Monthly Archives: December, 2010

Mes cinq usages légitimes de la violence: réponse à Bastiat79

Bon, j’ai le temps et l’envie d’écrire présentement. Bonne nouvelle: pour ceux qui ne le savaient pas déjà, Anne Archet est de retour! 🙂

Dans ce billet, je vais répondre à une question posée par Bastiat79 (en passant, je n’ai aucun problème avec son anonymat), l’anarcho-capitaliste/libertarien francophone que je respecte le plus, et qui m’a déjà proposé le “Use-Right Theory” de Per Bylund comme alternative à la propriété privée:

“David, Bakouchaïev et vous ne détenez pas le monopole de la vertu et je ne vous signerai pas de chèque en blanc si vous ne voulez pas m’expliquer quel usage vous voulez faire de la violence. La violence strictement toujours au service des plus faibles, vous y croyez vraiment?

Ma réponse n’est pas représentative de celle des anarchistes sur cette question. Alors, ma réponse personnelle à cette question est NON, évidemment. Cependant, je laisse aussi les autres anars y répondre, et leurs réponses m’intéressent. Personnellement, je ne vois que cinq usages légitimes de la violence. Si vous en avez d’autres à proposer ici, faites-le! Et attention, il faut savoir choisir son moment concernant le quatrième et le cinquième usages. De plus, j’ai placé ces usages en ordre décroissant de légitimité.

1) La violence consentie par des individus. Par exemple: bagarres au hockey, boxe, combats extrêmes, contacts au football américain/canadien etc. À mon avis, cette expression de la violence est saine et mérite d’être encouragée, sauf évidemment pour ceux qui n’aiment pas participer à de tels actes. D’aucune façon, ces actes de violence ne peuvent constituer une agression, et j’en ai marre du discours moraleux de gau-gauche étatiste gnangnan en faveur de la répression de cette forme de violence.

2) La légitime défense de force proportionnelle contre une agression. Lorsque vous êtes agressés, vous devriez avez le droit de vous défendre contre cette agression, incluant lorsqu’un policier vous arrête (pensez au cas de Basile Parasiris, par exemple, mais ce n’est pas parce que ce droit est légitime qu’il est nécessairement approprié de l’utiliser). ATTENTION (et ça va donner de l’urticaire à mes comparses anars), CELA INCLUT AUSSI LA LÉGITIME DÉFENSE D’UN DROIT DE POSSESSION LÉGITIME CONTRE UNE AGRESSION, mais CELA N’INCLUT PAS LE DROIT DE TUER OU BLESSER SANS SOMMATION UN INDIVIDU QUI SE TROUVE PAR INADVERTANCE SUR VOTRE TERRAIN (certains militants de la NRA sont en faveur de ça, vous comprenez maintenant une des raisons qui font en sorte que je ne fasse pas partie du lobby pro-armes à feu).

3) Le suicide sans autre acte d’agression. La propriété de son propre corps est la liberté individuelle la plus inaliénable qui soit. J’en ai déjà parlé dans ce blogue. ATTENTION, CECI N’INCLUT PAS CEUX QUI SE SUICIDENT EN SAUTANT DU PONT PIERRE-LAPORTE, NI CEUX QUI SE SUICIDENT EN VOITURE (sauf dans un endroit isolé), car ils mettent en péril la vie des autres individus.

4) Renverser une hiérarchie de pouvoir avec un appui populaire significatif. Si l’appui populaire pour renverser une hiérarchie de pouvoir était significatif, il pourrait arriver à certaines occasions que la violence soit légitime pour renverser cette hiérarchie. Plusieurs cas de figure sont possibles: le renversement d’une charia islamo-fasciste par des communautés locales, le refus de la conscription militaro-terroriste, l’affranchissement des esclaves contre leurs maîtres, etc. ATTENTION, CECI N’A RIEN À VOIR AVEC LES MANIFS DE CROTTÉS GAU-GAUCHO-FASCISTES ÉTATISTES DONT ON ENTEND PARLER PARFOIS (et attention, ceci n’excuse pas la réaction hystérique du système judico-policier dans le dossier du G8-G20). Par exemple, fracasser les vitrines d’un McDo local n’est qu’une agression idiote criminelle sans fondement légitime parce qu’il ne s’agit pas du renversement d’une hiérarchie de pouvoir.

5) La légitime défense contre un droit de propriété (s’applique très rarement) constituant une menace RÉÉLLE au droit de vivre. Par exemple, si un ou plusieurs propriétaires réussissent à s’octroyer s’accaparer la propriété entière de la seule source d’eau du voisinage, les assoiffés pourraient légitimement s’abreuver dans cette source, car leur droit de vivre est menacé s’ils ne le font pas. Ceci dit, ce cas de figure catastrophique ne risque pas d’arriver très souvent dans un libre-marché. En fait, ça arrive beaucoup plus fréquemment présentement: l’État s’arrogeant très souvent par la violence un quasi-monopole sur les cours d’eau, et peu de gens protestent.

Bien sûr, les exclus et les opprimés du système capitalo-étatiste actuel seront plus portés que les autres à utiliser la violence pour se défendre et survivre, mais à mon avis, la violence ne doit pas être juste au service des faibles: tous pourraient se défendre si nécessaire.

Advertisements

Je me souviens de Salman Rushdie…

Si Salman Rushdie, suite à la fatwa islamo-fasciste à laquelle il fait face, avait été arrêté en Turquie (ou n’importe quel territoire musulman), quelle aurait été votre réaction?

Mais dans ce système d’injustice de vainqueurs impérialisto-occidental, ses élites soi-disant “démocratiques” (sic) se permettent de faire la même chose, et il faudrait trouver ça normal…

D’un autre côté, il est possible que ça soit mieux comme ça, peut-être est-ce simplement dans le but d’éviter un “malencontreux accident qui est si vite arrivé” (prononcez ça à l’italienne en vous imaginant être un collecteur de fonds pour la charogne soi-disant libérale, c’est encore plus drôle! 😉 ). Vous savez, la mafia militaro-terroriste occidentale s’y connaît très bien en “malencontreux accidents”

P.S.: Évidemment, je n’ai aucun problème avec l’arrestation d’un suspect pour viol, mais ce n’est pas le point que je soulève. Je parle des vraies raisons…