Revenu, Jean-François Roux, voit dans la décision de la Cour «une grande victoire pour tous les gens qui ont été floués dans ce dossier-là».

«On a été très surpris par l’opposition de Mme Marois, qui veut cacher des choses au public, soutient M. Roux. C’est carrément ça. Essayer de garder ça privé… Les seules personnes qui peuvent se trouver lésées par ce dossier-là, ce sont les gens qui ont des choses à se reprocher.»

La chef péquiste a intenté une poursuite contre M. Taillon après qu’il ait avancé qu’elle ou son cabinet ont exercé des pressions, en 2001, afin que la firme de Vincent Lacroix touche 991 628 $ en crédits d’impôt.

L’adéquiste l’a accusée d’avoir secouru Norbourg du temps où elle détenait le portefeuille des Finances. Il a soutenu que, grâce à elle, la firme a pu encaisser un gros chèque et ainsi éviter la faillite. Sans cette aide, les quelque 9000 petits investisseurs floués par Vincent Lacroix auraient évité l’arnaque, a-t-il fait valoir.

Mme Marois réclame 900 000 $ à M. Taillon pour atteinte à sa dignité, son honneur, sa réputation et pour diffamation, injure et humiliation.

Jeudi, le PQ n’a pas voulu réagir à la décision de la Cour supérieure. «Comme la cause est devant les tribunaux, nous nous abstiendrons de tout commentaire», s’est limité à dire Éric Gamache, porte-parole.

L’avocat de M. Taillon, Marc-André Gravel, considère avoir remporté une victoire importante. «La première étape était d’avoir le dossier du ministère des Finances, ce que nous avons obtenu, se réjouit-il. On va voir ce qu’il y a là-dedans, et, selon les noms des individus qu’il y aura là-dedans, on verra à faire d’autres interrogatoires.»

Le juriste a déjà fait parvenir des «avis» indiquant qu’il entendait interroger Mme Marois et l’ex-premier ministre Bernard Landry.

Par ailleurs, une autre décision importante concernant l’affaire Norbourg doit être rendue lundi. Un juge décidera de la pertinence de préserver la confidentialité de la preuve contre Vincent Lacroix. Une preuve qui pourrait contenir des éléments intéressants pour la cause de l’adéquiste. «Comme avocat, c’est la première fois que je vois une requête pour qu’une preuve demeure secrète», affirme M. Gravel.

J’exhorte Pauline Marois à faire preuve de transparence, à cesser de prétexter les tribunaux pour cacher des informations au public et à admettre les erreurs de son parti dans ce dossier. Ce serait si dommage qu’elle ne soit pas prête à répondre aux questions sur ce sujet lors d’un débat électoral télévisé! Le silence de la charogne soi-disant libérale dans ce dossier est très curieux…

La même attitude doit être adoptée en ce qui concerne les scandales de la Gaspésia, de Métaforia, du Technodôme et le plus scandaleux de tous, celui de Mosel Vitelic, qui constituent du vol criminel de l’argent des CONtribuables.

Parlant du Technodôme et de Métaforia, voici pour terminer un extrait d’un vieux billet de Richard Martineau, quand il écrivait pour l’hebdomadaire Voir:

Vous souvenez-vous du Technodôme, ce Disney World futuriste qui devait être construit dans le Vieux-Port de Montréal par les frères Reichmann, les artisans d’une des plus grosses faillites de l’histoire de l’humanité?

La Société générale de financement du Québec (SGF) a englouti près de 5 millions $ pour promouvoir ce projet débile qui n’a jamais vu le jour: 3,9 millions $ en honoraires et en coûts d’analyse; 737 000 $ pour la préparation et la production de matériel promotionnel; et 163 000 $ en frais de représentation.

Vous souvenez-vous de Métaforia, ce centre de divertissements high-tech qui devait révolutionner notre façon de nous amuser, et qui s’est royalement planté après quelques jours seulement d’activité?

La SGF y a investi plus de 12 millions $ en capital-actions.

Au fait, à cette époque, la SGF (une société d’État nuisible à abolir) était dirigée par Claude Blanchet, le conjoint de Marois. Mais ne vous en faites pas, Blanchet et Marois sont des grands entrepreneurs, ils ont fait eux-mêmes leur propre réussite et leur propre fortune, sans l’aide du gouvernemaman, comme tout bon capitaliste! 😉

Advertisements

14 responses

  1. Bof! Ça va avec la déclaration complètement sidérante que le député péquiste de Rimouski, Irwin Pelletier, a dit devant la Commission sur les finances publiques que Vincent Lacroix, serait plus utile à la société en revenant dans le monde des affaires, plutôt que de croupir en prison pour son crime.

    Comment peuvent bien réagir les victimes de Vincent Lacroix, hein? Comment monsieur Houle pouvait bien réagir à la déclaration du député Pelletier, lui qui approche 70 ans si il ne les a pas et qui a dû recommencer à travailler, alors qu’il était à la retraite après avoir travaillé toute sa vie, parce qu’il s’est fait voler son fonds de pension par l’escroc de Lacroix? Bravo! On voit que les péquistes connaissent vraiment le monde des affaires.

    Sur leur ignorance du monde des affaires, le PQ et Québec suicidaire ont beaucoup d’atomes crochus.

  2. Tu leur donnes un coup de pouce pour leur campagne électorale? 😎

  3. @Jean-Luc: Je ne crois pas que le PQ soit complètement détaché du monde des affaires. C’est une grosse organisation qui fête ses 40 ans et qui a été au pouvoir assez longtemps pour tisser des liens. Le PQ en a donné des contrats, n’aies crainte. Pour ce qui est de Qs, c’est le bébé du monde politique québécois. Il apprend à marcher…

  4. QS apprend à marcher… ha ha ha ! Ouais, c’est un peu comme notre facteur en France, ca fait un paquet d’annees qu’il apprend à faire du velo ! Reve toujours !

    Le PQ doit en effet avoir comme le dit Lutopium un sacré carnet d’adresses et des contacts un peu partout dans le monde des affaires. Un vieux parti comme celui-là doit etre bien pourri sous sa croute souverainiste gauchiste “regardez-moi je suis progressiste et plus blanc que neige”. Vivement un pays qu’on les decalisse de là !

    Sinon, je trouve qu’en effet Vincent Lacroix, serait plus utile à la société en revenant dans le monde des affaires, plutôt que de croupir en prison pour son crime… si naturellement la société ne le payait pas pour cela et que ses benefs allaient directement au dedomagement des victimes. Comme pour payer sa dette. Ca nous rapporte quoi en prison ?! (naturellement, je parle d’un monde utopique où la chartre des droits et libertés n’existerait pas et où il se prendrait une balle dans la nuque à la prochaine connerie).

  5. @Reblochon: Pourtant, le PQ et l’ADQ ont eux aussi appris à marcher… Avais-tu l’impression que les partis politiques sortaient d’une boîte de céréales? Rien de dit que Qs ne survivra à l’air du temps, mais c’est un regroupement de citoyens progressistes qui essaient de faire quelque chose. Beaucoup mieux que de rester assis devant la tv et chiâler ou commenter les élections comme si c’était un match sportif…

    Certains disent que les gens qui sont sympatiques à Qs devraient se joindre au PQ afin de ne pas nuire à l’indépendance du Québec. Est-il préférable pour les progressistes-indépendantistes de rallier le SPQ Libre et s’isoler complètement ou joindre une nouvelle formation politique qui désire remettre les idées de gauche sur la carte? Si on doit attendre la réalisation de la souveraineté du Québec par le PQ avant de s’investir dans un parti progressiste, il faudra attendre combien d’années?

    Je reconnais que les anarchistes n’en ont rien à foutre de Qs et de tous les partis politiques… Mais en attendant le grand jour de la révolution anarchiste, n’est-il pas acceptable de se joindre au parti qui est le plus proche de ses convictions et de tenter de changer quelque chose?

  6. QS ne sont pas des progressistes mais un ramassis de frustrés, d’utopiques, de pacifistes belants, de radicaux de gauche et autres groupuscules gauchistes, pseudo-anars et coco. Y a pas un pays (democratique) au monde où un tel parti a pu s’approcher du pouvoir. Alors à moins de changer radicalement leur programme, et donc ca n’aura plus aucun rapport avec QS, tu peux toujours rever. Comparer ca à un parti souverainiste qui peut rallier la majorité d’un peuple à sa cause ou un parti populiste demago jouant sur la xenophobie, l’ecoeurement des gens à la conjoncture politique, avec des promesses au petit peuple d’avoir plus d’argent dans leurs poches, y a pas photo. C’est completement incomparable, ils ne jouent pas dans le meme registre.

    Meme un parti d’extreme droite comme le FN en France aurait plus de chance de se rapprocher du pouvoir que les types de QS. Sont gentils et rigolos. Mais ca restera à quatre pattes et ca ne marchera jamais ce genre de truc. Fais le tour de l’europe qui fourmille de ce genre de parti et regarde leur parcour, et ce meme dans des pays nettement plus à gauche que nous ! A la rigueur comme en France, ils pourront un jour faire partie d’une GAUCHE PLURIELLE, c’est à dire donner leur vote à un parti socialiste et se retrouver avec rien en echange (sauf l’impression d’etre dans le camp des vainqueurs). Et la gauche pluriele tant qu’on n’a pas un pays à nous, tu peux toujours la rever !

  7. Le SPQ Libre est une plaie ouverte dans le mouvement souverainiste. Une gangrene que j’amputerai bien volontier si la cause ne devait pas passer avant tout.

    Tu sais, ton reve de gauchiste tient la route parce que la cause souverainiste rallie plein de monde de droite (et centre-gauche, centre, centre-droite) et te donne l’impression que vous pourriez etre une force importante. Excuse-moi de te decevoir mais si tu trouves que le PQ n’est pas assez à gauche (sauf de son parasite du spq libre syndicaleux qui profite de la cause pour exister), tu devrais remarquer que 90% des quebecois ne sont pas de gauche alors !

    Comme je dis souvent à des gens de droite: « vous voulez vous debarasser des gauchistes, faites un pays. Ils n’auront plus la cause nationale pour rallier leur electorat et tous les gens de droite comme moi iront enfin voter pour leur parti politique soit dans mon cas un truc ressemblant plus au PLQ car il n’y a rien de mieux actuellement. »

    Les gauchistes et les syndicalistes peuvent remercier le mouvement souverainiste de les garder en vie au Quebec. Meme à QS (du moins c’etait vrai avant l’apparition du PI) plusieurs membres sont là parce qu’ils ne croient plus au PQ et que la souveraineté reste leur cause principale. Donne leur un pays et ils se cassent.

    La gauche comme tu la concois est belle et bien morte pour le moment et aucun parti n’apprend à marcher avec ce genre de programme, il rampe tout au mieux ! Meme en periode de crise economique, les gens se tournent vers des partis de droite malgré que ceux-ci nous aient prouvé leur incompetence à gerer l’economie… pour te dire. Alors tes valeurs sociales, mais bon sang le petit peuple s’assoit dessus et ne veut rien savoir des autres. Les gens sont majoritairement egocentrique et on l’empathie d’une moule face à la detresse humaine.

    La gauche progressiste, environnementaliste et humaniste… comme si ca lui appartenait. Il existe aussi des gens de droite progressistes, environnementalistes et humanistes meme si ils n’ont pas encore de parti. Et le jour où ils en auront un, ca ne leur prendra pas 20 ans pour apprendre à marcher. Ca rassemble le meilleur des deux mondes à mon avis et l’avenir est là. Ce ne sera plus la social-democratie, mais de la social-economie.

  8. @Jean-Luc Proulx

    Il faut dénoncer les propos insensibles de Irwin Pelletier, je suis d’accord.

    “Sur leur ignorance du monde des affaires, le PQ et Québec suicidaire ont beaucoup d’atomes crochus.”

    Pourtant, ce billet démontre clairement que le PQ s’y connait très bien en termes des affaires. D’ailleurs, ce serait bien de fouiller l’affaire Mazarin, qui a créé la fortune de Labeaume le minable.

    En ce qui concerne Culbec Suicidaire, c’est normal qu’ils n’y connaissent pas grand-chose.

    @Lutopium

    “Tu leur donnes un coup de pouce pour leur campagne électorale?”

    J’ai décidé justement d’en parler avant la campagne!

    “Je ne crois pas que le PQ soit complètement détaché du monde des affaires. C’est une grosse organisation qui fête ses 40 ans et qui a été au pouvoir assez longtemps pour tisser des liens. Le PQ en a donné des contrats, n’aies crainte. Pour ce qui est de Qs, c’est le bébé du monde politique québécois. Il apprend à marcher”

    Malgré tout le mal que je pense de QS, je suis d’accord!

    Pour les anarchistes, le parti le plus éloigné de nos convictions est justement Québec Solidaire, parce qu’il est le plus étatiste. Le parti le plus près de nos convictions est le Bloc Pot ( http://www.blocpot.qc.ca/a_propos ) mais la logique doit nous pousser à voter pour le Parti Culbécois pour sacrer le camp du Canada au plus crisse! .

    “Si on doit attendre la réalisation de la souveraineté du Québec par le PQ avant de s’investir dans un parti progressiste, il faudra attendre combien d’années?”

    Il n’y a aucun avenir pour le progressisme (ce terme est hypocrite, appelez ça la “gauche étatiste” et ce sera plus honnête) au Québec en restant dans le Canada. Me semble que les résultats de la dernière élection, où les Conservateurs sont largement majoritaires dans le Rest of Canada (ROC) mais ont fait presque chou blanc au Québec, le démontrent clairement!

    @Reblochon

    “si naturellement la société ne le payait pas pour cela et que ses benefs allaient directement au dedomagement des victimes.”

    De cette façon oui!

  9. @ Anarcho.

    Ton billet explique que Pauline a été naïve de faire confiance à Lacroix pour aller lui donner un chèque pour lui permettre de monter son système de vol contre ses investisseurs. Le jugement de Pauline est certainement à questionner et les questions de Taillon sont légitimes. Elle n’a pas à le poursuivre parce que Taillon fait son travail de député en voulant éclaircir cette affaire, puisque c’est cet argent du gouvernement qui a permit à Lacroix de se sauver de la faillite.

    «D’ailleurs, ce serait bien de fouiller l’affaire Mazarin, qui a créé la fortune de Labeaume le minable.»

    Personnellement, j’aimerais plutôt savoir le montant des subventions qu’il recueillait en tant que président de la Fondation de l’entrepreneurship. Ça expliquerait peut-être sa p’tite gué-guerre contre Blackburn aux dernières élections fédérales, seulement parce qu’il souhaite développer l’économie en se passant d’un organisme inutile comme Pôle Québec-Chaudières-Appalaches. Pourquoi le développement économique devrait-il passer par un intermédiaire, hein? L’entreprise est la seule qui sait quoi faire avec cet argent-là. Pôle est une plaie, point barre. Ou sinon, qu’on cesse de subventionner les intermédiaires. Là-dessus, le Saguenay est en avance sur Québec. Le maire Jean Tremblay est beaucoup plus entrepreneur que Labeaume.

    @ Lutopium.

    Te souviens-tu de la Gaspésia, de Métaforia, des dépassements de coûts pour le métro de Laval, du trou dans le budget électoraliste du PQ de 2003, du scandale de la SONACC, du snobisme péquiste face aux Nordiques, des fusions municipales forcées, du graissage de patte péquiste à leurs chums du complexe médiatico-culturel de Montréal, du tripotement de la SGF et de la Caisse de dépôt et de placement, etc., etc., etc.? Qu’est-ce que tu disais sur le PQ, déjà?

    @ Reblochon.

    Contrairement à ce que certains gau-gauchistes peuvent s’imaginer, le monde des affaires est soumis à des règles éthiques. Vincent Lacroix les a violé, alors qu’il paie en prison pour son crime! Je n’ai aucune pitié pour lui ou pour Conrad Black ou pour n’importe quel criminel en cravate de leur acabit.

  10. Mais je n’ai jamais dit le contraire, etant moi-meme pas un gauchisse. C’est bien pour cela que je me dis en tant que droitisse … pourquoi ne pas l’exploiter à son tour ? Qu’il paye ! Nan parce que la justice bonbon, ca va faire deux minutes hein. On prend plus en piquant dans une banque meme sans violence qu’en raflant plusieurs dizaines de millions à des citoyens ! Et je ne parle pas de ces pourris de l’AMF ou des empafés des syndics de faillite qui se foutent royalement des gens. Ma conjointe avocate ayant plaidé sur plusieurs dossiers importants des scandales financiers pourrait vous en parler.

    responsable nommé par l’AMF – bon il reste combien de liquidité ?
    comptable de la boite sous controle – envrion deux millions monsieur et la boite en doit 30 !
    responsable nommé par l’AMF – pas de probleme, bon je vais me mettre un salaire de temps et ca va prendre tant de temps pour gerer tout cela. Je calcule, un et je retiens trois, plus quatre, fois sept; bon ca me fera un salaire et un compte de depense de 2 millions tout rond, quel hasard ! Naturellement, reste rien pour les autres, je ferme la compagnie, elle n’etait decidement pas viable.

  11. @Jean-Luc Proulx

    “Ton billet explique que Pauline a été naïve de faire confiance à Lacroix pour aller lui donner un chèque pour lui permettre de monter son système de vol contre ses investisseurs. Le jugement de Pauline est certainement à questionner et les questions de Taillon sont légitimes. Elle n’a pas à le poursuivre parce que Taillon fait son travail de député en voulant éclaircir cette affaire, puisque c’est cet argent du gouvernement qui a permit à Lacroix de se sauver de la faillite.”

    Je suis encore pire que vous, j’ai l’impression que le PCUL savait ce qu’il faisait. Mais bon, sûrement pas au point de prévoir ce qui allait suivre.

    Pour le reste, je suis d’accord. Taillon a fait son travail dans ce dossier, même si je le déteste!

    “Personnellement, j’aimerais plutôt savoir le montant des subventions qu’il recueillait en tant que président de la Fondation de l’entrepreneurship. Ça expliquerait peut-être sa p’tite gué-guerre contre Blackburn aux dernières élections fédérales, seulement parce qu’il souhaite développer l’économie en se passant d’un organisme inutile comme Pôle Québec-Chaudières-Appalaches. Pourquoi le développement économique devrait-il passer par un intermédiaire, hein? L’entreprise est la seule qui sait quoi faire avec cet argent-là. Pôle est une plaie, point barre. Ou sinon, qu’on cesse de subventionner les intermédiaires. Là-dessus, le Saguenay est en avance sur Québec.”

    Bien dit! Là-dessus, je suis d’accord avec Blackburn, c’est tout dire!

    “Le maire Jean Tremblay est beaucoup plus entrepreneur que Labeaume.”

    Ce qui n’est pas difficile. Mais Jean Tremblay devrait se débarasser de son dogmatisme religieux, par contre.

    “Te souviens-tu de la Gaspésia, de Métaforia, des dépassements de coûts pour le métro de Laval, du trou dans le budget électoraliste du PQ de 2003, du scandale de la SONACC, du snobisme péquiste face aux Nordiques, des fusions municipales forcées, du graissage de patte péquiste à leurs chums du complexe médiatico-culturel de Montréal, du tripotement de la SGF et de la Caisse de dépôt et de placement, etc., etc., etc.?”

    Je suis d’accord mais le snobisme péquiste face aux Nordiques, même si c’est un fait véridique, est contradictoire avec le reste de votre propos. Il s’agissait d’une très bonne décision de la part du gouvernement. Et c’est un amateur passionné des Nordiques qui vous le dit!

    “Contrairement à ce que certains gau-gauchistes peuvent s’imaginer, le monde des affaires est soumis à des règles éthiques. Vincent Lacroix les a violé, alors qu’il paie en prison pour son crime! Je n’ai aucune pitié pour lui ou pour Conrad Black ou pour n’importe quel criminel en cravate de leur acabit.”

    Par contre, on laisse beaucoup passer de crimes dans ce milieu, mais bon, au moins Lacroix et Black sont punis.

  12. Des exemples pour satisfaire le petit peuple pendant que des dizaines d’autres passent entre les mailles du filet ou sont à peine punis.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: