Fémi-favoritisme: Riri Tartineau n'a pas compris!

Riri Tartineau publie souvent des torchons masculinistes et islamophobes dernièrement. Dans ce pamphlet, il écrit un mot de trop:

Cette semaine, les adeptes de Simone de Beauvoir ont rompu le silence pour dénoncer une situation révoltante.

Était-ce le port du voile? La polygamie? L’excision? La charia? Les crimes d’honneur?

Je ne vois pas ce que la polygamie fait dans cette liste. Je suis en faveur de la polygamie (un homme vivant sous le même toit que plusieurs femmes ou une femme vivant sous le même toit que plusieurs hommes) et je suis contre la répression policière de la polygamie. Dois-je comprendre que Tartineau est faveur de sa judiciarisation? Il devrait se relire avant de publier, le sale con!

Dans cet article, Tartineau dénonce, avec raison, le silence complice des fémi-favoritistes concernant des actes machistes accomplis par des hommes étrangers (prenez par exemple le cas du port du voile chez les employés du secteur public), couplé à une intolérance véhémente (et souvent justifiée, tout de même) concernant ces mêmes actes machistes accomplis par des “Québécois de souche” (je hais ce terme!).

Le problème, c’est que Tartineau n’explique jamais pourquoi les fémi-favoritistes agissent ainsi. Alors, s’il est trop cave pour comprendre, je vais lui expliquer:

POUR QUE LE MOUVEMENT FÉMI-FAVORITISTE CULBÉCOIS PUISSE JUSTIFIER SA CAMELOTE ÉTATISTE LIBERTICIDE, LEURS ZÉLATEURS (la plupart des fémi-favoritistes sont des hommes) NE DOIVENT SURTOUT PAS  DÉNONCER LES ACTES MACHISTES COMMIS PAR DES HOMMES ÉTRANGERS, AFIN QUE LES GENS NE PUISSENT PAS S’APERCEVOIR QUE LES HOMMES “CULBÉCOIS DE SOUCHE” SONT PARMI LES PLUS FÉMINISTES AU MONDE! QUAND LES GENS S’EN APERCEVRONT, CE SERA LA FIN DU FÉMI-FAVORITISME D’ÉTAT AU QUÉBEC.

Évidemment, Riri Tartineau ne vous en parlera jamais. Mieux vaut amalgamer le “féminisme” (et surtout, sans le distinguer du fémi-favoritisme) avec l’ “islamo-terrorisme” (comme s’il n’y avait pas de terrorisme occidental!), c’est plus payant!

Advertisements

131 responses

  1. Pas d’accord avec Martineau ni avec toi, mais je ne m’obstine plus sur le féminisme sur les blogues, je sais que c’est la chose la plus vaine au monde…..

    Pfft! le fémi-favoritisme Québécois! Jolie invention mais fausse. On ne s’entendra jamais, en partant tu as plein de préjugés….comme à peu près tout le monde d’ailleurs.

      1. Je l’avais déjà lu avant de répondre….

        J’embarque pas dans ces élucubrations….ça me décourage trop.

        1. Ne te fie pas au discours moralisateur des maqueuelinistes pour établir ton point de vue.

          1. David, quand je sens une très très légère odeur , où même juste une apparence d’odeur de propagande anti-femmes ou anti-féminisme, je préfère ne pas participer …..on se comprend j’espère!

            1. Ce n’est pas de ça dont il s’agit. Je suis féministe.

              Remettez-vous en question les modèles patriarcaux, comme les vrais féministes?

              1. Je suis pour le moins de répression possible, il y a toujours un retour néfaste du balancier dans chaque mouvement de répression, même dans celui d’interdire le port du foulard islamique.

                Asselin l’explique très bien d’ailleurs.

              2. Je dois être fémi-fasciste c’est bien ça?

  2. “Je suis en faveur de la polygamie (un homme vivant sous le même toit que plusieurs femmes ou une femme vivant sous le même toit que plusieurs hommes.”

    D’aplomb!

    1. Polygamie dans le premier cas et polyandrie dans le deuxieme cas.

      Tant que ca se passe entre personnes adultes consentantes, je ne vois pas pourquoi ca devrait etre judiciarise. Si c’est illegal au Canada, c’est une question culturelle davantage que morale.

      1. Précision intéressante!

        Peu importe que ça soit moral ou culturel, il n’y aucune raison de le judiciariser!

  3. “NE DOIVENT SURTOUT PAS DÉNONCER LES ACTES MACHISTES COMMIS PAR DES HOMMES ÉTRANGERS, AFIN QUE LES GENS NE PUISSENT PAS S’APERCEVOIR QUE LES HOMMES “CULBÉCOIS DE SOUCHE” SONT PARMI LES PLUS FÉMINISTES AU MONDE”

    La mondialisation de l’information empêche les gens de ne pas être au courant des sociétés fortement misogynes. Cependant, je comprends votre point et seulement les gens de mauvaise foi vont chercher de tels exemples pour justifier leur existence (en tant que groupe de pression) et par le fait même leur salaire prélevé à même nos taxes. Dans ce cas, il suffit de faire la part des choses et de se servir de notre gros bon sens pour savoir qui exploite qui cas par cas.

  4. Pour ce qui est de la polygamie, à ce que j’en sais, c’est toujours pratiqué comme étant un homme vivant avec plusieurs femmes, mais non le contraire. Et dans ce cas, c’est sexiste et discriminatoire.

    Mais autrement, si les femmes pouvaient faire comme les hommes, je suppose que je serais pour.

    Mais aussi il faut penser qu’il ne s’agit pas véritablement de relations tout à fait consententes. Ces femmes font ça pour leur survie, pour avoir un toit. Ce genre de relation (tout comme la prostitution) posera toujours un problème dans une société capitaliste, dans la mesure où on ne peut parler de véritable consentement ou de libre choix.

    1. “Pour ce qui est de la polygamie, à ce que j’en sais, c’est toujours pratiqué comme étant un homme vivant avec plusieurs femmes, mais non le contraire. Et dans ce cas, c’est sexiste et discriminatoire.”

      Bien sûr, mais on pourrait dire la même chose des mariages forcés. Que Tartineau nous dise qu’il est contre le mariage (ce qui est mon cas) et je vais le prendre plus au sérieux!

      Mais pour le reste, si ça résulte d’une entente volontaire et que les femmes peuvent être polygames, je n’ai rien contre!

      “Mais aussi il faut penser qu’il ne s’agit pas véritablement de relations tout à fait consentantes. Ces femmes font ça pour leur survie, pour avoir un toit.”

      Nous pourrions en dire autant de la majorité des mariages, même au Québec!

      “Ce genre de relation (tout comme la prostitution) posera toujours un problème dans une société capitaliste, dans la mesure où on ne peut parler de véritable consentement ou de libre choix. ”

      Je suis en faveur de la prostitution. Le problème n’est pas la prostitution, c’est le travail qui l’est!

  5. @Koval

    “Je suis pour le moins de répression possible, il y a toujours un retour néfaste du balancier dans chaque mouvement de répression, même dans celui d’interdire le port du foulard islamique.”

    Je ne parle pas d’interdire le foulard islamique partout. C’est juste que je ne veux pas me faire servir par une femme voilée, je ne veux pas me faire imposer sa religion. Évidemment, si les services publics n’étaient pas un monopole d’État, cette question ne serait pas pertinente.

    Alors, si tu es pour le moins de répression possible, tu n’es pas fémi-favoritiste.

  6. Je vais y revenir plus tard David, il y a beaucoup d’équations qu’on fait sur ces choses sensibles qui m’irritent. Je te donnerai mon point de vue plus nuancé plus tard sur ce concept de fémi-niaiserie qui me reste un peu en travers ainsi que sur le fait qu’on puisse être féministe et ne pas être épouvanter par le port du voile.

    1. On ne peut pas être féministe et être en faveur de la perpétuation d’un modèle patriarcal!

      Ceci dit, prenez le temps qu’il vous faut avant de revenir. Il me fera plaisir de vous relire à votre retour.

  7. Bon ok je m’essaye…

    D’abord je vais préciser, on parle en fait du foulard islamique dans ce discours, c’est-à-dire le foulard qui cache les cheveux et laisse le visage dégagé. Bien certainement, nous sommes tous unanimement contre le voile intégral dans les postes de la fonction publique.

    On parle environ de 5000 femmes qui portent ce foulard islamique au Québec.

    Personnellement, où je travaille, comme consultante dans le public, il m’arrive régulièrement de faire affaire avec de telles femmes. Ça ne me fait ni chaud ni froid ce qu’elles portent, j’en ai rien à cirer. Ça ne me fait pas un pli, ça ne change rien dans la relation de travail, elles parlent un français impeccables et semblent même assez cultivées. Vrai que je suis dans le milieu universitaire…

    Qui suis-je pour deviner pourquoi elle porte le voile? J’en sais trop rien. Vous êtes bien prompt à penser que c’est par obligation de la part du mari, je parie que beaucoup de ces femmes le portent d’elles-mêmes. Je crois qu’une bonne partie de ces femmes pourraient arrêter de le porter demain matin et le mari en serait indifférent, je parle de la situation du Québec, c’est clair j’espère. Dire que toutes ces femmes sont obligées à ce vêtement à cause de leur mari est faux, ça j’en suis certaine.

    Disons que vous avez raison, et que trop de ces femmes (peut-être 800) portent le voile à cause de l’oppression de leur mari, pour des raison patriarcales comme vous dites. Qu’est-ce que l’interdiction du port du voile va avoir comme répercussions vous croyez? Si le mari est vraiment oppressant, il va interdire à sa femmes le travail (dans la fonction publique en tout cas, puisque c’est cette question dont on discute). Cela n’aidera en rien la femme musulmane et ne va servir qu’à les ostraciser encore plus que maintenant.

    Autre chose, aller prendre des loi islamique d’autres pays radicaux et penser qu’on peut généraliser ces choses ici est de l’ordre de la démagogie. Ces gens savent qu’ils vivent ici et que la Charia ne s’applique pas . Je n’ai pas en tant que féministe à utiliser comme argument les lapidations qui ont cours en Afghanistan pour justifier mes positions au Québec, je n’aime pas faire et je n’aime pas qu’on fasse dans les mêmes amalgames que le conseillé nono d’Hérouxville.

    De plus, en tant que féministe, mon rôle est de dénoncer les situations mais sûrement pas les victimes de situations, les femmes qui portent le voile par soumission, j’ai à leur tendre la main, à laisser la porte ouverte pour quand elles seront prêtes, comme pour les femmes battues en fait ou toute autre femme qui subit des agressions ou qui n’est pas respectée dans ses droits.

    Ces femmes voilées doivent engager elles-même le combat, nous seront avec elles si elles le font.

    Mon dernier argument en est une en faveur de la liberté, si aujourd’hui nous légiférons pour le foulard islamique, demain il faudra se prononcer pour les tresses des juifs, ensuite sur les bonnes soeurs, les tatoués avec symboles religieux ou satanique, etc etc etc….c’est entrouvrir dangereusement la porte à de possibles privations individuelles pour y gagner quoi exactement en retour…

    Le prosélytisme n’a rien à voir avec ce qu’on porte mais avec ce qu’on fait et ce qu’on dit. Un Québécois de souche peut bien faire du prosélytisme sans porter de signes religieux. D’ailleurs, à la commission Bouchard-Taylor, j’ai entendu une fille dire que sont père médecin ne voulait pas prescrire la pilule anti-contraceptive aux femmes, c’était contre les valeurs de ce bon médecin de souche, ces gestes me font plus peur dans la fonction publique que l’habillement des gens.

    L’argument qu’on entend souvent est celui du sacro saint modèle français que beaucoup aiment tant citer…mais les français n’ont pas interdit le port du voile pour les fonctionnaires à ce que je sache, seulement pour les fillettes à l’école. Certaines de ces fillettes ont même été retirées de l’école, les conséquences de cette action politique ne sont pas si intéressantes que ça.

    Pour le fémi-facsite ou fémi-favoritisme j’y reviendrai un autre tantôt parce que ça m’achale ben gros comme concept, concept que je nie catégoriquement….

    1. ***** !
      Bravo !

    2. “Personnellement, où je travaille, comme consultante dans le public, il m’arrive régulièrement de faire affaire avec de telles femmes.”

      Est-ce que ces femmes servent une clientèle? Si la réponse est “non”, je n’en ai rien à foutre du port du voile. Mais en autant qu’elles aient les mêmes droits que les athées.

      “J’en sais trop rien. Vous êtes bien prompt à penser que c’est par obligation de la part du mari, je parie que beaucoup de ces femmes le portent d’elles-mêmes. Je crois qu’une bonne partie de ces femmes pourraient arrêter de le porter demain matin et le mari en serait indifférent, je parle de la situation du Québec, c’est clair j’espère. Dire que toutes ces femmes sont obligées à ce vêtement à cause de leur mari est faux, ça j’en suis certaine.”

      Personnellement, ce n’est pas ce qui est le plus important dans ce débat: JE NE VEUX PAS ETRE SERVI PAR UNE FEMME VOILÉE, point barre. Par contre, il y a une complaisance paradoxale des fémi-favoritistes dans ce dossier.

      “Dire que toutes ces femmes sont obligées à ce vêtement à cause de leur mari est faux, ça j’en suis certaine.”

      En effet, mais elles suivent un modèle patriarcal!

      “Si le mari est vraiment oppressant, il va interdire à sa femmes le travail (dans la fonction publique en tout cas, puisque c’est cette question dont on discute). Cela n’aidera en rien la femme musulmane et ne va servir qu’à les ostraciser encore plus que maintenant.”

      Et depuis quand un mari a le droit d’imposer sa volonté comme ça au Québec? Il s’agit bel et bien d’un crime.

      “Autre chose, aller prendre des loi islamique d’autres pays radicaux et penser qu’on peut généraliser ces choses ici est de l’ordre de la démagogie. Ces gens savent qu’ils vivent ici et que la Charia ne s’applique pas . Je n’ai pas en tant que féministe à utiliser comme argument les lapidations qui ont cours en Afghanistan pour justifier mes positions au Québec, je n’aime pas faire et je n’aime pas qu’on fasse dans les mêmes amalgames que le conseillé nono d’Hérouxville.”

      Je suis d’accord avec vous. Je n’ai jamais approuvé ce discours répressif. Laissons ça aux sionistes (je vous provoque! 😉 ) et aux pro-terroristes occidentaux.

      “De plus, en tant que féministe, mon rôle est de dénoncer les situations mais sûrement pas les victimes de situations, les femmes qui portent le voile par soumission, j’ai à leur tendre la main, à laisser la porte ouverte pour quand elles seront prêtes, comme pour les femmes battues en fait ou toute autre femme qui subit des agressions ou qui n’est pas respectée dans ses droits.

      Ces femmes voilées doivent engager elles-même le combat, nous seront avec elles si elles le font. ”

      Alors, qu’elles commencent par l’enlever si ça ne leur tente pas de le porter.

      “Mon dernier argument en est une en faveur de la liberté, si aujourd’hui nous légiférons pour le foulard islamique, demain il faudra se prononcer pour les tresses des juifs, ensuite sur les bonnes soeurs, les tatoués avec symboles religieux ou satanique, etc etc etc….c’est entrouvrir dangereusement la porte à de possibles privations individuelles pour y gagner quoi exactement en retour…”

      Je n’ai jamais dit qu’il fallait les interdire partout. En ce qui concerne les tatouages sataniques, ils sont interdits en pratique dans la fonction publique.

      “Le prosélytisme n’a rien à voir avec ce qu’on porte mais avec ce qu’on fait et ce qu’on dit. Un Québécois de souche peut bien faire du prosélytisme sans porter de signes religieux. D’ailleurs, à la commission Bouchard-Taylor, j’ai entendu une fille dire que sont père médecin ne voulait pas prescrire la pilule anti-contraceptive aux femmes, c’était contre les valeurs de ce bon médecin de souche, ces gestes me font plus peur dans la fonction publique que l’habillement des gens.”

      Alors, à bas le prosélytisme dans la fonction publique! Le médecin a commis un crime dans ce cas-ci.

      “L’argument qu’on entend souvent est celui du sacro saint modèle français que beaucoup aiment tant citer…mais les français n’ont pas interdit le port du voile pour les fonctionnaires à ce que je sache, seulement pour les fillettes à l’école. Certaines de ces fillettes ont même été retirées de l’école, les conséquences de cette action politique ne sont pas si intéressantes que ça.”

      Ils auraient dû seulement le faire pour les fonctionnaires servant le public. Dois-je comprendre que vous êtes contre les codes vestimentaires et les uniformes à l’école? Si oui, on s’entend! Par contre, les parents n’ont pas le droit de forcer “leurs” (sic) enfants à porter un voile.

      Et si on abolissait l’école obligatoire et étatique, à la place:

      http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/07/03/il-faut-lutter-contre-lecole-pas-contre-le-decrochage/

      “Pour le fémi-fascisme ou fémi-favoritisme j’y reviendrai un autre tantôt parce que ça m’achale ben gros comme concept, concept que je nie catégoriquement….”

      J’ai bien hâte de voir comment vous allez nier une telle évidence.

      1. Ouais ben finalement ça me tente plus, le concept de fémi-facisme ou fémi-favoritsime, je vous laisse ça à vous pis votre gang.

        Ça intéresse peut-être les masculinistes aussi. Bref, trop con comme concept pour que je m’y attarde.

        1. Ça m’intéresse de parler du féminisme, pourtant! Je hais les maqueuelinistes!

      2. Ah! ça doit intéresser Martineau aussi, demandez-lui.

        1. Je préfère ne rien demander à ce connard maqueueliniste.

      3. “Et depuis quand un mari a le droit d’imposer sa volonté comme ça au Québec? Il s’agit bel et bien d’un crime.”

        Comme Koval l’a bien démontré, comment fait-on pour savoir si ce voile est imposé ou non ?

        Et vous voulez vraiment que l’état commence à légiférer les ‘bons’ vêtements à porter ?

        Koval a aussi parlé du ‘backlash’…

        Avez-vous pensé à ça aussi ?

        En tout cas… j’ai déjà vu plus anarchiste que ça!
        😉

        1. Alors, dites-moi pourquoi je ne peux pas porter de tuque de José Théodore quand je sers le public!

          Il est tout à fait normal pour un anarchiste d’être en faveur de la laïcité de l’État. C’est la seule position anarchiste valide.

          C’est le monopole d’État qu’il faut aussi dénoncer et qui brime la liberté religieuse, pas la laïcité de l’État.

          http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2008/09/03/anarchie-et-religion-1/

          1. L’état qui IMPOSE une idéologie (la laïcité en est une), outrepasse la neutralité et ça se termine toujours en dictature…

            Vous n’aimiez pas ‘la grande noirceur’… mais vous voulez imposer la ‘grande clarté’

            Tout ça est bien trop subjectif pour obtenir un consensus…

            L’état n,a pas à nous dicter nos valeurs, ni dans un sens, ni dans l’autre…

            1. Ce n’est pas à l’État à imposer quoi que ce soit: incluant des idéologies religieuses

              La laïcité n’a rien à voir avec la violence étatique, bien au contraire!

              Cher CONservateur bien verni, cessez de vous considérer comme un libertarien, hypocrite!

  8. koval,

    J’ai beaucoup aimé vous lire. Je suis d’accord avec presque tout.

    🙂

    J’ai hâte de lire vos commentaires sur le féminisme et sur les “dicriminations systémiques’ que les femmes vivent:

    Discriminations systémiques:
    http://discriminations-systemiques.blogspot.com/

      1. J’ai hâte de lire vos commentaire sur ça:

        http://discriminations-systemiques.blogspot.com/

        Naturellement, les kovac de ce monde restent silencieuses devant tant de FAITS qui contredisent leur idéologie sexiste et misandre…

        🙂

        1. J’ai un problème quand les maqueuelinistes placent à égalité la violence conjugale féminine et masculine. La violence conjugale masculine est plus dangereuse et plus meurtrière.

          Quand on sait que la violence d’un homme de 300 livres est plus dangereuse qu’avec une femme de 115 livres…

        2. “Les hommes ne meurent pas plus jeune que les femmes.”

          Pas fort comme argument!

        3. “Les travailleurs qui meurent ne sont pas des hommes 9 fois sur 10.

          Les travailleurs masculins ne subissent pas beaucoup plus de lésions professionnelles que les femmes.

          *(1) Ce n’est pas vrai que les hommes meurent beaucoup plus souvent de noyades que les femmes.”

          Pffffff, n’importe quoi!

          Y a quelques rares bons trucs dans ce torchon, mais il y a paquet de conneries!

          1. Vous n’avez pas remarqué le petit:

            (1)

            ???

            1. Ça ne change en rien mon propos!

        4. “*(1) Les hommes québécois ne se suicident pas environ 4 fois plus que les femmes.

          Ce n’est pas vrai que les femmes et les hommes font AUTANT de tentatives de suicide.

          Ce n’est pas vrai que le taux de suicide diminue dans les 3 autres provinces canadiennes les plus peuplées, alors qu’au Québec il se maintient à des niveaux élevés.”

          Encore n’importe quoi! Des conneries maqueuelinistes auxquelles je me dissocie totalement!

          Vive le droit au suicide!

          Comme ça, plusieurs hommes cocus (un concept patriarcal) vont se suicider AVANT de tuer leur famille!

        5. “Ce n’est pas vrai que les hommes sont plus nombreux que les femmes À NE PAS CHOISIR de travailler à temps partiel.”

          Les femmes sont donc plus saines d’esprit que les hommes dans ce dossier! 🙂 Vive les femmes qui travaillent moins!

    1. En général, c’est quand même intéressant. Mais mettez de côté les conneries, les trucs machistes et la violence étatique et je vais prendre ça plus au sérieux, ok!

      Bref, c’est tout de même une référence intéressante.

  9. David, je suggère de demander à Anne Archet d’en parler de ce prétendu fémi-faciste, j’aimerais beaucoup connaître son opinion là-dessus….je suis certaine que ça pourrait être divertissant…

    1. Elle ne veut pas en parler, comme les autres anarchistes de gauche.

      Un rare échange que j’ai eu avec elle sur cette question est dans ce billet:

      http://archet.net/?p=1339

      Un véritable dialogue de sourds!

  10. Pour le peu qu’Anne à dit, je suis tout à fait d’accord, je la trouve très brillante cette petite. Comme elle je refuse de parler de ces foutaises de bébés la la, et je les réfute.

    1. Mais une anarchiste comme elle devrait dénoncer aussi le fémi-favoritisme!

    2. Ça nuit au féminisme!

    3. Elle a le vernis de la brillance seulement (pour l’instant, en tout cas!). Elle s’exprime bien et ça compense pour ça:

      Elle fait de grossières erreurs dans chacun de ses textes…

      Mais elle fait des efforts énormes pour essayer de comprendre et décrire la réalité dans laquelle nous vivons tous…

      Seulement pour ça, je dis bravo!

      😉

      1. Anne Archet est l’intellectuelle anarchiste la plus intéressante et la plus brillante au Québec, sans l’ombre d’un doute! À part son anarcho-fédéralisme confus, je n’ai pas beaucoup de critiques sérieuses à son égard.

        Y a peut-être Normand Baillargeon, mais sa pensée anarcho-gauchiste est trop confuse et il couche trop souvent avec la gau-gauche étatiste. Mais au moins, il est séparatiste!

      2. Par contre, allez visiter la blogosphère anarchiste anglophone. Il y a des merveilles chez eux!

  11. Tu as tort David, un jour tu comprendras…mais ce n’est pas moi qui va t’expliquer….t’es trop convaincu que tu as raison, ça sert à rien.

    Certains hommes peuvent bien se lamanter des progrès des femmes, ça ne démontre pas ton concept de “fémi-facisme”. D’ailleurs, le terme est tellement agressant en partant, on n’a pas de temps à perdre avec ce genre de sottises dans le mouvement féministe.

    Si les hommes on des problèmes, qu’ils se regroupent et qu’ils fassent avancer leur causes…mais lâcher les féministes en les agressant à coup de “fémi-facisme”, ça ira nul part ce genre d’idées.

    Faites comme ont fait les féministes, organisez-vous politiquement et faites valoir les causes qui vous tiennent à coeur et qui sont reliés à votre condition masculine. Point Barre.

    1. “Certains hommes peuvent bien se lamanter des progrès des femmes, ça ne démontre pas ton concept de “fémi-facisme”.”

      Je suis en faveur du progrès des femmes et de la fin du modèle hiérarchique patriarcal, contrairement aux fémi-favoritistes.

      “D’ailleurs, le terme est tellement agressant en partant, on n’a pas de temps à perdre avec ce genre de sottises dans le mouvement féministe.”

      Ce mouvement perd son temps à essayer de prouver la supériorité des femmes sur les hommes et à appuyer le modèle capitalo-étatiste patriarcal!

      “Si les hommes ont des problèmes, qu’ils se regroupent et qu’ils fassent avancer leur causes…mais lâcher les féministes en les agressant à coup de “fémi-facisme”, ça ira nul part ce genre d’idées.”

      Pas question d’appuyer les drouatistes étatistes maqueuelinistes et leur violence étatique. De plus, le fémi-favoritisme n’est pas un mouvement féministe.

      1. Je sais que les masculinistes ont perdu toute leur crédibilité, cela n’empêche pas qu’il y a peut-être des causes d’hommes à revendiquer, faites d’autres regroupements politiques plus intelligents et faites valoir vos droits au lieu de vous plaindre.

        1. Je ne veux pas appuyer de tels mouvements étatistes qui ne visent qu’à favoriser le retour du machisme.

  12. “progrès des femmes” vous dites ????????????

    ***

    Questions pour celles qui pensent que les femmes “prennent le pouvoir” et qu’elles sont “émancipées”;

    Avec toutes ces lois sexistes, mesures d’incitations pour les étudiantes comme par exemple Chapeau les filles, programmes “spéciaux” un peu partout, aides pour aller en politique (« À égalité pour décider »), jurisprudences sexistes dans le domaine matrimonial, peines de prison 2 x moindre pour le même crime, bourses pour femmes seulement dans plusieurs facultés d’universités, quotas dans toute la fonction publique et parapublique (cela inclus la job de chauffeur d’autobus en passant par la job d’infirmière… oui, oui!), discriminations “positives” pas mal partout ailleurs, Ministère de la condition féminine, Conseil du statut de la femme, Secrétariat à la condition féminine, partis politiques qui déroulent le tapis rouge, syndicats avec leur section féminine, compagnies avec leur quotas de femmes, écoles favorisant le consensus « féminin » et répriment les p’tits gars « hyper-actifs » a coup de prescription de Ritalin (une drogue maintenant reconnue comme étant néfaste), 600+ millions par année pour des organismes de femmes, etc

    Est-ce qu’on peut affirmer sans rire que;

    Les femmes “s’émancipent” par elles-mêmes ou est-ce le gouvernement, les syndicats, etc qui favorisent leur ascension et remplacent l’homme ?

    Finalement, la « sacro-sainte » carrière ne devient-elle pas un fuite pour de trop nombreuses personnes seules ?

    Oui, le Québec détient aussi ce triste record mondial.

    🙂

    1. Bon point! C’est votre propos le plus raisonnable ici.

      Par contre, à qui va profiter le modèle capitaliste hiérarchique que vous prônez?

      “Finalement, la « sacro-sainte » carrière ne devient-elle pas un fuite pour de trop nombreuses personnes seules ?

      Oui, le Québec détient aussi ce triste record mondial.”

      Le seul point négatif de ce commentaire. Vive le célibat! Voilà un concept très féministe que j’appuie!

  13. Et même si Kovac -ou les autres fémi-sexistes- ne veulent pas réfléchir à toutes ces questions et aller au-delà de toute la ‘belle’ propagande étatiques et syndicale, voici encore un autre extrait de de mes anciens textes:

    “J’ai pataugé dans le féminisme. “Émancipation des femmes”, “égalité pour les femmes”, etc.

    J’y croyais vraiment.

    Au-delà des beaux discours analysons une autre réalité. Les jeunes filles font beaucoup plus de tentatives de suicide que les hommes. On peut me répondre que c’est seulement un cris du coeur, que les hommes “réussissent” leur suicide p-c-qu’ils prennent les “moyens” d’y parvenir. J’accepte.

    Mais encore, regardons d’autres éléments.

    Selon les dernières études, les jeunes filles consomment plus de drogues, alcool, etc que les jeunes hommes. Le taxage est très présent autant chez les gars que chez les filles(même si c’est moins physique). Dans les relations, la violence chez les jeunes femmes est aussi grande ou même plus grande que chez les jeunes hommes. Nous parlons d’hypersexualisation des filles, mais nous ne parlons pas du manque d’amour généralisé. Mais qui a demandé la libération sexuelle? L’émancipation des femmes? La carrière ne devient pas un fuite pour de trop nombreuses personnes seules? Oui, le Québec détient aussi ce triste record mondial.

    Egalité pour les femmes?

    La grande majorité des femmes ne se prennent pas en main mais plutôt, l’état -qui remplace l’homme et le père à bien des égards- prend les femmes en main.

    Certes il y a plusieurs femmes qui n’abusent pas des lois/quotas injustes, et elles méritent les postes de pouvoir, etc.

    Mais si ce que nous vivions collectivement allait contre la nature même des hommes et des femmes? Je prône un retour en arrière? Non, une conscientisation. Et arrêtons de nous péter les bretelles lorsqu’on constate que le «peuple québécois» bat autant de ‘record’ dans les tristes statistiques sociales comme le suicide. Et même si j’ai des bonnes manières, que je respecte les femmes instruites, etc, cela ne m’empêche pas de VOIR que le féminisme est basé sur de GROS mensonges/manipulations et que ses effets négatifs sont autant présents chez les 2 sexes…

    A vos neuronnes, mesdames !

    🙂

  14. Bon, on dirait bien que cette fois-ci je suis tombée dans un bien drôle d’endroit…. désolée,j’avais pas vu les stalactites à l’entrée…..

    1. Ça prend vraiment une cochonne tordue pour éructer une telle vomissure! 😉 Les pires déviants sexuels sont souvent ceux qui prônent le plus la répression sexuelle…

      1. C’est pas mal trop de familiarité trop vite, ça gâche pas mal le plaisir….

        1. Désolé, mais c’est vous qui avez dit ça, pas moi.

          Bon, faut dire que je vous comprends, en raison des propos de Sébas! 😦

  15. Haha!

    Vous êtes bouche bée

    🙂

    1. Non, elle est une déviante sexuelle tordue! 😉 Comme ceux qui voulaient abolir le métal subliminal aux États-Unis!

  16. Koval:

    N’est-ce pas vrai que les insultes et le mépris sont les armes des sans-arguments ?

    Ok, j’avoue que ce bout fait ‘dinosaure’:

    “Mais si ce que nous vivions collectivement allait contre la nature même des hommes et des femmes? Je prône un retour en arrière? Non, une conscientisation. Et arrêtons de nous péter les bretelles lorsqu’on constate que le «peuple québécois» bat autant de ‘record’ dans les tristes statistiques sociales comme le suicide. Et même si j’ai des bonnes manières, que je respecte les femmes instruites, etc, cela ne m’empêche pas de VOIR que le féminisme est basé sur de GROS mensonges/manipulations et que ses effets négatifs sont autant présents chez les 2 sexes…”

    Mais pour le reste, vous n’avez RIEN à dire pour élever le niveau du débat ?

    1. Vous me perdez lorsque vous parlez du suicide. Je n’en ai rien à cirer!

      1. Pas moi.

        Même si c’était la pire féminazie qui voulait se suicider, j’essayerais de l’aider

  17. Mais vous êtes bonne pour le baisser (ce niveau) par contre:

    “Bon, on dirait bien que cette fois-ci je suis tombée dans un bien drôle d’endroit…. désolée,j’avais pas vu les stalactites à l’entrée….. ”

    Est-ce déplacé de demander si vous vous trouvez intelligente d’agir comme ça?
    😉

    1. Je sais parfaitement que l’intelligence ne sert pas toujours notre cause sur les blogues, aussi j’use de la mienne de façon très parcimonieuse ici.

      1. Ce n’est pas une question d’intelligence, mais de déviance sexuelle. 😉

        Bien sûr, l’intelligence des hommes n’est pas très appréciée par les femmes comme vous.
        Elles respectent plus le compte de banque de leurs amants! Heureusement qu’il y a d’autres femmes intelligentes qui ont plus de sens!

        http://regardezlamusique.wordpress.com/

        http://annearchet.wordpress.com/
        http://archet.net/

        1. Oh là là, financièrement, j’ai toujours fait cavalier seule….étonnant tout de même vos conclusions…..on grimpe vite dans les rideaux là….ça devient assez insultant pour pas grand chose…..

          La norme dans les ptits blogues plates…….c’est bon je m’éjecte.

          1. “Oh là là, financièrement, j’ai toujours fait cavalier seule….”

            Tant mieux alors, vous n’êtes pas d’accord avec les fémi-favoritistes là-dessus!

            “La norme dans les ptits blogues plates…….c’est bon je m’éjecte. ”

            Il n’y aucune norme ici! Vous pouvez être cons ou intelligents, je m’en fous. Mais je respecte beaucoup les dames intelligentes, contrairement aux maqueuelinistes et aux fémi-favoritistes.

  18. fémi-sexistes, voilà une déformation d’un mot plus réel que l’original.

    1. Je préfère fémi-favoritiste, c’est moins caricatural.

  19. Je ne suis pas l’humble inventeur de ce terme, mais bel et bien un ‘maqueueliniste’ (je trouve ce terme tellement drôle! 🙂 );

    C’est LE masculiniste-en-chef-qui-fait-trembler-les-femisexistes:

    http://www.garscontent.com

    “Rendons à garscontent ce qui est à garscontent”

    🙂

    En passant, le féminisme, ou “l’égalité pour les femmes” (seulement) est -par définition- du sexisme et du révisionnisme historique hyper misandre:

    “Ayant défini le patriarcat comme étant la prison des femmes pour ensuite favoriser leurs délivrance, quelle est la prison matriarcale d’où les hommes doivent s’évader?;

    Imaginez une prison pour femmes sur un flanc de colline. Une rébellion éclate. Les détenues s’enfuient. En haut de la colline, se situe un autre bâtiment, stoïque et imperturbable. De l’intérieur, monte un chant de voix masculines, graves, calmes, contrôlées et ordonnées. Personnes ne tente de se sauver.

    Cela doit être un club de vieux copains, en concluent les femmes. Un vrai bastion mâle. Les évadées courent vers le haut de la colline. «Nous y allons et personne ne va nous arrêter!», disent-elles. Elles montent sur une corniche et observent par une grille. Elle voient des hommes aux yeux glacés, peinant à faire tourner les roues lourdes de gigantesques machines.

    Elles entendent alors les mots du chant des hommes : «le monde des hommes, pas de problème. Le monde des hommes sous contrôle.»

    -«Regardes-moi ces abrutis », grogne une femme sur la corniche. Ils se croient meilleurs que nous.»

    -«Mais, que font-ils?» demande une autre femme.

    -«C’est probablement comme cela qu’ils génèrent l’électricité» dit, la gorge serrée, une troisième.

    -«Oh!» répond la deuxième, remarquant alors les lignes de transmission, courant vers le bas de la colline, vers la prison pastel d’où elles venaient de s’échapper.»

    -«Bon! Il commence à faire froid. Je suis glacée, j’y retourne.»

    -«Non!, déclare la femme à la gorge serrée, nous devons les aider à s’échapper. Ils ne peuvent pas le faire d’eux-mêmes.»

    -«Qu’ils aillent se faire voir!», cria l’autre femme.»

    -«Où étaient-ils lorsque nous avions besoins d’eux?»

    Les hommes, depuis des millénaires, sont assujettis à pourvoyer aux besoins des femmes et des enfants par le pouvoir matriarcal. Ils ont donné leur vie, se sont tués au travail par amour pour leur famille. Ne comptez pas sur les femmes et les hommes castrés pour le reconnaître, ils ont trop à perdre ($) à vilipender cette victimisation perpétuelle. Aujourd’hui, les hommes sont encore aux travaux forcés, on les garde sous un contrôle serré et légal pour qu’ils n’échappent pas à leur «important travail».

    Le pouvoir du matriarcat est comme une chute de neige couvrant tout, il est incontournable. Ce régime est si fort et dominant qu’il nous empêche de le voir. Le pouvoir matriarcal peut se faire pardonner une conduite beaucoup plus infecte que les hommes qui exposent leur malice abruptement pour tout le monde. La malice matriarcale étreint le sol tel un bombardier de basse altitude, indétectable au radar. La position de victime permet beaucoup de comportements violents et contrôlants …; après tout, elles doivent se défendre!

    Brisez vos chaînes, libérez-vous! Écrasez la culpabilité et les préjugés!

    ————————————————–

    Tiré du livre: Si les hommes ont tout le pouvoir, pourquoi les femmes imposent-elles les règles? de Jack Kammer.

    http://www.rulymob.com/french/index.htm

    Bonne cogitation aux castrés, aux fémi-sexistes haineuses ou négationnistes et aux manipulateurs émotifs.

    1. “Maqueueliniste” a été inventé par Gabrielle Ladouceur-Despins, une militante féministe. Au moins, elle sait que le fémi-favoritisme existe!

      http://gabycarla.blogspot.com/

      Gars content est un maqueueliniste étatiste que je méprise profondément, même son site contient des points intéressants.

      “En passant, le féminisme, ou “l’égalité pour les femmes” (seulement) est -par définition- du sexisme et du révisionnisme historique hyper misandre:”

      Ce n’est pas du féminisme mais du “fémi-favoritisme”.

      “Les hommes, depuis des millénaires, sont assujettis à pourvoyer aux besoins des femmes et des enfants par le pouvoir matriarcal. Ils ont donné leur vie, se sont tués au travail par amour pour leur famille. Ne comptez pas sur les femmes et les hommes castrés pour le reconnaître, ils ont trop à perdre ($) à vilipender cette victimisation perpétuelle. Aujourd’hui, les hommes sont encore aux travaux forcés, on les garde sous un contrôle serré et légal pour qu’ils n’échappent pas à leur «important travail».”

      Connerie maqueueliniste! Les femmes ont été exploitées pendant des années (et encore aujourd’hui) dans un modèle hiérarchique patriarcal qui les défavorise!

      “Le pouvoir du matriarcat est comme une chute de neige couvrant tout, il est incontournable. Ce régime est si fort et dominant qu’il nous empêche de le voir. Le pouvoir matriarcal peut se faire pardonner une conduite beaucoup plus infecte que les hommes qui exposent leur malice abruptement pour tout le monde. La malice matriarcale étreint le sol tel un bombardier de basse altitude, indétectable au radar. La position de victime permet beaucoup de comportements violents et contrôlants …; après tout, elles doivent se défendre!

      Brisez vos chaînes, libérez-vous! Écrasez la culpabilité et les préjugés!”

      Connerie, connerie, connerie! Ça ne vaut même pas la peine d’en discuter. Là, je comprendrais mieux une vive réaction de Koval.

      1. Les HOMMES ont été exploitées pendant des années (et encore aujourd’hui) dans un modèle hiérarchique Matriarcal qui les défavorise!

        😉

        Ben quoi?

        Vous faites des affirmations sans apporter des éléments de preuves…

        Je fais pareil…

        1. 1+1=2, PROUVEZ-LE!

          Parlez à vos parents, ça vous remettra les idées en place. Catho-machisme jusqu’à la Grande Noirceur, c’est du poulet!

          1. Prouver quoi?

            Que le matriarcat moderne désavantage les hommes et les femmes, tout comme le patriarcat-de-nos-ancêtres désavantageaient les 2 sexes itou?

            Je le peux.

            Je suis en train de le faire pour le patriarcat, ensuite je m’attaque au matriarcat moderne et ses effets négatifs pour les hommes ET les femmes (de la masse)…

            🙂

            Patience. Une chose à la fois.

            1. Correction:
              “désavantageait”

              Et désolé pour les autres fautes…

  20. Le lien pour le livre de Jack Krammer ne fonctionne plus.

    J’ai trouvé ça par contre:

    http://www.philo5.com/Mes%20lectures/Kammer_SiLesHommes.htm

    et ça:

    http://www.rulymob.com/

    1. Je ne vais pas lire cette connerie!

      1. Alors, si ne pourrez pas vous fâchez si je lis pas ‘vos conneries’ anti-patriarcales ?

        1. correction:

          Alors, vous ne pourrez pas vous fâcher si je lis pas ‘vos conneries’ anti-patriarcales ?

        2. Faites comme vous voulez!

  21. Sébas

    D’accord je vais être honnête et sincère, je n’ai pas envie d’être traquée dans un débat stéril déjà bien empreint de préjugés sexistes avec des gars qui ont des idées “masculinistes”.

    Je trouve que vous attribuez beaucoup de problèmes sociétaux à la condition nouvelle du progrès des femmes, ça regarde pas bien, le débat n’est pas possible dans ces conditions.

    Aussi je sens qu’on s’en prend directement à ma condition que je ne peux changer…j’y peux rien….

    J’ai envie de vous dire, excusez-nous d’exister…de la part des femmes….

    1. Vous avez raison de cesser de discuter avec Sébas, ça ne sert à rien de discuter avec des maqueuelinistes comme lui!

      Mais je n’ai rien à voir là-dedans!

    2. @ koval:

      Vous devenez émotionnelle ? Vous lisez mes trucs et faites des interprétations irrationnelles (ou feministes)?

      Je n’ai JAMAIS attaqué ‘les’ femmes… au contraire !

      Relisez calmement, vous allez pouvoir le constater…

      Et c’est quoi un masculiniste ?
      😉

      1. En gros un masculiniste prétend que les hommes sont des victimes du féminisme et des femmes en général. Vous semblez correspondre à cette description.

        1. En gros une féministe prétend que les femmes sont des victimes du patriarcat et des hommes en général. Vous semblez correspondre à cette description.

          Vous m’aimez pas ma réplique? Alors commencez à débattre et à me montrer OU je blâme les femmes. Je blâme une idéologie syndicaliste/marxiste/étatique.

          De toute façon, sans l’aide des syndicats et de l’état, le ‘mouvement’ féministe n’existerait même pas.

          🙂

          1. Il faut selon moi être une femme pour être féministe, alors je ne peux ¸être féministe. Toutefois je sympatise avec leur cause.

            «En gros une féministe prétend que les femmes sont des victimes du patriarcat…» C’est vrai, mais le système patriarcal est un système d’opression envers les femmes alors que le féminisme est un mouvement de libération envers ce système. Blâmer le féminisme pour «le triste sort des hommes», c’est renier leur lutte et est contre l’émancipation féminine.

            De plus les féministes radicales luttent en dehors de l’État et des syndicats, alors il est faux d’affirmer que le mouvement féministe n’existerait pas sans eux.

            1. “Il faut selon moi être une femme pour être féministe, alors je ne peux ¸être féministe. Toutefois je sympatise avec leur cause.”

              La majorité des fémi-favoritistes sont des hommes alors un homme peut très bien être féministe. Je suis en faveur de l’égalité des sexes, en droit.

              “Blâmer le féminisme pour «le triste sort des hommes», c’est renier leur lutte et est contre l’émancipation féminine.”

              D’accord, mais je blâme le fémi-favoritisme.

              “De plus les féministes radicales luttent en dehors de l’État et des syndicats, alors il est faux d’affirmer que le mouvement féministe n’existerait pas sans eux. ”

              En effet, mais les fémi-favoritistes sont leurs principaux ennemis. Faudra bien s’en rendre compte un jour!

            2. “De plus les féministes radicales luttent en dehors de l’État et des syndicats, alors il est faux d’affirmer que le mouvement féministe n’existerait pas sans eux. ”

              C’est la très petite minorité…

              99% du ‘mouvement’ est soit dans le communautaire, soit dans le juridique, soit à l’université, soit dans les syndicats, soit dans l’état, etc

              1. Ce n’est pas parce qu’un mouvement détient le pouvoir qu’il est majoritaire.

          2. “En gros une féministe prétend que les femmes sont des victimes du patriarcat et des hommes en général. Vous semblez correspondre à cette description.”

            Faux! Une ou un féministe prétend que les femmes sont victimes du patriarcat (avec raison) et un ou une fémi-favoritiste prétend que les femmes sont victimes des hommes.

            Tant que vous allez amalgamer les deux concepts, je ne discuterai pas de manière civilisée avec vous!

            “De toute façon, sans l’aide des syndicats et de l’état, le ‘mouvement’ féministe n’existerait même pas.”

            Le mouvement FÉMI-FAVORITISTE, bordel!

            Je hais les syndicats, mais je ne les blâmerai pas pour ça, au contraire. L’ancienneté et le népotisme sont des concepts maqueuelinistes.

            1. Parlons un peu plus du ‘patriarcat’ et de la supposée discrimination qu’il induisait envers les femmes uniquement:

              Le patriarcat maintenait AUSSI les hommes dans une ‘prison’

              AVANT l’industrialisation…
              Nous les hommes, pouvons aussi dire que nos ancêtres mâles étaient ‘maintenus’ au travail 12 jours par jour/6 jour/semaine. Et ça c’était lorsqu’ils n’étaient pas envoyé ‘en vacance’ se faire trancher la tête ou un bras… au service d’un roi-fou quelconque…

              Faque, allez-vous arrêtez votre révisionnisme sexiste et misandre?

              et

              2) Les femmes/hommes se mariaient jeunes… pourquoi donc? Parce qu’elles/qu’ils mourraient jeunes…peut-être ? Hummmmmmmmmmmm 😉

              et finalement;

              3) Et si la très, très,très grande majorité des hommes étaient aussi ‘empêchés’ (sic) d’aller à l’école comme les femmes… allez-vous arrêter de pleurnicher et de victimiser seulement les femmes ?.

              Bonne cogitation

        2. Le maqueuelinisme est le pendant masculin du fémi-favoritisme.

          1. LOL
            J’espère que ce défoulement est bénéfique pour votre santé…

            1. Y a pas de défoulement dans mon dernier commentaire.

              1. Ben là, vous dites bien des choses, sans apporter d’arguments…

                Vous ne définissez pas les maqueuilinistes.

                Je crains que vous prenez vos ‘sources’ dans la littérature dite ‘progressiste’…

                Je me trompe ?

                1. Voir mon dernier billet!

      2. Certains propos provenant de vos liens sont des attaques directes envers les femmes.

        1. Encore une attaque sur la forme…

          Ça manque de viande autour de l’os…

          1. Je n’ai pas envie de radoter sur ce sujet!

            1. Ben, un de vos ancien texte, d’abord?

              1. Je parlais de vos propos, pas des miens!

  22. Depuis quelques décennies, nous pouvons affirmer que ‘Les’ femmes ne font pas de progrès… mais que L’ÉTAT qui fait du ‘progrès’ dans son favoritisme sexiste…

    De toute façon, faut commencer par définir ce que vous entendez par ‘progrès’ ?

    Sans ce favoritisme ÉTATIQUE, faut reconnaitre que les femmes ne seraient pas là où elles sont.

    *

    J’ai fait une erreur(dans mon dernier commentaire);

    C’est vrai que vous ne disiez pas que “j’attaquais les femmes”.

    Vous avez été plus subtil:
    “Je trouve que vous attribuez beaucoup de problèmes sociétaux à la condition nouvelle du progrès des femmes”.

    Je n’attribue RIEN au PROGRÈS des femmes, car je ne vois pas en quoi elles “progressent”. A part les avancées des années 60-70-80, où les lois sexistes (envers les femmes) furent modifiées, je ne vois pas en quoi les femmes font des ‘progrès’, si ce n’est en matière de lois misandres et injustes envers les hommes. Et encore là, faudrait vraiment définir le mot ‘progrès’.

    Nous pouvons dire aussi que les femmes ‘progressent’ au niveau;
    – des tentatives de suicides,
    – des burn-out/dépressions,
    – de l’alcoolisme,
    – de la toxicomanie,
    – du nombre d’avortements,
    – de la solitude,
    – etc et etc.

    Les cancers peuvent aussi ‘progresser’…
    😉

    1. “Depuis quelques décennies, nous pouvons affirmer que ‘Les’ femmes ne font pas de progrès… mais que L’ÉTAT qui fait du ‘progrès’ dans son favoritisme sexiste…”

      D’accord!

      “De toute façon, faut commencer par définir ce que vous entendez par ‘progrès’ ?

      Sans ce favoritisme ÉTATIQUE, faut reconnaitre que les femmes ne seraient pas là où elles sont.”

      Elles seraient moins complices des systèmes patriarcaux présentement si le fémi-favoritisme n’avait pas atteint une telle ampleur.

      Je ne commenterai pas le reste, ce serait une insulte envers les étrons!

  23. “Connerie maqueueliniste! Les femmes ont été exploitées pendant des années (et encore aujourd’hui) dans un modèle hiérarchique patriarcal qui les défavorise!”

    Je crois surtout qu’elles n’étaient pas libre. Les hommes travaillaient pour ammener l’argent, les femmes travaillaient aussi dure à la maison pour faire vivre les grandes familles, mais leurs choix de vies et de carrières étaient limités. Sans compter que le maitre de la famille était le père. C’est au moin une fois dans l’histoire récente du Québec ou quelqu’un s’est préocupé de liberté. Cependant, ce mouvement ne s’occupe plus de liberté, la liberté féminine étant atteinte. Ce mouvement s’occupe de répression. Dans les entreprises, le fait que pour le même travail elles étaient payée moin chère pouvait en effet ressembler à de l’exploitation. Je parle de même travail, pas un travail considéré comme égal, car seul le marché peut évaluer le prix d’un travail. Le reste est une pure invention subjective humaine.

    De plus en plus, les hommes sont défavorisé par rapport aux femmes. Qui garde les enfants la plus-part du temps l’ors d’une séparation? Qui garde la maison et le reste? Qui se sert de faux prétextes comme l’équité salariale pour augmenter son salaire par le pouvoir répressif étatique.
    Je me demande si celui qui a eu l’idée d’interdire les cells au volant est un ou une tata.

    1. “Cependant, ce mouvement ne s’occupe plus de liberté, la liberté féminine étant atteinte.”

      En fait, elle n’est pas atteinte partout. Certainement pas dans les syndicats, la politique et les métiers traditionnellement féminins. Évidemment, ne comptez pas sur les fémi-favoritistes pour régler ces problèmes, ça irait à l’encontre de leurs intérêt$$$$$.

      “Qui garde les enfants la plus-part du temps l’ors d’une séparation?”

      Les femmes, et c’est très bien ainsi. Le problème est la conception hiérarchique de la famille, un concept patriarcal que les fémi-favoritistes et les maqueuelinistes approuvent!

      “Je me demande si celui qui a eu l’idée d’interdire les cells au volant est un ou une tata.”

      Euh, quel est le rapport avec le reste? De plus, le cellulaire au volant est plus dangereux POUR LES AUTRES que l’absence de ceinture d’insécurité!

  24. J’avais oublié de parler d’un point important de la répression féministe. Minorité visible ça vous dit quelque-chose?

  25. @ un gars:

    Vous dites:

    “Je crois surtout qu’elles n’étaient pas libre”

    Je réponds:

    Les hommes non plus !

    ***

    Le droit de vote des femmes?

    Parlons-en;

    Ce que les ‘modernes’ que nous sommes devenus, considérons comme une injustice -à juste titre-, n’était en réalité que le reflet de la faiblesse physique féminine dans un contexte différent. Cela imposait la quasi absence de choix. La technologie, ou plutôt, l’absence de ‘techno’, forçait les cantonnements sexistes basés sur la biologie. Question de survie.

    L’homme-de-la-masse avait L’OBLIGATION de protéger femmes (juridiquement dépendantes si mariées) et enfants et ce, depuis le temps des cavernes. C’était une LOURDE ET SOUVENT MORTELLE responsabilité.

    Aujourd’hui le mouvement féministe se base sur l’idée que les méchants hommes auraient comploté pour maintenir les femmes derrière les chaudrons.

    Ha !

    ***

    Le patriarcat-oppresseur-des-femmes = MYTHE !

    Comme si le patriarcat-oppresseur-des-femmes existait !

    Ce n’est qu’un mythe misandre inventé de toute pièce… et ce, dans le but de culpabiliser tous les hommes et victimiser toutes les femmes…

    Ce n’est pas parce que les médias “d’informâââtions” et les idéologues patentés le répètent sans arrêt et ce, depuis environ 35 ans… que cela devient vrai…

    ***

    De tout temps… les hommes furent (et sont encore à travers l’état sexiste) au service des femmes et enfants !

    Ici (en occident)… c’est encore plus vrai… c’est seulement organisé de façon plus juridique et technocratique…

    ***

    Petit scénario:

    Acte I

    5 femmes et 5 hommes “modèle standard” (et tous fertiles ) formant 5 couples sont dans un bateau qq part dans le pacifique…

    Acte II

    Catastrophe ! Le bateau coule !

    Note importante: Ils n’ont aucun moyen de contraception et aucune techno…

    Acte III

    Ils échouent sur « l’île de Robinson »…

    À retenir:
    -l’île est assez grande (plusieurs hectares de forêt et de champs)
    -il y a une tribu de cannibales à l’autre bout de l’île…
    -Il y a aussi plusieurs espèces d’animaux sauvages et dangereux…

    Fin

    Questions:

    1) Combien de temps avant que les 5 femmes tombent enceintes ?

    2) Combien de temps avant que les 5 femmes tombent enceintes… encore et encore… ? (bien entendu… l’adversité de la situation rend les couples plus solidaires… et plus « chrétiens » )

    3) Qui risque de s’occuper “d’élever” ces enfants ? (voir # 5 et suivant avant de répondre)

    4) Ceux qui s’occuperont de ces enfants… consacreront quelle proportion de leur temps à cette tâche ?

    5) Qui risque de s’occuper de protéger le village contre les “bouffeurs” d’humains?

    6 ) Qui risque de construire et d’entretenir les —rudimentaires— habitations ?

    7 ) Qui risque de cultiver les jardins ?

    8 ) Qui risque de construire et d’entretenir les murs de protection autour de ces jardins ?

    9 ) Qui risque d’aller à la chasse et quel sera le temps nécessaire pour accomplir cette tâche? (voici un exemple de “politique extérieure”)

    10 ) Qui risque de s’occuper de la “popotte” ? (”enchainées” derrière les chaudrons? )

    11 ) Qui risque “d’organiser” la plupart des tâches demandant beaucoup de force physique (force n’est pas identique à endurance physique…) comme la chasse et la guerre contre les méchants-pas-fins à l’autre bout de l’île ? (i.e. les politiques “extérieures” de la petite communauté et par ricochet du droit de vote sur ces décisions ? Pouvoir patriarcal ?)

    12 ) Qui risque d’organiser la plupart des tâches “familiales” et éducatives de la communauté ? Ces “micros” pouvoirs sont, par définition plus flous, non juridiques et ne requièrent pas —la plupart du temps— de droit de vote (i.e. le pouvoir traditionnel et matriarcal des femmes).

    etc
    etc
    etc

    Est-ce que les femmes de cette communauté (qui ressemble au fonctionnement de la plupart des sociétés traditionnelles) vont “chialer” de ces divisions sexistes des tâches ?

    I rest my case…

    ***

    Les idéologues fémisexistes disent du mal de ce système qui tournait autour de la protection et du bien-être des femmes et des enfants… ET DE « L’EXPLOITATION SEXISTE » DE LA BIOLOGIE DIFFÉRENTE DES HOMMES ET DES FEMMES…

    C’est ça le patriarcat-oppresseur-des-femmes ?

    🙂

    1. “Le droit de vote des femmes?”

      Je ne vois comment on peut justifier un statut inférieur aux femmes!

      “Ce que les ‘modernes’ que nous sommes devenus, considérons comme une injustice -à juste titre-, n’était en réalité que le reflet de la faiblesse physique féminine dans un contexte différent. Cela imposait la quasi absence de choix. La technologie, ou plutôt, l’absence de ‘techno’, forçait les cantonnements sexistes basés sur la biologie. Question de survie.”

      Rien à voir avec le droit de vote et les mesures machistes ÉTATIQUES que je dénonce ici!

      “L’homme-de-la-masse avait L’OBLIGATION de protéger femmes (juridiquement dépendantes si mariées) et enfants et ce, depuis le temps des cavernes. C’était une LOURDE ET SOUVENT MORTELLE responsabilité.”

      Le mariage, la procréation et la famille sont des concepts patriarcaux!

      “De tout temps… les hommes furent (et sont encore à travers l’état sexiste) au service des femmes et enfants !”

      Faux! Au Québec, jusqu’à la Grande Noirceur, les hommes étaient les maîtres des enfants et des femmes. PARLEZ À VOS PARENTS, TABARNAC!

      “Petit scénario:

      Acte I

      5 femmes et 5 hommes “modèle standard” (et tous fertiles ) formant 5 couples sont dans un bateau qq part dans le pacifique…

      Acte II

      Catastrophe ! Le bateau coule !

      Note importante: Ils n’ont aucun moyen de contraception et aucune techno…

      Acte III

      Ils échouent sur « l’île de Robinson »…

      À retenir:
      -l’île est assez grande (plusieurs hectares de forêt et de champs)
      -il y a une tribu de cannibales à l’autre bout de l’île…
      -Il y a aussi plusieurs espèces d’animaux sauvages et dangereux…

      Fin”

      On voit bien le genre de primitivisme auquel se base le maqueuelinisme…

      “1) Combien de temps avant que les 5 femmes tombent enceintes ?

      2) Combien de temps avant que les 5 femmes tombent enceintes… encore et encore… ? (bien entendu… l’adversité de la situation rend les couples plus solidaires… et plus « chrétiens » )

      3) Qui risque de s’occuper “d’élever” ces enfants ? (voir # 5 et suivant avant de répondre)

      4) Ceux qui s’occuperont de ces enfants… consacreront quelle proportion de leur temps à cette tâche ?”

      LA FAMILLE ET LA PROCRÉATION SONT DES CONCEPTS PATRIARCAUX! Je m’en crisse du reste, ça n’a rien à voir avec ce que je dénonce!

      “Les idéologues fémisexistes disent du mal de ce système qui tournait autour de la protection et du bien-être des femmes et des enfants… ET DE « L’EXPLOITATION SEXISTE » DE LA BIOLOGIE DIFFÉRENTE DES HOMMES ET DES FEMMES…

      C’est ça le patriarcat-oppresseur-des-femmes ?

      🙂 ”

      LA FAMILLE ET LA PROCRÉATION SONT DES CONCEPTS PATRIARCAUX! Le reste, je n’en ai rien à foutre!

      1. “Je ne vois comment on peut justifier un statut inférieur aux femmes!”

        Il faut se remettre dans le contexte:

        Le statut juridique des femmes étaient le même que celui des enfants. La nature a donné des ‘outils’ à l’homme et des ‘outils’ différents à la femme. Nous (hommes et femmes), étions en lutte constante contre les éléments naturels.

        Les hommes étaient au SERVICE des femmes et enfants, et ce, par OBLIGATION. Ils ne pouvaient pas échapper à cette responsabilité. C’est certain que cela rebute l’homme moderne (et sa fiancée), mais c’est réalité. Les femmes de cette époque n’y voyaient aucune objection. D’ailleurs, à part les femmes bourgeoises, la masse des femmes ne voulaient pas voter…

        “Rien à voir avec le droit de vote et les mesures machistes ÉTATIQUES que je dénonce ici!”

        Oui à nos yeux de modernes, le fonctionnement de ces sociétés nous dégoutent. N’en reste pas moins que c’était voulu par la majorité des gens et avec raison…

        “Le mariage, la procréation et la famille sont des concepts patriarcaux!”

        Oui et non !

        La procréation, n’est pas un concept, c’est naturel !

        Le reste, c’est vrai que cela peut être changé.Et nous le voyons bien aujourd’hui avec les intervention$ étatique$, les femmes peuvent se passer de l’homme pour sa protection…

        Sans l’état… je vous laisse imaginer la suite…

        “Faux! Au Québec, jusqu’à la Grande Noirceur, les hommes étaient les maîtres des enfants et des femmes. PARLEZ À VOS PARENTS, TABARNAC!”

        LOL
        Svp, respirez pas les 2 narines… et relisez tranquillement ce que je dis, pas ce que vous pensez que je pense…

        Le Québec n’était pas dans la grande noirceur, ça c’est une illusion des médias et des progressistes qui détestent ‘l’ancien monde’…

        Et nous sommes dans la grande clarté aujourd’hui?
        LOL

        “On voit bien le genre de primitivisme auquel se base le maqueuelinisme…”

        LOL
        LOL
        LOL

        C’est une mise en contexte.
        Est-ce que j’ai dit que je voulais ça?
        LOL

        Vraiment, il faut vous calmez et réflchir au lieu de réagir…

        1. “Le statut juridique des femmes étaient le même que celui des enfants. ”

          Et c’était criminel de le concevoir ainsi!

          “Les hommes étaient au SERVICE des femmes et enfants, et ce, par OBLIGATION.”

          Au Québec, jusqu’à la fin de la Grande Noirceur, les hommes étaient les maîtres des enfants et des femmes. PARLEZ À VOS PARENTS AU LIEU DE VOMIR VOS NIAISERIES CLASSISTES!

          “Oui à nos yeux de modernes, le fonctionnement de ces sociétés nous dégoutent.”

          Avec raison! Il ne faut surtout pas y retourner!

          Je vous suggère de lire ceci:

          http://francoistremblay.wordpress.com/2009/02/21/he-was-a-man-of-his-times/

          “D’ailleurs, à part les femmes bourgeoises, la masse des femmes ne voulaient pas voter…”

          Et puis après? En quoi cela justifie cette législation crimimelle?

          “La procréation, n’est pas un concept, c’est naturel !”

          Pas depuis que le catholicisme et l’État le réglementent!

          “Le Québec n’était pas dans la grande noirceur, ça c’est une illusion des médias et des progressistes qui détestent ‘l’ancien monde’…

          Et nous sommes dans la grande clarté aujourd’hui?”

          Je ne veux surtout pas que le Québec retourne dans le passé! Malgré tous ses défauts, l’ère moderne est moins liberticide!

          Vous vous basez sur des concepts primitifs pour justifier votre maqueuelinisme actuel, comme les fémi-favoritistes!

          1. “Et c’était criminel de le concevoir ainsi!”

            Coudonc, lisez-vous ce que j’écris?

            “Au Québec, jusqu’à la fin de la Grande Noirceur, les hommes étaient les maîtres des enfants et des femmes. PARLEZ À VOS PARENTS AU LIEU DE VOMIR VOS NIAISERIES CLASSISTES!”

            LOL

            Vraiment vous ne lisez rien !

            J’ai bien écrit que les femmes avaient un statut juridique équivalent aux enfants. Donc… oui à nos yeux c’est ‘dégeux’ et avec raison.

            Mais -avant l’industrialisation, cela était VOULU (PAR LA MAJORITÉ DES GENS!).

            Pire encore, comme je l’ai écrit, les femmes avaient une IMMENSE pouvoir sur les hommes, AUSSI. Mais il n.tait pas juridique. je vais me répéter t-r-a-n-q-u-i-l-l-e-m-e-n-t:

            LES HOMMES ÉTAIENT AU SERVICE DES FEMMES ET ENFANTS ET ILS NE POUVAIENT PAS ÉCHAPPER À CETTE TÂCHE SOUVENT MORTELLE !

            🙂

            “Pas depuis que le catholicisme et l’État le réglementent! ”

            LOL

            Et avant, ce n,.tait pas naturel?

            La procréation EST naturel et ce, en-dehors de toute autre considération !

            “Je ne veux surtout pas que le Québec retourne dans le passé! Malgré tous ses défauts, l’ère moderne est moins liberticide!”

            Je ne veux pas moi non-plus ‘retourner en arrière”. De toute façon, aucun peuple ne ‘retourne en arrière” et vit de la même façon qu’avant. Il y a parfois des ressemblances, mais cela s’arrête là.

            Mais pensons à la chute de l’ex-URSS.. les femmes sont devenus TRES dépendantes des hommes…

            “Vous vous basez sur des concepts primitifs pour justifier votre maqueuelinisme actuel, comme les fémi-favoritistes! ”

            LOL
            Encore une fois, c’était un EXEMPLE pour vous faire réaliser qq chose. Cessez d’interpréter mes écrits à travers VOS conceptions ou VOS filtres. Cela nuit au débat.

            Faudrait vraiment que vous définissiez le terme masculinisme, car vous l’utilisez uniquement pour essayer de m’insulter… et ou me faire dire ou penser ce que je n’ai pas dit ou penser…

            1. “J’ai bien écrit que les femmes avaient un statut juridique équivalent aux enfants. Donc… oui à nos yeux c’est ‘dégeux’ et avec raison.”

              Tant mieux, alors. Où est le problème?

              “Mais -avant l’industrialisation, cela était VOULU (PAR LA MAJORITÉ DES GENS!).”

              Encore la vulgate primitiviste….

              “Pire encore, comme je l’ai écrit, les femmes avaient une IMMENSE pouvoir sur les hommes, AUSSI. Mais il n.tait pas juridique. je vais me répéter t-r-a-n-q-u-i-l-l-e-m-e-n-t:

              LES HOMMES ÉTAIENT AU SERVICE DES FEMMES ET ENFANTS ET ILS NE POUVAIENT PAS ÉCHAPPER À CETTE TÂCHE SOUVENT MORTELLE !”

              Un contrôle mortel sur les femmes et les enfants, plutôt!

              “Pas depuis que le catholicisme et l’État le réglementent! ”

              LOL

              Et avant, ce n’était pas naturel?

              La procréation EST naturel et ce, en-dehors de toute autre considération !

              Je n’ai pas dit le contraire, mais présentement, la procréation et le parentage sont des concepts invalides pour les anarchistes.

              “Je ne veux surtout pas que le Québec retourne dans le passé! Malgré tous ses défauts, l’ère moderne est moins liberticide!”

              “Mais pensons à la chute de l’ex-URSS.. les femmes sont devenus TRES dépendantes des hommes…”

              Vive le capitalisme, hein?

              “Encore une fois, c’était un EXEMPLE pour vous faire réaliser qq chose. Cessez d’interpréter mes écrits à travers VOS conceptions ou VOS filtres. Cela nuit au débat.”

              Ce sont vos exemples primitivistes qui déforment le débat.

              “Faudrait vraiment que vous définissiez le terme masculinisme, car vous l’utilisez uniquement pour essayer de m’insulter… et ou me faire dire ou penser ce que je n’ai pas dit ou penser…”

              Voir mon dernier billet.

              1. Je dois quitter, je vais revenir.

  26. p.s.

    Pour ne pas tomber dans le révisionnisme historique qui est la norme des analyses fémisexistes d’aujourd’hui, il faut faire une distinction entre les hommes/femmes des élites et la masse des hommes/femmes.

    😉

    1. pfffffffffffff!

      Comme révisionniste historique, vous êtes pire que les fémi-favoritistes!

      1. Ça ne vole pas haut icette…

        Ouais, j’ai déjà vu plus convaincant comme ‘argument’…

        🙂

        1. Vous justifiez la légitimité d’une domination patriarcale avec des concepts comme la famille et la procréation, qui sont invalides pour les anarchistes.

          1. Je ne justifie rien !

            J’explique comment les fémisexistes d’aujourd’hui réinterprètent l’histoire et la façon que nos ancêtres vivaient…

            Il ne faut pas oublier que l’état-providence n’existait pas et que cela OBLIGEAIT les femmes et les hommes à fier les uns sur les autres.

            Oui la femme était ‘enchainée’ aux chaudrons, au jardin et aux enfants, tout comme l’homme était ‘enchainé’ à son fusils, sa hache ou sa pelle…

            La famille était LA protection ultime contre les éléments extérieurs très menaçant. Pour la majorité des gens, ce n’était pas vu comme une prison À CETTE ÉPOQUE.

            1. “La famille était LA protection ultime contre les éléments extérieurs très menaçant. Pour la majorité des gens, ce n’était pas vu comme une prison À CETTE ÉPOQUE. ”

              Trop con! 😉 C’est vous qui réinterprétez fallacieusement l’histoire!

              Les fémi-favoritistes sont très heureux de pouvoir compter sur vous!

  27. @Sébas

    “Parlons un peu plus du ‘patriarcat’ et de la supposée discrimination qu’il induisait envers les femmes uniquement:

    Le patriarcat maintenait AUSSI les hommes dans une ‘prison’

    AVANT l’industrialisation…
    Nous les hommes, pouvons aussi dire que nos ancêtres mâles étaient ‘maintenus’ au travail 12 jours par jour/6 jour/semaine. Et ça c’était lorsqu’ils n’étaient pas envoyé ‘en vacance’ se faire trancher la tête ou un bras… au service d’un roi-fou quelconque…

    Faque, allez-vous arrêtez votre révisionnisme sexiste et misandre?”

    Ok, je suis d’accord avec vous ici! Mais le traitement subi par les femmes ET LES ENFANTS (les absents de ce débat) était encore pire!

    Je laisse le révisionnisme sexiste aux fémi-favoritistes et aux maqueuelinistes!

    “2) Les femmes/hommes se mariaient jeunes… pourquoi donc? Parce qu’elles/qu’ils mourraient jeunes…peut-être ? Hummmmmmmmmmmm ;-)”

    Elles étaient FORCÉS à se marier jeune.

    “Et si la très, très,très grande majorité des hommes étaient aussi ‘empêchés’ (sic) d’aller à l’école comme les femmes… allez-vous arrêter de pleurnicher et de victimiser seulement les femmes ?.”

    Les femmes allaient moins à l’école que les hommes à cette époque.

    1. “Ok, je suis d’accord avec vous ici! Mais le traitement subi par les femmes ET LES ENFANTS (les absents de ce débat) était encore pire!”

      QU’EST-CE QU’IL Y A DE PIRE QUE DE MOURIR POUR DÉFENDRE SON VILLAGE OU LE ROYAUME D’UN PSYCHOPATHE ?

      Vous pouvez toujours me répondre:

      Mourir pour donner naissance et nous aurons tous les 2 raisons !

      🙂

      “Elles étaient FORCÉS à se marier jeune.”

      Les hommes itou
      😉

      Avant l’apparition du matriarcat moderne et surtout de l’industrialisation, aucune loi obligeait les femmes à se marier et à arrêter de travailler. Elle pouvaient légalement rester célibataires et travailler et ce, dans le peu de domaines qu’elles pouvaient occuper. Comparativement aux hommes, leur biologie les limitaient par contre.

      Peu devenaient ‘vieilles filles’ et elles cédaient à la pression sociale et/ou de la ‘nature dure’ de l’époque, soit elles se faisaient ’soeurs’, soient elles devenaient mères et cela les occupaient à plein temps.
      .
      Aucune loi obligeait les hommes à se marier, mais tout comme pour les femmes, la plupart se marier et devenaient pères. Ils ne pouvaient enfanter, car leur biologie les empêchaient! (je crois qu’il faut encore le préciser pour certaines frustrées et certains castrés d’la neurone?), et il devaient travailler pour nourrir leur famille.
      .

      —» A l’époque du patriarcat et avant l’industrialisation, la femme -et l’homme- naissaient femme et homme !

      “Les femmes allaient moins à l’école que les hommes à cette époque.”

      Vrai, mais la différence était minime. La masse des hommes et la masse des femmes faisaient ce que je viens de décrire ci-dessus. Et leur connaissance acquise était au service des femmes et enfants ou de la communauté…

      Faut arrêter d’analyser le PASSÉ avec nos yeux de ‘moderne’.

      🙂

  28. “QU’EST-CE QU’IL Y A DE PIRE QUE DE MOURIR POUR DÉFENDRE SON VILLAGE OU LE ROYAUME D’UN PSYCHOPATHE ?”

    Le traitement subi par les femmes et les enfants.

    “Les hommes itou”

    Généralement, les femmes étaient plus jeunes dans de tels cas. Que voulez-vous, le détournement de mineurs était à la mode à cette époque…

    Mais il est vrai que les hommes se mariaient plus jeunes que maintenant.

    “ucune loi obligeait les femmes à se marier et à arrêter de travailler. Elle pouvaient légalement rester célibataires et travailler et ce, dans le peu de domaines qu’elles pouvaient occuper. Comparativement aux hommes, leur biologie les limitaient par contre.

    Peu devenaient ‘vieilles filles’ et elles cédaient à la pression sociale et/ou de la ‘nature dure’ de l’époque, soit elles se faisaient ’soeurs’, soient elles devenaient mères et cela les occupaient à plein temps.
    .
    Aucune loi obligeait les hommes à se marier, mais tout comme pour les femmes, la plupart se marier et devenaient pères. Ils ne pouvaient enfanter, car leur biologie les empêchaient! (je crois qu’il faut encore le préciser pour certaines frustrées et certains castrés d’la neurone?), et il devaient travailler pour nourrir leur famille.”

    Évidemment, vous oubliez les lois religieuses dans cette discussion!

    “Vrai, mais la différence était minime. La masse des hommes et la masse des femmes faisaient ce que je viens de décrire ci-dessus. Et leur connaissance acquise était au service des femmes et enfants ou de la communauté…”

    Comment une femme pouvait aller à l’université à cette époque?

    “Faut arrêter d’analyser le PASSÉ avec nos yeux de ‘moderne’.”

    Ni d’analyser le présent avec les yeux du passé!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: