La normophilie, par Anne Archet

Dernièrement, je lis très régulièrement Le blogue flegmatique d’Anne Archet qui est en train de devenir le meilleur blogue anarchiste francophone, à mon avis. Je vous suggère fortement de lire cet excellent billet à la fois drôle et intéressant. Pour vous donner l’eau à la bouche, voici un extrait où elle s’est surpassée:

La normophilie de cet homme en est à un stade pathologique. Il angoisse à l’idée de ne pas se conformer aux règles en vigueur et applique avec obsession l’idée manichéenne que le monde se divise entre ce qui est normal (et bon) et ce qui est anormal (et mauvais). Les symptômes de sa normophilie se déclinent en une suite de perversions mineures: pudeurophilie (jouir d’exposer le moins de peau possible), réglophilie (jouir que de ses papiers sont en règle), ordophilie (jouir que son tiroir à chaussettes soit bien en ordre), pelouzophilie (jouir que son gazon soit vert et taillé de façon uniforme), flicophilie (jouir de voir la police patrouiller son quartier), pressophilie (jouir que ses chemises blanches n’aient pas un seul pli), giclophilie (jouir de n’arroser sa platebande que les jours impairs, comme le stipule le règlement municipal), impôtphilie (jouir de payer ses impôts). En fait, sa vie est une longue suite de stimulations névrosées et banlieusardes, résultat de sa peur obsessive de tomber dans l’anormalité.

Voici 10 autres formes pathologiques de normophilie:

1- Restochicophilie: Culte des restaurants chics et onéreux. Une pathologie présente chez toutes les femmes (mais aussi chez de nombreux hommes bourgeois) que je connaisse sauf ma mère, dont la plupart d’entre elles souffrent de sa forme la plus scandaleuse, l’hommequipayophilie, i.e. la pathologie de se faire payer des repas dans les restaurants chics en échange de sexe. Cette normalité est plus anormale, donc intéressante, si la personne souffrant de cette pathologie normophile ne souffre pas de l’hommequipayophilie.

2- Supportezlestroupophilie: L’appui aveugle aux militaires peu importe les crimes qu’ils commettent. Chez les femmes, cette pathologie est une conséquence du fantasme sexuel des uniformes, alors que c’est purement une pathologie mentale étatiste chez les hommes. Espérons qu’Amir Khadir déposera une motion pour dénoncer cette pathologie, car l’Assemblée Nationaleuse du Culbec a déjà appuyé à l’unanimité cette pathologie.

3- Capitalismophilie: Croire que le capitalisme est la seule forme d’organisation sociale possible.

4- Surconsommationophilie: Consommer le plus possible même on n’en a pas les moyens. Croire que la consommation stimule l’économie (gracieuseté de la doctrine keynésienne très prévalente chez les étatistes) alors que c’est plutôt l’épargne qui est un stimulant économique.

5- Éconcentrophilie (surnommée ainsi par Renart): Percevoir la vie, les relations et l’organisation sociale uniquement selon la perspective économique. Surnommée “intégrisme économique” par Albert Jacquard.

6- Fémi-favoritismophilie: Culte de la supériorité des femmes sur les hommes très prévalent dans la sphère étatique, chez le PLCul, le PCul et Culbec Suicidaire. Son contraire, la machophilie (culte de la supériorité des hommes sur les femmes), se retrouve plus souvent en dehors de la sphère étatique, ou chez la drouate étatiste.

7- Voisinophilie: Vouloir à tout prix se pavaner et démontrer qu’on est meilleur que son voisin. Par exemple, il y a la piscinophilie (avoir la plus grosse piscine), la charophilie (avoir la plus grosse voiture ou le plus grand nombre de voitures), la décoratophilie (avoir la plus belle décoration intérieure), l’halloweenophilie (avoir les plus belles décorations d’Halloween extérieures) et la noëlophilie (avoir les plus belles décorations de Noël extérieures).

8- Nombrerondophilie: Culte du nombre rond (400, 10, 25, par exemple) qu’il faut absolument fêter avec de l’argent volé aux CONtribuables, par exemple le 400e du Culbec City mais pas le 401e!

9- Monogamophilie: Culte du couple monogame hétérosexuel à fidélité obligée (donc à infidélité clandestine). Ostracisation du célibat, de l’homosexualité, de la bisexualité, de la transsexualité, du refus de procréer, de la polygamie et des relations ami-amant sans amour.

La dixième est la plus importante:

10- Étatophilie: Culte de l’État. Croyance que les humains ne peuvent pas survivre ni s’organiser convenablement sans État. La pire normophilie qui soit, celle qui est le principal générateur des autres pathologies normophiles.

L’État médiocratique pseudo-représentatif, qui est en fait une dictature de la majorité, est le principal catalyseur de la normophilie et ostracise tout ce qui est soi-disant “anormal”. Tant que nous souffrirons d’étatophilie, la prévalence des pathologies normophiles sera scandaleusement élevée.

J’aborderai peut-être un jour la question des anormalophobies. 😉

Advertisements

5 responses

  1. Y’a aussi la “casophillie” cette faculté qu’ont certains à cataloguer les êtres humains dans des petites cases…

  2. Je n’ai pas trouvé dans ta liste l’anarchophilie et la canadophilie.

    Bon je me casse avant de faire de l’internationalistophilie.

  3. internationaliste | Reply

    Ça pourrait te coûter cher!

  4. @Reblochon

    L’anarchophilie n’est pas une normophilie, car elle est anormale malheureusement. La canadophilie est une normophilie. 🙂

    Je ne crois pas que l’internationalistophilie soit une normophilie! 😉

  5. @MFL

    Bien dit! Je suis moi-même atteint de casophilie. Je suis donc moi-aussi atteint de normophilie. 😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: