Réponses aux commentaires (partie I)

Voici le début d’une longue série de billets en guise de réponses aux commentaires de mes lecteurs. Les commentaires visaient surtout mon billet sur les minarets en Suisse.

Aujourd’hui, je vais uniquement répondre à Jean-Luc Proulx qui m’a écrit ceci:

Le plus grand scandale scientifique de toute l’Histoire de l’Humanité (Climategate) sort au grand jour et on parle de minarets!!!!!

Le Traité de Copenhague est un préambule à la constitution d’un gouvernement mondial non-élu qui va nous taxer et établir un régime éco-fasciste mondial qui va brimer nos libertés, dicter notre mode de vie et détruire notre démocratie à p’tit feu et on parle de minarets!!!!!

Un déficit gigantesque pend au-dessus de la tête de nos enfants et on parle de minarets!!!!

Big Brother est en train d’arriver en ville avec le 0,05 de De Koninck et on parle de minarets!!!!!

Notre système politique, nos syndicats, nos médias et notre industrie de la construction sont corrompus jusqu’à la moelle de l’os et contrôlés par le crime organisé et on parle de minarets!!!!!

On se fait dicter notre conduite par un théologien sans diplôme (Steven Guilbeault) qui a tous les micros à Radio-Canada et qui a eu la tête d’un ancien ministre de l’Environnement du Québec qui l’a démasqué et on parle de minarets!!!!!

Jolie diversion médiatico-politique!

D’abord, je ne suis pas coupable d’une telle diversion. J’estime que le racisme islamophobe, qui est à l’origine de crimes de guerre des nations terroristes occidentales contre les territoires musulmans, une dépense inutile de l’État qui accroît la violence, le déficit, la corruption et la pollution, est un sujet suffisamment important, à mon avis, pour qu’on en débatte ici.

De plus, je ne crois pas que la diversion soit causée par le traitement particulièrement complaisant des médias concernant ce référendum raciste, incluant la blogosphère qui en a très peu parlé. En fait, par exemple, je vois bien plus la Conférence de Copenhague comme une diversion pour camoufler cet important scandale scientifique qu’est le Climategate, sujet soumis à une profonde censure politico-médiatique au Culbec, que le dossier des minarets suisses. Heureusement qu’il y a les gens du Blogue du QL, à regret le meilleur blogue politique au Québec, David Gagnon d’antagoniste.net et Nathalie Elgrably (bon, me vlà en train de les défendre!) pour en parler un peu plus sérieusement!  (AJOUT: il y a aussi Philippe David) J’admets candidement avoir manqué le bateau par manque de temps et par manque d’intérêt, car ce sujet m’écoeure profondément. Comment peut-on débattre avec des curés-astrologues éco-fascistes qui prétendent être des scientifiques et qui refusent catégoriquement de remettre en question leurs méthodes, particulièrement en ce qui leur utilisation mal avisée, par manque d’expertise, de certaines méthodes statistiques, domaine auquel je pourrais apporter une précieuse expertise méprisée par les climatologues?

Néanmoins, il faut être très prudent dans l’interprétation du scandale du Climategate. En aucun cas, le Climategate n’invalide la thèse réchauffiste. Le Climategate ne fait qu’invalider une partie importante de l’argumentaire scientifique utilisé pour valider l’hypothèse réchauffiste entièrement anthropogénique (i.e. par les humains uniquement). Il reste encore beaucoup à faire pour élaborer une véritable théorie scientifique sur les facteurs anthropogéniques influençant l’évolution du climat, peu importe de quel camp on fait partie. Il ne faudrait tout de même pas que les refroidistes contredisent les données tripotées par les réchauffistes…par d’autres données tripotées, afin de concéder une caution de polluer à n’importe qui au dépens de la population, dont certaines corporations-voyous pétrolières, n’est-ce pas?

Je suis d’accord avec l’opinion de Jean-Luc Proulx concernant Copenhague et je n’embarque pas dans le gang-bang collectif contre Stephen Art-Peur, possiblement le politicien le plus réaliste présent là-bas, et qui a fait beaucoup plus pour l’environnement au Cacanada que la charogne soi-disant libérale, qu’elle soit cacanadian (rappelez-vous du spectacle ridicule offert par Stéphane Dion lors de la Conférence de Montréal en 2005), ou culbécoise (difficile de trouver plus “grand parleur, petit faiseur” que Jean De La Charogne en matière d’environnement!). Les séparatistes auraient tout intérêt à ne pas trop s’embarquer dans le discours éco-fasciste et à formuler des critiques vraiment pertinentes contre le régime CONservateur (et il y a en beaucoup!), afin de convaincre les séparatistes anciennement adéquistes de revenir au bercail.

En ce qui concerne le déficit gigantesque, ce n’est pas un nouveau problème et mieux vaut l’endurer que de payer encore plus de taxes pour la rembourser! De plus, on en a beaucoup plus parlé que des minarets suisses.

En ce qui concerne le 0.05 décrété par Jean-Marie Déconnecté, grassement payé par le Sinistère des Nids de Poules du Culbec pour vomir sa propagande pseudo-scientifique insécuritaire, il est quand même curieux de constater que la politique culbécoise discriminatoire de tolérance zéro en alcool chez les jeunes conducteurs (allez voir l’article 202.2 du Code de l’Insécurité Routière) n’attire pratiquement aucune protestation, particulièrement chez les mêmes foutus propriétaires de bars et de restaurants, qui n’ont pas intérêt à ce que des jeunes morveux fréquentent leurs tripots, et qui protestent tant présentement. Ce dossier pue le conflit d’intérêt à plein nez, peu importe de quel côté l’on se situe! Principalement pour cette raison, je suis donc en faveur de la décision du gouvernement culbécois dans ce dossier, par souci de cohérence.

En ce qui concerne la corruption, on en a aussi beaucoup plus parlé que des minarets. Mais sachez une chose: la corruption ne s’applique qu’au monde municipal et qu’à la mafia syndicaleuse uniquement: Gérald Tremblay n’a jamais été un membre d’un régime provincial charognard soi-disant libéral corrompu dans toute sa vie, la corruption n’existe pas au provincial et ne s’applique ni à la charogne soi-disant libérale, ni au PCUL! Faut arrêter de se poser des questions, dirait Elvis Gratton! 😉

De plus, le crime organisé est en majeure partie une création étatique causée par la répression policière des crimes sans victime, particulièrement dans la guerre contre les drogues. Une façon efficace de contrer cette corruption rampante serait justement d’abolir la répression des crimes sans victime. Sans compter le fait qu’on ouvre la porte à une telle corruption en laissant l’État nous voler sans vergogne pour générer ses revenus. Évidemment, personne n’en parle ou presque!

Finalement, je n’en ai rien à foutre des crosseurs comme Steven Guilbeault, un perroquet éco-fasciste environnementeur qui ne travaille que pour son propre intérêt, et Jacques Brassard, un ex-politicien séparatiste frustré pro-terroriste occidental qui n’est là que pour cracher son fiel contre le PCUL, son ancien parti, en raison d’un conflit personnel avec son dernier chef, Bernard “le pédant” Landry, et qui serait encore un réchauffiste éco-fasciste présentement s’il était toujours un député péquiste. Je n’ai pas besoin de ces propagandistes de gouttière pour me forger une opinion!

Advertisements

13 responses

  1. Le crime organisé n’est pas une création de l’État, c’en est la genèse.

    Je ne suis pas d’accord avec toi sur les “éco-fascistes”.

    1. Je soutiens cet homme ci-haut qui a écris le commentaire ci-haut.

      C’est-à-dire, Mouton Marron ci-haut.

    2. “Le crime organisé n’est pas une création de l’État, c’en est la genèse.”

      Théorie intéressante. Je devrais peut-être écrire là-dessus. Effectivement, l’État est en soi du crime organisé! J’estime qu’on ferait très mal au crime organisé en abolissant la répression des crimes sans victime.

      “Je ne suis pas d’accord avec toi sur les “éco-fascistes”.”

      Pourquoi?

      La question peut aussi s’adresser à L’Agitateur.

    3. Je ne suis pas d’accord avec toi, David, parce que je ne pense pas que les écolos soient des fascistes de l’environnement. Et je ne trouve pas les mesures qu’ils/elles proposent sont vraiment très liberticides. Aucune des mesures proposées au gouvernement n’empêcherait même les riches (qui sont, pour la plupart, ceux et celles qui utilisent le terme “éco-fascistes”) de continuer à consommer comme des porcs.

      Que font les écolos qu’on pourrait rapprocher du fascisme? Dévoiler des information sur les cas de cancers dans une ville où il y a une mine d’uranium? Se défendre en cours lors d’un SLAP? Mettre des affiches?

      Ah oui, je me souviens que des écolos aient commis un acte de violence, quand un de ces dangereux individus a aspergé d’eau l’ancien pdg d’Hydro-Québec… Woa, quel acte d’agression liberticide…

      Ça m’énerve quand vous parlez d’éco-fascistes, parce que justement, j’ai l’impression que ces “éco-fascistes” protègent mes libertés. Ma liberté de respirer un air sain, de pouvoir me baigner dans une rivière, de ne pas mourir d’un cancer à 32 ans, de ne pas absorber n’importe quel produit chimique avec mes patates sans le savoir. Les écolos sont liberticides? Contre qui? Les propriétaires de Hummer? Les chefs d’entreprise qui mettent du poison dans les aliments pour pouvoir leur donner une apparence plus fraîche? Les pollueurs/euses se plaignent d’actions qui briment leur liberté de brimer ma liberté. Ils se plaignent pour rien.

      S’ils/elles pensent que le CO2 c’est pas de la pollution, qu’ils/elles branchent donc le pot d’échappement de leur BMW sur leurs poumons. On va rire.

      ***

      Je pense que le crime organisé est la genèse de l’État parce que l’État n’a pas commencé partout avec la fédération volontaire de communautés (en fait, ça c’est plutôt rare), mais souvent après l’imposition par la force à la communauté du leader d’un groupe de coupe-gorges. Après, suivant les révoltes et les pression populaires, les descendants du leader ont trouvé une légitimisation à travers Dieu, puis après à travers une constitution, et maintenant à travers le bien-être et la sécurité de la population. Je suis pas mal persuadé que si la mafia s’emparait pour de bon de tous les mécanismes de pouvoir, et que l’État s’effondrait, le crime organisé finirait par reproduire exactement les mêmes structures: justice punitive, élections aristocratiques, soins de santé, lobbyisme, redistribution de la richesse…

      1. “Aucune des mesures proposées au gouvernement n’empêcherait même les riches (qui sont, pour la plupart, ceux et celles qui utilisent le terme “éco-fascistes”) de continuer à consommer comme des porcs.”

        Justement, on parle des riches. Mais les autres doivent se sacrifier pendant que les riches continuent?

        “Que font les écolos qu’on pourrait rapprocher du fascisme? Dévoiler des information sur les cas de cancers dans une ville où il y a une mine d’uranium? Se défendre en cours lors d’un SLAP? Mettre des affiches?”

        Aucun problème avec ça! Ils font leur travail dans ces cas précis! Mais qu’ils cessent quémander toujours l’intervention de l’État et qu’ils proposent une alternative sérieuse au capitalisme! Et qu’ils prouvent leur affirmation de façon réellement scientifique, EN ACCEPTANT DE REMETTRE EN QUESTION LEURS MÉTHODES!

        “Ah oui, je me souviens que des écolos aient commis un acte de violence, quand un de ces dangereux individus a aspergé d’eau l’ancien pdg d’Hydro-Québec… Woa, quel acte d’agression liberticide…”

        Bof, c’est insignifiant comme ça, même si je suis contre ça.

        “Ma liberté de respirer un air sain, de pouvoir me baigner dans une rivière, de ne pas mourir d’un cancer à 32 ans, de ne pas absorber n’importe quel produit chimique avec mes patates sans le savoir. Les écolos sont liberticides? Contre qui? Les propriétaires de Hummer? Les chefs d’entreprise qui mettent du poison dans les aliments pour pouvoir leur donner une apparence plus fraîche? Les pollueurs/euses se plaignent d’actions qui briment leur liberté de brimer ma liberté. Ils se plaignent pour rien.”

        Holà, attention, ça n’a rien à voir avec le réchauffement planétaire, je suis d’accord avec toi là-dessus! Que les écolos s’occupent des vrais problèmes au lieu d’en inventer pour faire peur au monde et favoriser l’expansion du gouvernement!

        “S’ils/elles pensent que le CO2 c’est pas de la pollution, qu’ils/elles branchent donc le pot d’échappement de leur BMW sur leurs poumons. On va rire.”

        Le CO2 est un polluant comme n’importe quoi, i.e. quand il y en a trop. Même avec trop d’eau, ce serait un polluant. Ceci dit, je trouve ridicule le discours des refroidistes sur ce point précis.

        “Je pense que le crime organisé est la genèse de l’État parce que l’État n’a pas commencé partout avec la fédération volontaire de communautés (en fait, ça c’est plutôt rare), mais souvent après l’imposition par la force à la communauté du leader d’un groupe de coupe-gorges. Après, suivant les révoltes et les pression populaires, les descendants du leader ont trouvé une légitimisation à travers Dieu, puis après à travers une constitution, et maintenant à travers le bien-être et la sécurité de la population. Je suis pas mal persuadé que si la mafia s’emparait pour de bon de tous les mécanismes de pouvoir, et que l’État s’effondrait, le crime organisé finirait par reproduire exactement les mêmes structures: justice punitive, élections aristocratiques, soins de santé, lobbyisme, redistribution de la richesse…”

        D’accord avec ça. En fait, la mafia deviendrait l’État à proprement dit.

        1. Je ne sais pas qui sont ceux que tu appelles les refroidistes mais il reste que la responsabilité du CO2 dans le réchauffement climatique fait encore l’objet de discussions. En admettant que ces discussions concernent globalement les scientifiques et uniquement ceux-ci, on peut effectivement trouver ridicules les combats que mènent les propagandistes du laisser-aller.

          Et le CO2 n’est pas de la pollution, c’est uniquement, comme tu l’as dit, quand on le trouve en quantité disproportionnée qu’il le devient.

          Simples précisions.

  2. Quel serait l’intérêt des «éco-fascistes», de faire croire à un réchauffement planétaire? Peut-être qu’ils se sont trompés dans certaines de leurs estimations, mais ce n’est pas comme si ce serait la première fois que des scientifiques fereaient certaines erreurs. Faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain pour autant.

    Les écolos qui sont écolos et rien d’autres sont apolitiques. Ils se fouttent du débat gauche-droite et ne remettent pas les fondements du capitalisme comme tel, même si c’est intimement lié selon moi. Je ne vois pas d’agenda caché ici.

    Parcontre, ceux qui s’opposent à des méthodes de régulations ou à des changements protègent leurs profits, pour ce qui est des entreprises, et c’est pourquoi ils veulent continuer de polluer comme ils veulent. D’autres parmi la population cherchent uniquement à protéger leurs emplois (selon le domaine) ou leur mode de vie (surtout l’utilisation de la voiture).

    C’est sur ces bases qu’ils remettent en question le réchauffement planétaire. Leur jugement est biaisé par leurs intérêts propres et ils sont peu crédibles dans ce dossier.

    C’est comme les compagnies de cigarettes qui ont niés les effets néfastes de la cigarette sur la santé. Ils ont payés des scientifiques pour faire des études bidons afin de sauver leur image et continuer à faire des profits faramineux. Les pollueurs reprennent le même processus.

    Si on se poserait la question de l’intérêt des acteurs sociaux en présence, les choses s’éclairciraient.

    1. “Quel serait l’intérêt des «éco-fascistes», de faire croire à un réchauffement planétaire? Peut-être qu’ils se sont trompés dans certaines de leurs estimations, mais ce n’est pas comme si ce serait la première fois que des scientifiques fereaient certaines erreurs. Faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain pour autant.”

      D’accord avec toi ici, il faut être très prudent avec l’interprétation du scandale du Climategate. Franchement, j’ai plus de problèmes avec le caractère liberticide des mesures proposées par les éco-fascistes qu’avec la théorie réchauffiste anthropogénique à proprement dit. Peut-être est-ce vrai, mais la “preuve” est nébuleuse…

      “Les écolos qui sont écolos et rien d’autres sont apolitiques.”

      Possible, mais peut-on vraiment dire que Steven Guilbeault est apolitique, par exemple?

      “Ils se fouttent du débat gauche-droite et ne remettent pas les fondements du capitalisme comme tel, même si c’est intimement lié selon moi. Je ne vois pas d’agenda caché ici.”

      L’agenda de moins en moins caché et de plus en plus limpide est l’expansion des gouvernements. De plus, j’ai justement un gros problème avec leur refus de remettre en question les fondements du capitalisme!

      “Par contre, ceux qui s’opposent à des méthodes de régulations ou à des changements protègent leurs profits, pour ce qui est des entreprises, et c’est pourquoi ils veulent continuer de polluer comme ils veulent.”

      Je comprends et je souhaite moi aussi l’éradication de ces profits mais je ne vois pas en quoi cela est anarchiste de réprimer étatiquement le profit, à l’intérieur même du système capitaliste par surcroît. Abolissons le capitalisme, établissons un véritable libre-marché, sans externalisation des coûts (les corporations louent des terres à polluer à un coût moindre grâce à l’État et ils ont donc intérêt à polluer, même un régime anarcho-capitaliste serait moins pire que ça!) par l’État ni protectionnisme commercial, et l’environnement s’en portera bien mieux!

      “D’autres parmi la population cherchent uniquement à protéger leurs emplois (selon le domaine) ou leur mode de vie (surtout l’utilisation de la voiture).”

      Doit-on les blâmer, surtout s’il n’y a pas d’autres alternatives sérieuses à proposer et que les corporations peuvent polluer comme avant?

      “C’est sur ces bases qu’ils remettent en question le réchauffement planétaire. Leur jugement est biaisé par leurs intérêts propres et ils sont peu crédibles dans ce dossier.”

      En effet! Mais ce même raisonnement s’applique aux éco-fascistes, pour d’autres raisons!

      “C’est comme les compagnies de cigarettes qui ont niés les effets néfastes de la cigarette sur la santé. Ils ont payés des scientifiques pour faire des études bidons afin de sauver leur image et continuer à faire des profits faramineux. Les pollueurs reprennent le même processus.”

      En effet, et j’ai l’impression que le Climategate va accentuer cette dérive, malheureusement!

      “Si on se poserait la question de l’intérêt des acteurs sociaux en présence, les choses s’éclairciraient.”

      Et ce, peu importe de quel côté de la clôture il s’agit!

      Je suggère aux anarchistes d’être bien prudents avant d’appuyer une thèse particulière dans ce dossier. Laissons la gau-gauche et la drouate étatistes s’embourber eux-mêmes dans leur propre merde!

    2. “Quel serait l’intérêt des «éco-fascistes», de faire croire à un réchauffement planétaire?”

      Pour l’État, de justifier son expansion. Pour les chercheurs, faciliter l’octroi de subventions, comme toujours.

    3. Les écolos ont beau être apolitiques, ils sont par définition des mouvements de propagande s’opposant aux mouvements de propagande anti-écolo (cela inclue d’ailleurs l’explication du fait qu’ils n’ont pas besoin d’une motivation monétaire pour justifier l’énergie qu’ils y mettent). Dans cette mesure, leur discours est inutile, c’est-à-dire qu’il ne nous fait pas avancer mais sert à équilibrer la balance virtuelle de l’opinion publique.

      Votre première confusion, Bakouchaiev, tient dans l’amalgame que vous faites malheureusement entre les “éco-fascistes” (terme inutilement extrême) et les scientifiques. Si vous croyez que ces “éco-fascistes se trompent dans certaines de leurs estimations, c’est qu’il n’est pas clair pour vous quelle est la différence entre un groupe de pression et une assemblée scientifique (qui elle produit de véritables estimations).

      Il est par contre vrai que lorsque vous parlez d’estimations, vous savez de quoi vous parlez.

      1. Les groupes de pression se servent des études des scientifiques. Pas forcément tous les groupes de pression, mais les plus sérieux le font (à ma connaissance).

        Guilbeault est un militant, mais je présume qu’il a soit

        A) une formation dans un domaine lié à l’environnement

        et/ou

        B) Des connaissances supérieures à la plupart des gens dans ce domaine (ce qui inclu les miennes)

        Je peux faire la différence entre les deux, mais il y a des liens à faire entre ces deux groupes.

        Et ce n’est pas moi qui utilise le terme «éco-fasciste», hormis pour le tourner en ridicule. Alors je ne sais pas si les gens qui l’utilisent se réfère uniquement aux groupes de pression ou bien aux scientifiques, ou les deux.

  3. Salut David! Bon retour parmi nous! 😉

    «D’abord, je ne suis pas coupable d’une telle diversion.»

    À ma connaissance (et à moins que je sois incapable de relire mes propres écrits comme du monde), je ne t’ai accusé de rien. Je visais les médias (Radio-Canada, TVA, etc.) qui en ont parlé davantage, au détriment de dossiers beaucoup plus prioritaires. J’en ai, d’ailleurs, énuméré quelques-uns (des dossiers, je veux dire). Très franchement, cette histoire de clochers de mosquées me semblent être très mineure, comparativement au Climategate ou au 0,05. On ne fait pas un plat semblable avec les clochers des églises.

    J’ai beau être pour la laïcité et contre les accommodements déraisonnables, mais pas au point d’empêcher la liberté de religion, même si je suis athée, tant qu’on ne m’oblige pas à adhérer à une religion quelconque ou à m’interdire de critiquer TOUTES les religions, quelles qu’elles soient, ou à tolérer des symboles religieux ou des rites religieux dans les lieux publics touchant de près ou de loin le politique ou la société en général (hôpitaux, écoles, fonction publique, Assemblée nationale, Conseils municipaux), laïcité oblige.

    Si ça touche un lieu de culte (église, synagogue, mosquée, etc.), comme dans le cas des minarets, je n’ai rien contre. Je suis athée, laïc et anti-religion (la religion a été et est toujours responsable de tellement de guerres dans le monde, pas juste du côté des tarlas qui trouve que tel peuple n’est pas de la bonne religion ((toussotement) les Croisés, (toussotement) Hitler (toussotement)), mais pas au point d’empêcher ceux qui croient à une religion de pratiquer leur culte dans un endroit sacré pour ça.

    «En fait, par exemple, je vois bien plus la Conférence de Copenhague comme une diversion pour camoufler cet important scandale scientifique qu’est le Climategate, sujet soumis à une profonde censure politico-médiatique au Culbec, que le dossier des minarets suisses. Heureusement qu’il y a les gens du Blogue du QL, à regret le meilleur blogue politique au Québec, David Gagnon d’antagoniste.net et Nathalie Elgrably (bon, me vlà en train de les défendre!) pour en parler un peu plus sérieusement! […] Comment peut-on débattre avec des curés-astrologues éco-fascistes qui prétendent être des scientifiques et qui refusent catégoriquement de remettre en question leurs méthodes, particulièrement en ce qui leur utilisation mal avisée, par manque d’expertise, de certaines méthodes statistiques…»

    Tout à fait d’accord avec toi là-dessus!

    «En aucun cas, le Climategate n’invalide la thèse réchauffiste.»

    Le directeur du Climate Research Unit (CRU), Phil Jones, a dit, par courriel, à Michael Mann, l’auteur de la crisse de courbe en forme de crosse de hockey, qu’il a trouvé une «astuce» pour «masquer le déclin» des températures. Michael Mann avoue avoir trafiqué sa calice de courbe, tout en ignorant les signes évidents de refroidissement climatique. Les scientifiques du CRU avouent avoir détruit leurs preuves et leurs données pour éviter de les fournir, en vertu de la Loi britannique sur l’accès à l’information.

    Ils parlent de mener une job de bras dans les comités de lecture des revues scientifiques pour empêcher les scientifiques sceptiques de publier leurs études et leurs arguments. On parle de modèle mathématique déficient que l’on doit trafiquer pour montrer au monde qu’il y a un réchauffement climatique causé par l’Homme. Cette affaire est assez sérieuse pour que tous les médias américains et européens en parle (contrairement au Québec, où c’est l’omerta médiatique le plus total), que la police britannique ait ouvert une enquête et que Phil Jones remette sa démission.

    Le CRU est le Centre d’études climatologiques de référence du GIEC qui nourrit le GIEC et les scientifiques du monde entier avec leurs données sur le climat. La NASA a, elle-aussi, trafiquée ses données pour faire en sorte que 1998 soit l’année la plus chaude, alors que ce serait supposé être 1934.

    Petite question pour toi, David: as-tu lu les courriels?

    Non?

    Alors, les voici: http://www.eastangliaemails.com/index.php

    Ce que ça nous indique, c’est que, depuis des années, on s’est faites raconter des histoires et apeurer pour rien, le tout par des escrocs, pour protéger leurs subventions de recherche. Il n’y a pas de consensus scientifique autour de la question climatique. Il n’y a aucune preuve scientifique de quoi que ce soit. Tout ce qu’on a, ce sont des données tripotées. Or, comme le disait si bien mon prof de Sciences physiques de secondaire 4, il suffit qu’une seule donnée soit fausse pour changer toute une conclusion!

    Les VRAIS scientifiques doivent retourner à leurs planches à dessin, immédiatement, et nous donner les vraies données, cette fois-ci. Entre-temps, laissons le climat s’adapter comme il l’a déjà fait dans le passé, car il n’a JAMAIS été fixe!

    «Il ne faudrait tout de même pas que les refroidistes contredisent les données tripotées par les réchauffistes…par d’autres données tripotées, afin de concéder une caution de polluer à n’importe qui au dépens de la population, dont certaines corporations-voyous pétrolières, n’est-ce pas?»

    Pour le moment, les données tripotées, on les retrouve du côté des réchauffistes. Encore aujourd’hui, on apprenait que des données météorologiques russes auraient été truquées pour montrer une augmentation de la température.

    Même si je trouve regrettable la pollution, il ne faut pas la confondre avec les gaz à effet de serre qui font en sorte qu’il y ait de la vie sur cette planète. D’ailleurs, il y a déjà des mesures qui ont été prises pour lutter contre la pollution et la préservation de l’air et de l’eau, dans des pays comme le Québec. Par contre, je ne suis pas d’accord pour adopter un discours complètement anti-pétrolières, car, en plus d’être très payant, une bonne majorité des REER sont investis là-dedans pour les faire fructifier, ce qui bénéficie, ainsi, à toute la société.

    Totalement d’accord avec ton paragraphe sur Copenhague et le bilan environnemental de Stephen Harper!

    «la politique culbécoise discriminatoire de tolérance zéro en alcool chez les jeunes conducteurs»

    Cette politique ne devrait s’appliquer. Un taux d’alcoolémie à 0,08 pour tout le monde me semble très raisonnable, sécuritaire et ça ne fait pas chier les conducteurs responsables qui ont osé prendre une p’tite coupe de vin avant de prendre le volant. Les propriétaires de restos parlent pour eux et pour leurs ventes (ils ont le droit de le faire), dans ce dossier. Mais, tant que cette politique discriminatoire envers les jeunes existera, ils devront bien se conformer à la loi, à moins qu’ils ne se découvrent tous un p’tit côté rebelle ou, encore mieux, anarcho-pragmatiste! 😉

    «Principalement pour cette raison, je suis donc en faveur de la décision du gouvernement culbécois dans ce dossier, par souci de cohérence.»

    L’article 202.2 du Code de l’Insécurité routière doit être aboli et tout le monde devrait être soumis au 0,08 comme taux d’alcoolémie autorisé par la loi. C’est mieux que la société de Big Brother de De Konninck!

    «Mais sachez une chose: la corruption ne s’applique qu’au monde municipal et qu’à la mafia syndicaleuse uniquement: Gérald Tremblay n’a jamais été un membre d’un régime provincial charognard soi-disant libéral corrompu dans toute sa vie, la corruption n’existe pas au provincial et ne s’applique ni à la charogne soi-disant libérale, ni au PCUL! Faut arrêter de se poser des questions, dirait Elvis Gratton!»

    Pendant une minute, j’ai bien cru que tu étais sérieux! 😉

    «De plus, le crime organisé est en majeure partie une création étatique causée par la répression policière des crimes sans victime, particulièrement dans la guerre contre les drogues. Une façon efficace de contrer cette corruption rampante serait justement d’abolir la répression des crimes sans victime. Sans compter le fait qu’on ouvre la porte à une telle corruption en laissant l’État nous voler sans vergogne pour générer ses revenus.»

    Ça, c’est trop vrai! En laissant l’État nous faire les poches et réprimer les crimes sans victime, on permet le crime organisé, car, quand quelqu’un veut contourner la loi, il fait appel au crime organisé. Mais là, le crime organisé a mûrit et il a ses connexions partout. Bien sûr, il n’y a personne qui va vouloir regarder du côté des causes du problème. Le resserrage des règles (lire: plus de réglementations) n’est pas la solution. Ça ne fera que nous maquiller une accalmie le temps que la mafia s’améliore et contourne ces nouvelles lois, comme elle l’a fait après la Commission Cliche.

    Il nous faut une Commission d’enquête publique et indépendante, l’arrestation des criminels et la réduction (une vraie, cette fois-ci) de la taille de l’État.

    «Je n’ai pas besoin de ces propagandistes de gouttière (i.e. Steven Guilbeault et Jacques Brassard) pour me forger une opinion!»

    Moi non plus, mais, entre un crosseur qui a falsifié son CV pour se donner des compétences qu’il n’a pas (lire: expert en environnement), alors qu’il n’a qu’une formation non-complétée en théologie, et un ancien ministre dont on peut dire, peu importe nos opinions sur lui, que son CV n’est pas falsifié, le choix est simple, en ce qui me concerne!

  4. “À ma connaissance (et à moins que je sois incapable de relire mes propres écrits comme du monde), je ne t’ai accusé de rien. Je visais les médias (Radio-Canada, TVA, etc.) qui en ont parlé davantage, au détriment de dossiers beaucoup plus prioritaires.”

    Bon d’accord! Ravi que tu me rassures de la sorte. Je tendais la perche… 🙂 Et en effet, tu ne m’as pas directement accusé de quoi que ce soit.

    On semble s’entendre sur le fond des choses concernant la laïcité.

    Je n’irai aussi loin que toi concernant l’interprétation du Climategate, mais merci pour les liens concernant les fameux courriels, que je n’avais lu qu’en partie. Je vais y réfléchir…

    “Pour le moment, les données tripotées, on les retrouve du côté des réchauffistes. Encore aujourd’hui, on apprenait que des données météorologiques russes auraient été truquées pour montrer une augmentation de la température.”

    D’accord, mais il ne faudrait pas que le contraire arrive, c’est une mise en garde…

    Pour le 0.08, j’aurais tendance à être d’accord avec toi, au fond. Mais en autant que ça soit cohérent…

    “Pendant une minute, j’ai bien cru que tu étais sérieux!”

    Sauf qu’il y en a qui essaient de nous le faire croire pour vrai! 😉

    “Il nous faut une Commission d’enquête publique et indépendante, l’arrestation des criminels et la réduction (une vraie, cette fois-ci) de la taille de l’État.”

    Je ne crois pas à une réduction majeure de la taille de l’État par la voie politique, à part peut-être quelques réformettes moins inacceptables de temps en temps…

    “Moi non plus, mais, entre un crosseur qui a falsifié son CV pour se donner des compétences qu’il n’a pas (lire: expert en environnement), alors qu’il n’a qu’une formation non-complétée en théologie, et un ancien ministre dont on peut dire, peu importe nos opinions sur lui, que son CV n’est pas falsifié, le choix est simple, en ce qui me concerne!”

    D’accord, mais seulement si je suis obligé de choisir!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: