Monthly Archives: November, 2008

10 raisons pour ne pas être prisonniers encore 4 ans avec Jean Charest

J’ai bien aimé cette bande-annonce du PCul. Une campagne négative comme je les aime! Enfin, on remet en question le bilan de Jean Charest!

Ce billet reprend le même concept, mais adapté selon mes idées:

CHAREST

Vous trouvez ça long?

C’est normal.

1- Le CHUM: un fiasco pour le savoir médical québécois et un traitement aux petits oignons pour le savoir médical anglophone.

2- La santé: des temps d’attente encore plus longs en urgence, des promesses non tenues, beaucoup trop d’argent dépensé et une soviétisation toujours aussi omnipotente.

3- La pseudo-crise du fromage (listériose): des actes criminels de vandalisme perpétrés hystériquement par l’État envers des producteurs fromagers non criminels.

4- Les PPP: accroître les coûts en socialisant les risques et en privatisant les profits.

5- L’augmentation des frais de scolarité à l’Université: admettre plus de cons riches et moins de pauvres intelligents tout en continuant la soviétisation des Universités, car c’est moins dangereux et plus payant pour l’État.

6- La Commission Multicuturaleuse Montréalaise Mouchard-Failure: du pur gaspillage pour vous confirmer ce qu’on savait déjà: la charogne étatiste soi-disant libérale est à la solde de la vulgate multiculturaleuse bilingue d’État à la sauce Troudeau.

7- La réingéniaiserie de l’État: des PPP pour faire profiter le privé au détriment des CONtribuables et un étatisme toujours aussi tentaculaire et obèse malgré ce mensonge de Jean Charest: “L’État nous a jadis fait bondir en avant. Il est en train de nous ralentir. Il faut revoir et réécrire sa mission. L’État tentaculaire et obèse, qui se substitue à l’entreprise, aux banques et à l’initiative individuelle, c’est terminé!

8- Suroît: de l’énergie thermique polluante et démodée.

9- Rabaska (Lévis): un projet de port méthanier anti-environnement et anti-marché qui est inacceptable. Même l’ex-charognard étatiste soi-disant libéral Thomas Mulcair est d’accord!

10- Le fédéralisme dominateur: doctrine politique de la charogne étatiste soi-disant libérale: approuver tacitement le rapatriment troudeauiste de 1982 que même Robert Bourassa l’ancien charognard étatiste soi-disant libéral trouvait inacceptable, ne plus se préoccuper de la Constitution pour étouffer les méchants séparatistes, être complice du militarisme criminel et de la répression des droits civils et des crimes imaginaires sans victime qui sont des conséquences de ce fédéralisme centralisateur.

Encore 4 ans

avec Charest

ça pourrait être

VRAIMENT LONG!

 

P.S.: En ce qui concerne l’autoroute 30, il s’agit d’une promesse recyclée à chaque élection. Le PCul a aussi des torts dans ce dossier. Pour la crise forestière, je reproche à la charogne étatiste soi-disant libérale d’avoir trop intervenu dans ce dossier, contrairement au PCul qui prétend le contraire. Bon débat et bonne semaine!

Advertisements

La charogne étatiste soi-disant libérale pour gérer notre économie: surtout pas!

Lorsque Pauline Marois traite Jean Charest de menteur, celui-ci prétend qu’il s’agit d’attaques personnelles alors qu’elle a tout à fait raison dans les faits. Pas mal mieux que la Sinistre du Vol Criminel de la Sacoche des Travailleurs, Monique-Jérôme Forget, qui traite François Legault de “con”.

Dans ce billet, vous constaterez qu’il ne faut surtout pas faire confiance à Jean Charest et à sa charogne étatiste soi-disant libérale en ce qui concerne l’économie. En fait, l’État est toujours une nuisance pour l’économie! D’abord, je vous rappelle ce grossier mensonge vomi par Jean Charest en 2002:

“L’État nous a jadis fait bondir en avant. Il est en train de nous ralentir. Il faut revoir et réécrire sa mission. L’État tentaculaire et obèse, qui se substitue à l’entreprise, aux banques et à l’initiative individuelle, c’est terminé!

Voici quelques extraits révélateurs de cet article intéressant de Denis Lessard qui dresse un sombre portrait de la charogne étatiste soi-disant libérale.

Pour lui, il était intolérable que le niveau de vie des Québécois soit au 52e rang sur les 60 États ou provinces de l’Amérique du Nord.

«C’est le prix payé pour des gouvernements qui ont manqué à leur devoir, à leur devoir de réviser périodiquement leurs façons de faire», soutenait-il, solennel.

Le programme électoral du PLQ, publié à l’automne 2002, promettait déjà de «hisser le Québec dans la première moitié des 60 États et provinces du nord du continent où le niveau de vie est le plus élevé d’ici 10 ans». «Il n’est pas acceptable que le niveau de vie des Québécois les place au 52e rang?», martelait le document qui promettait de «Réinventer le Québec».

Cinq ans plus tard, le Québec est… au 53e rang, selon une étude récente de l’Institut économique de Montréal. Une autre étude sur l’investissement, publiée le printemps dernier par le gouvernement du Québec, le reléguait même au 55e rang, selon les données de 2006!

Autrement dit, la situation est encore pire qu’avec les péquistes et la charogne étatiste soi-disant libérale n’a rien changé ou presque dans les façons de faire de l’État Culbécois. Mais ne vous en faites pas, car comme le dit si bien Martin Masse dans le Blogue du QL: “C’est vrai qu’il reste un autre cinq ans pour remonter de 25 places, restons confiants!”

M. Charest avait aussi promis des réductions d’impôts de 27%, de 1 milliard par année. Or les contribuables n’y ont goûté qu’une fois, quand Québec a décidé de consacrer aux baisses d’impôts la totalité d’un transfert inattendu de 900 millions qu’il venait de recevoir d’Ottawa, au printemps 2007.

En d’autres termes, l’État Culbécois continue de voler la sacoche des travailleurs à un rythme gargantuesque et à un taux plus élevé que promis par Jean Charest. Ça c’est crissement bon pour l’économie, surtout en période de récession! 😉 Wow, se servir de l’impôt fédéral pour réduire une seule fois l’impôt culbécois: quelle idée de génie! 😉

Avant d’être élus en 2003, les libéraux promettaient de «ramener le fardeau fiscal des Québécois au niveau de la moyenne canadienne en cinq ans».

En juin dernier, l’Institut Fraser constatait que «le Québec est l’une des trois dernières provinces canadiennes à atteindre la journée d’affranchissement de l’impôt». Seuls les Terre-Neuviens et les contribuables de la Saskatchewan ont plus longtemps à travailler pour payer leurs impôts. Pire encore, si on exclut les redevances sur les ressources naturelles, le Québec finit dernier, 10e sur 10 provinces. «Le fardeau fiscal des Québécois est parmi les plus lourds au Canada», tranchait l’Institut Fraser.

Ça doit être encore la faute du PCul je suppose, môssieu Charest le crosseur? Aimez-vous ça vous faire voler votre argent comme ça par la charogne étatiste soi-disant libérale?

Maintenant, je vais citer des extraits de cet excellent billet de Martin Masse portant sur le même article:

Le gouvernement nous promettait en 2005 que le revenu personnel augmenterait plus rapidement au Québec qu’ailleurs au pays. Or nous sommes toujours au 9e rang des provinces.

Wow, on est loin de la création miraculeuse de richesses prônée par Jean Charest! Toujours aussi pauvres par rapport aux autres!

Le déficit zéro devait être maintenu. Sauf que comme les dépenses d’immobilisation sont comptabilisées hors budget, la dette, elle, continue de grimper, de 111 à 125 milliards entre 2003 et 2008.

Et on blâme le PCul pour sa mauvaise gestion. Misère…

D’autres chiffres évocateurs: la croissance moyenne du PIB a été de 1,9% au Québec de 2003 à 2008, contre 2,6% au Canada, ce qui nous place au 8e rang sur dix. Il y a cinq ans, le Québec obtenait 15,6% des investissements privés non résidentiels au Canada (ce qui est déjà moins que notre proportion de la population ou de l’économie du pays); cette proportion est tombée à 13,3% cette année.

Encore une fois, toujours aussi pauvres par rapport aux autres!

Quel beau bilan! Une autre preuve que le modèle québécois fonctionne à merveille! Et au cours de cette période, toutes les velléités de «réingénierie de l’État» ont évidemment été reléguées aux oubliettes. Notre État est aussi obèse aujourd’hui, sinon plus, qu’il l’était il y a cinq ans. Ça valait vraiment la peine d’élire un tel gouvernement «de droite», qui ne fait en réalité que poursuivre ce que le gouvernement péquiste «de gauche» faisait avant lui. Blanc bonnet, bonnet blanc.

En fait, la charogne soi-disant libérale a réalisé une réingéniaiserie de l’État!

Quand Jean Charest prétend vouloir réduire la taille de l’État et être l’homme de la situation en économie, il est un fieffé menteur. Ne vous laissez pas avoir par sa camelote et ne lui confiez surtout pas le volant de l’économie!

Avec la charogne étatiste soi-disant libérale, c’est LA RÉCESSION D’ABORD, OUI!

Jean Charestt sur blogspot!

Allez voir ce blogue très drôle mettant en vedette un certain Jean Charestt. Merci à Alain B. du blogue Le Petit Émerillon pour le tuyau!

Un extrait:

Concernant l’interrogation de la population sur l’avancement du désengorgement du système de santé hier, j’ai répondu tout simplement que rien n’était possible et que tout cela stagnerait: «… On a posé tous les gestes possibles.»

Encore une fois, notre équipe rejette le blâme sur les agissements d’un autre parti, ce qui est bien plus facile. Je me cite moi même: «L’absence de médecins de famille, ça, c’est directement attribuable à Pauline Marois.»

Rappelez-vous que faire du ménage est très très long, et donc 5 ans ne me suffisent pas.

Ensuite pour bien éviter de continuer sur le sujet de la santé, j’ai pris l’initiative de retomber directement sur le sujet premier de ma fabuleuse campagne: l’économie.

La famille selon Anne Archet

Cette fois-ci, je ne vous parlerai pas de la campagne électorale. Je vous recommande simplement de lire ce superbe billet d’Anne Archet portant sur un point de vue anarchiste au sujet de la famille. J’ai beaucoup aimé ce texte à la fois intéressant et touchant et ma pensée sur ce sujet est presque tout à fait conforme avec ce qu’elle dit. Voici un extrait pour vous donner l’eau à la bouche:

Les peurs, les phobies et les mécanismes de défense que l’autoritarisme familial instille en nous ont pour effet d’assurer la pérennité et la reproduction de la structure familiale. Les méthodes employées par les parents pour renforcer l’incapacité des enfants garantissent que leurs désirs resteront hors de leur portée et sous le contrôle de leurs parents — agissant en ce sens comme agents de l’autorité. Ceci reste vrai même si les parents « gâtent » leurs enfants, puisque gâter les enfants signifie canaliser leurs désirs vers des attitudes socialement acceptables de consommation. Incapables de réaliser leurs propres désirs, les enfants s’habituent rapidement au manque et apprennent en moins de deux la faculté essentielle de baiser des culs dans l’espoir d’obtenir ne serait-ce que des miettes de ce qu’ils convoitent. L’idéologie du travail et de la consommation nous est ainsi inculquée grâce aux relations qui nous sont imposées dès l’enfance. Lorsque nous atteignons l’adolescence et que nos pulsions sexuelles deviennent plus précises, le sentiment de manque que nous avons appris nous mène aisément vers des conceptions marchandes de l’amour et du sexe. Ce qui fait qu’au moment de nous engager dans une relation amoureuse, la tendance à la comprendre comme une relation économique liée à la propriété devient très forte.

Quant à ceux et celles qui ne réifient pas leurs pulsions sexuelles, ils sont rapidement stigmatisés — particulièrement les filles. Nous nous agrippons à nos relations amoureuses avec un désespoir qui est symptomatique de la rareté bien réelle de l’amour et du plaisir en ce monde. Résultat : ceux et celles qui ont si bien appris qu’il est impossible de réaliser véritablement leurs désirs acceptent finalement que si leurs désirs ne leur appartiennent pas, que s’ils n’arrivent même plus à reconnaître leurs propres désirs, ils peuvent à tout le moins définir les limites des désirs des autres, qui à leur tour définissent les limites des leurs. C’est sûr, sécuritaire… et misérable. C’est le couple, le précurseur de la famille.

Bonne lecture! Je vais écrire là-dessus un jour…

Question pour les autres anarchistes et libertariens

Pourquoi le nationalisme étatiste péquiste est plus grave selon vous que le nationalisme étatiste canadian?

Pourtant, il me semble que c’est le contraire! Bien sûr, le nationalisme étatiste péquiste est un sida social mais le nationalisme étatiste canadian est encore pire et plus puissant que le nationalisme étatiste péquiste. Il faut d’abord s’attaquer au nationalisme étatiste canadian en priorité! De plus, je vous rappelle que séparatisme n’est pas synonyme de nationalisme étatiste péquiste.

anarcan2

La complicité des Verts Suicidaires pour aider la charogne soi-disant libérale

Un vieux commentaire de ma part qui est toujours d’actualité

Voici un commentaire que j’avais envoyé au blogue L’Électron Libre (autrefois UHEC), il y a plus d’un an:

Résultats des dernières élections, en nombre de députés:

PLQ: 48
ADQ: 41
PQ: 36

Voici les 15 comtés qui ont probablement été perdus par le PQ à cause des Verts Suicidaires (parti gagnant entre parenthèses):

1-Johnson (ADQ)
2-Mégantic-Compton (PLQ)
3-Orford (PLQ)
4-Saint-François (PLQ)
5-Sherbrooke (PLQ: oui, oui Jean Charest aurait été battu!)
6-Joliette (ADQ)
7-L’Assomption (ADQ)
8-Terrebonne (ADQ)
9-Deux-Montagnes (ADQ)
10-Prévost (ADQ)
11-Laval-des-Rapides (PLQ)
12-La Prairie (ADQ)
13-Saint-Hyacinthe (ADQ)
14-Laurier-Dorion (PLQ, Les Verts Suicidaires ont été assez cons pour sortir la séduisante Elsie Lefebvre!)
15-Saint-Henri-Sainte-Anne (PLQ)

Résultats en tenant compte de ce calcul:

PQ: 51
PLQ: 41
ADQ: 33

Maintenant, je vais rendre plus conservateur mon calcul précédent. Je ne vais que considérer ces 9 comtés perdus par le PQ! Il est certain que le PQ a perdu ces comtés en raison des Verts Suicidaires!

1-Johnson (ADQ)
2-Mégantic-Compton (PLQ)
3-Orford (PLQ)
4-Joliette (ADQ)
5-Prévost (ADQ)
6-Laval-des-Rapides (PLQ)
7-Saint-Hyacinthe (ADQ)
8-Laurier-Dorion (PLQ)
9-Saint-Henri-Sainte-Anne (PLQ)

Résultats conservateurs:

PQ: 45
PLQ: 43
ADQ: 37

Les Verts Suicidaires sont donc indirectement complices de la montée de la drouate étatiste à l’Assemblée Nationale. Êtes-vous fiers du gâchis que vous avez causé?

Sondage CROP

Il semble que les Verts Suicidaires sont fiers de ce gâchis puisque le dernier sondage CROP nous démontre encore cette complicité des Verts Suicidaires envers la charogne soi-disant libérale. Voici les résultats de ce sondage:

PLQ: 42%
PQ: 31%
ADQ: 15% (j’ai de la misère à y croire, ça devrait être mieux que ça lors de l’élection)
Verts Suicidaires: 11%

Ou autrement dit:

PQ + Verts Suicidaires: 42%
PLQ: 42%
ADQ: 15%

Donc, voter pour les Verts Suicidaires donne un coup de main à la charogne soi-disant libérale. Pensez-y! 

Pour terminer, voici deux autres images:

suicidaire1

ruffo

Encore…

bolduc2

federalisme

Des images pour mon propre plaisir

educ1

cancer

Bravo à l'adéquiste Mario Charpentier!

Le candidat adéquiste dans Brome-Missisquoi, Mario Charpentier, dit ceci à propos de la hausse ridicule du salaire minimum de 1$ proposée par la charogne soi-disant libérale:

Une mesure comme le salaire minimum, c’est avec ça qu’ils vont gagner la Coupe Stanley? Cela ne se tient pas debout comme mesure, ça n’a pas d’allure.

De plus, il ajoute:

Du même souffle, il considère néanmoins que l’augmentation du salaire minimum “n’est pas le bon remède” à la crise puisque cela a pour effet de “nuire à la productivité” des entreprises.

Bravo Mario Charpentier! J’aimerais tellement ça entendre un tel discours au PCul! Un tel discours au PCul donnerait le signal à un changement de mentalité salutaire qui rapprocherait plus le Québec de sa séparation que son discours étatiste actuel.

En ce qui concerne l’ADCul malheureusement, Mario Ducon ne semblait pas d’accord à ce que son candidat dise une telle chose et l’ADCul va probablement proposer une autre connerie étatiste pour remplacer cette mesure ridicule proposée par la charogne soi-disant libérale.

Regroupement de blogueurs «Non à Jean Charest»

Un blogueur de Québec, Jean-Luc Proulx du blogue Le Québec de demain, a créé un regroupement de blogueurs “Non à la charogne soi-disant libérale du Culbec!” ou autrement dit “Non à Jean Charest”. Si vous êtes un blogueur et que vous voulez vous joindre à ce regroupement, je vous invite à lui signifier votre intérêt en commentant son billet de présentation. Votre humble serviteur fait partie de ce regroupement. Ce billet est aussi réédité sous l’onglet “NON JEAN CHAREST” en dessous de l’en-tête du blogue et le lien sur le blogue de Jean-Luc Proulx se trouve aussi sur la photo de Jean Charest en dessous de “NON À JEAN CHAREST” en haut à gauche de ce blogue.

Pour le moment, ces autres blogueurs font partie de ce regroupement. Allez les visiter!

Le Québec de demain

Le Satellite Voyageur (Merci pour la photo!)

Martin Beaudin-Lecours

Radicarl.net

Pourquoi ai-je décidé d’en faire partie?

J’ai décidé d’en faire partie principalement pour les deux raisons suivantes:

1) En tant qu’anarchiste, le statu quo fédéraleux étatiste centralisé proposé par la charogne soi-disant libérale est la pire dynamique politique proposée par tous les partis politiques du Québec. Le PCul et la séparation du Québec est la voie la moins lente et la moins inefficace vers l’anarchie, parmi tous les scénarios proposés par les partis politiques du Québec. Un gouvernement majoritaire du PCul, contrairement aux prétentions de Jean-Claude St-André (même si je trouve inacceptable que le PCul refuse la dissidence politique dans ses rangs) et surtout de la racaille nationaleuse étatiste purzédure de gau-gauche du Parti Pseudo-Indépendandiste (qui deviennent des complices de Jean Charest par vengeance personnelle), tiendra un référendum sur la séparation du Québec en 2009. Même l’autonomisme à la sauce ADCul est moins pire que le fédéralisme centralisateur de la charogne soi-disant libérale, car au moins il en résulterait une chicane constitutionnelle qui risquerait fort bien de mener le Québec à sa séparation.

2) Jean Charest a clairement menti quand il a dit ceci en 2002:

“L’État nous a jadis fait bondir en avant. Il est en train de nous ralentir. Il faut revoir et réécrire sa mission. L’État tentaculaire et obèse, qui se substitue à l’entreprise, aux banques et à l’initiative individuelle, c’est terminé!

DÉFAIRE JEAN CHAREST D’ABORD, OUI!

noncharest