Louis Pasquin est-il vraiment un criminel?

J’étais censé de vous parler de l’affaire “Red Bull Crashed Ice” en ce jour d’hui (attendez, je vais malgré tout en parler indirectement!) mais il y a plus intéressant dans l’actualité. Tout de même, je vous suggère fortement de ne pas acheter du Red Bull aujourd’hui et de boire du café (équitable ou pas), du Full Throttle, du Guru, du Rockstar, etc. Ou faites comme moi, ne buvez rien de tout ça!

Je veux vous parler de Louis Pasquin, un avocat criminaliste ayant déjà défendu des motards, qui a été déclaré coupable des soi-disant “crimes” suivants: gangstérisme, complot pour trafic de drogue et trafic de drogue. J’ai l’impression que cette décision est un dangereux précédent et que la défense pleine et entière des accusés (si ça existe!) dans ce type de dossier pourrait ne plus être possible à l’avenir.

Du point de vue anarchiste, en supposant qu’aucun meurtre n’aurait été commis dans ce dossier (je ne suis pas sûr de ce point précis), aucun de ces trois soi-disant “crimes” ne sont des vrais crimes, tout simplement parce qu’il n’y a pas de victime et qu’il n’y a eu aucune agression de commise. En ce qui concerne le trafic de drogue, il n’y a aucun doute, ce n’est pas un crime à moins de contraindre des mineurs (on peut en débattre) à en consommer.

Concernant le gangstérisme, on le définit ainsi dans la loi C-95:

« acte de gangstérisme »

a) Soit l’acte criminel défini par l’article 467.1 ou tout autre acte criminel défini par la présente loi ou une autre loi fédérale, passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans ou plus et commis au profit ou sous la direction d’un gang, ou en association avec lui;

b) soit le complot ou la tentative de commettre un tel acte, la complicité après le fait à tel égard ou le fait de conseiller de le commettre.

Et l’article 476.1 (1) est:

467.1 (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de quatorze ans quiconque, à la fois :

a) participe aux activités d’un gang, ou y contribue de façon importante, tout en sachant que les membres de celui-ci ou certains d’entre eux commettent ou ont commis, au cours des cinq dernières années, une série d’actes criminels définis par la présente loi ou une autre loi fédérale et passibles d’un emprisonnement maximal de cinq ans ou plus;

b) est partie à la perpétration d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans ou plus et commis au profit ou sous la direction du gang, ou en association avec lui.

Et y on définit “gang” ainsi:

« gang »: Groupe, association ou autre organisation d’au moins cinq personnes, constitué de façon formelle ou non et qui remplit les conditions suivantes :

a) l’une de ses principales activités consiste à commettre des actes criminels définis par la présente loi ou une autre loi fédérale et passibles d’un emprisonnement maximal de cinq ans ou plus;

b) ses membres ou certains d’entre eux commettent ou ont commis, au cours des cinq dernières années, une série d’actes criminels passibles d’un emprisonnement maximal de cinq ans ou plus.

En lisant tout ça, on se rend bien compte que le gangstérisme n’est pas un crime, même s’il peut arriver que des vrais crimes soit commis à l’intérieur d’un gang.

Il faut dénoncer avec véhémence ce genre de législation liberticide qui judiciarise des non-crimes sans victime. Comme le disait si bien François Tremblay:

Cette loi existe dans un vacuum, sans base ni fondement, attribuant aux membres d’un groupe moins de droits qu’aux autres individus, et brisant la liberté d’association. Elle n’existe que pour empiéter sur les droits des citoyens en utilisant comme prétexte le phénomène des gangs. Les guerres sont un outil essentiel pour les États qui tentent de rendre l’opinion publique favorable à l’accaparement gouvernemental du pouvoir, comme nous l’observons avec la guerre à la pauvreté, à la drogue, et ici au Québec, la guerre contre les motards.

Et on pourrait y ajouter la “guerre au terrorisme”!

N’oubliez pas que le Bloc Culbécois est le principal propagandiste (encore plus que les CONservateurs) de cette loi anti-gang qui est l’une des lois criminelles canadian les plus à drouate et étatiquement violentes! C’est Réal Ménard, actuel député du Bloc dans Hochelaga-Maisonneuve, qui fut le premier parlementaire à déposer un projet de loi anti-gang à Ottawa en 1995. Quelle honte pour les séparatistes! Qui a dit que le Bloc était inutile et couchait avec la gau-gauche?

François Tremblay avait bien raison de dire ceci:

Au diable la liberté d’association! Il vaut mieux essayer d’aller ramasser des votes en ayant l’air de faire quelque chose. Pourtant, s’il y en a qu’il faudrait accuser de gangstérisme, ce sont bien les députés du Bloc Québécois, qui ne semblent pas dédaigner le vol et la censure pour arriver à leurs fins.

Red Bull: une corporation gangstériste?

Utilisons le même standard étatiste pour affirmer l’énormité suivante: Red Bull est une corporation gangstériste! En effet, vendredi dernier, Labeaume Le Minable a donné un appui inconditionnel au terrorisme occidental. Il disait entre autres ceci:

N’écoutez pas ces bavards qui, emmitouflés dans leur sécurité québécoise, dans leur salon, ergotent sur l’antimilitarisme [et] sur ce que devrait être, selon eux, la politique canadienne et le devoir des militaires. Sachez que vous êtes nos braves!

En étant un tel complice de crime, Labeaume Le Minable est donc un gangster criminel et comme Labeaume appuie directement Red Bull, donc cette corporation est aussi coupable de gangstérisme par association! 😉

De s’associer avec un méchant séparatiste pro-terroriste fourreur de système comme Labeaume Le Minable n’est certainement pas le genre de truc qui va dégager une image corporatiste positive pour Red Bull!

En fait, une telle image négative est nettement plus controversée que quelques rarissimes récalcitrants qui réclament peut-être trop de tranquillité dans leur quartier…pendant que Labeaume Le Minable boit une canette de Red Bull dans son salon en ergotant son mépris contre les anti-militaristes…

regis1

Merci à Voix de Faits pour l’image très amusante!

Advertisements

4 responses

  1. Le seul gangstérisme admissible est le gangstérisme étatique, ie, celui des partis politiques.

    1. Le seul gangstérisme admissible pour l’État, en effet!

  2. “J’ai l’impression que cette décision est un dangereux précédent et que la défense pleine et entière des accusés (si ça existe!) dans ce type de dossier pourrait ne plus être possible à l’avenir.”

    Un autre dangereux précédent de la droite conservatrice étatiste est cette loi qui criminalise la visualisation (je ne parle pas ici de production ni de distribution) de pornographie juvénile.

    Comprenons-nous bien, je trouve cette situation horrifique et à chaque fois qu’une personnalité publique mange la claque, je suis aussi scandalisé que tout le monde (je fais référence évidemment à l’histoire de JF Harrisson des émissions jeunesses connues).

    Cependant, je trouve la logique suivante un peu tordue: “Le fait de visionner de la pornographie juvénile ne serait-ce qu’une seule fois ou par accident amènera la vaste majorité des gens à devenir des pédophiles en puissance.”

    Cela peut créer des dangereux précédents parce qu’on pourra peut-être étendre cette logique tordue à la pornographie pour adulte avec d’autres études patentés par des organismes subventionnés et les films violents et les films d’horreur (incite les gens à commettre de la violence et des meurtres).

    Il faut donc trouver un moyen de condamner l’acte mais sachant que Guy Cloutier a eu 2 ans de prison pour avoir abusé des années d’une fillette chose qui est 10 000 fois pire on va s’entendre, Harrisson n’aura presque rien sinon un petit dossier qui sera sûrement facilement pardonnable.

    Pour ce qui est de la loi anti-gang, il faudrait en effet remettre cela sous le nez du Bloc lui qui prétend avoir le monopole de la vertue et de la compassion à la sauce gauchiste. Ils ont souvent couché avec les CONservateurs et trop souvent leur dogme de ce qui est bon pour le Québec, est bon pour le Bloc les amène à accepter et tolérer à peu près n’importe quoi.

    1. En ce qui concerne la visualisation de la pornographie juvénile, j’admets que les anarchistes ne s’entendent pas sur ce point. En fait, c’est un cas particulier du débat sur l’existence d’un âge adulte, qui est loin d’être réglé chez les anarchistes.

      Évidemment, le danger est que des gens qui en regardent par accident soient considérés comme des criminels. Il faut éviter ce dérapage.

      “Pour ce qui est de la loi anti-gang, il faudrait en effet remettre cela sous le nez du Bloc”

      Le Bloc est une honte dans ce dossier.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: