Monthly Archives: May, 2009

Qu'est-ce que la "violence étatique"? (avec une montée de lait en plus!)

Voici un billet dont l’idée initiale m’est apparue il y a fort longtemps, mais je l’avais laissé tomber par lassitude à l’époque. Mais avant de passer au sujet principal, je tiens à répondre à ce commentaire de Farrucon de Voix de Faits concernant ce torchon étatiste fémi-favoritiste publié par ce blogue anarchiste. 😉

Je crois qu’on a mis le doigt sur le bobo d’anarchomachin ici.

-“LE FÉMI-FAVORITISME D’ÉTAT”
-“Cette discrimination est systématique dans l’appareillage étatique culbécois. Il ne faut pas nier une telle évidence.”
-“Ceci [système d’éducation adapté aux femmes] est la réalité!”
-“Le maqueuelinisme est le pendant masculin du fémi-favoritisme, par contre.”

C’est bien beau les formules choc à 3 cents, mais c’est jamais appuyé d’exemples concrets non tirés par les cheveux.

Mais, ne t’en fais pas trop, t’es anonyme sur l’ouèbe et y’a rien à craindre des âneries que tu lances ici!

Premièrement, je ne suis plus anonyme et même si je l’étais, ça n’a rien à voir avec ce que je dis!

Deuxièmement, que ça vous plaise ou non, le fémi-favoritisme d’État est omniprésent dans l’État Culbécois, par exemple dans la composition du Conseil des Sinistres, dans l’existence même du Conseil du Statut Fémi-Favoritiste du Culbec et dans la présomption de culpabilité que subissent les hommes dans le système d’injustice concernant les cas de harcèlement, d’abus sexuel et de violence conjugale. Et grâce à la position ridicule de la Fédération Fémi-favoritiste du Culbec dans le dossier des signes religieux chez les employés de l’État, de plus en plus de militantes féministes commencent à se rendre compte des effets néfastes du fémi-favoritisme d’État. Au fait, avez-vous déjà entendu parler du concept d’égalité substantive, le fer de lance du fémi-favoritisme d’État?

Troisièmement, voici ce qui est écrit dans le site du Conseil de l’Argent Volé Aux CONtribuables de l’État Culbécois:

Les membres de communautés culturelles, les autochtones, les anglophones et les personnes handicapées représentent des composantes importantes de la société québécoise d’aujourd’hui. Le gouvernement du Québec croit primordial de profiter de toute la richesse que peuvent apporter des gens de cultures différentes par leur travail au sein de la fonction publique québécoise.

C’est pourquoi, il a mis sur pied des programmes et a adopté des mesures pour FAVORISER l’embauche des femmes, des membres de communautés culturelles, des autochtones, des anglophones et des personnes handicapées.

Quatrièmement, comparez le taux de décrochage scolaire des hommes et des femmes et vous allez comprendre!

Cinquièmement, le maqueuelinisme prône la supériorité de l’homme et le fémi-favoritisme prône la supériorité de la femme, alors le maqueuelinisme est bel et bien le pendant masculin du fémi-favoritisme!

Finalement, votre billet-torchon étatiste fémi-favoritiste n’est pas pertinent dans un blogue anarchiste! Alors, regardez-vous avant de critiquer ceux qui énoncent des vraies positions anarchistes! Je crois que j’ai mis le doigt sur le bobo de Farrucon!

Maintenant, je tenterai de vous expliquer ce que j’entend par violence étatique. Je vais m’inspirer, entre autres, de ce que j’ai dit à Arwen dans ce commentaire. Pour moi, la définition de la violence étatique est la suivante: tout ce que l’État vous force à faire ou vous empêche de faire (à moins qu’il ne s’agisse d’une agression contre autrui de votre part) est un acte violent perpétré par l’État. Aucun anarchiste ne devrait cautionner la violence étatique, peu importe sous quelle forme elle s’exprime!

Finalement, afin d’illustrer ce qu’est la violence étatique, voici quelques exemples d’expression de cette violence.

Vous forcer à payer vos taxes

Augmenter les taxes

Vous forcer à boucler votre ceinture d’insécurité

Vous empêcher de fumer dans les bars pour adultes

Forcer des employeurs à favoriser les femmes ou tout autre catégorie de personne

Vous forcer à financer une idéologie qui favorise les femmes (ou les hommes comme dans l’ère pré-Révolution Tranquille)

Vous empêcher de vous droguer

Forcer les travailleurs à payer des cotisations syndicales par le biais des monopoles syndicaux (plusieurs anarchistes libertaires en font curieusement la promotion)

Forcer des gens à fermer leur commerce à une heure précise

S’arroger le monopole de quoi que ce soit, par exemple: services publics, initiation de la violence (armée, police), répression de la violence (par le contrôle des armes à feu et par la criminalisation de la résistance à l’arrestation)

Répression policière des manifestants pacifiques

Agresser militairement des territoires étrangers

Peine de mort

Répression des crimes imaginaires sans victime: la principale raison qui explique la brutalité policière, la violence criminelle et l’essor des gangs de rues.

Répression de l’avortement

Subventions gouvernementales

Protectionnisme commercial

Les dispositions “légales” (sic) concernant les corporations: qui permettent à des individus de voler les actionnaires sans conséquence.

Brevets: qui retardent le développement technologique pour enrichir exagérément des corporations.

Bonne réflexion!

Advertisements

Billet du Memorial Day (avec un vieux classique en prime!)

Dans le but de souligner cette merveille fête, faisant la promotion de la libarté (sic) médiocratique militariste, qu’est le Memorial Day, je vous recommande de lire cet excellent billet de Gabrielle LD, intitulé de manière évocatrice “Support our troops, sti!”. En voici un extrait, au sujet de l’opposition des méchants séparatistes talibans (d’après le point de vue de l’ineffable Pierre Roy, militant fédéraleux de Culbec City) du Québec contre l’invasion de l’Afghanistan par les Farces Armées Canadian:

…cette guerre reflète bien l’importance pour le Québec de se libérer du fédéralisme canadian. La population québécoise, dès le début, s’était massivement opposée à cette guerre (sentiment moins “partagé” au Canada). Mais, comme par le passé, notre avis n’a pas été pris en compte par le Canada. Et nous sommes en guerre contre notre volonté (mais pour une fois dans le dernier siècle, il n’y a pas conscription et l’armée n’est pas dans les rues de Montréal (dsl, c’était trop tentant))…

Aussi, j’ai une anecdote à vous raconter. La semaine dernière, je suis à l’arrêt d’autobus, et j’aperçois une charmante dame ronde (pas un merveilleux visage mais quand même! 🙂 ) au loin. Au début, j’étais littéralement tombé sous le charme de ses aguichantes rondeurs: son t-shirt (gaminet! 😉 ) rouge serré me laissait imaginer sa jolie poitrine voluptueuse. 🙂

Mais plus elle s’approche, plus je constate l’horreur! Elle portait, de la tête aux pieds (incluant une casquette que je trouvais laide depuis le début! 😦 ), DES HOSTIES DE VÊTEMENTS ROUGES (dont les couleurs rappellent paradoxalement le drapeau soviétique! ;)) SUR LESQUELS IL ÉTAIT ÉCRIT EN JAUNE: SUPPORT OUR TROOPS! Fin du charme, j’avais maintenant envie de vomir mais surtout, j’étais mort de rire pendant le trajet (puisque j’ai embarqué en même temps qu’elle dans l’autobus) devant une telle idiotie! Quelle merde!

Pour terminer, voici un vieux classique que je publie à nouveau:

Happy Memorial Day, par François Tremblay

Voici un intéressant sirventès (dans un style souvent utilisé par Anne Archet) de François Tremblay, portant sur le drapeau américain, dans le cadre du Memorial Day. Si vous comprenez l’anglais, lisez la version originale dans le blogue Check Your Premises, ça vaut la peine. Pour les unilingues francophones, je vous présente une traduction.

Envole-toi, Ô drapeau de l’infamie!
Envole-toi, Ô drapeau de la haine!
Envole-toi, Ô drapeau du génocide!
Hiroshima, Nagasaki, Vietnam et Bagdad
N’oublieront jamais tes étoiles et tes rayures.
Envole-toi, fausse idole!
Le sang des innocents s’accumule autour de toi.
Impérialisme ploutocratique au nom de la démocratie?
Quelles grandes manigances tu murmures à tes adorateurs
Pendant que tu les poignardes dans le dos!

Tu représentes, drapeau,
Une nation de poltrons agitant des rubans jaunes,
Liberté pour les puissants, justice pour les riches,
Gouvernée par les mensonges et la peur.
Ô terre des faux-virils, demeure des esclaves!

Mère Liberté*, comment peux-tu jeter un oeil bienveillant sur ce drapeau,
Vénéré par des imbéciles et des sycophantes qui profanent ton nom?
Tu nous cache ta fille, ce qui nous prive
De tous les bienfaits qu’elle émane.

En cette journée, nous nous souvenons de ces assassins qui ont tué
Mères, enfants, pères, frères, soeurs,
En brandissant ce drapeau du génocide au dessus de leurs têtes.
Souvenons-nous à jamais de leurs actions.
Et brûlons, brûlons, brûlons leur symbole de haine
Jusqu’à ce que la haine s’éteigne dans leur coeur.

* “La liberté est la mère, et non la fille, de l’ordre.” -Pierre-Joseph Proudhon

P.S.: Un tel exercice pourrait être fait pour n’importe quel drapeau soi-disant “national”, en particulier le drapeau du Cacanada ou même le drapeau du Culbec. Il ne s’agit pas d’un anti-américanisme primaire (mais il s’agit d’un anti-impérialisme) puisque que ce raisonnement s’applique aussi à des non-américains. Un faux-viril est un néologisme personnel pour illustrer l’homosexualité refoulée de nombreux homophobes de la drouate étatiste religieuse, ce que François Tremblay désigne par le terme “faggot“.

Pensée…

Je préfère nettement être le second amant d’une femme intéressante qu’être le meilleur amour d’une femme insignifiante. La doctrine étatico-religieuse concernant l’amour vous amène à croire l’inverse.

Par contre, je préfère être un amant sans amour pour une femme insignifiante qu’être un ami (sauf si virtuellement) pour une femme intéressante que je désire et que j’aime.

À propos de la monnaie étatisée

Je vous recommande de lire ce billet fort intéressant de Jérémie T. A. Rostan dans Le Blogue du QL. Bien que l’emploi des termes “capitalisme” et “capitaliste” me semble maladroit et que je suis en désaccord avec sa défense absolutiste du droit de propriété, ce texte est fort intéressant, particulièrement la finale au sujet de la monnaie étatisée, point de vue que je partage entièrement:

Une monnaie est n’importe quelle marchandise (Note de David: “marchandise” devrait sous-entendre aussi les services) généralement acceptée en échange. Son unique fonction est d’être un moyen d’échange. Son pouvoir d’achat est le système des prix (de toutes les marchandises), et dépend de façon critique du montant qui en circule.

L’inflation d’une monnaie est une augmentation du montant qui en circule non justifiée par une augmentation de la demande d’encaisses. Elle implique la diminution de son pouvoir d’achat. L’inflation du crédit est une augmentation des fonds prêtables non justifiée par une augmentation de l’épargne. Elle a pour conséquence, du fait de la baisse artificielle du taux d’intérêt, le gonflement, puis l’éclatement, de ” bulles. “

L’inflation de la monnaie et du crédit est nécessairement liée à l’étatisation de la monnaie. Une monnaie inflationniste est une monnaie de mauvaise qualité, qui ne pourrait soutenir la concurrence de monnaies stables. Inversement, un monopole est dans l’incapacité de connaître les demandes d’encaisses et de dettes qu’il prétend satisfaire, et donc de produire une bonne monnaie.

Toute intervention gouvernementale dans l’économie implique un transfert forcé de richesses et désorganise le système d’incitations qui coordonne la production à la satisfaction des consommateurs. Elle ne peut donc que privilégier des intérêts particuliers aux dépens de l’équité et de l’intérêt général.

Superbe! 🙂

Des séparatistes pro-militaristes, il y en a en masse, malheureusement!

Hier, j’ai pris part à une discussion ridicule concernant les conjointes de militaires avec des auditeurs réguliers de la station de radio pro-militariste Le 93.3 à Culbec City. Évidemment, j’étais le seul à ne pas appuyer les troupes canadian dans cette discussion. Je leur ai suggéré de visiter mon blogue, et voici ce qu’une conjointe de militaire en pense:

Je viens de comprendre beaucoup de choses…tu es séparatiste! Voilà d’où viennent les propos…

Mais en quoi le fait que je soie un séparatiste est important ici? Bien sûr, je suis séparatiste et anarchiste. Cependant, c’est le fait que je suis un anarchiste qui explique surtout ma position contre le terrorisme occidental, pas le fait que je suis un méchant séparatiste. De plus, de nombreux séparatistes ont appuyé cette invasion. Le Bloc Culbécois et l’ADCul (de nombreux séparatistes ont appuyé l’ADCul en 2007) appuient cette mission. Le PCul a appuyé les troupes dans une motion unamine à l’Assemblée Nationaleuse du Culbec. Jacques Brassard, Joseph Facal, Lucien Bouchard (un ex-conservateur), trois anciens du PCul, et Mario Dumont, ex-chef de l’ADCul (il a voté oui en 1995) appuient cette mission! Même Sarko Labeaume, Démago-Maire de Culbec City, celui-là même qui a déjà traité de “minable” un manifestant pacifiste, est un séparatiste pro-militariste!

Y en a qui auraient intérêt à développer un peu plus de sens critique…au lieu de croire n’importe quelle sornette et de vomir intégralement ce qu’ils entendent à la radio! Libarté, je crie ton nom pour tout…mais surtout pour rien!

De plus, j’invite les pro-militaristes à visiter Le Blogue du QL (n’hésitez pas à débattre là-bas) et Le Québécois Libre, deux sites-frères libertariens, anti-séparatistes et anti-militaristes. De plus, il y a beaucoup d’anarchistes qui sont contre la séparation du Québec, et je vous suggère d’aller les visiter, ils sont sur ma blogoliste!

Les commentaires et insultes sont les bienvenus! 😉

Jarislowsky cautionne indirectement le copinage machiste étatique

Stephen Jarislowsky, un des grands gourous canadian du capitalo-étatisme, nous a fait la démonstration de son hypocrisie (et aussi de sa sénilité) la semaine dernière. Voici ce qu’il a dit concernant la parité homme-femme dans les conseils d’administration des sociétés d’État:

«Dans la mesure où ces femmes n’ont pas la compétence ou l’expérience, je ne pense pas qu’elles servent à grand-chose dans un conseil d’administration, hormis que d’un point de vue politique, c’est acceptable et que ça peut faire gagner quelques votes, a-t-il ajouté. Mais je ne pense pas que des votes et de bonnes politiques soient la même chose.»

«Parce qu’elles élèvent des enfants, c’est beaucoup plus difficile (de devenir de bonnes administratrices): elles n’ont pas vécu toute leur vie dans cette sorte de culture, elles viennent de l’extérieur, a-t-il lancé. (…) Il y a quelque chose qui manque, c’est cette compétence industrielle. Il faut connaître la concurrence, il faut connaître la culture, il faut connaître toutes sortes de choses économiques, les finances.»

«Si vous êtes une petite femme qui a l’impression qu’elle (en) connaît tellement moins que les autres, qu’est-ce qu’elle va dire, qu’est-ce qu’elle va faire, qu’est-ce qu’elle va apporter pour vraiment élever la compétence du conseil? a-t-il lâché. Et je ne parle pas contre les femmes: ça se peut aussi que ce soient des hommes qui ne fassent pas leurs devoirs.»

À prime abord, malgré certains passages puant le machisme à plein nez, ces propos semblent pertinents sur le fond. En effet, lorsque Jean De La Charogne nomme un Conseil des Sinistres ayant la parité homme-femme, il se prive volontairement, fémi-favoritisme d’État oblige, de sinistres masculins moins incompétents que certaines sinistres féminines qu’il nomme. Pensez à Christine St-Pierre…

Par contre, nous savons fort bien (et Pauline Marois est d’accord avec moi: malheureusement, je n’ai pas trouvé sa déclaration en ligne) que la quasi-totalité des nominations des membres des conseils d’administration des sociétés d’État, n’ont que très peu à voir avec la compétence et sont surtout des nominations politiques partisanes, bref du copinage machiste étatique à son meilleur!

Étant donné que la nomination des membres des conseils d’administration des sociétés est systématiquement discriminatoire, je suis paradoxalement en faveur de la discrimination fémi-favoritiste dans ce contexte précis. Cette discrimination, même si elle est profondément injuste, est quand même moins dangereuse que la discrimination machiste et crée un contexte un peu moins favorable au trafic d’influence, à la corruption et au lobbying, trois outils très prisés par les zélateurs du copinage machiste étatique comme Jarislowsky.

Posez-vous la question suivante: quels sont les véritables motifs derrière le caractère “pro-copinage machiste étatique” des propos de Jarislowsky? Que cherche-t-il à favoriser? C’est bizarre, j’ai soudainement un mot sur le bout de la langue…et ce mot commence par la lettre p…

Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec: chers étatistes, lisez ce billet de Lutopium!

Quand on constate que même dans les rangs fémi-favoritistes (sauf chez la Sinistre charognarde soi-disant libérale du Fémi-Favoritisme, Christine St-Pierre (qui blâme en plus le PCul de ne pas appuyer les crimes commis par les Farces Armées Canadian en Afghanistan, malgré que le PCul a déjà voté en faveur d’une motion unanime appuyant les soldats criminels par le passé) et ses nouveaux ti-n’amis anti-péquistes de Québec Solidaire (lisez cette merde inacceptable pour un parti soi-disant “féministe”, ça vaut la peine!) ), il y a un sérieux désaccord (allez voir ce qu’en pensent le Conseil du Statut Fémi-Favoritiste et cette présidente syndicaleuse) avec la position de la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec concernant les signes religieux chez les employés du secteur public, voilà une raison de plus de constater le ridicule de cette position patriarcale.

Mes chers étatistes qui me lisez, si mes écrits ne vous convainquent pas (ou même si êtes convaincus! 🙂 ) du ridicule de la position adoptée par la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec, lisez ce billet fort intéressant de Lutopium (publié aussi chez Les 7 du Québec), un partisan avoué de Québec Solidaire! Même si je ne suis pas entièrement d’accord avec tout ce qu’il a écrit, non seulement il critique la position ridicule de la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec, mais il formule aussi une critique intéressante des idiots étatistes de drouate (les mêmes crétins qui soutiennent la théorie du complot islamo-fasciste dans ce dossier) qui veulent rétablir le cours d’enseignement catholique à l’école publique culbécoise. Voici un extrait:

La FFQ se veut avant tout un organisme qui fait la promotion de l’égalité des femmes et des hommes. Elle doit choisir entre un appui envers la liberté fondamentale des femmes ou leur soumission envers leurs époux. Les femmes musulmanes qui luttent contre l’oppression partout dans le monde veulent se détacher de l’emprise des hommes qui utilisent les Écritures, comme bon leur semble, afin d’assurer leur autorité patriarcale sur la famille et la société.

Bonne lecture! 🙂

Mise au point concernant Dworkin et MacKinnon

Dans mon billet précédent, j’ai maladroitement cité Riri Tartineau qui disait ceci:

…des auteures comme Andrea Dworkin et Catherine Mackinnon, deux féministes pures et dures qui considéraient toute relation sexuelle vaginale comme un viol.

Il semble bien que ce propos soit un mythe et qu’il soit faux de prétendre que ces deux auteures aient émis cette ânerie, tel que mentionné par Gabrielle dans son commentaire. De plus, je vous suggère de lire ce texte, ainsi que cette traduction de ce billet de Charles Johnson de Rad Geek People’s Daily, un blogue anarchiste pro-féministe fort intéressant.

Je tiens à remercier Gabrielle pour ces liens mais surtout…pour m’avoir remis à l’ordre! 🙂 Je n’aurais pas dû inclure ces deux noms dans mon billet précédent. Par contre, je maintiens ma position sur tout le reste!

Il y a là du potentiel pour des débats très intéressants à venir… 🙂

Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec: merci Michèle Asselin!

Je tiens à exprimer mes plus chaleureux remerciements à Michèle Asselin, de la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec, pour sa position patriarcale ridicule concernant le port des signes religieux chez les employés du secteur public. Je la remercie parce qu’elle me donne raison: la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec n’est pas un mouvement féministe.

La stratégie du mouvement fémi-favoritiste est claire maintenant: fasser passer les hommes québécois pour des gorilles dégénérés en faisant passer les hommes étrangers pour des anges, afin d’obtenir et de justifier des privilèges discriminatoires de la part des pouvoirs publics, ce qui est exactement le but visé par cette position abjecte de la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec.

Voici un commentaire de Riri Tartineau concernant le mouvement féministe:

On parle souvent DU féminisme. Mais en fait, il y a DES féminismes.

Un féminisme émancipateur, ludique et joyeux qui refuse de voir l’homme comme un ennemi et célèbre haut et fort la sexualité féminine – branche «humide» représentée par des écrivaines comme Nancy Friday, Erica Jong, Susie Bright, Simone De Beauvoir et Camille Paglia.

Et un féminisme puritain et dogmatique qui déteste profondément la sexualité et voit dans tout sous-vêtement affriolant un outil de soumission – branche «sèche» représentée par des auteures comme Andrea Dworkin et Catherine Mackinnon, deux féministes pures et dures qui considéraient toute relation sexuelle vaginale comme un viol.

Sur quelle branche est assise la FFQ ? Poser la question, c’est y répondre.

Sur le fond, je lui donne raison. Cependant, la forme puritaine et dogmatique défendue par la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec n’est pas du féminisme. Vous devriez trouver une autre dénomination (ou choisissez le terme “fémi-favoritiste”, comme je l’ai fait) pour caractériser cette dérive. Seule la forme émancipatrice du féminisme est valide du point de vue féministe! Il ne faudrait quand même pas revenir encore sur ce sempiternel argumentaire maqueueliniste (merci Gabrielle! 🙂 ) qui sert à discréditer le mouvement féministe (toujours essentiel de nos jours) dans son entier! Y en a marre de ça aussi! 😦

Aussi, il y a même de plus en plus de fémi-favoritistes, constatant que la FFQ nuit aux femmes avec sa position patriarcale, qui trouvent ridicule cette position prise par la Fédération Fémi-favoritiste du Culbec et qui sont remettent ainsi en question leur propre camelote répressive. Merci mes chers élites de la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec! Grâce à vous, l’idéologie fémi-favoritiste étatiste culbécoise perd de plus de plus de crédibilité et amorce son processus lent mais inéluctable vers son extinction, ce qui est une excellente nouvelle! Mais il ne faut pas baisser la garde, il faut toujours dénoncer cette idéologie répressive anti-féministe qu’est le fémi-favoritisme.

Vas-y mon Amir, prouve-nous que Québec Solidaire est vraiment un parti féministe et lance une chaussure sur un poster de Michèle Asselin pour la dénoncer! Je veux être là pour t’applaudir et lancer ma chaussure moi aussi! 🙂

MAIS…

D’un point de vue étatiste, je suis vigoureusement en faveur de la laïcité de l’État. Cependant, d’un point de vue anarchiste, les individus devraient pouvoir obtenir des services sans discrimination selon la race ou la religion et ce, même si les religions doivent être dénoncées de ce même point de vue anarchiste. Donc, même si d’un point de vue étatiste, un État laïc est préférable, la véritable racine du problème des accomodements déraisonnables n’est pas le fait que l’État soit laïc ou non. En fait, la véritable racine de ce problème est le monopole étatique des services publics qui fait en sorte que les besoins de certaines personnes ne sont pas comblés, ce que les anarchistes doivent combattre en priorité! Mettre un terme au monopole étatique serait encore plus respectueux des gens que le monopole étatique actuel, même laïc! Je vais même aller plus loin: si la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec formulait sa position sous cette angle, je les appuierais. Mais dans ce dossier, ces gens-là veulent forcer les athées à tolérer des signes religieux dans les services publics, avec l’argent volé aux CONtribuables, ce qui est encore plus inacceptable qu’un État laïc.

En terminant, je vous invite à lire ce débat dans le Blogue du QL concernant les accomodements déraisonnables, entre un certain Indegredel Toasman (qui apporte de très bons points) et David (moi-même). Vous allez comprendre que la question des accomodements déraisonnables est tout simplement insoluble dans un contexte étatiste, même avec un État laïc.

P.S.: Même si je n’embarque pas dans les théories drouatistes étatistes d’un complot islamo-fasciste dans ce dossier (théories soutenues majoritairement par les mêmes idiots qui veulent rétablir le cours d’enseignement catholique dans les écoles publiques du Culbec, en passant!), il est quand même amusant de constater à quel point la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec se discrédite encore plus dans sa lettre ouverte à l’endroit de Djemila Benhabib. Tant mieux! 🙂

Hétérosexisme et homophobie

Étant donné la discussion animée qui a suivi ceci, je vous parlerai encore de l’homophobie dans ce billet.

Du point de vue personnel, il me semble que j’ai une attirance sexuelle exclusive envers les femmes (à bien y penser, je préférerais baiser avec certains hommes plutôt qu’avec Céline Crions: tout est relatif! 😉 ). De plus, même si ça déplait à certaines dames que je connais quand je dis ça, j’ai une préférence pour les femmes rondes. Et ce n’est pas seulement parce que je suis rond moi-même. En effet, contrairement à ce que la propagande fémi-favoritiste prétend, plusieurs hommes minces préfèrent les femmes rondes et plusieurs femmes rondes, même parmi celles qui se plaignent de leur soi-disant laideur parce qu’elles se trouvent grosses, préfèrent les hommes minces. De mon côté, j’ai toujours préféré les femmes rondes, même quand j’étais plus mince au secondaire!

Pourquoi en est-il ainsi? Aucune idée! Consciemment, il n’y a aucune raison idéologique ou sociale qui explique ça. Peut-être que inconsciemment, il en est autrement, mais ça n’a aucune importance que je réponde à cette question. Est-ce que je demande aux femmes rondes qui préfèrent les hommes minces malgré qu’elles se trouvent trop grosses de m’expliquer pourquoi elles ont cette préférence? Non, et c’est très bien comme ça: les femmes rondes ont elles aussi le droit d’avoir cette préférence! Alors ne me demandez pas de vous expliquer mes préférences sexuelles non plus, je ne sais pas pourquoi!

Finalement, je me fiche complètement des préférences sexuelles des autres (en fait, il n’y a rien de plus excitant pour moi que de regarder deux femmes rondes en train de baiser, même si elles se disent lesbiennes et/ou qu’elles me trouvent répugnant!) et je ne demanderai surtout pas à l’État ou à une Église d’intervenir pour castrer psychologiquement les gens qui n’ont pas les mêmes préférences sexuelles que moi. Les préférences sexuelles ne regardent que les individus eux-mêmes: ce n’est pas de mes crisses d’affaires!

D’un point de vue étatiste, en ce qui concerne les droits des hétérosexuels, gais, lesbiennes, bisexuels, transgenres, hermaphrodites, etc., j’estime que les gens doivent tous avoir les mêmes droits. Alors, tant que cette merde qu’est le mariage étatique existera, les homosexuels devraient avoir le droit de se marier et même de fonder une famille. Me suis-je bien fait comprendre? Fin de la discussion sur ce sujet, je dénonce avec véhémence l’homophobie!

Par contre, malgré toutes les bonnes intentions des militants étatistes pour les droits des homosexuels, ceux-ci, de la même façon que les fémi-favoritistes, ne s’attaquent pas à la racine du problème qu’est l’homophobie, i.e. ils ne combattent pas l’hétérosexisme, qui est lui aussi un dogme patriarcal qui est à l’origine du problème du machisme. Homophobie et machisme, même combat! Et tant que l’hétérosexisme tiendra office de vérité absolue, le machisme et l’homophobie vont demeurer omniprésents.

Je présente une définition de l’hétérosexisme. Voici comme on le définit dans Wikipédia:

L’Hétérosexisme dénote à la fois la supposition voulant que tous les gens soient hétérosexuels et la croyance que les personnes hétérosexuelles sont par leur nature supérieures aux personnes homosexuelles et bisexuelles. L’hétérosexisme indique aussi la discrimination et les préjugés qui favorisent les personnes hétérosexuelles plutôt que les gais, lesbiennes, et bisexuels. En tant que tendance à l’égard des personnes hétérosexuelles et à l’hétérosexualité, l’hétérosexisme se trouve « implanté dans et particulier aux importantes institutions sociales, culturelles et économiques de notre société. »[1]

Ainsi, l’hétérosexisme englobe les croyances et attitudes à la base de cette préférence. Les personnes hétérosexuelles n’ont pas l’apanage de l’hétérosexisme. Les gens de toute orientation sexuelle, y compris les gais, les lesbiennes et les bisexuels, ont une capacité à posséder des convictions hétérosexistes, lesquelles sont issues de la notion culturelle essentialiste voulant que la masculinité (le mâle) et la féminité (la femelle) se complètent.

Comme vous venez de le lire, l’hétérosexisme englobe les croyances et les attitudes à la base de cette préférence. Par conséquent, afin d’être réellement efficace à long terme, la lutte pour les droits des gais, tout comme la lutte féministe, doit s’accompagner d’une remise en question, mais non pas par une répression étatique, des institutions, des croyances et des attitudes patriarcales hétérosexistes: religion, famille nucléaire, monogamie, possessivité amoureuse, fidélité obligée, romantisme, galanterie, couple, mariage, union de fait, capitalisme (au sens classique étatiste), militarisme, répression policière, salariat, carriérisme, corporation, code vestimentaire, mode (même si ce sont surtout les femmes qui y ont recours, mais pour plaire aux hommes), étiquette, répression sexuelle, politique (au sens étatiste), etc.

À long terme, si les militants pour les droits des gais et les militants féministes ne remettent pas en question l’hétérosexisme, ils seront condamnés à l’ostracisation hétérosexiste, et le machisme et l’homophobie demeureront omniprésents, malgré les gains positifs obtenus.