Monthly Archives: June, 2012

Pour Steeve Verret: comment plonger sans se blesser?

Pour Steeve Verret qui s’est blessé en plongeant à l’Hôtel de Ville de Culbec  City cette semaine…



Au hockey, y a aussi Alexander Semin qui est un excellent comédien! Mais il y a aussi des tricheurs comme Steeve Verret en politique!

😉

Advertisements

Pour la fermeture des bars et restaurants à 22h30 et pour l'abolition des périodes de prolongations au hockey dans la Ville de Québec!

L’article 19.4 du nouveau Règlement-pour-se faire-du-capital-politique-chez-les-fédérâleux-de-drouate-juste-avant-la-Saint-Jean-sous-prétexte-de-cracher-sur-les-maudits-étudiants de la Ville de Québec est stipulé comme suit:

Il est interdit de participer ou d’être présent à un attroupement sur le domaine public entre 23 heures et 5 heures le lendemain.

Alors, afin de faciliter la tâche aux policiers de Québec et par souci d’équité, je propose que la Ville de Québec promulgue un autre règlement encore plus répressif comprenant les deux dispositions suivantes:

1) Que tous les bars et restaurants de la Ville de Québec doivent fermer à 22h30, i.e. une demi-heure avant le couvre-feu de 23h.

2) L’abolition des périodes de prolongation au hockey dans la Ville de Québec: ce qui, entre autres, obligerait la LNH et la LHJMQ à recourir à la fusillade plutôt qu’aux périodes de prolongation (qui risqueraient de créer des attroupements, voire des émeutes encore plus violentes que les présentes manifestations étudiantes si les Nordindes gagnaient la Cou-Coupe Stanley, de milliers de personnes près du Colisée après 23h, évidemment!) dans les joutes de hockey de séries éliminatoires disputés à Québec.

Tant qu’à être répressif, autant l’être équitablement! J’ai la curieuse impression que les chroniqueurs de drouate étatiste trouveraient ça moins drôle…

PQ ou PLQ: Quatre trente sous pour une piastre, vraiment?

EN TENANT COMPTE DU CONTEXTE ACTUEL, qu’arrivera-t-il à à la lutte étudiante, à la lutte indépendantiste et à la lutte anarchiste si Jean Charest est réélu? Ces trois luttes vont régresser si le récent scénario du “recall” au Wisconsin se reproduit au Québec et vous le savez fort bien!

EN TENANT COMPTE DU CONTEXTE ACTUEL, qu’arrivera-t-il à à la lutte étudiante, à la lutte indépendantiste et à la lutte anarchiste si le PCul remplace Jean Charest au pouvoir? La médiocrassie pseudo-représentative et l’étatisme étant ce qu’ils sont, je ne prétends surtout pas que ces luttes vont clairement être gagnées grâce à un tel changement de parti politique au pouvoir, encore moins avec le PCul, n’en soyons pas dupes, MAIS AU MOINS, CE SERA UN CONTEXTE MOINS DÉFAVORABLE POUR CONTINUER CES TROIS LUTTES QUE L’ACTUEL CONTEXTE CRÉÉ PAR JEAN CHAREST.

PCul ou PLCul: Quatre trente sous pour une piastre, vraiment?

Si les sociaux-médiocrates gau-gauchistes étatistes idéalistes partisans de Québec Solidaire et les nationaleux étatistes idéalistes partisans d’Option Nationale veulent sérieusement des vrais changements allant dans leur sens, je leur conseille plutôt de militer en dehors de ces conneries de partis politiques (sauf peut-être dans Mercier, Gouin et Nicolet-Yamaska) qui ne font rien d’autre de concret que d’aider Jean Charest à se faire réélire. Il me semble que les récentes arrestations politiques préventives pré-Grand Prix devraient pourtant vous donner la puce à l’oreille concernant la piètre efficacité de la médiocrassie pseudo-représentative comme vecteur sérieux de changement…

Quant aux anarchistes, je sais fort bien que la médiocrassie pseudo-représentative n’est pas un bon moyen pour progresser dans votre lutte pour la liberté, mais vous savez encore plus que la réélection de Jean Charest est le pire des contextes possibles pour vous, car ce sera encore plus difficile que jamais de poursuivre votre lutte dans la rue et dans les mouvements sociaux si le mouvement étudiant est mis en échec par une telle réélection. Ne restons pas coi! Ne laissons pas Jean Charest gagner! À quoi auront servi les casseroles (à part tout de même le plaisir de sortir dans la rue qui est déjà fort légitime) si on vote en casse-pieds?

Chère Anne Archet, malgré toute l’admiration que j’ai pour ton personnage et les nombreux points où je suis d’accord avec toi, je suis désolé d’être une poire, mais voilà notre principal désaccord. Au moins, je reconnais que tu es l’abstentionniste électorale la plus cohérente… 🙂

À propos de la Journée Portes Ouvertes du Grand Prix de Montreal…

Je voulais écrire là-dessus en ce jour d’hui, mais une de mes meilleures amies (une lectrice, en fait) a volé bien involontairement mon punch. Voici ce qu’elle a dit:

“Ne soyez pas dupes, ça fait des années que l’organisation du Grand Prix cherche une excuse pour annuler la Journée Portes Ouvertes qui fait le malheur des écuries forcées de se prêter à ce jeu ridicule qui existait seulement à Montréal. Ils avaient besoin d’un prétexte, ils l’ont trouvé. Ça fait leur affaire. Alors ceux qui pleurent et croient que c’est la faute des étudiants, eh bien on se paie votre gueule une fois de plus!”

Il n’y a rien à y ajouter…

Il faut éliminer le travail, tranche le CSH

Le Conseil du Statut des Humains (CSH) a effectué jeudi une virulente sortie contre le travail, déclarant par la voix de sa présidente, Julie Desvilles-Michêne, qu’il était nécessaire de faire disparaître toute forme de métier, tout travail étant considéré comme « une forme d’exploitation capitaliste inacceptable » au Québec. L’organisme recommande ainsi au gouvernement de freiner la demande pour le travail en organisant une vaste campagne de sensibilisation.

Le Conseil demande au Québec de faire pression sur le gouvernement fédéral pour  cesser d’imposer les personnes victimes du travail et cesser de mépriser les non-travailleurs, mais commencer à punir les clients et les patrons. Au plan social, il réclame des services spécialisés pour aider les travailleurs et les victimes de l’esclavage salarial à quitter ce milieu. « Des mesures de prévention sont nécessaires pour empêcher les enfants et les adolescents de tomber entre les griffes des patrons. Nous croyons qu’il faut avant tout changer les mentalités, arrêter de banaliser le travail, et cesser de croire que c’est une fatalité », conclut la présidente du Conseil.

Cette prise de position du CSH a suscité l’approbation de la députée de Parti Girouette Maniaque Pochard, porte-parole en matière de condition humaine. « Il est indispensable pour une société comme la nôtre, qui s’est battue pour l’égalité entre les humains, d’entreprendre une réflexion pour mettre un terme à l’exploitation capitaliste », a-t-elle déclaré.

« À l’instar du Conseil, nous croyons qu’il faut travailler en amont par l’éducation, la prévention et la sensibilisation et surtout il faut déployer des ressources spécifiques suffisantes afin d’aider les personnes à sortir du travail», a souligné la députée de St-Clinclin-Des-Meumeux.


Ça fait ma journée!
😉