Avant de commenter ici (réplique à Renart)

Sachez que les blogueurs ont tout à fait le droit de censurer les commentaires comme ils le veulent, même si nous étions dans une anarchie. Mais avant que vous commentiez ici, j’ai des directives (sic) à vous donner, car ce blogue est un espace libre de discussion, faisant la promotion de l’anarchie, qui pourrait fortement intéresser ceux qui en ont marre de l’excès de censure dans les autres blogues, que vous soyez anarchiste ou étatiste, séparatiste ou fédéraleux, peu importe. Dans ce billet, je parodie ce billet de Renart L’éveillé, alors certains passages reprennent intégralement son propos.

Ne lisez surtout pas la Charte Néthique, ce sera inutile pour vous ici! De toute façon, il y a déjà trop de censure étatique pour en rajouter encore plus!

Écrivez vos commentaires en français, en anglais ou en ortograf alternativ, mais pas dans une autre langue! Hé vhou pouvhé mèm fèr dé phôte d’hortogrhaffhe ci vhou nheh çavé pâ hécrir, seh nhé pâ gravh!

Bienvenue chez vous et chez moi à la fois! Pour moi, ce blogue est un espace libre et public de discussion et je ne présuppose pas a priori de la mauvaise foi des commentateurs, alors je ne modère pas les premiers commentaires. Je vérifie parfois les adresses IP pour vérifier que ce n’est pas un participant déjà admis qui veut anonymiser son commentaire, mais j’accepte cette pratique de la part des commentateurs.

Depuis la création de ce blogue, sauf les spams publicitaires, je n’ai effacé qu’un seul commentaire, que je considérais trop odieux et trop privé envers un autre commentateur pour le laisser en ligne. De mon côté, la censure sera rarissime! En autant que le commentaire n’apporte pas de préjudice sérieux à un autre commentateur, ou ne contienne pas de menaces d’agression, je ne censurerai pas. Vive la blogosphère hardcore!

J’ai même laissé en ligne cet argument pro-militariste très convaincant 😉 de la part d’un certain Christopher. De loin le deuxième pire commentaire que j’ai lu ici!

Au lieu de traiter toutes les femmes de la terre de pute et de pétasse, va te trouver une femme et cesse de te branler devant ton écran. Ah oui, mais laisse-moi deviner ton problème est sûrement entre les deux oreilles. Incapable d’entrer en relation avec les femmes tu as ce besoin de les insulter a distance bien cacher derriere ton écran d’ordinateur. On voit bien la grosseur de tes couilles. On est toujours bien courageux dans cette position, le cul bien assis sur sa chaise alors que je suis convaincu que dans la vie réel tu es le genre à bégayer en présence des femmes incapables de les approcher sans avoir l’air d’un imbécile.

Pauvre type!

J’ai ouvert un blogue pour entre autres discuter, calmement ou pas, avec des gens intéressants (en particulier les dames! 🙂 ), ou même des gens plates qui s’intéressent à l’anarchisme. La critique envers mes idées, les débordements de vocabulaire, les insultes et les genres de niaiseries comme « ti-counes » et « trouduc », sont les bienvenus ici et ne seront pas censurés ni par moi, ni par le CRTC, ni par l’Office de la langue française!

Et même si je trouve quelqu’un de désagréable, je veux continuer à le lire sur mon blogue pour mieux illustrer la pertinence de mon propos et la pauvreté de ses arguments, c’est simple! Ici, on s’en câlisse de la nétiquette et de toutes les autres putains d’étiquettes patriarcaux, tabarnac!

J’aimerais tout de même vous suggérer un truc: comme le dit si bien Renart: “au lieu de l’insulte au premier degré pour marquer votre désaccord, utilisez donc des métaphores, de l’ironie — même du sarcasme, bien amené ou pas! Vous ferez preuve d’esprit, ça fera ressortir votre intelligence : une pierre deux coups!” Mais vous pouvez fort bien ne pas tenir compte de ma propre suggestion, surtout qu’il m’arrive de ne pas en tenir compte moi-même! Vous êtes tous les bienvenus!

Sur ce, bonne rédaction de commentaire, politiquement correct ou pas!

P.S.: Voici un commentaire que j’ai envoyé chez Renart hier. La partie soulignée a été censurée, c’est son droit mais je ne ferai pas ça ici! Les deux parties entre guillemets sont les idioties d’un certain Steve Prout.

“Il y a aussi Le parano du monde occidental (insupportable numéro 19) qui croit que l’État et les politiciens ne sont que des marionnettes contrôlées par les gros bonnets du groupe Bilderberg. Et le 11 septembre 2001? Ne le lancez surtout pas là-dessus, car il a TOUS les faits pour prouver que le vol 77 d’American Airlines N’A PAS percuté le Pentagone ce matin-là.”

Pauvre con de Steve Prout! Ce que je trouve insupportable, ce sont les tarés qui croient que les Desmardais et les membres de Bilderberg sont des grands entrepreneurs (imagine, on donne l’ordre du Culbec à Desmardais et on voulait l’enlever à Guy Lafleur, parlant de mérite! 🙂 ) et qui croient dur comme fer que la version officielle des attentats du 11 septembre 2001 est vraie!

“La confiance de la population envers le gouvernement est au plus bas? On trouvera sur Internet des weirdos convaincus que le Grand Capital contrôle nos élus (et que les extraterrestres contrôlent le Grand Capital).”

Ce qui est vraiment insupportable, ce sont les eunuques qui ne remettent pas en question le capitalisme!

Advertisements

40 responses

  1. Gabriel Bisson | Reply

    “Ici, on s’en câlisse de la nétiquette et de toutes les autres putains d’étiquettes patriarcaux, tabarnac!”

    Ça fait un peu révolution-yé-yé, non?
    Je ne comprends pas le but de tout cela.

    1. @Gabriel

      Le but était de répliquer à la vision de Renart sur cette question et d’exposer ma vision sur ce sujet. De plus, je tenais à expliquer à mes lecteurs qu’ils pourront s’exprimer le plus librement possible dans ce blogue.

      “Ça fait un peu révolution-yé-yé, non?”

      Alors, vive la révolution yé-yé! 😉

    2. Gabriel Bisson | Reply

      Oui, bon. Mais encore?
      Pourquoi utiliser l’expression “patriarcal” à sens et à contre-sens? L’utilisation ici me semble confuse et vague. Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par une “étiquette patriarcale”? Je ne vois pas l’utilité de galvauder un terme s’il ne veut rien dire dans la situation présente.

      Pour le reste, vous devez savoir ça, l’application d’une netiquette modérée relève la pertinence des échanges et élague les parodies de discussion. Son utilité n’est pas à démontrer.

      Vous avez déjà senti votre liberté brimée par l’application d’une netiquette? Pas moi. Je me pose des questions sur la pertinence de ce thème, pour le moins surprenant…

      1. Toutes les “étiquettes” de ce type sont patriarcales, car d’origine patriarcale au départ. Les “étiquettes”, le “conformisme” le “bon goût”, la “censure” et l'”obéissance” sont tous des concepts patriarcaux!

        “Pour le reste, vous devez savoir ça, l’application d’une netiquette modérée relève la pertinence des échanges et élague les parodies de discussion. Son utilité n’est pas à démontrer.”

        Ce n’est pas utile dans un blogue comme le mien, faisant la promotion de l’anarchisme. Mais c’est très utile chez les autres!

        “Vous avez déjà senti votre liberté brimée par l’application d’une netiquette? Pas moi.”

        Moi non plus. Mais dans un blogue anarchiste, ce serait se tirer dans le pied!

        “Je me pose des questions sur la pertinence de ce thème, pour le moins surprenant…”

        Pourquoi serait-ce impertinent, selon vous?

  2. « au lieu de l’insulte au premier degré pour marquer votre désaccord, utilisez donc des métaphores, de l’ironie — même du sarcasme, bien amené ou pas! Vous ferez preuve d’esprit, ça fera ressortir votre intelligence : une pierre deux coups! »

    C’est de moi ça, il aurait fallu le mettre entre guillemets et l’indiquer clairement dans ton billet! Comme les autres parties que tu m’empruntes. Ce qui est à la base de ma « Creative Commons License » : les droits d’auteur, quoi!

    Pour le reste, si les gens peuvent se défouler chez toi, ils pourront discuter calmement chez moi… 😉

    1. “Pour le reste, si les gens peuvent se défouler chez toi, ils pourront discuter calmement chez moi… ;)”

      Mieux que ça, ils pourront discuter calmement chez toi et…se défouler et discuter calmement ici!

    2. En raison de ton commentaire, j’ai réédité mon billet! Désolé!

        1. C’était la moindre des choses de mon côté!

  3. Bonne claque à l’insupportable Steve Proulx et à ses discussions de taverne. J’adore!

      1. Et cessez d’insulter les tavernes en les comparant à Steve Prout! 😉

  4. “les blogueurs ont tout à fait le droit de censurer les commentaires comme ils le veulent, même si nous étions dans une anarchie”

    Un blogue, c’est comme chez soi, c’est un espace privé de discussion.

    Il y a un monde de différence entre la censure du privé et la censure étatique.

    1. Ça dépend de quel “privé” parle-t-on. Mais j’ai compris ce que tu voulais dire!

  5. ““La confiance de la population envers le gouvernement est au plus bas? On trouvera sur Internet des weirdos convaincus que le Grand Capital contrôle nos élus (et que les extraterrestres contrôlent le Grand Capital).””

    Quelqu’un a vu le film They Live! une fois de trop.

    “Il y a un monde de différence entre la censure du privé et la censure étatique.”

    La censure du… quoi? “Privé” vous dites? Je ne connais pas ce mot.

    Le privé et le public, ce sont des chimères.

    1. En passant, le film They Live!, je le recommende à tous, surtout les anarchos.

      1. Merci pour la suggestion! 🙂

        1. J’ai beaucoup de films français à recommender aussi, si tu es intéressé.

          1. Ah oui, tu en as d’autres?

            Même si ça n’a pas de lien direct avec l’anarchie, j’aime beaucoup “Buffet Froid”!

            1. Oui, mais je veux dire des films pertinents à l’Anarchie. En fait, j’ai une liste de films Anarchistes à regarder, et je ne suis pas proche de les avoir tous vus!

              Jusqu’à maintenant, mes films préférés en français sur cette liste sont Ressources Humaines (Laurent Cantet, 1999) et Tout Va Bien (Jean-Luc Godard, 1972). Ces deux films sont extrêmement recommendés.

              1. Ça j’étais déjà au courant, merci! 🙂

                1. Au courant de ces deux films? Les as-tu déjà vu?

          2. Il y a aussi “Le Charme discret de la Bourgeoisie”, de Pedro Almodovar.

    2. Quand on constate les liens étroits entre les médias de masse et l’État, il est difficile de croire à l’existence d’une censure vraiment “privée”!.

      Par contre, sur la blogosphère, on peut parler de “censure privée”.

      1. Non, je n’y crois pas.

        1. Je vais tenter de mieux comprendre ton point.

          Si je décidais de censurer mon blogue présentement, ne s’agirait-il pas d’une censure “privée” ou “non étatique”, à la place?

          1. Oui, j’aurais probablement dû élaborer, mais ça ne me tentais pas.

            Je ne crois pas à la significance des mots “publique” et “privé”. Dans notre monde étatique, le “publique” est associé à 1. l’usage du public et 2. la propriété de l’état. Le “privé” est associé à 1. la vie privée et 2. la propriété individuelle.
            (je ne crois pas à la propriété, mais ça c’est un autre sujet)

            Mais l’état, en fait, agit comme si tout le territoire et tous les corps lui appartiennent. Le concept de propriété individuelle ne peut faire de sens dans une telle optique.

            Si ton blogue t’expose à des régulations et des procès possibles, alors dans quel sens pourrait-on dire “ce blogue est la propriété privée de David Gendron”? Est-ce que l’expression ne pert pas son sens?

            1. Je comprends mieux ton point et je suis d’accord sur le fond, sauf que si je décide de censurer mon blogue, l’origine de cette censure est “privée” ou “non étatique”, non?

              1. C’est encore discutable. Car le complexe capital-démocratique, on en fait tous partie d’une façon ou d’une autre.

                1. Sauf qu’il s’agirait quand même de ma propre décision, qui pourrait très bien survenir dans une anarchie.

                  Mais je suis d’accord avec toi sur le fond.

                  1. Oui, je suppose que tu as raison sur ce point.

  6. Non, je n’ai pas vu ces deux films, mais tu m’en as déjà parlé.

    1. Ah bon! Je ne me souviens pas de ça!

      Hier j’ai vu le film psychologique The Dreamers. L’histoire se situe dans le contexte de la révolution de 68, mais la révolution n’est que le contexte, alors je ne le compte pas comme film anarchiste.

      1. Intéressant!

        Il y a aussi “L’insoutenable légèreté de l’être”, pas très anarchiste dans son contenu politique, mais assez intéressant dans son contenu relationnel. On est loin de la promotion de la monogamie!

        1. Je n’ai vraiment pas aimé L’insoutenable légèreté de l’être. Je trouvais que c’était un film sans structure et sans but. Je m’en suis lassé assez vite.

          1. J’ai mieux aimé que toi alors.

            Mais effectivement, on ne peut pas dire que ce film est très structuré!

  7. C’est vrai que le terme “privé” est tellement galvaudé qu’il en perd tout sens!

  8. @François

    “Oui, je suppose que tu as raison sur ce point.”

    Ok, on s’entend là-dessus!

  9. Je viens de voir “”INTO THE WILD”” de Sean Penn, et j ai trouve ca prenant et remuant,bref de fil enaiguille ,j ai rencontre THOREAU…

    1. Merci pour cette critique cinématographique très profonde!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: