Une femme qui devient volontairement enceinte à l’insu de son partenaire commet une agression sexuelle!

Il y a une nouvelle plus importante que la campagne électorale dont je vais discuter dans ce billet. Dans cet article publié dans La Presse Libérale, on apprend cette excellente nouvelle:

Un homme qui a percé des trous dans un condom à l’insu de sa conjointe dans le but de la faire tomber enceinte est coupable d’agression sexuelle, a tranché la Cour suprême du Canada vendredi.

Dans une cause de la Nouvelle-Écosse, les sept juges de la Cour qui ont entendu l’affaire ont donné raison à la Cour d’appel de la province et confirmé la culpabilité de Craig Jarret Hutchinson.

Je me réjouis fortement de cette décision et il est clair que ça va plaire énormément aux féministes à qui je souhaite une excellente Journée internationale des droits des femmes en ce jour d’hui. Enfin, on reconnaît une telle tromperie comme une agression sexuelle, ce qui aurait toujours dû être le cas!

De plus, ce qui est encore plus remarquable avec cette décision, c’est qu’elle ouvre la porte grande ouverte à un type analogue d’agression sexuelle. En fait, cette décision fait en sorte qu’une femme qui devient volontairement enceinte à l’insu de son partenaire commet aussi une agression sexuelle! Je m’attends donc à un très fort engorgement des tribunaux cacanadian au cours des prochains mois de la part de plaignants masculins qui auront vécu cette tromperie, afin de la faire reconnaître comme une agression sexuelle.

Aussi, on peut constater qu’une telle agression sexuelle commise par une femme qui devient volontairement enceinte à l’insu de son partenaire est même un peu plus grave que l’acte commis par Hutchinson. Pourquoi? Parce que, contrairement à l’ex-conjointe de Hutchinson qui, heureusement, avait la chance de se faire avorter pour éviter le fardeau additionnel de la conception d’un enfant, la victime masculine d’une telle agression sexuelle commise par une femme qui devient volontairement enceinte à son insu ne peut pas forcer (heureusement!) sa partenaire à se faire avorter afin d’éviter le fardeau additionnel de la conception d’un enfant. Par conséquent, les conséquences sont un peu plus lourdes lorsqu’un homme subit une telle agression sexuelle.

En terminant, j’ai un message en trois volets à l’intention de Denise Bombardier:

1) L’habillement d’une femme n’est pas un prétexte pour la violer.

2) Nous ne sommes pas dans une ère post-féministe (sic) au Québec.

3) Mange de la marde!

Bonne réflexion!

Advertisements

One response

  1. […] Ajout: VEUILLEZ NOTER QUE LE BILLET LE PLUS RÉCENT SE TROUVE JUSTE EN DESSOUS DE CELUI-CI OU VOUS POUVEZ ALLER ICI. […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: