Pensée…

Je préfère nettement être le second amant d’une femme intéressante qu’être le meilleur amour d’une femme insignifiante. La doctrine étatico-religieuse concernant l’amour vous amène à croire l’inverse.

Par contre, je préfère être un amant sans amour pour une femme insignifiante qu’être un ami (sauf si virtuellement) pour une femme intéressante que je désire et que j’aime.

Advertisements

15 responses

  1. Ha ha ha! Je suis bien d’accord

  2. Là tu vas faire fâcher les catho-fascistes, avoir des amants, c’est péché…surtout pour un homme ;).

    1. 😉 Comme si les femmes n’avaient pas autant d’amants…

  3. versionscelestes | Reply

    En plus de l’étatisme et etc., il faut essayer de détruire la frivolité et superficialité qui règne partout.

    Cette frivolité et superficialité est le résultat des conditionnements.

    Donc, toute personne peut être insignifiante à un moment ou à un autre.

    Mais toute personne est aussi susceptible de CHANGER.

    Ce qui compte c’est dire ce que l’on pense et se montrer comme on est:

    Et si ça ne plaît pas, on s’enfout et tant pis pour eux!!!

    Salutation.

    Versions Célestes

    1. Je suis d’accord! Merci! 🙂

      Mais le jeu de la superficialité se joue à deux. Les femmes le sont tout autant!

  4. Les adultes consentant peuvent avoir leur relations entre eux sans que l’état ait en s’en mêler.

    De toute façon avant le christianisme les païens étaient tous polygames ou polygendres alors c,est peut-être un état naturel des choses.

    1. mediateurfarceur | Reply

      De où tu tiens cette affirmation ? C’est une vulgaire généralisation. Comme si toutes les cultures avant le christianisme formaient un tout homogène dans leur moeurs. Pour la polygamie, on s’entend qu’il y avait certaines restrictions. En général, pour avoir plusieurs femmes il fallait s’assurer d’être capable de pourvoir à leur besoins. Bref, une question de richesse.

      À ce que je sache, en Grèce antique, les hommes avaient une seule femme et des amants. Rien de très différent d’après le règne du catholicisme si ce n’est qu’il était tout à fait normal d’avoir des amants, mais pas deux femmes.

      C’est la civilisation qui restreint nos rapports pour nous aider à survivre. La famille est le modèle économique de base. Une mini société en soi qui transcende l’état du fait qu’elle est la base de celle-ci et bien plus importante. Enlevez ça et tout le monde se met à baiser comme des animaux, n’arrivant plus à reconnaître leur progéniture. Ce n’est pas ce que je souhaite…

      1. @Médiateur Farceur

        Je ne suis pas dupe, je comprends que l’émotion est allé au delà de la logique dans ton propos. Je te suggère de relire avant de conclure n’importe quoi. Tu peux te reprendre.

        J’ai bel et bien dit ceci:

        “La doctrine ÉTATICO-RELIGIEUSE concernant l’amour vous amène à croire l’inverse.”

        RELIGIEUSE, pas catholique ni chrétienne, je sais fort bien que la monogamie patriarcale n’est pas uniquement d’origine chrétienne, mais je sais aussi que certaines cultures défavorisent moins la polygamie que d’autres! Alors je ne vois pas en quoi je généralise.

        “En général, pour avoir plusieurs femmes il fallait s’assurer d’être capable de pourvoir à leur besoins.”

        Voilà pourquoi je dis que la monogamie est patriarcale. Tu as raison sur ce point mais d’un point de vue féministe, cela n’a plus de sens avec l’arrivée des femmes sur le marché du travail. Mais les fémi-favoritistes souhaitent perpétuer ce modèle! Est-ce ce genre de modèle patriarcal merdique que tu souhaites réellement perpétuer?

        “À ce que je sache, en Grèce antique, les hommes avaient une seule femme et des amants.”

        Eh bien, c’était déjà moins pire et surtout moins hypocrite que le modèle étatico-religieux que je dénonce! Il y a là une leçon à retenir pour l’évolution humaine.

        “Rien de très différent d’après le règne du catholicisme si ce n’est qu’il était tout à fait normal d’avoir des amants, mais pas deux femmes.”

        Oh, mais c’était beaucoup mieux au contraire! Et surtout moins hypocrite que le modèle catho-fasciste!

        Mais les anarchistes souhaitent aller encore plus loin qu’eux, il faut abolir le mariage étatiste et éradiquer une fois pour toutes ce genre de relation patriarcale malsaine et hypocrite de possession et de contrôle qu’est le couple à fidélité obligée.

        “C’est la civilisation qui restreint nos rapports pour nous aider à survivre.”

        Je ne nie pas ça mais les États et les religions sont actuellement des composantes trop importantes des civilisations pour ne tenir compte de leur influence néfaste!

        “La famille est le modèle économique de base.”

        En effet, tu as raison. La famille est le modèle économique de base du capitalo-étatisme, système que je souhaite éradiquer! Raison de plus pour conclure que les concepts actuels de famille et de parentage sont invalides d’un point de vue anarchiste.

        http://francoistremblay.wordpress.com/2008/12/22/why-parenting-is-invalid/

        Évidemment, pour les étatistes, il est dans leur intérêt de suivre aveuglément les médiographes (les démographes natalistes qui nous préviennent contre la dangereuse décroissance de la race “culbécoise de souche” !) hystériques et de concevoir plus de bébés pour éviter la faillite de l’État et l’envahissement des culbécois de souche par des terroristes islamiques! Au secours, tous aux abris, votre Culbec est en péril!

        “Enlevez ça et tout le monde se met à baiser comme des animaux”

        Merveilleux, Art-Peur et Benoît XVI seraient fiers de toi! Indigne de ton intelligence! Tu peux faire mieux que ça! Et je n’ai jamais affirmé un tel truc!

        “n’arrivant plus à reconnaître leur progéniture”

        Je n’ai jamais soutenu un tel truc! D’un point de vue anarchiste, le concept de parentage est invalide, alors pour la progéniture, on repassera!

        “Ce n’est pas ce que je souhaite…”

        Moi non plus! Tu peux souhaiter ce que tu veux mais ce n’est pas à l’État et aux religions de forcer les gens à vivre selon leurs intérêts oppressifs. Je souhaite des relations honnêtes…et non pas l’hypocrisie étatico-religieuse du couple à fidélité obligée! Ça me regarde!

        Mais si tu souhaites autre chose, ce n’est certainement pas moi qui va t’en empêcher. Je suis contre la violence étatique, alors les gens peuvent vivre comme ils le veulent en autant que ça ne brime pas la liberté des autres.

        1. mediateurfarceur | Reply

          David, tu fais un cas pour rien. Ma réponse n’était pas pour toi mais pour Nh. 😉 De plus, je ne faisais que parler de réalités de l’antiquité… remettre certains concept à leur place parce qu’ils semblaient avoir été tachés par trop de préjugés. De plus, je refuse catégoriquement de juger le passé avec les valeurs présente. Aucune question de faire mention du féminisme ni de l’anarchisme dans ce domaine.

          Maintenant, sache que mes opinions pour le présent sont tout autres. Je ne suis pas contre ta citation de base. Je préfère aussi nettement les femmes intéressantes quitte à passer en second, mais d’avoir la chance de les côtoyer. Par contre, cette réflexion est aussi valable pour ce qui est de l’amitié. Je préfère être le deuxième ami d’une personne que je juge extraordinaire que d’être le meilleur d’un insignifiant. Il me semble que c’est normal… rien de très grave là-dedans.

          Pour ce qui est de la question de la doctrine étatico-religieuse dont tu fais mention, il est vrai que nous sommes plus qu’influencés par des décennies de ce modèle dominant. S’en défaire et adopter des nouvelles façons de vivre nos relations prend du temps, mais nous allons y arriver. On peut déjà voir des changements majeurs depuis moins de 50 ans.

          Je ne suis malheureusement pas fixé sur quel modèle relationnel serait le meilleur… puisqu’il faut partir de la prémisse qu’il y a en effet des meilleures façon d’agir. Mon seul constat pour l’instant est qu’il faut arriver à se libérer de toutes pressions (que ce soit des pairs ou du pouvoir en place) pour prendre une décision réfléchie sur ce qui peut faire notre bonheur personnellement. Si certaines personnes ont besoin de vivre en polygamie, que c’est fait dans le respect de chacun y participant… tant mieux. À l’inverse, si quelqu’un préfère une relation exclusive et qu’elle ne brime pas la liberté du conjoint… c’est aussi correct. J’ose croire que, de nos jours, les adultes sont capables de faire des choix sensés sans avoir à rendre de comptes à personne.

          Bref, je sais pas si mes propos sont clairs, mais je suis plutôt du type ouvert et conscient de l’évolution perpétuelle des moeurs. Je ne souhaites rien perdurer puisque je ne m’attache pas à la tradition. Juste pour te dire, moi-même je n’ai jamais connu le modèle familial traditionnel. C’est ma mère qui a tout fait pendant longtemps et elle s’en est très bien sortie, ne devant rien à personne.

          1. Au moins, tu t’adressais à Nh. Ça me rassure un peu. Désolé, j’ai été idiot! 😦 Tu as raison: il est vrai que ce n’est pas le christianisme qui a créé la monogamie.

            Par contre, sur le dernier paragraphe de ton précédent commentaire, il y a des propos qui étaient indignes de ton intelligence. Et je maintiens mon point là-dessus.

            “Je préfère être le deuxième ami d’une personne que je juge extraordinaire que d’être le meilleur d’un insignifiant.”

            Je suis d’accord avec ça!

            “Je ne suis malheureusement pas fixé sur quel modèle relationnel serait le meilleur… puisqu’il faut partir de la prémisse qu’il y a en effet des meilleures façon d’agir.”

            En effet, sauf que l’État essaie de vendre le contraire.

            “Mon seul constat pour l’instant est qu’il faut arriver à se libérer de toutes pressions (que ce soit des pairs ou du pouvoir en place) pour prendre une décision réfléchie sur ce qui peut faire notre bonheur personnellement.”

            Voilà une bonne partie de mon point!

            “Si certaines personnes ont besoin de vivre en polygamie, que c’est fait dans le respect de chacun y participant… tant mieux.”

            Très bien!

            “À l’inverse, si quelqu’un préfère une relation exclusive et qu’elle ne brime pas la liberté du conjoint… c’est aussi correct.”

            Très rare que qu’il n’y a pas de relation de possession et de contrôle dans ce contexte. De plus, encore faut-il qu’il n’y ait pas d’hypocrisie.

            “J’ose croire que, de nos jours, les adultes sont capables de faire des choix sensés sans avoir à rendre de comptes à personne.”

            Ce n’est pas encore tout à fait le cas, mais ça progresse.

            Mais bref, tu me rassures, 🙂 mais le dernier paragraphe de ton commentaire précédent était indigne de ton intelligence.

            1. mediateurfarceur | Reply

              Le problème vient surtout du fait que j’aurais dû nuancer, expliquer et mettre en contexte ma pensée d’avantage. Mais bon… mon erreur.

              1. Y a rien là! 🙂

                C’était mon erreur aussi de croire que tu me répondais! 😦

              2. La seule réponse correcte de ma part concerne le dernier paragraphe en question. Le reste, on s’entend.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: