Climategate: un point de vue fort intéressant de Kevin Carson!

Dans mon billet précédent, j’ai écrit ceci, à propos du scandale du Climategate:

En fait, par exemple, je vois bien plus la Conférence de Copenhague comme une diversion pour camoufler cet important scandale scientifique qu’est le Climategate, sujet soumis à une profonde censure politico-médiatique au Culbec, que le dossier des minarets suisses. Heureusement qu’il y a les gens du Blogue du QL, à regret le meilleur blogue politique au Québec, David Gagnon d’antagoniste.net et Nathalie Elgrably (bon, me vlà en train de les défendre!) pour en parler un peu plus sérieusement! (AJOUT: il y a aussi Philippe David) J’admets candidement avoir manqué le bateau par manque de temps et par manque d’intérêt, car ce sujet m’écoeure profondément. Comment peut-on débattre avec des curés-astrologues éco-fascistes qui prétendent être des scientifiques et qui refusent catégoriquement de remettre en question leurs méthodes, particulièrement en ce qui leur utilisation mal avisée, par manque d’expertise, de certaines méthodes statistiques, domaine auquel je pourrais apporter une précieuse expertise méprisée par les climatologues?

Néanmoins, il faut être très prudent dans l’interprétation du scandale du Climategate. En aucun cas, le Climategate n’invalide la thèse réchauffiste. Le Climategate ne fait qu’invalider une partie importante de l’argumentaire scientifique utilisé pour valider l’hypothèse réchauffiste entièrement anthropogénique (i.e. par les humains uniquement). Il reste encore beaucoup à faire pour élaborer une véritable théorie scientifique sur les facteurs anthropogéniques influençant l’évolution du climat, peu importe de quel camp on fait partie. Il ne faudrait tout de même pas que les refroidistes contredisent les données tripotées par les réchauffistes…par d’autres données tripotées, afin de concéder une caution de polluer à n’importe qui au dépens de la population, dont certaines corporations-voyous pétrolières, n’est-ce pas?

Cet excellent texte de Kevin Carson portant sur la réaction des drouatistes étatistes, et même de plusieurs libertariens, concernant le Climategate, va beaucoup plus loin que la réserve que j’avais soulevée au paragraphe précédent et nous donne une leçon à tous, y compris à moi-même qui aurait dû à tout le moins essayer d’être aussi précis que lui dans mes propos. Voici les parties les plus intéressantes de ce texte:

Recently the climate science community suffered something of an embarrassment with “Climategate”: the servers of the Climatic Research Unit were hacked, opening thousands of emails over a thirteen year period to scrutiny. Some of these emails, if not undermining the validity of all global warming research, at least shows some climate scientists in the unflattering light of spinning data to promote a politically predetermined outcome.

But global warming advocates don’t have a monopoly on the political abuse of science.

It’s funny how the same libertarians who gleefully pounce on “junk science” when it serves an agenda they regard as inimical, are so fond of it themselves when it confirms their own prejudices.

Picking and choosing evidence to believe based on what its truth would entail, rather than whether it’s valid or not, is a bad thing—regardless of which “side” it comes from.

In the case of anthropogenic global warming, the reflexive opposition of many libertarians is just as cavalier with the truth as the folks crowing over Climategate accuse global warming advocates of being.

That such libertarians feel compelled to take the strategic position they do in regard to global warming speaks volumes about their basic view of the world. It’s a view of the world that shares a lot in common, ironically, with that of the average liberal Democrat.

The reasoning process goes something like this:

If global warming is real, all is lost for libertarians, because the need for statism follows as a direct implication. If global warming is real, it will prove the liberal Democrats are right: the free market has led to disastrous results at least in one particular, and the state is necessary in at least this one case to correct market failure. In other words, given the premise of global warming, libertarians of this stripe see the big government argument as something that follows legitimately from it, as a matter of course. So global warming cannot be happening. QED.

Funny. I’m fairly friendly toward the anthropogenic global warming thesis, and I don’t see global warming as a market failure at all. I see it as a government failure. If we removed all the government-created externalities that promote consumption of energy and transportation inputs, and protected the fossil fuels industry from full liability for torts committed in the course of its operations, global warming would never have arisen as an issue in the first place. THE FREE MARKET IS NOT THE PROBLEM, IT’S THE SOLUTION.

But maybe some libertarians see the free market as something that needs protection from the truth.

Bref, il s’agit, à mon humble avis, du point de vue le plus raisonnable et intéressant, sous un regard socio-politique (mais pas scientifique), que j’ai pu lire depuis l’éclosion du scandale du Climategate. Bonne réflexion et Joyeux Noël! 🙂

Advertisements

15 responses

  1. Un rédacteur du GIEC admet avoir triché sur les mensonges du réchauffement climatique

    18 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Ben Santer, coordinateur principal du chapitre 8 du rapport 1995 du GIEC [*], a admis avoir supprimé de la version finale les passages affirmant que l’homme n’est pas responsable du changement climatique.

    Mercredi, lors d’un débat contradictoire avec Lord Monckton dans l’émission télévisée américaine de Jesse Ventura «Conspiracy theory», Santer est passé aux aveux. Lord Monckton, détracteur de la théorie du réchauffement climatique anthropogénique, l’accuse : «Santer a réécrit les conclusions des scientifiques après qu’ils aient envoyés leur version finale, dans laquelle il était écrit à cinq reprises qu’il n’existe aucun impact identifiable de l’activité humaine sur les températures globales. J’ai vu cette copie. Mais Santer a révisé cette version et y a substitué sa propre conclusion, qui est resté celle du GIEC depuis lors.»

    C’est alors que Santer a reconnu les faits : «Lord Monckton parle de suppressions dans ce chapitre, et il y en a bien eu ; nous avons abandonné le résumé conclusif pour que le chapitre soit cohérent avec le reste du rapport.»

    C’est la première fois que Ben Santer reconnaît avoir supprimer ces informations d’une importance capitale, d’autant que ce rapport, censé résumer les vues des scientifiques, était destiné aux décideurs politiques… Santer est également impliqué dans les échanges de courriels au coeur du Climategate qui visaient à masquer le refroidissement climatique et a détruire le travail de leurs détracteurs.

    http://www.lepost.fr/article/2009/12/19/1848429_un-redacteur-du-giec-admet-avoir-triche-sur-les-mensonges-du-rechauffement-climatique.html

    Mensonge, tricherie, sabotage, corruption et collusion, voilà ce qu’est la fraude du réchauffement climatique anthropogénique!

    1. Bon d’accord, mais on fait quoi maintenant?

  2. “En fait, par exemple, je vois bien plus la Conférence de Copenhague comme une diversion pour camoufler cet important scandale scientifique qu’est le Climategate.”

    Je n’avais pas remarqué ce bout de phrase. C’est de l’ironie?

    1. J’étais sérieux, mais j’aurais dû écrire ceci, parce que la Conférence de Copenhague n’a pas été organisé à proprement dit pour faire diversion au Climategate, bien sûr!

      “La Conférence de Copenhague tombe à point nommé pour faire oublier le Climategate, ce qui constitue certainement une diversion beaucoup plus forte que celle obtenue avec le dossier des minarets.”

      Quoique d’un autre côté, les refroidistes se sont servis aussi du Climategate à titre de diversion contre la Conférence de Copenhague!

  3. Climategate prouve une fois pour toute ce qu’on savait déjà: que les “preuves” pour ACW sont incomplètes, pleines de trichieries et de demi-vérités.

    1. Bien sûr, mais il ne faudrait pas que les anti-ACW sombrent dans la même tricherie…

        1. Par exemple, de conclure que le réchauffement ACW est faux seulement à partir de ce scandale. Il y a encore beaucoup à faire avant de conclure cela!

          Évidemment, je ne te vise pas en disant cela.

          1. Oh non, ce n’est que la cerise sur le banana split. Je savais depuis un gros bout de temps que c’est de la connerie.

  4. Très bonnes et pertinentes nuances (J’aime bien):

    Par contre, lorsqu’il dit:

    “If global warming is real, all is lost for libertarians, because the need for statism follows as a direct implication. If global warming is real, it will prove the liberal Democrats are right: the free market has led to disastrous results at least in one particular”

    Il faudrait qu’il nous disent en quoi nous vivons dans un tel libre marché…

    🙂

    1. En fait, c’est justement le principal point soulevé par Carson dans ses écrits!

  5. QUESTION:
    Notre planète serait-elle plus ‘en santé’, si nous vivions dans un véritable libre marché?

    Batince, j’avoue que dans le contexte actuel, où il ne reste pratiquement plus rien du libre marché, c’est peut-être difficile pour le commun des mortels (qui ne vit pas comme un moine -donc beaucoup plus impérméable à pratiquement toute la propagande), de concevoir les effets bénéfiques obtenus par l’entremise des mécanismes normaux ou ‘naturels’ d’un véritable libre marché. Ce que proposent les libertariens -pour tous (y compris pour notre chère ‘mère-terre’), est donc très mal perçu et je peux comprendre ça.

    Mais s.v.p., -pendant seulement quelques minutes- oubliez vos conceptions et croyances habituelles (qui concernent la démonisation quasi systématique, entourant le ‘libre marché’), et essayez de répondre à ceci:

    (Je vais commencer avec une question, ‘dédiée’ à ceux qui CROIENT que le véritable libre marché est ‘l’ennemi’ #1 de l’environnement)

    Êtes-vous capables d’entrevoir la possibilité que nous ne sommes plus dans un libre marché et ce, depuis longtemps (et presque dans tous les domaines) ?

    Je vais prendre un exemple très simple pour que tous comprennent (y compris la gauche et les autres collectivistes):

    Les Rockfeller de ce monde (qui ressemblent pas mal à James Taggart: voir http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_characters_in_Atlas_Shrugged#James_Taggart ), ne pourraient PAS exister dans un monde où la fausse monnaie et des gouvernements interventionnistes n’existent pas.

    Pour ceux qui ne connaissent pas cette partie de notre histoire réelle, et avant de me traiter de conspirationniste ou de m’afflubler d’une autre insulte de ce genre, je vous demande d’aller vérifier TOUS ces FAITS…

    [Je dis ça, car -face à trop de faits qui sont *cruciaux* pour notre avenir- nos médias conditionnent les gens émotifs, à RÉAGIR de cette façon…]

    Fait # 1 :

    Les Rockefeller -à la fin du 19e siècle- sont surtout devenus puissants, GRÂCE à l’argent des banquiers Londoniens (qui eux, utilisaient déjà la monnaie inventée à partir de rien depuis 1696!). Ensuite, avec cet argent, ils ont pu s’acheter des/les politiciens de Washington, pour établir les bases de leur empire.

    Fait # 2 :

    Création de la 3e banque centrale américaine en 1913. Les Rockfeller sont -en grande partie- derrière cette arnaque qui allait changer le cours de l’histoire moderne…
    Ce n’est pas une coicidence si aujourd’hui- il y a un mouvement ‘réactionnaires'(sic) aux États-Unis, qui réclame rien de moi que l’abolition de l’amendement constitutionnel # 16 ( http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serve_f%C3%A9d%C3%A9rale_des_%C3%89tats-Unis ). Amendement ayant permis à quelques personnes, d’obtenir un pouvoir quasi infini… sur le reste d’entre nous (au niveau terrestre, en tout cas).

    Fait # 3 :

    Le développement de l’auto électrique fut arrêté -en grande partie- par le lobby du pétrole (eh oui, il y a encore beaucoup, beaucoup, beaucoup de Rockfeller derrière ça!)

    Fait # 4 :

    Les lobbys pharmaceutiques et pétro-chimiques (et pas uniquement ces 2 là), ont tout fait pour ‘tuer’ -par Washington et par la propagande médiatique et universitaire- l’existence légale (et même les bases scientifiques solides et reconnues, à cette l’époque) de leurs compétiteurs (l’industrie du chanvre, des apoticaires, etc), plus rentables et -comme par ‘hasard’- ces industries étaient aussi ce que nous appelons aujourd’hui, des industries vertes (pour la plupart, en tout cas). Est-ce que ceux qui se considèrent comme des ‘verts’ commencent à réaliser quelque chose ? Ou vous vous foutez des FAITS ? C’est uniquement vos réactions face au PSEUDO libre marché qui vous guident?

    Toujours en simplifiant à l’extrème (mais ça reste quand même des faits), et comme dans le livre ATLAS SHRUGGED, nous pouvons constater que ces ‘puissants’ ont entièrement détruit plusieurs industries (et plusieurs INVENTIONS ‘révolutionnaires’ pour cette époque et même encore pour aujourd’hui !); NON PAS par les mécanismes d’un libre marché optimal… mais par du lobbying à Washington (i.e. par des lois), par de la propagande négative dénigrant leurs compétiteurs et par de l’argent inventé à partir de rien (oui, tous y avaient accès à cet argent fiduciaire, mais eux, ils étaient parmi le cartel des banques privées formant la FED. Cela change entièrement la donne !).

    Etc.

    Cela n’est qu’UN exemple.

    Et je n’ai jamais RIEN lu -de sérieux- qui contredisait ces faits (et je lis en s-a-c-r-a-m-o-u-i-l-l-e !)

    C’est depuis le début de l’ère industrielle et de ce que nous appelons -à tort, à mon avis- l’ère des ‘lumières et de la raison’ (fausse monnaie = raison? Mon oeil!) et Oh!, coincidence?, depuis que la banque centrale d’Angleterre a commencé à utiliser la fausse monnaie (à partir de 1696, plus exactement) et depuis qu’un cartel de banquiers ‘privés’ a eu la chance(?) légale d’emettre cette même monnaie factice; que nous avons vu naître une industrialisation rapide, très polluante et très inégalitaire !

    Et j’espère que personne va venir m’accuser d’être contre le progrès ou contre les riches (ou la richesse). De un, ce n’est pas du tout le sens de mon propos et de deux, nous aurions pu arriver au même niveau de développement technologique (et même le surpasser, si vous y réfléchissez bien et tenez compte de mon exemple des Rockfeller), et ce, sans cette fausse monnaie de m**de et sans la possibilité pour quelques puissants de contrôler les législateurs. (encore une fois: c’est exactement comme cela que ça se déroule dans le livre d’Ayn Rand !)

    C’EST LA MONNAIE-DETTE (97% de l’argent qui circule dans le monde, est de la dette ou 100% fictif), ET LES LOIS QUI FAVORISENT LA DESTRUCTION DU LIBRE MARCHÉ… QUI CAUSENT -à terme- 98-99% DE LA POLLUTION, DE LA MALNUTRITION, 99% DES INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES, DES FOLIES DES FMI DE CE MONDE, etc, etc, etc.

    Et si vous pensez que j’ai tort (ou que j’exagère), apportez-moi des faits et des arguments logiques… mais cessez de répéter -comme des perroquets inconscients- tout ce qui se dit dans les médias et dans trop d’universités…

    p.s.
    L’inspiration d’Ayn Rand (auteure de: Atlas Shrugged), provient-elle uniquement de son imagination fertile, ou s’est-elle servie de certains (plusieurs?) faits ci-dessus ?

    Ah!, oubliez tout ça, je dis vraiment n’importe quoi… c’est moi qui déraille…
    ;-(

  6. En COMPLÉMENT (très important, selon moi):

    Eh bien! eh bien!, allez-vous vous dire que ce suit est une “coïncidence”?… ou qu’une “conspiration de cinglés”… OU est-ce la suite de ce que je décris dans mon message:

    “Tout aussi révélateur est le fait que, selon le magazine Forbes, les « 14 personnes les plus riches du monde », qui ne sont pas les moins étrangères à l’économie de casino que nous subissons aujourd’hui, se sont déjà réunies le 5 mai de cette année chez le président de l’université privée Rockefeller. Pour Bill Gates, Warren Buffett, Michael Bloomberg, George Soros, Peter Petersen, David Rockefeller Jr. et d’autres participants à ce cénacle, la croissance démographique représente assurément la pire menace environnementale, sociale et industrielle de notre époque.”

    Le texte COMPLET ICI:
    Par Helga Zepp LaRouche
    http://www.solidariteetprogres.org

    ***

    Quand allez-vous recommencer à RÉFLÉCHIR… et faire tous les liens nécessaires pour comprendre l’entière réalité ?

    Est-ce votre peur de l’avenir (entretenue par les illusionnistes d’Hollywood -qui n’arrêtent pas de produire des films “eco-catastrophistes”), ou votre haine irrationnelle du libre marché qui vont guider vos réflexions… ou est-ce la RÉALITÉ et les FAITS ?

    ***

    Autre FAIT:

    Jean Ziegler, un GOUROU vert de la FAO, nous apprend que nous bénéficions actuellement « d’une production agricole mondiale pouvant nourrir 12 milliards d’individus »

    La terre peut FACILEMENT contenir 12 000 000 000 d’êtres humains… si seulement nous revenons à un véritable libre marché.

    Autre FAIT:

    SELON TOUTES LES PROJECTIONS SERIEUSES ET RATIONNELLES, ce qui attend l’humanité -d’ici quelques décennies seulement- ce n’est même plus une surpoplation, c’est le vieillissement accéléré de -presque- toutes les populations…

    SVP, faites des recherhes basées sur la RÉALITÉ, et non pas basées sur des films d’Hollywood ou de Al Gore…

  7. MEA CULPA:

    J’avais arrêté de lire avant ce passage:

    “I don’t see global warming as a market failure at all. I see it as a government failure. If we removed all the government-created externalities that promote consumption of energy and transportation inputs, and protected the fossil fuels industry from full liability for torts committed in the course of its operations, global warming would never have arisen as an issue in the first place. THE FREE MARKET IS NOT THE PROBLEM, IT’S THE SOLUTION.”

    Bon, à part le fait qu’il pense que le réchauffement se poursuie encore (ce qui N’est PLUS le cas!), et que ce serait la faute du méchant homme -même si ce n’est PAS prouvable (*I’m fairly friendly toward the anthropogenic global warming thesis), nous sommes 100% d’accords.

    ***

    En tout cas, concernant nos divergences:

    Batince, vont-ils comprendre un jour: le climat DOIT être instable, sinon c’est là que nous devons nous inquiéter !

    Le CO2 = bon pour la planète, et son taux peut monter encore beaucoup, sans que cela devienne un problème !

    Le C0 = pas bon

    etc

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: