Retour sur le droit au suicide

Ce billet a pour but de clarifier encore plus ma position concernant le suicide suite à certains commentaires en réponse à mon dernier billet.

1) Certains lecteurs ont mal interprété cet extrait:

La promotion du droit au suicide sans agresser les autres ni se faire écoeurer est certainement plus valide d’un point de vue anarchiste et plus libérateur que la valorisation de la parentalité et de la procréation.

Ces lecteurs ont interprété ce passage comme une apologie de la promotion du suicide. Pourtant, “promouvoir le droit au suicide” ne signifie pas “promouvoir le suicide”. Je n’en rien à foutre de la promotion du suicide, même pour Jean De La Charogne! Alors, pas question de vous expliquer comment je ferais pour promouvoir le suicide dans les écoles parce que cela n’a rien à voir avec ce que j’ai dit! (L’affirmation biffée est une des plus stupides que j’ai écrites ici. J’ai été idiot! Bravo à Koval pour sa remarque! Cependant, ça ne change rien au reste.) Je n’ai aucun problème à ce que l’on tente d’alléger les souffrances pour prévenir le suicide mais pas selon les diktats des deux principaux protagonistes  drouatistes et gau-gauchistes étatistes (voir billet précédent), avec toute la violence étatique qui vient avec!

2) L’État et les autres autorités exagèrent volontairement la portée du soi-disant “grave problème de santé publique” (sic) qu’est le suicide, alors que ce n’est pas de ses affaires, encore moins lorsque le suicide n’est pas une agression. Bref, encore une fois, l’État se sert des crises, vraies, fausses ou exagérées, pour justifier fallacieusement son existence et sa violence. Pourtant, la meilleure façon de prévenir le suicide n’est-il pas justement l’adoption d’un mode de vie moins liberticide permettant à chaque individu de vivre selon ses propres désirs, mais sans agresser les autres?

3) Étant donné ma position globale sur le suicide, je suis vigoureusement en faveur du suicide assisté, évidemment. Dans cet excellent billet de la blogueuse Arwen de Ya Basta, que je vous recommande, elle dit ceci:

(…) Mais certaines personnes n’arrivent pas à remonter la pente comme je l’ai fait et souffrent, jour après jour. N’est-ce pas un comportement autoritaire que de les forcer à rester en vie et à endurer leur douleur?

C’est un débat très complexe et je dois avouer que ma position n’est pas encore tout à fait formée. L’interdiction du suicide assisté par l’État est complètement ridicule, car ce ne sont pas des bureaucrates qui sont aptes à juger de la douleur, morale ou physique, d’une personne!

Et je suis entièrement d’accord avec elle sur ce point! Bravo! 🙂 🙂 🙂 🙂

Advertisements

25 responses

  1. Fiou, on a eu peur que ton absence soit due au fait que tu aurais posé un geste qui t’aurait été fatal.

    Mais j’ai quelque chose pour te remonter le moral…

    Pourquoi pas une nuit bien coincé entre 4 ou 5 BBWs?

    1. Mon rythme d’écriture sera moins élevé tout simplement parce que je suis en session d’étude. Quoique s’il y a une campagne électorale…

      “Pourquoi pas une nuit bien coincé entre 4 ou 5 BBWs?”

      Merci, mais juste UNE suffirait! Quoique deux, c’est encore mieux!

      Mais 4 ou 5, je laisse ça pour les films de lesbiennes! 😉

  2. Joyeuse et nécessaire précision.

    Moi également, cela va de soi, je suis à 100% en faveur du suicide assisté.

  3. Tu dis

    “Ces lecteurs ont interprété ce passage comme une apologie de la promotion du suicide.”

    Ça me vise et je n’ai pas dit cela! C’est de mauvaise foi.

    J’ai demandé simplement “Comment tu ferais ça, comment tu verrais ça la promotion du droit au suicide”.

    T’as qu’à me relire….

    Parce que dans l’énoncer, il y a le mot “promotion”. (promotion du droit au suicide).

    Hors le mot “promotion” n’est pas quelque chose de neutre, c’est une action, alors quelles action tu préconises….

    Si pour toi promotion du droit au suicide=ne rien faire alors ne parle pas de promotion, c’est tout…

    Et apprend à lire mieux mes propos et ne pas me prêter des propos archi faux.

    1. Merde! J’ai fait une boulette! Je suis un idiot! Vous avez raison dans ce sens-là. J’y reviendrai. Désolé!

      1. Exact, je trouve aussi idiot qu’on interprète faussement mes propos et qu’on me cite dans des billets comme l’hystérique du village. Ça fait 3 fois que ça m’arrive avec trois blogeurs différents et c’est un jeu vraiment idiot.

        Bon tu admets ton erreur, j’ose espérer que tu es de bonne foi, mais je deviens méfiante à la longue.

        1. Ça va! Tu as raison! Je viens de rééditer mon billet en biffant un passage et expliquant un peu pourquoi je l’ai fait. Mais ça ne change rien à ma pensée pour le reste.

          Au moins, ta question a plus de sens pour moi maintenant. Mais personnellement, je ne vois pas l’intérêt de promouvoir le droit au suicide dans les écoles. C’est une affaire strictement individuelle. Ceci étant dit, une telle promotion (mais sans passer par l’école) tout de même plus “anarchique” que de faire la promotion du parentage et de la procréation.

          Je vais y revenir dans un autre billet, mais j’ai un autre truc à publier aujourd’hui.

          Désolé si je vous ai blessée pour quelque raison que ce soit. Mea culpa…

  4. Ouach! Quelle faute monstrueuse…
    Or et non Hors bien sûr…

    1. Bof! Pas de quoi en faire un plat. 🙂

  5. En fait David, le principal problème ici vient de ton manque de clarté….

    Tu dis “je suis contre la promotion du suicide et pour la promotion du droit au suicide”.

    Faudrait nuancer car c’est pas évidant du tout à saisir comme position…

    1. Ouais, mais il faut dire que ma mauvaise lecture de vos propos n’a pas aidé ici.

      1. C’est bon, on remet les compteurs à 0, merci de ta bonne foi.

        1. Bof, je peux comprendre que tu puisses avoir envie de plus me critiquer après ça!

          Mais merciiiiiiii! 🙂

          1. Je m’attaque à la bêtise pas aux gens. J’en fais pas une affaire personnelle….sinon je deviendrais très suicidaire très vite à fréquenter les blogues…

            Tu peux te remettre en question, une qualité de l’intelligence, t’as pas l’orgueil mal placé comme certains que je ne nommerai pas.

            Je vais être férocement critique seulement si je passe par ici et que je lis un tas de conneries.

            1. D’accord! C’est très bien! 🙂

            2. “Je m’attaque à la bêtise pas aux gens. J’en fais pas une affaire personnelle….sinon je deviendrais très suicidaire très vite à fréquenter les blogues…”

              Évidemment, il faut avoir la couenne dure sur les blogues.

              Heureusement, un jour le CRTC viendra faire le ménage là-dedans et viendra nous dire ce qui est bon à lire et ce qui ne l’est pas. (je déconne, c’est de l’ironie, c’est “ivident” comme dirait Julie Couillard).

              1. Met-en qu’il faut avoir la couenne dure, j’ai été accusée de représenter l’hystérie collective, ensuite de mysandrie, de taupe sioniste de foutre le bordel dans toute la blogosphère québécoise, de n’aimer que le porte-monnaie des gars et bla bla bla je suis horriblement fichée une chance que c’est juste le virtuel….

                1. Pas toujours facile en effet! 😦

  6. c’est ça quand on écrit n’importe quoi n’importe ou a n’importe qui, on es fiché, te reste plus qu’a changer de pseudo, d’adresse msn et pourquoi pas de ville aussi ^^ triste vie pour toi 🙂 pas pour moi XD

    1. Hé, vous avez visité MFL. Cool! 🙂

  7. moi je suis contre les gens qui dise qu’ils vont se suicider, et pour ceux qui se suicide, aux lieu de parler et de dire qu’ils vont le faire sans jamais le faire, et bien qu’ils le face, la terre est en surpopulation, 1 de moins, un de plus, quesque sa change ?

    1. Bof, je n’irai pas jusqu’à encourager le suicide pour réduire la population. Par contre, je suis contre la parentalité et la procréation, dans le contexte actuel:

      http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/08/21/pourquoi-le-parentage-et-la-procreation-sont-invalides-partie-i/

  8. A Arwen,

    Votre texte abordant la question du suicide, est le seul qu’il soit intéressant de lire.

    Les “autres” qui prennent des positions caricaturales à propos du suicide parlent de choses qu’ils ne connaissent en aucune façon. Sans quoi, ils se tairaient.

    Le suicide est une décision qui est prise par UNE personne, qui ne voit aucune solution à son désespoir, qu’elle soit ou non entourée de personnes aimées.

    La seule intervention valide de l’Etat dans cette problématique est de mettre à disposition de tous, des lieux où des personnes COMPETENTES peuvent intervenir.

    Il faut bien remarquer que nombre de pulsions suicidaires sont des moments relativement brefs, moments qu’un coup de téléphone à une personne adéquate, peut provisoirement apaiser; il va de soi que les choses ne peuvent se réduire à ce coup de fil.

    Pour ce qui est des personnes gravement malades, handicapées, etc. Le suicide peut alors être la seule solution valide et j’estime que l’intervention, dans ce cas, d’une personne compétente est nécessaire.

    Pour les autres cas, je veux parler de personnes valides physiquement et intellectuellement, une aide est aussi nécessaire, serait-ce pour éviter les ratés qui peuvent handicaper lourdement la personne intéressée.

    La seule question que je me pose, c’est la validité de l’Etat dans ce domaine d’ordre strictement privé.

    Chez moi, on a légalisé l’euthanasie. C’est malsain.
    Cela permet de “couvrir” les cas abusifs, en même temps que de jeter un regard soupçonneux sur les situations dans lesquelles on a de tout temps pratiqué illégalement, “en bon père famille”,
    l’euthanasie.

    Yves.

    1. En quoi ma position est caricaturale?

      “La seule intervention valide de l’Etat dans cette problématique est de mettre à disposition de tous, des lieux où des personnes COMPETENTES peuvent intervenir.”

      NON, QUE L’ÉTAT FOUT LE CAMP EN DEHORS DE ÇA! Les hiérarchies de pouvoir comme l’État et, dans une plus forte mesure, la possessivité religioso-fasciste amoureuse causent en majeure partie ce désespoir à l’origine de plusieurs suicides!

      “Chez moi, on a légalisé l’euthanasie. C’est malsain.
      Cela permet de “couvrir” les cas abusifs, en même temps que de jeter un regard soupçonneux sur les situations dans lesquelles on a de tout temps pratiqué illégalement, “en bon père famille”,
      l’euthanasie.”

      En effet, mais il faudrait commencer PAR NE PLUS LE CONSIDÉRER COMME ILLÉGAL!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: