Monthly Archives: February, 2011

Selon l'Équipe Labeaume, Labeaume règne en roi et maître à Québec grâce aux esprits faibles

Par l’intermédiaire de sa porte-parole Chantal Gilbert, l’Équipe Labeaume a confirmé elle-même ce qu’on savait déjà, Régis “j’ai fourré le système pour m’enrichir grassement à vos dépens” Labeaume est devenu roi et maître de Culbec City grâce aux esprits faibles brainwashés par sa radio-poubelle. L’art du double-standard et de mordre la main qui nous nourrit…

D’ailleurs, si jamais en l’an 2050, un autre dictateur comme Labeaume l’Aventurier du Nouveau Câlissée se faisait élire à la mairie de Culbec City, voici ce qu’un observateur inquiet pourrait dire: Je me rappellerai toujours ce qu’était Québec avec la politique-poubelle municipale, avec un Régis Labeaume en roi et maître qui trônait sur des esprits faibles. Je ne voudrais jamais que Québec retombe dans ces eaux et je trouve qu’il y a une espèce de retour.

Advertisements

Registraire des Entreprises du Québec: si seulement ce bogue pouvait être permanent…

Les bourreaucrasseux du Registraire des Exploiteurs de Main-d’oeuvre du Culbec sont incapables de faire fonctionner adéquatement leur service, ce qui rend furieux plusieurs entrepreneurs, avec raison.

Cependant, il y a une bonne chose là-dedans. En effet, en vertu de ce bogue stupide, il est impossible pour quiconque d’incorporer une nouvelle compagnie au Québec présentement! Si seulement ce bogue pouvait être permanent…un Québec sans corporations… 🙂

Arrête de rêver en couleurs, David! C’est trop beau pour durer… 😦

Loi spéciale forçant le retour au travail des procureurs: un aperçu de mes sentiments

Même si c’est la crisse de charogne soi-disant libérale qui a pris cette décision et qu’il s’agit d’une câlisse de loi, voici un aperçu de mes sentiments face à la loi spéciale forçant le retour au travail des procureurs de l’État Culbécois. Désolé de vous plagier, chers blogueurs du blogue Voix de Faits, mais c’était trop tentant! 🙂

Les bonnes nouvelles étant rares ces temps-ci dans le système d’injustice du Culbec, ça vaut la peine de célébrer ça, car l’affaiblissement du système d’injustice est une très bonne chose!

Votre opinion sur la séparation du Québec?

Si vous me lisez régulièrement, vous savez très bien que je suis en faveur de la séparation du Québec. Cependant, j’aimerais connaître votre opinion sur la séparation du Québec et surtout, la raison la plus importante qui vous incite à répondre “NON” (si tel est le cas) parmi les deux raisons que j’évoque dans mon choix de réponses. Je m’intéresse surtout à ceux qui répondent “NON” principalement parce que le PCUL est trop dangereux selon eux. Il y a de nombreux libertariens, drouatistes étatistes et anarchistes qui ne sont pas des vrais nationaleux cacanadian et qui n’appuient pas le projet séparatiste principalement parce qu’ils ont trop peur du PCUL et de leur approche nationaleuse étatiste.

Vos commentaires sont les bienvenus, particulièrement ceux qui répondront “Non, le PQ est trop dangereux” à cette question. Mais évidemment, les autres peuvent très bien commenter aussi!

Un argument en faveur de la désétatisation des routes

Il y a présentement un panneau publicitaire très particulier sur le bord de l’Autoroute Robert-Bourassa à Culbec City, entre Hamel et Charest. Sur ce panneau faisant la promotion de l’émission de 21 heures des Simpsons (que j’aime beaucoup, au fait) à Télétoon, on voit Homer Simpson qui dit ceci:

PÈSE SU L’GAZ, ÇA COMMENCE À 9 HEURES!

Vous n’auriez presque certainement pas vu une telle annonce sur le bord d’une autoroute privée. À moins d’être un sacré idiot, aucun opérateur privé d’une telle autoroute ne serait assez fou pour placer un tel panneau sur le bord de cette autoroute, car les risques d’accroître indûment ses coûts d’opération (surtout en sécurité) seraient trop élevés. Et même si l’opérateur était un sacré idiot, les membres-usagers de cette route n’auraient aucun intérêt à ce que les coûts d’opération augmentent indûment.

Mais comme c’est un monopole d’État qui opère cette route, celui-ci s’en crisse (étant donné qu’il n’en a que très peu à foutre des coûts d’opération) et, par conséquent, de telles niaiseries sont affichées sur le bord des routes!

Que pensez-vous de ça, mon cher Jean-Marie Déconnecté?

Bonne Fête Provinciale du Fémi-Favoritisme Étatiste!

Pour les habitants du P’tit Gros de la Cacanadian Federation (i.e. le Culbec), je suggère de modifier la dénomination de “Saint-Valentin” pour la remplacer par “Fête Provinciale du Fémi-Favoritisme Étatiste”. Voici pourquoi cette modification serait une bonne chose:

1) Cette nouvelle dénomination serait plus conforme à ce que cette fête est vraiment devenue.

2) Cette nouvelle dénomination serait plus respectueuse envers les groupes et les causes vraiment féministes, car cette fête se distinguerait de la Journée Internationale des Femmes (le 8 mars), qui célèbre les luttes passées et présentes qui concernent l’égalité des droits entre les sexes à travers le monde.

3) On y supprimerait le terme “Saint” par conséquent, ce qui évacuerait toute référence au catho-fascisme.

4) Cette nouvelle dénomination PARAÎTRAIT moins capitaliste dans sa connotation…mais attention, ce serait tout aussi capitaliste dans les faits, car ne comptons surtout pas sur les fémi-favoritistes pour combattre le capitalisme.

Voilà! En général, je me sacre des fêtes et des rituels, mais mon profond dégoût pour la St-Valentin m’inspire ce présent billet…

L'Assemblée Nationale du Québec vote unanimement contre le port du couteau dans son enceinte

J’ai appris un truc: saviez-vous que le port du couteau était permis à l’Assemblée Nazionaleuse du Culbec jusqu’à mercredi dernier (hier)? J’ignorais complètement cet état de fait. J’étais pourtant convaincu que le port du couteau y était interdit (sauf pour usage dans les repas), surtout depuis 1984, suite à l’attentat commis par le terroriste Denis Lortie.

Je suis vraiment étonné d’apprendre ça! Crisse que je suis niaiseux parfois! 😉

Vive la séparation du Sud-Soudan!

Lundi, on apprenait que le Sud-Soudan avait voté en faveur de sa séparation du Soudan dans un vote encore plus raciste que le vote anti-séparatiste chez les anglophones du Montreal West-Island.

Oui oui, même cette région croulant littéralement sous la misère s’est séparée de son gouvernemaman néo-colonial, et presque personne ne proteste contre ça ici! Alors ne vous laissez jamais berner sans réagir promptement aux tapettes peurologues insécures qui prétendent que ce sera la fin du monde si le Québec se sépare, surtout si ce sont des libertariens, des anarchistes, ou des pseudo-zélateurs de la libarté individuelle (sic), qui vomissent cette camelote!

Personnellement, j’appuie la révolte égyptienne, s’il y en a vraiment une, et j’appuie la séparation de l’Égypte des États-Unis, même si cela signifie malheureusement l’émergence d’une dictature islamo-fasciste dirigée par les Frères Musulmans qui précédera la prochaine révolte. Et je ne suis pas le seul qui adopte cette position. Mais comment peut-on être à la fois contre la séparation du Québec du Cacanada et pour la séparation de l’Égypte des États-Unis, surtout quand la réalisation de la séparation du Québec se fera dans un contexte beaucoup moins liberticide que celui de l’Égypte ou pire encore, celui du Sud-Soudan?

Si la séparation est valable pour les autres, elle est valable aussi pour le Québec! Et ça ne fait pas de moi un ultra-nazionaleux culbécois pour autant! En effet, ce n’est pas parce que vous êtes contre le retour du Canada en tant que Dominion Britannique qu’il faudrait nécessairement vous considérer comme un ultra-nazionaleux canadian, n’est-ce pas?

Mais chose certaine, QUAND CE SERA LE BON MOMENT, i.e. APRÈS LA RÉALISATION DE LA SÉPARATION DU QUÉBEC, je combattrai de toutes mes forces le nazionalo-étatisme culbécois!

Mais en attendant, je combats aussi le nazionalo-étatisme cacanadian, même ça fait chier plusieurs libertariens, anarchistes et pseudo-zélateurs de la libarté individuelle qui, parfois, agissent curieusement comme des complices des nazionalo-étatistes cacanadian…

J'appuie totalement Maxime Bernier…

quand il prétend que la loi 101 (une loi particulièrement liberticide, surtout la partie affichage) n’est pas nécessaire à l’essor du français au Québec. Voici un extrait de son billet:

Le français va survivre si les Québécois chérissent leur langue et veulent la préserver ; il va rester vigoureux si le Québec devient une société plus libre, dynamique et prospère (note de David: personnellement, je m’en crisse de la prospérité) ; il va s’épanouir si nous en faisons une langue attrayante que les nouveaux venus voudront apprendre et utiliser. Non en l’imposant et en empêchant les gens de prendre leurs propres décisions sur les questions qui concernent leur vie personnelle.

À chaque fois que le sujet de la Loi 101 est soulevé, on entend dire qu’il existe « un consensus » au Québec sur cette question : à part quelques militants extrémistes pour les droits des anglophones et quelques traîtres à la nation, on déclare que tout le monde est d’accord avec la Loi 101. C’est une question réglée qu’on n’a plus le droit de rouvrir. C’est plus facile ainsi d’isoler et de dénigrer quiconque émet une critique.

Sauf le mot “prospère”, je suis entièrement d’accord avec ce dernier extrait. Cependant, comme trop souvent cela lui arrive, Maximum Berné a formulé un raisonnement incomplet, car une condition nécessaire (mais non suffisante) pour que ce qu’il prétend désirer se réalise est la séparation du Québec, qu’il combat pourtant avec vigueur. Bien sûr, dans le jeu politique, il est possible de prétendre n’importe quoi pour vendre sa camelote, y compris une telle contradiction saugrenue.

D’ailleurs, posez-vous la question suivante: laquelle des situations suivantes est la plus favorable à l’essor du français au Québec?

1) Un Culbec provincial avec sa loi 101, sous le joug néo-colonial cacanadian.

2) Un Québec séparé du Canada, sans la crisse de loi 101.

Poser la question, c’est y répondre, n’est-ce pas?

Qu’on assume les conséquences de notre refus de se séparer du Cacanada, au lieu de chiâler comme des hosties d’attardés colonisés! Si vous tenez vraiment à ce que le français s’épanouisse au Québec, vous connaissez très bien la recette la plus efficace, et c’est certainement pas en restant dans le Cacanada et en promulguant des lois linguistiques liberticides comme la maudite loi 101 qu’on va y arriver!

Fuck le nazionalisme culbécois et cacanadian! Vive la liberté…mais pas la libarté fédérâleuse capitaliste défendue par Maximum Berné!

Lock-out au Journal de Montreal: pourquoi une commission parlementaire spéciale?

Dans son dernier billet, Renart Léveillé pose une question intéressante concernant la commission parlementaire spéciale sur le lock-out au Journal de Montreal. De mon côté, j’ai d’autres questions à poser sur ce sujet:

1) Pourquoi une commission parlementaire spéciale sur des relations de travail dans une entreprise privée, justement? Encore une fois, le gouvernemaman culbécois ne se mêle manifestement pas de ses affaires dans ce dossier! Et dire que Jean De La Charogne a déjà prétendu vouloir mettre fin à “l’État tentaculaire et obèse” au Culbec! Misère…

2) Peut-être que la véritable raison qui motive la tenue d’une telle commission parlementaire spéciale est que la charogne soi-disant libérale avait besoin d’une diversion du style “Commission Tabarnache”, qui rassurera momentanément la gau-gauche étatiste syndicaleuse par surcroît. Mais s’il s’agit vraiment de la raison qui motive cette décision, pourquoi la Commission Tabarnache n’a-t-il pas été une commission parlementaire spéciale, justement?

3) Se pourrait-il que ce processus n’était pas assez partisan pour être utilisé dans la Commission Tabarnache?

4) Se pourrait-il que la Commission Tabarnache n’était qu’un processus qui n’avait pour but que de discréditer Marde Bellemarde dans ses allégations contre Jean De La Charogne, avec de l’argent volé aux CONtribuables?

5) Je suis un des rares quidams au Québec qui s’opposent (incroyable, je suis d’accord avec Jean De La Charogne là-dessus! 😉 )  à une commission d’enquête sur l’industrie des enveloppes brunes parce que je trouve ça inutile, mais se pourrait-il qu’une commission parlementaire spéciale sur ce sujet d’intérêt PUBLIC aurait été beaucoup moins impertinente qu’une commission parlementaire spéciale sur des relations de travail dans une entreprise PRIVÉE et une commission d’enquête portant sur un conflit PERSONNEL?

6) Finalement, se pourrait-il que la médiocrassie pseudo-représentative ne soit qu’un processus décisionnel qui vise en priorité l’intérêt des politiciens et des affairistes, et non pas l’intérêt des citoyens en premier lieu?

Bonne réflexion!