Monthly Archives: June, 2014

Une question à la suite des nouveaux nananes gouvernementaux pour le Grand Prix de Montreal

Mais avec l’abolition de la prostitution, qu’adviendra-t-il du Grand Prix de Montreal?

Loi anti-prostitution au Canada: Grande Noirceur 2.0? (Et cette fois-ci, la gauche pseudo-progressiste est aussi un complice des intégristes religieux)

Avant-propos: Je n’utiliserai plus le vocable “fédéraliste” pour qualifier un anti-indépendantiste. Dorénavant, je vais utiliser le vocable “dépendantiste” pour qualifier un tel individu ou groupe.

Les fémi-favoritistes étatistes (attention, ce ne sont pas des féministes, contrairement à ce qu’illes prétendent) ont gagné leur principal cheval de bataille et sont maintenant démasqués comme des zélateurs de la répression au même titre que les drouatistes étatistes, ce qui confirme ce que j’ai toujours prétendu depuis le début de ce blogue. Cette bande d’hispters control-freak à la mode (Alex Jones les surnomme “trendy liberals”), dont la pseudo-inclusive vire-capote dépendantiste Maria “je deviens subitement dépendantiste pour me faire réélire” Mourani en est la porte-parole la plus notoire, s’est alliée aux Cons-servent-la-peur dépendantistes de Stephen Art-Peur pour présenter ce projet de loi anti-prostitution. Voici un extrait d’un document d’information portant sur ce projet de loi:

Achat de services sexuels – Cette nouvelle infraction interdirait l’achat de services sexuels et la communication en tout lieu à cette fin. Les peines pour l’achat de services sexuels seraient un emprisonnement de 18 mois à 5 ans et des amendes minimales obligatoires progressives pour la première infraction et les suivantes. On imposerait une amende de 500 $ pour la première infraction et de 1 000 $ pour une offense ultérieure sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire. Ces amendes seraient doublées si l’infraction est commise près de parcs, d’écoles, d’établissements religieux ou d’autres endroits où des enfants pourraient raisonnablement se trouver.

J’aimerais entendre et lire ceux qui ont voté pour les Conservateurs au Québec là-dessus.  (au moins, il y a Éric Duhaime qui est contre 🙂 ) De plus, j’aimerais encore plus lire et entendre les gau-gauchistes étatistes et mes comparses anarchistes là-dessus, car qui ne dit mot consent! Si le PCUL avait présenté un tel projet de loi (je sais que c’est impossible vu que le maudit Criminal Code est de compétence cacanadian dans notre crisse de système dépendantiste, mais il s’agit d’un exemple illustratif), l’opposition contre celui-ci aurait été pire que celle contre la charte, propagande dépendantiste oblige. 

Je n’ai aucune confiance envers l’utilisation de la violence étatique pour éradiquer la prostitution. Un environnement de libre-marché anti-capitaliste serait beaucoup plus efficace pour l’éradiquer et ce, sans la prohibition et la répression étatique qui engendrent irrémédiablement un marché noir et la violence qui s’y engouffre inéluctablement. En effet, la fin de la rareté des emplois induite par le capitalisme permettrait d’éradiquer en majeure partie l’offre de prostitution et la fin de la répression sexuelle et du patriarcat induits par ce même capitalisme permettrait d’éradiquer en majeure partie la demande de prostitution.

Voici un statut Fèce-bouc d’Anne Archet portant sur ce projet de loi:

Ça vous surprend, vous, que des féministes et des chrétiens fondamentalistes applaudissent à la même réforme? Pas moi.

Progressistes et conservateurs ont en commun la passion malsaine (j’ai failli écrire «morbide») d’interdire et de réprimer ce qui les dérange. Or, le consensus hégémonique du pouvoir est tel que ce qui dérange les uns dérange aussi très souvent les autres, même si la justification morale d’interdire et de réprimer est différente. Ça reste toutefois de la morale, quoi qu’on en dise et quelque soit le nom qu’on préfère utiliser pour désigner les principes aux noms desquels on cautionne la répression.

Si votre solution aux problèmes sociaux repose sur la loi, les flics, les juges, les tribunaux et la prison, non seulement vous n’êtes pas mon camarade, mais je vous demande de passer votre chemin: je n’ai strictement plus rien à vous dire.

À l’exception de la dernière partie de sa dernière phrase, ça traduit exactement ce que je pense! Mais étant donné que pour vous, les dépendantistes du PLCUL ne sont pas si pires que ça, je m’attends à ce que cette loi liberticide n’intéresse à peu personne à part les fémi-favoritistes et les intégristes chrétiens. Vous aimez le Cacanada, alors assumez! C’est aussi ça les vraies affaires!

Rappelons que, même sous le joug de la Grande Noirceur duplessiste catho-fasciste, une telle prohibition de la prostitution n’a jamais été en vigueur. Ne me dites pas qu’on va laisser ce projet de loi liberticide passer comme une lettre à la poste sans réagir, surtout après ce qui s’est produit avec le printemps étudiant et avec le marketing péquiste islamophobe de la charte! Mais étant donné que ce n’est pas le méchant PCUL séparatissssse qui présente ce projet de loi liberticide, je ne m’attends pas à grand-chose…

P.S.: Mon cher François Tremblay, je suis désolé d’être en désaccord avec ta position sur ce sujet, mais tu demeures tout de même mon blogueur anglophone préféré.