Monthly Archives: October, 2010

De nombreux partisans du Réseau Liberté-Québec sont CONTRE la liberté individuelle!

PATHÉTIQUE!

Note 1: Je viens d’être banni du forum de discussion Facebook du Réseau Liberté-Corpo-Fasciste Culbec parce que je prône trop de liberté individuelle. Il est impensable que je m’associe avec de tels hypocrites étatistes de drouate! D’autres devront se dissocier…

Note 2: Sur le babillard du groupe Facebook, il est écrit ceci:

Les modérateurs de la page sont moi (Ian Sénéchal), Guillaume Simard-Leduc et Francis Therrien. Je vous invite à nous écrire lorsque vous éprouvez un problème. Nous venons de bannir deux membres (Note de David: dont moi-même) et nous détestons le faire. Dois-je rappeler que le respect est également à la base d’une démocratie saine?

Ian Sénéchal et Guillaume Simard-Leduc sont des membres fondateurs du Réseau Liberté-Corpo-Fasciste-Culbec, pas des obscurs internautes. On voit de plus en plus clair dans leur agenda étatiste répressif anti-liberté.

D’ailleurs, voici deux extraits non-censurés par Ian Sénéchal et Guillaume Simard-Leduc dans le groupe de discussion, Ces extraits sont très révélateurs de l’idéologie liberticide étatiste réelle défendue par le Réseau Corpo-Fasciste-Culbec!

Avis aux intéressés : Le vendredi 29 octobre prochain à 10h30, un nouveau monument sera inauguré à la Place Georges V à Québec afin de rendre hommage aux militaires canadiens qui ont combattu en Afghanistan, en Bosnie et ailleurs dans le monde au nom de la paix. C’est en compagnie de l’Honorable Josée Verner et du Brigadier-Général Alain Tremblay que Stéphane Gasse animera cette cérémonie.

Tu t’es fait laver le cerveau mon cher. Les hommes votaient parce que ça faisait partie de leur rôle ni plus ni moins. La femme s’occupait du foyer et l’homme de l’extérieur du foyer. Les femmes n’étaient pas discriminées pour autant et ne se sentaient pas du tout discriminées. On a débuté une guerre des sexes avec de la propagande qui a prétendu que les femmes étaient discriminées mais en réalité elles ne l’étaient pas du tout. C’est un monde de mensonges et d’hypocrisie la gauche et tu mords à l’hameçon mon cher. Le féminisme est un piège de gauche. Va faire tes recherches et tu verras.

KIN TOÉ! Parfois, j’en ai marre d’avoir si souvent raison!

Advertisements

Deux textes à lire et à méditer pour les partisans du Réseau Liberté-Québec

Ce billet ne sera pas le plus vitriolique de l’histoire de ce blogue, mais ça pourrait survenir à un moment donné.

Malgré une certaine sympathie envers cette idéologie (qui se traduit notamment dans mes six attitudes anarcho-pragmatistes essentielles), je ne suis pas un libertarien. Par exemple, contrairement à eux, je suis contre la propriété et le profit et je dénonce toutes les hiérarchies de pouvoir. Néanmoins, le penseur libertarien le plus reconnu au Québec, Martin Masse, avait déjà exposé certaines réserves face à des mouvements politiques potentiels de drouate comme le Réseau Liberté-Corpo-Étatiste-Culbec.

Attention, je ne prétends pas être d’accord avec tout ce que Martin Masse a dit, mais il y a matière très sérieuse à réflexion pour les drouatistes étatistes dans ces deux textes. Dans ce premier texte dont je recommande la lecture, Martin Masse dit entre autres ceci:

si vous tentez de fédérer une chose et son contraire, de plaire à toutes les différentes tendances de la droite étatiste et de la gauche réaliste (les soi-disant «lucides») en même temps que vous cherchez à concilier les libertariens et ceux qui veulent d’abord et avant tout que l’État s’enlève de leur vie, vous allez tourner en rond et échouer, exactement comme l’ADQ au cours des quinze dernières années.

La seule façon de fédérer une partie de ce monde (ceux qui sont vraiment prêts à appuyer un changement de direction concret et radical, et non seulement quelques réformettes pour maintenir en place l’État-providence et le rendre plus «efficace»), c’est de s’entendre sur un programme de réduction de la taille et du rôle de l’État, et de ne pas le contredire constamment avec des suggestions de nouvelles interventions pour acheter l’appui de tel ou tel groupe ou simplement pour cause de confusion idéologique.

Les organisateurs du RLQ disent croire «qu’il est temps de cesser de jouer le jeu des camps étatistes, fédéralistes et souverainistes et de faire les débats que permet une analyse sur l’axe gauche-droite». Je suis évidemment d’accord pour ce qui est de la confusion engendrée par la question nationale sur nos débats politiques (Note de David: je ne suis pas d’accord avec cette prémisse), sauf qu’une telle déclaration gomme elle-même le fait crucial que la droite est en réalité aussi étatiste que la gauche (comme l’ont démontré on ne peut plus clairement les gouvernements Bush et Harper).

Dans ce deuxième texte dont je suggère la lecture, Martin Masse disait aussi ceci:

La seule façon de maintenir une telle coalition autour de l’objectif de réduire le rôle de l’État est de s’imposer une sorte de cadre contraignant: la seule position officielle du mouvement ou du parti doit être de réduire le pouvoir de l’État et le redonner aux citoyens, à divers degrés ou vitesse selon le domaine, mais il ne doit jamais préconiser l’intervention de l’État ou le maintien de privilèges pour certains. Si des individus ou des groupes au sein de la coalition croient que l’intervention de l’État est nécessaire dans un domaine ou un autre, ils doivent défendre cette idée à l’extérieur du mouvement et ne pas chercher à la faire accepter au sein de celui-ci. Sinon, au lieu de débattre et de lutter contre nos opposants étatistes, nous débattons et nous nous disputons entre nous. Chacun doit donc faire des compromis, autant les conservateurs étatistes sur certains points que les libertariens devant tempérer leur vision plus radicale pour composer avec la réalité d’une coalition.

Malheureusement pour le Réseau Liberté-Corpo-Étatiste-Culbec, il semble que les libertariens soient les seuls à accepter un compromis (et tant qu’à moi, cette position de compromission est intenable avec ce qu’on sait maintenant, et n’aurait jamais dû avoir lieu) et que les autres drouatistes étatistes (i.e. la grande majorité de leurs partisans) n’ont manifestement pas compris le message lancé par Martin Masse, ce qui confirme qu’ils sont tout simplement des sales CONservateurs étatistes bornés et autoritaires qui usurpent le sens du mot “liberté” pour leurs propres intérêt$$$$ corpo-étatistes!

Les libertariens doivent se dissocier du Réseau Liberté-Québec!

J’ose croire que les libertariens vont se dissocier (tout en mentionnant certains points positifs) de cette camelote étatiste hypocrite qu’est le Réseau Liberté-Drouatiste-Étatiste-Culbec. Le terme “liberté” est clairement une fausse représentation dans leur cas. J’espère ne pas avoir à expliquer pourquoi, car si c’était le cas, vous auriez droit au billet le plus vitriolique de l’histoire de ce blogue.

J’espère que les libertariens comprendront ce message…

Félicitations à la nouvelle présidente des Jeunes Libéraux, Maripier Isabelle!

Si vous consultez la liste des boursiers du CIRPÉE-Laval, il y a le nom d’un certain blogueur anarchiste médiocre. 😉 Mais juste à la drouate 😉 de ce dividu louche, il y a la sublimissime Maripier Isabelle, une génie comme il s’en fait peu! Sans l’ombre d’un doute, elle a un potentiel exceptionnel et sera une bien meilleure économiste que moi académiquement, professionnellement et politiquement, d’un point de vue capitaliste à tout le moins! Je m’incline devant sa toute-puissance!

Je tiens à féliciter Maripier Isabelle pour sa nomination à la présidence des Jeunes Charognards fédérâleux soi-disant libéraux! Et cette fois-ci, cette nomination est tout à fait méritée et n’a rien à voir à avec du fémi-favoritisme. Elle a mérité de plein droit ce poste grâce à son talent, son intelligence, sa compétence et son exceptionnel entregent, sans discrimination positive. Elle est sans aucun doute la plus compétente et la plus intelligente à avoir rempli cette fonction depuis la création de la Commission Jeunesse de la charogne fédérâleuse soi-disant libérale, loin devant tous les autres (et loin devant plusieurs Sinistres et dé-pute-és, y compris Jean De La Charogne), y compris le sinistre Mario Ducon. Un véritable coup de génie réalisé par la charogne soi-disant libérale, malgré les nombreuses tuiles que ce régime usé à la corde a encaissées dernièrement. Ils ne sont jamais à court de ressources, ces bandits-là!

Maintenant que les fleurs sont envoyées, il reste le pot. Je dis ça parce que cette dame exceptionnellement douée intellectuellement est un exemple très intéressant dont je vais me servir pour vous expliquer la différence entre les concepts d’ “intelligence”, de “carriérisme”, de “conformisme” et de “sens critique”. Le pot viendra dans un prochain billet…

La véritable explication du "manque criant de ressources" au SPVM

C’est la panique à Montreal! Il semblerait que leur Sévice de Peau-lisse pleine de pisse (SPVM) manque de moyen$$$$ pour accroître leur répression. Voici un extrait de cet article:

Plus de 2500 policiers de Montréal ont marché dans les rues de la ville, mercredi, et avaient tous le même message à passer : «Monsieur le maire, assez c’est assez !».

Ils demandent au maire Gérald Tremblay un meilleur financement pour le Service de police de la ville de Montréal (SPVM).

C’est la plus grande manifestation du genre en 18 ans, la dernière remontant à 1992. Les policiers ont déploré un «manque criant de ressources» qui les empêche, selon eux, d’assurer adéquatement la sécurité de la population.

«Il y a des dossiers en attente de traitement, des plaintes de fraude en attente de traitement, des victimes d’agressions sexuelles qui n’ont pas de traitement», a lancé le Yves Francoeur, le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal.

Je suis entièrement d’accord avec le dernier paragraphe, c’est vrai que le traitement des crimes est affreusement inadéquat et beaucoup trop lent au SPVM, ce qui affecte beaucoup la sécurité des citoyens. Cependant, le problème n’est pas le manque de financement du SPVM. D’ailleurs, une chance pour les policiers de Montreal que la Ville manque de moyen$$$$, puisque si la Ville était aussi riche-riche-riche que Culbec City, ça leur coûterait des millions$$$ d’argent volé aux CONtribuables pour combattre ces fléaux sociétaux pandémiques que sont l’échange de pourriels et la masturbation avec des vidéos et des photos pornos! 😉

En fait, la véritable explication, c’est que le SPVM a beaucoup trop de non-crimes à traiter…

Club échangiste à Drummondville: la communauté libertine est contradictoire!

J’ai déjà publié un billet portant sur la réaction hystérique des tapettes non-homosexuelles rétrogrades de la Ville de Drummondville à l’établissement d’un club échangiste dans leur bourgade villageoise de saintes-nitouches. Ce billet n’avait pratiquement généré aucune réaction lors de sa publication. Mais curieusement, la communauté libertine s’est beaucoup plus indignée d’une soi-disant erreur (dont j’accepte la légitimité de sa critique) de la part des promoteurs du projet que de l’intervention idiote de la Ville de Drummondville dans ce dossier. En fait, il y a eu beaucoup plus de commentaires dans mon blogue aujourd’hui que durant tout le reste du temps depuis la publication de ce billet, le 28 juin dernier.

Je trouve ça bizarre, et voilà une indignation à deux vitesses qui me semble hautement contradictoire de leur part. Peut-être que le désarroi affiché par la communauté libertine est légitime mais ça ne rend valide ni la décision puritaine de la Ville, ni la judiciarisation des actes sexuels entre adultes consentants. Il me semble que le combat contre le puritanisme anti-sexuel des autorités est la chose la plus importante, n’est-ce pas?

Affaire Rémy Couture: ça se poursuit, hostie!

HOSTIE DE SACRAMENT DE CIBOIRE DE CÂLISSE DE TABARNAC DE CRISSE, les putains de porcs du système d’injustice culbécois (appliquant aveuglément the Cacanadian Criminal Code) n’ont pas encore retiré les accusations contre Rémy Couture! Il y aura donc vraiment une suite aux procédures judiciaires dans ce dossier, ce qui est de plus en plus ridicule! Croyez-vous encore à ce mythe de la “justice démocratique protectrice du citoyen honnête contre les criminels”, bande de naïfs?

Dommage que Nathalie Petrowski ne soit pas la conjointe de Pierre-Karl “Badabeaume m’a crissement aidé à avoir 60 000 moutons qui ont manifesté en ma faveur” Pédalot, car si c’était le cas, ce dossier serait déjà réglé…

Manifestation d'appui à Rémy Couture le 13 octobre à Montréal

Ce n’est pas une blague, la mise à l’index des oeuvres d’art trop irrévérencieuses et la répression de leurs auteurs est de retour au Culbec! Le cas de Rémy Couture, accusé au criminel pour des oeuvres fictives, est un exemple majeur de ce triste constat.

Le 13 octobre au Palais de Justice de Montréal, se déroulera la comparution de Rémy Couture à 9 heures am, à la salle 4,06. Une manifestation se tiendra par la suite de 13 heures à 15 heures devant le Palais de Justice.

Malheureusement, je ne serai pas là en raison du fait que je suis à Québec et que je suis très occupé présentement. Honte à moi, je le sais! J’invite les artistes, les libertariens et les anarchistes, particulièrement ceux de l’UCL, à se joindre à ce mouvement en faveur de la liberté d’expression.

En ce qui concerne les crottés du Black Block, restez chez vous et masturbez-vous à la place, vous êtes des indésirables et des traîtres soutenant la police, on le sait encore plus depuis les arrestations massives au G8-G20! De plus, je félicite l’animateur de l’émission “Maurais Live” à CHOI Radio X, Dominic Maurais, d’avoir appuyé publiquement Rémy Couture à son émission de ce matin. Rarement je vais encourager CHOI Radio X, mais dans ce dossier, j’appuie cette station de radio!

En terminant, voici la lettre du cinéaste Robert Morin au CON-stable Fournier de la SPVM concernant ce dossier:

Montréal, le 1er octobre 2010

Lettre au constable Fournier
SPVM

Cher monsieur,

Je sais bien que vous ne faites pas les lois, mais que vous êtes plutôt responsable de les faire appliquer. Et c’est pour ça que je vous écris : parce que c’est dans l’application des lois qu’il faut faire preuve de jugement et faire la différence entre le règlement et le bon sens.

Mon propos porte sur l’art. Et j’espère qu’il pourra vous aider en ce qui a trait au dossier de Remy Couture.

L’art avant tout sert à distraire. Il permet de nous évader momentanément du quotidien, au même titre que le sport. Il peut nous faire réfléchir à des sujets que le sport n’aborde pas. Mais la réflexion en soi, sérieuse ou légère, est toujours une forme d’évasion. En aucun cas, il ne peut influencer les masses. L’Histoire n’a pas retenu de mouvements sociaux ou politiques dus à l’art. (note de David: je ne suis pas d’accord avec cette dernière affirmation) Certes, il accompagne les peuples dans leur évolution respective. Il corrobore les frustrations et les questionnements des sociétés, comme le fait le sport de masse à sa façon. Rarement, en revanche et contrairement aux partisans des sports de masse, les amateurs d’art poussent-ils l’enthousiasme jusqu’à déferler dans les rues des villes en saccageant parfois le bien privé ou public au passage.

Il faut bien le reconnaître : s’il est impensable de punir les sportifs en fonction des dommages causés par certains de leurs partisans, pourquoi devrions-nous punir des artistes en fonctions des dommages que certains admirateurs détraqués pourraient causer inspirés par leurs œuvres?

Si telle est la logique, les autorités devraient en priorité s’attaquer à des secteurs de l’activité humaine qui offrent beaucoup plus de matière aux détraqués potentiels. Le secteur de l’automobile pourrait ainsi facilement faire l’objet de censure.

J’essaie ici d’expliquer, constable Fournier, que l’art est un canal entre un auteur unique et un spectateur unique. Une activité intime qui peut conforter ou déranger. Chaque spectateur exerce de ce fait sa propre censure en ce qui a trait aux sujets qui lui déplaisent ou qui lui sont indifférents. En aucun cas, cette responsabilité ne doit lui être enlevée, ne serait-ce que pour respecter sa liberté et son intelligence. Et puis les tueurs en série n’ont pas besoin de voir des tueurs en série à l’écran pour tuer en série; ils ont cette déviation en eux et depuis la nuit des temps, bien avant l’invention du cinéma et des effets spéciaux. C’est même simpliste de supposer que leur déviation puisse être le produit d’une œuvre d’art.

Pour voir les choses en face et dans les normes de nos constitutions, l’acharnement des autorités dans le cas de Rémy Couture est injustifié et inutile, une perte d’énergie totale. Aussi je vous demanderais d’intercéder auprès de vos chefs de manière à ce que la poursuite dont il fait l’objet soit abandonnée le plus tôt possible.

Veuillez agréer, monsieur, à l’expression de mes sentiments les meilleurs,

Robert Morin

Cinéaste