J'insiste: pour les anarchistes, le travail ne doit pas être lié à la survie, mais…

Si vous n’avez pas répondu à mon questionnaire sur la propriété, je vous suggère de le faire. De toute façon, j’en reparlerai souvent au cours des prochaines semaines. Vous pouvez aussi consulter l’onglet QUESTIONNAIRE SUR LA PROPRIÉTÉ si vous voulez me faire parvenir vos réponses à mon questionnaire. En particulier, j’aimerais avoir des réponses de la part d’anarchistes libertaires sur ces questions.

Ce billet porte sur la question Q4 et ma réponse à cette question est en caractères gras.

Q4: Votre opinion sur le travail.

A-0 pt-Personne ne doit travailler.
B-2.5 pts-Rien contre le travail, mais celui-ci ne doit pas être lié à la survie.
C-4 pts-Le travail est essentiel à la survie, mais il n’est pas une vertu absolue.
D-5 pts-Le travail est jouissif et est essentiel à la survie.

Justification de ma réponse

Voilà une question dont je suis absolument certain de ma réponse. En fait, il s’agit de la seule réponse anarchiste valide, à moins vous ayez répondu autre chose parce que votre travail est essentiel à votre santé mentale personnelle ou que vous avez la chance d’accomplir un travail passionnant (particulièrement le cas chez les artistes), ce qui est tant mieux pour vous et je n’ai absolument rien contre ça! Mais ce n’est pas ce que je veux savoir, je veux seulement connaître votre opinion sur le travail en général, pas ce que vous pensez de votre propre travail.

Certains anarchistes libertaires vont répondre que personne ne doit travailler. En effet, selon l’anarchiste libertaire Bob Black (merci à Martin Masse pour cette citation): « Personne ne devrait jamais travailler. Le travail est la cause de la plupart des maux de ce monde. Cela ne signifie pas qu’on cessera de faire des choses: simplement qu’on inventera une nouvelle manière de vivre, fondée sur le jeu.»

Sans vouloir sombrer dans l’apologie du travail à tout prix ni discréditer les raisons, souvent légitimes, qui poussent certains anarchistes à adopter un tel point de vue, je ne vois pas comment abolir le travail peut être possible sans coercition étatique. Priver les gens du droit de travailler est une entorse à la liberté qui n’a rien d’anarchiste et qui est digne des régimes gau-gauchistes étatistes les plus répressifs. Dans une anarchie, ceux qui veulent travailler pourront le faire et ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas travailler (ben oui, ça existe des gens qui sont incapables de travailler, malgré ce que les drouatistes étatistes, les libertariens et les anarcho-capitalistes essaient de nous faire croire! 😉 ) pourront ne pas travailler, tout simplement! Malheureusement, de nombreux soi-disants anarchistes épousent ce point de vue ridicule sur la question, qui n’a rien à voir avec l’anarchisme.

Par contre, pour les anarchistes, le travail ne doit pas être lié à la survie, car si tel était le cas, votre patron aurait le droit de vie ou de mort sur vous, ce qui constitue une forme de domination hiérarchique violente, donc invalide pour un anarchiste.

Ma réponse à Coeus

Il semble que Coeus, de l’intéressant blogue Singularité Textuelle, ait mal compris ma réponse à cette question. Voici mes commentaires sur plusieurs extraits de ce torchon, qui ferait bander la bite de Michel Kelly-Gagnon (qui a tout de même écrit ce texte fort intéressant sur George W. Bush, malgré l’emploi inapproprié du terme “socialiste”) et mouiller les petites culottes de Nathalie Elgrabite.

Est-ce que ce gars-là vient de dire que la vie de rêve pour lui c’est de quêter?

Je n’ai jamais dit ça. Et non, ma vie de rêve n’est surtout pas de quêter mais c’est l’État capitaliste qui crée artificiellement une rareté d’emploi, en concentrant la richesse de cette façon, et qui est le principal créateur de ce genre de quête. D’ailleurs, si rien ne change dans 5 ans, il est possible que je commence à quêter et ce sera tant mieux pour les étatistes pro-capitalistes! Tant mieux si un crisse de parasite anarchiste (séparatiste de surcroît!) croupit dans la rue, hein, hostie de Coeus à marde?

le travail dans la société moderne ne sera peut-être pas absolument nécessaire à ta SURVIE, mais il va te donner une maudite belle VIE par exemple!

Putain, je suis entièrement d’accord! Que ce connard devienne anarchiste comme moi afin de faire en sorte que plus de gens aient accès au travail au lieu de me dénigrer comme ça!

Désolé mais survivre sans travailler, pour moi ça implique une des choses suivantes : quêter, ou voler.

Premièrement, je n’ai aucun problème avec la quête volontairement consentie. Deuxièmement, le vol est légitime lorsque la survie d’un individu est menacée, car il s’agit là d’une légitime défense. Troisièmement, au Culbec, de nombreux entreprises et lobbys quêtent de l’argent à l’État et l’État vole de l’argent pour assurer son fonctionnement. Voilà un genre de quête et un genre de vol que je combattrai toujours.

Alors, si ce blogueur souhaite diminuer la prévalence de la quête et du vol au Québec, il n’a qu’à devenir anarchiste comme moi au lieu de vomir de telles conneries!

Justement. Vivre sur le dos des autres. Maudite belle philosophie. Désolé pour ceux que ça choquera, mais il existe selon moi des gens qui ne méritent pas de vivre, et ceux qui ont pour ambition de vivre sur le dos d’un autre, y compris le mien, en font partie.

Pour les anarchistes, le droit de vivre est un droit fondamental. Je ne peux donc pas approuver cet appel haineux à la violence de la part de ce blogueur.

Mais supposons pour un instant qu’il ait raison. Cela veut dire qu’il n’aurait aucune objection à ce que j’utilise mon AK-47 (tous les anarchistes sont armés jusqu’au dents, c’est bien connu! Une chance que l’État réglemente le port d’armes pour protéger ses esclaves! 😉 ) pour tuer ceux qui vivent sur le dos des autres! J’imagine donc qu’il n’aurait aucune objection, selon son propre standard violemment haineux, à ce que je tue ces personnes, entre autres:

1-Tous les politiciens et tous les travailleurs dans l’entourage des politiciens.
2-Tous les dirigeants de corporations et tous les travailleurs qui sont actionnaires d’une corporation ou qui jouissent d’un fond de retraite utilisant des actions de corporations.
3-Tous les membres et tous les dirigeants d’un syndicat dans le secteur public, qui prône les monopoles syndicaleux et qui empêche les gens les plus compétents d’y travailler en priorisant l’ancienneté.
4-Tous les travailleurs qui sont membres d’un parti politique.
5-Tous les soldats et tous les dirigeants de toutes les armées et 75% (et je me sens compatissant, ça devrait être plus que ça!) de tous les policiers, avocats, juges et journaleux judiciaires.
6-Tous les bourreaucrates du secteur public.
7-Tous les détenteurs de brevets.

Méchant carnage! 😉Et je rappelle à Coeus que tous ces gens sont considérés comme des travailleurs honnêtes au Québec! Ce ne sont pas des sans emploi! Pourtant, j’ai beaucoup moins de problèmes avec les sans-emploi (dont la majorité de ceux-ci est malheureuse de se retrouver dans cette situation) qu’avec les étatistes et les capitalistes qui vivent sur le dos des autres! Au fond, si je suis sa logique, je devrais même tuer tous ceux qui ne sont pas anarchistes, puisqu’ils épousent une idéologie étatiste qui fait en sorte qu’il y ait encore plus de gens qui vivent sur le dos des autres!

Sauf qu’en tant qu’anarchiste, je suis contre la violence. Alors, si ce blogueur souhaite qu’il y ait moins de gens possibles qui vivent sur le dos des autres, qu’il devienne anarchiste comme moi au lieu d’écrire de telles idioties!

Quelqu’un qui se permet de revendiquer quelque chose comme ça sans rien offrir en retour, ce n’est pas défendable. Ni pour un kantien, ni pour un utilitariste.

L’art de rationaliser la violence capitalo-étatiste avec des arguments d’autorité. Il est une honte pour Kant et les utilitaristes!

Récemment, un ami (que je laisserai anonyme) m’a avoué ne pas savoir où il en était, être tanné de ses études, désirer avoir un minimum de moyens financiers. Il m’a dit, textuellement : “Tu avais raison tout ce temps !” Dans le sens où j’avais raison d’avoir été un peu matérialiste dans l’optique de m’offrir plus qu’une survie, donc un niveau de vie même plus qu’acceptable, disons agréable.

Vive l’embrigadement de la nonocrassie capitalo-étatiste! YES SIR! 😉

Pour tuer un homme, empêchez-le de travailler.

L’État capitaliste réussit très bien à empêcher des gens de travailler. Si ce blogueur souhaite qu’on n’empêche pas les gens de travailler, qu’il devienne anarchiste comme moi au lieu de délirer comme ça!

Le monde ne te doit rien, il était là avant toi!

Bien sûr, les individus naissent d’eux-mêmes, sans l’intervention de qui que ce soit! 😉

Je pense que ça résume ma pensée.

C’est une pensée ça? J’ignorais… 😉

Je voudrais remercier mon père pour m’avoir transmis un certain sens du devoir et un respect du travail et de l’effort, et ma mère pour avoir fait en sorte que mon père le soit.

Effectivement, il a bien raison de remercier ses parents de l’avoir mal éduqué comme ça!

Advertisements

65 responses

  1. “L’égalitarisme n’est-il pas nécessaire à le maturation d’un peuple je crois que tu vas devoir m’expliquer un peu ta mise en garde.”

    Trop souvent l’égalitarisme jusqu’au-boutiste sert de prétexte à la violence étatique. Un bon exemple est la montée de l’idéologie fémi-favoritiste.

    “Je suis peut etre un jeune éffronté mais je ne supporte pas qu’on se considère superieur a moi ou meme inferieur.”

    J’ai l’impression qu’on ne parle pas du même égalitarisme. S’il s’agit de considérer que les êtres humains doivent avoir les mêmes droits, je n’ai aucun problème avec l’égalitarisme.

    “A l’exeption peut-etre de l’adulation du dieu “soi-meme”qui est exellente pour le moral et l’estime de soi.”

    Oui, mais à condition de ne pas brimer la liberté des autres.

  2. “J’ai l’impression qu’on ne parle pas du même égalitarisme. S’il s’agit de considérer que les êtres humains doivent avoir les mêmes droits, je n’ai aucun problème avec l’égalitarisme. ”

    -j’aimerais avoir ta définition de l’égalitarisme car après réflexion mon égalitarisme représente l’étymologie du mot anarchie( une vision égaliaire et horizontale)

    “Oui, mais à condition de ne pas brimer la liberté des autres.”

    -Je ne parlais tout de meme pas de sectes LOL

    Émile

  3. Je parle de l’égalité des droits et de l’accès aux besoins essentiels pour tous. Mais je ne suis pas en faveur de l’égalité des salaires et de l’égalité de la richesse.

  4. versionscelestes | Reply

    Bonsoir Anarcho-pragmatiste.

    Vous dites:
    “…Mais je ne suis pas en faveur de l’égalité des salaires”

    Bon je me répète (vous en avez marre, p.être) mais c’est pour cela qu’il faudrait laisser tomber l’idée de salaire et de compensation…

    “(…)pas en faveur (…) de l’égalité de la richesse”

    Donc, vous êtes en faveur de l’inégalité!!????

    Cordialement,

    Versions Célestes

  5. versionscelestes | Reply

    J’attends avec impatience votre explication. 🙂

  6. Je suis en faveur de l’égalité des salaires.

  7. Premièrement, je ne suis pas en faveur du salaria.

    Toutefois, en tenant compte de la situation actuelle une certaine inégalité monétaire en est presque néssésaire, mais un plafond du taux horaire salariale dans des limites accesible à la classe moyenne serait géniale! (+/- 75$/h)(et j’suis généreux)
    Les surplus crée pourrais a eu seul financer le gouvernement(tant que le gouvernement s’en sert bel et bien pour le service de la population)

    Pour les richesse accumulable après coup qui seront un peu plus méritée seront acceptable
    Mais pour citer Pierre Kropotkine (en résumé)”Un Cordonnier qui economise toute sa vie meurt avec quelques milliers de dollars, tandis que s’il aggrandis sa cordonerie dès qu’il le peu et s’engage un apprentis et fais fructifier ces actif rend beaucoup pplus service et peu accumuler un actif valant des millions!”(jai aussi un peu adapterle passage a mon idée précedente 😛 )

    Émile

  8. En gros tant que le salaria existeras l’inegalitée existeras
    Pensez-y bien

  9. @Tous

    En présence de l’État, je suis contre l’égalité des salaires mais en absence de l’État, je n’ai rien contre l’idée en autant que ça ne soit pas imposé à tous.

    @François Tremblay

    Parles-tu de l’égalité du salaire horaire?

  10. Ok, ça revient à la question de la monnaie dont la valeur est déterminée par l’effort fourni.

    Cette idée est intéressante mais de là à l’imposer à tous, je n’en suis pas sûr.

    Cela dit, en présence de l’État je suis contre cette égalité.

  11. Oui, l’État c’est de la merde…

  12. La plupart du temps, le travail :
    – implique une organisation hiérarchique
    – reste étroitement voire exclusivement liée au salaire permettant la (sur)-vie quotidienne
    – est la cause de souffrances morales comme physiques.
    C’est à mon sens l’anti-thèse de l’anarchie.
    Par contre, l’activité créatrice librement consentie et exercée, c’est tout autre chose.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: