Category Archives: Campagne électorale fédérale 2011

Si j'ai bien compris…

vous êtes en train de vous dire : à la prochaine fois! 😦

Advertisements

N'oubliez pas de voter pour le Bloc Québécois aujourd'hui!

Il faut l’admettre: les derniers sondages prédisent une catastrophe pour le Bloc Québécois et le mouvement séparatiste. Le dernier sondage Léger Marketing est le plus préoccupant à cet effet. Voici les résultats au Québec:

NPD: 40%
Bloc: 27%
Conservateurs: 15%
Libéraux: 15%
Verts: 2%

Mais, en tenant compte de la marge d’erreur d’environ 3% et de la surprise ayant eu lieu lors de la vague adéquiste au Québec en 2007, ça pourrait facilement être ceci:

NPD: 43%
Bloc: 24%
Conservateurs: 15% (je crois que ce sera un peu plus élevé que ça, peut-être au dépens des libéraux, surtout dans les environs de Culbec City)
Libéraux: 15%
Verts: 2%

Ce scénario signifierait à toutes fins pratiques l’éradication du Bloc Québécois. Ce serait leur arrêt de mort, tout simplement. Et des lendemains difficiles pour le PCul, inévitablement. Voici trois scénarios catastrophes possibles (ce n’est pas ma prédiction) qui ne constitueraient en aucun cas une bonne chose pour le mouvement séparatiste:

1) Comme les sondages semblent le prédire, la vague du NPD est moyennement forte en Ontario et est tellement forte au Québec qu’elle élimine le Bloc et qu’elle engendre un gouvernement CONservateur minoritaire et une opposition officielle NPD grâce au Québec (le plus probable de ces trois scénarios): possibilité d’une coalition NPD-Libéral SANS LE BLOC qui rendrait le fédéral encore plus gros et qui ferait augmenter les taxes et les impôts. En tant que séparatiste, ce n’est pas clairement pas une bonne chose.

2) La vague du NPD au Québec engendre l’éradication du Bloc mais les CONservateurs récoltent plus d’appuis que prévu en Ontario (et même au Québec: je crois qu’ils réussiront à conserver leurs députés sortants, peu importe le scénario) en raison de leur excellente machine électorale, de la faiblesse de la machine du NPD, du passage de certains libéraux vers les CONservateurs et de la mobilisation patriotique cacanadian en raison de l’assassinat de Ben Laden et ils profitent de la division du vote NPD-Libéral en Ontario pour faire élire un gouvernement CONservateur majoritaire. (moins probable que le précédent, mais je suis loin d’exclure cette possibilité, surtout avec l’assassinat de Ben Laden). Ce serait le scénario le plus catastrophique. Je n’ose pas imaginer un gouvernement CONservateur majoritaire sans le Bloc, bleah! 😦

3) La vague du NPD est tellement forte au Québec et est assez forte en Ontario pour que le Québec fasse élire un gouvernement NPD minoritaire (une “long shot”, mais on ne sait jamais avec ce genre de vague populiste et irrationnelle) tout en éradiquant le Bloc. Que le Rest of Cacanada (ROC) fasse élire le NPD comme gouvernement NPD minoritaire ne me dérangerait pas trop, mais que le Québec fasse élire un gouvernement NPD minoritaire qui centraliserait encore plus le fédéral et qui augmenterait les taxes et les impôts, SANS LE BLOC en plus, est fortement ridicule pour un séparatiste comme moi!

Aucun de ces scénarios n’est profitable pour le mouvement séparatiste. Le NPD ne vaut pas le risque qu’un de ces 3 scénarios se produisent, et c’est pour cette raison que vous devriez voter pour le Bloc.

De plus, j’en appelle à la logique des séparatistes. Voici la question du référendum sur l’indépendance du Québec en 1995:

Acceptez-vous que le Québec devienne souverain, après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique, dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995?

Si vous répondez OUI à ce qui est en caractères gras, vous êtes un séparatiste et il est dans votre intérêt de voter pour le Bloc aujourd’hui, pas pour pour Layton (NPD) qui est le chef du parti le plus fédéraliste et le plus centralisateur, ni pour Art-Peur (CONservateur) qui augmente les dépenses militaires sans votre consentement pour agresser des pays étrangers, ni pour Ignatieff (Libéral) qui vous fait croire que la question référendaire de 1995 n’était pas claire.

NE PRENEZ PAS LE RISQUE DE CAUTIONNER L’ÉRADICATION DU BLOC PARCE QUE JACK LAYTON EST LA SAVEUR POPULISTE CRASSE DU MOIS. VOTEZ POUR LE BLOC QUÉBÉCOIS!

Alea jacta est…même si j’ai peur de pisser ce soir dans mon Jack Strap. Tsé là, Jack… Ici Paul Laroque! 😉

Merci à G. pour l’image! 🙂

Votez pour le Bloc Québécois…sinon, abstenez-vous de voter!

En guise de réponse à ce billet de Renart Léveillé, ce billet vous présente mes 4 meilleures options et les 2 principales options (dans les deux cas, en ordre décroissant de pertinence) à rejeter pour lundi prochain.

1) Baiser toute la journée avec deux dames et “oublier malencontreusement” 😉 de voter. De vivre une telle expérience serait beaucoup plus utile et intéressant que de voter pour n’importe quel parti politique (incluant le Bloc), clairement!

2) Recevoir 1.2 million de dollars (en dessous de la table, avec des enveloppes brunes non utilisées par la charogne soi-disant libérale 😉 ) en retour de mon abstention électorale pour chaque élection d’ici la fin de mes jours. Je suis même prêt à être enfermé dans ma demeure à chaque jour de vote dans les élections fédérales, provinciales et municipales (incluant les jours de vote par anticipation) pendant le reste de ma vie en retour d’un tel montant. Certains vont prétendre que je suis un sale capitaliste parce que j’ai vomi une telle élucubration, mais pensez-y, si vous recevez 1.2 million de dollars, ça veut dire que vous pouvez cesser de travailler pour le reste de votre vie et de contribuer au système capitalo-étatiste, ce qui serait une excellente chose pour un anarchiste comme moi! D’être enfermé dans ma demeure environ une fois par année est un châtiment très peu souffrant en comparaison d’être obligé de travailler!

3) Voter pour le Bloc et se masturber le reste de la journée. Étant donné que les deux premières options ne sont clairement pas disponibles lundi prochain, je vais me contenter de cette option. (Bah, je vais aussi écrire un court billet lundi prochain.)

À propos de l’abstention électorale, je vais répondre à cette portion de ce commentaire de Bakouchaïev:

Si tu es anticapitaliste et contre la démocratie représentative, pour l’autogestion et la démocratie directe, tu ne vas pas voter. Ton choix n’est pas disponible et ne serait être représenté. Ce que tu veux n’arrivera pas à travers une urne.

Mais ça n’arrivera pas non plus à travers l’abstention électorale! L’abstention ne mènera jamais à l’éradication de la médiocrassie pseudo-représentative, du capitalisme et de l’État. Pour y arriver, il faut d’abord et avant tout cesser de coucher avec la gau-gauche étatiste et les syndicaleux (ou la drouate étatiste et les corporations, si vous êtes un libertarien) et cesser de contribuer financièrement et par votre “workforce” (sic) à ce système capitalo-étatiste à la con, CE QUI SIGNIFIE QU’IL FAUT CESSER DE CONTRIBUER FINANCIÈREMENT AU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL!

La façon la plus rapide et efficace de cesser de contribuer au gouvernement fédéral est de réaliser la séparation du Québec, de travailler le moins possible et de consommer le moins possible. Ce sont les actions que vous faites au quotidien qui sont importantes pour combattre le système capitalo-étatiste, pas votre abstention électorale! De plus, voter pour le Bloc est la meilleure façon de s’abstenir de favoriser les partis fédérâleux!

Autre chose, voter pour des séparatistes fait beaucoup plus chier les patroneux, les capitalistes et les drouatistes étatistes que de s’abstenir de voter ou de voter pour le NPD. Au Québec, très peu de patroneux, de capitalistes et de drouatistes étatistes ont protesté contre la montée des abstentions dans les élections précédentes et contre la montée actuelle du NPD parce que ça fait leur affaire d’éradiquer le mouvement séparatiste, ça ne vous allume pas une petite lumière dans votre tête de linotte chers gau-gauchistes étatistes et gauchistes libertaires? VIVEZ DANS LE MONDE RÉEL PIS RÉVEILLEZ-VOUS, TABARNAC!

4) S’abstenir de voter pour se masturber une fois de plus que l’électeur bloquiste dans la journée. Si la séparation du Québec vous donne vraiment de l’urticaire, la meilleure chose à faire est de vous abstenir de voter. De cette façon, vous pourrez au moins vous vanter de ne pas avoir voté pour un parti fédérâleux, d’avoir accompli un truc beaucoup moins stupide que les deux prochaines options que je vais vous présenter et de vous être masturbé une fois de plus que l’électeur bloquiste. Mais personnellement, je trouve la masturbation trop banal pour m’empêcher de voter pour le Bloc. En fait, le fait de voter et de ne pas me masturber pendant ce court laps de temps fera en sorte que ma prochaine masturbation sera encore meilleure!

Maintenant, voici les 2 principales options à rejeter lundi prochain.

1) Annuler son vote. Fournir un effort inutile pour se présenter au bureau de scrutin et annuler son vote est un comportement très stupide. Cette autre portion du commentaire de Bakouchaïev vous explique pourquoi:

Les votes annulés ne sont pas comptabilisés. Ce dont les médias parlent, c’est le taux d’abstention. Les gens qui ne se sont pas pointés. Ton geste serait inutile Renart et se fait encore à l’intérieur du système comme tel.

Le seul point pas trop négatif dans ce comportement niaiseux est que vous ne voterez pas un parti fédérâleux, au moins. Par contre, vous ne pourrez pas vous vanter de vous être masturbé une fois de plus que l’électeur bloquiste!

2) Voter pour un autre parti que le Bloc. Un des comportements les plus stupides et une des pires choses à faire lundi prochain. Mieux vaut annuler stupidement son vote plutôt que de voter pour un parti fédérâleux! Le véritable changement ne proviendra jamais des partis politiques fédéraux et ça, n’importe quel anarchiste vous le dira! Et si vous avez un truc encore plus crétin à faire de voter pour un parti fédéraleux lundi prochain, crissez le camp de mon blogue, je ne veux rien savoir de vous!

Je ne vais pas faire comme Renart  et comme certaines associations de “vote mobs”,  et demander aux gens de voter juste pour voter, de voter peu importe pour qui ou de voter pour soutenir notre mardeveilleuse médiocrassie pseudo-représentative étatiste. Le seul vote utile est de voter pour le Bloc, sinon vous avez certainement d’autres choses plus intéressantes à faire ou à glander plutôt que de perdre votre temps à aller voter pour un parti fédérâleux ou à annuler votre vote lundi prochain.

Votez pour le Bloc Québécois…sinon, abstenez-vous de voter! À lundi!

Jack Layton and his NDP are friends with Québec Solidaire, a radical group of separatist communist motherfuckers!

Dear Canadians,

Four out of the five main federal political parties have what I denote by “Québec provincial sisters”. In La Belle Province of Québec, the three most known provincial parties are the following: the Parti Libéral du Québec (even though some old-fashioned “Progressive”-Tories (sic), like the actual Prime Sinister of Québec John James Charest, are members of this provincial party) as the Liberals’ sister, the Action Démocratique du Québec as the Conservatives’ sister and the Parti Québécois as the Bloc Québécois’ sister.

But almost nobody knows about the Jack Layton NDP’s sister, the Québec Solidaire Party, which has elected his first representative, the anti-semitist islamo-fascist activist Amir Khadir, at the Assemblée Nationale du Québec at the last 2008 Québec Election. A troubling characteristic of this party is the fact that this party is supported by communists of the Parti Communiste du Québec, but it’s not very surprising for a NDP-friend to embrace the communist ideology. But here comes the crux of the matter! The most shocking aspect of Québec Solidaire is the fact that, paradoxically with the statist socialist Ottawa-centralized retarded ideology of the NDP, QUÉBEC SOLIDAIRE IS A RADICAL GROUP OF SEPARATIST MOTHERFUCKERS!

You think I’m joking here, don’t you? You’re wrong folks, I’m absolutely serious! Here is an excerpt of the last Québec Solidaire’s plaform. Check it out!

Aim 7: Making Québec a country by way of popular sovereignty

Québec solidaire seeks to involve all of Québec in achieving our national sovereignty. Involving all of the population in defining our institutions is the strategy proposed by Québec solidaire to lead us toward this country we want to build. For Québec solidaire, our social project and our national project are intimately linked and democracy lies at the heart of them. Our path towards sovereignty will involve the respect of Québec Aboriginal nations.

7.1 Realization of sovereignty

7.1.1 Proceeding to elect a constituent assembly that will be mandated to draft a Constitution for Québec that will fully respect the sovereignty of its people :

a) This constituent assembly will be elected by universal suffrage. It will be composed of an equal number of men and women and will have representation from the various components of Québec society ;

b) The constituent assembly will organize a participatory democracy process to consult the Québec population on its political and constitutional future along with its values and the political institutions associated with them ;

c) The mandate of the constituent assembly will be to define essential Québec values, draft a Charter of social, ecological and economic rights and define the structure of the political institutions necessary for the representation of the Québec people. Québec solidaire will argue therein the option of realizing Québec’s sovereignty ;

d) Given the results of this participatory democracy process, which will need to be conveyed to the population and taken into account by the constituent assembly, the proposals of the constituent assembly will be submitted to the Québec population by way of a referendum.

7.1.2 Québec solidaire will acknowledge that Aboriginal peoples live on the Québec territory, that they form nations in their own right, that they too have the right to self-determination and that they hold inalienable ancestral rights, these rights including territorial rights, to be defined by way of negotiation.

7.1.3 In the framework of its constituent process, Québec’s National Assembly will invite Aboriginal nations to define – with the popular sovereignty approach of their choosing – the relationships they will maintain with the Québec nation, including within the process of defining our political institutions.

7.2 Promotion of sovereignty

7.2.1 Promoting Québec sovereignty and aim to build majority support for this option.

7.2.2 Promoting Québec’s right to sovereignty in the international arena.

7.3 Widening of popular sovereignty

7.3.1 Establishing a Commission on Democratic Life and Citizenship (CDLC), whose mandate will be to foster the necessary conditions of a substantive participation of citizens to Québec’s political life and public institutions. This Commission will integrate the mandates presently given to the Direction Générale des Élections du Québec (DGEQ).

This Commission will address in priority the following issues :

a) Accountability of all elected officials, in particular by requiring the organization of at least one public assembly per year ;

b) Setting up a recall mechanism permitting the removal of elected officials (including the Prime minister) in the course of their mandate ;

c) Parity gender representation at the National Assembly by the adoption of incentives and legislative measures ;

d) Adoption of incentives for a better representation of Québec’s ethno-cultural diversity ;

e) Amending the Referendum Act to allow citizens who have collected a sufficient number of signatures, defined by a regulation, to have a law adopted, modified or repealed ;

7.3.2 Changing electoral legislation and improving our representative democracy :

a) Adopting Québec-wide a mixed and compensatory plurality proportional-representation system ;

b) Introducing a two-vote ballot : the first to elect 77 representatives of ridings and the second to elect 50 representatives allotted in representative fashion of the popular vote ;

c) Imposing a minimal threshold of 2 % of the popular vote to obtain a « compensatory » representation at the National Assembly ;

d) Determining a fixed date for the holding of all elections ;

e) Holding school board and municipal elections on the same day ;

f) Reviewing the electoral financing and reimbursement regulations ;

g) Modifying media coverage regulations to ensure more equity among parties and candidates ;

h) Fostering everyone’s participation in voting, for instance by using candidates’ photographs on the ballot, printing their names in large type and using party logos.

7.3.3 Envisioning and assessing, in consultation with the population and with local and regional stakeholders, the decentralization of some authorities, responsibilities and budgets to regions and localities ;

a) Establishing the election by universal suffrage of regional county municipality wardens ;

b) Allowing representatives of various social organizations to sit on local and regional bodies to permit their participation in administrative management structures, following their election in their respective organizations ;

c) Developing participatory democracy mechanisms in the context of municipal councils and bodies ;

d) Committing, as elected members of Québec solidaire, to holding at least one citizens’ assembly per year, where a process will allow riding residents to submit proposals to the assembly and to review the actions of the elected member.

Folks, if you don’t want Québec to have another shot at his secession out of our Strong and Free Canada, don’t vote for Jack Layton and his NDP separatist-communist scumbags!

——————————————————————————————-


Et pour mes lecteurs réguliers, précisons que ce billet est un texte sarcastique 😉 écrit à la sauce “fédéralo-drouatiste du Rest Of Cacanada qui bande sur Sun News” qui illustre à quel point l’appui de plusieurs séparatistes à l’endroit des fédéralistes centralisateurs du NPD, surtout ceux provenant de Québec Solidaire, constitue de l’absurdité à l’état pur! Clairement, Québec Solidaire ne peut plus être considéré maintenant comme un parti indépendantiste en raison de leur prise de position populiste crasse en faveur des crosseurs crapuleux fédérâleux du NPD lors de cette présente campagne électorale fédérale!

Plus que jamais, Québec Solidaire mérite le sobriquet de “Culbec Suicidaire”! Qu’ils mangent de la marde, ces hosties de populistes crasses à la con!

En mode campagne électorale fédérale… (version rééditée)

Si vous avez déjà lu ce présent billet, lisez mon billet le plus récent.

Étant donné que des élections fédérales auront lieu le 2 mai prochain, ce blogue est en mode campagne électorale fédérale.

Comme je le disais en 2008, au cours de cette campagne, je vous expliquerai pourquoi il est dans l’intérêt des anarchistes, des séparatistes, des libertariens et des étatistes pro-choix et/ou anti-peine de mort et/ou anti-militaro-terroristes du Québec de voter pour le Mal-de-Bloc Culbécois mais en gros, je vous recommande de voter pour le Mal-de-Bloc afin d’envoyer paître l’État Cacanadian et d’empêcher les CONservateurs d’obtenir un gouvernement majoritaire de “broche à foin” (ou à tout le moins pour éviter que ça se fasse grâce au Québec, ce qui serait le pire scénario), un gouvernement CONservateur m’apparaissant encore une fois inévitable.

Malgré les nombreux défauts de ce parti séparatiste, un vote pour le Mal-De-Bloc Culbécois est quand même la moins pire des options disponibles. ET SI VOUS PENSEZ QUE DE VOTER POUR LE NPD OU POUR LA CHAROGNE SOI-DISANT LIBÉRALE FÉDÉRALE EST UNE SOLUTION, VOUS VOUS METTEZ UN DOIGT DANS L’OEIL!

Notons qu’étant donné ma dissidence face au dogme abstentionniste, je suis reconnu comme un « ennemi à abattre » par la grande majorité des anarchistes, car normalement il ne faut pas voter selon les idéologues anarchistes. Ceci dit, je n’ai aucun problème moral face à l’abstentionnisme électoral malgré sa flagrante inefficacité, et ceux qui profiteront de cette campagne électorale pour vomir leur camelote pro-vote-obligatoire à la con me trouveront sur leur chemin!

Notons ce que ce billet est une version rééditée du billet que j’avais publié vendredi le 25 mars dernier. Jusqu’à quelques jours avant la fin de cette campagne électorale, ce billet de présentation se trouvera ici ET LE BILLET LE PLUS RÉCENT SE TROUVERA JUSTE EN DESSOUS.

La coalition Canada (NPD, Conservateurs, Libéraux) et le pouvoir fédéral accru de dépenser

Je vous invite à lire ce billet de Jean-François Lisée, où il est question, entre autres, d’un vote ayant eu lieu le 26 octobre 2010 sur une motion déposée par le Bloc Québécois, et appuyé dans les faits par Maxime Bernier du Parti CONservateur (malheureusement, contrairement à Ron Paul chez les républicains américains, on a obligé Maxime Bernier à s’absenter du vote pour éviter d’embarrasser Art-Peur).

Voici le libellé de cette motion, portant sur le pouvoir fédéral de dépenser:

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait, tel que le propose le Bloc Québécois depuis longtemps et maintenant le député de Beauce, mettre fin au soi-disant pouvoir fédéral de dépenser dans les champs de compétence du Québec et des provinces, éliminer les programmes fédéraux qui violent la division des pouvoirs et transférer des points d’impôt aux provinces et ce, de la façon suivante :

a) en éliminant toutes les dépenses effectuées par le gouvernement fédéral dans un champ de compétence du Québec et des provinces, à moins d’une autorisation expresse du Québec ou de la province;

b) en prévoyant un droit de retrait systématique avec pleine compensation financière et sans condition, pour tous les programmes existants ou non, cofinancés ou non, qui empiètent dans les champs de compétence du Québec et des provinces;

c) en transférant, à la demande du Québec ou d’une province, un espace fiscal sous la forme de points d’impôt et/ou de TPS afin de remplacer les sommes que cette province aurait autrement reçues en vertu du transfert canadien en santé, des programmes fédéraux dans ses champs de compétence, de même qu’en vertu du transfert pour les programmes sociaux et l’éducation postsecondaire au niveau indexé de 1994-1995.

Résultat du vote: Sauf les 3 chefs de partis qui étaient absents, TOUS LES DÉPUTÉS DE LA COALITION CANADA, INCLUANT CEUX DU NPD, ONT VOTÉ CONTRE CETTE MOTION! Défendre les intérêts des électeurs du Québec, c’est ça selon le NPD et les autres membres de la coalition fédérâleuse?

De plus, voici comment le pro-Bou-Bou-Macoutes, pro-privatisations massives et pro-augmentation des frais de scolarité Thomas “le pas très social-médiocrate” Mulcair justifie l’opposition de la racaille gau-gauchiste populiste du NPD à cette motion. Constatez toute la mauvaise foi du NPD sur cette question, surtout dans les propos en gras:

Monsieur le Président, à la Chambre, il y a effectivement un certain nombre de choses, parfois fondamentales, qui nous séparent. Il peut s’agir de différences de fond en ce qui concerne l’économie ou l’avenir constitutionnel du pays. Par contre, j’ai toujours pensé que le Bloc québécois partageait, avec la majorité des députés de cette Chambre et avec la majorité des Québécois et des Canadiens, un certain nombre de valeurs fondamentales, une vision contraire à celle préconisée par le député de Beauce. À propos de cette vision libertaire (note de David: si ça c’est libertaire, aussi bien aller dormir!) du « chacun pour soi » et le démantèlement de l’État préconisé par le député de Beauce, j’aurais affirmé il y a encore quelques jours que cela était l’antithèse de ce que croit la majorité des bloquistes. Quelle fut donc notre surprise d’apprendre que le député de Beauce est l’émule du Bloc québécois, qu’il est leur nouvel idole. Dorénavant, c’est lui qui dictera leur vision sociale pour l’avenir du Québec et du pays.

Le député de Jeanne-Le Ber, qui vient de prendre la parole, a changé un peu de propos et a évoqué comme la pire crise jamais vécue celle du registre des armes à feu. Plutôt que d’éluder la question, je vais m’y adresser directement, parce que cela constitue un autre exemple de la différence d’approche entre le Bloc et le NPD. D’ailleurs, cela illustre bien ce que l’on est en train de vivre aujourd’hui. La différence se résume de la manière suivante: lorsque le NPD voit qu’il y a une différence fondamentale, un clivage qui sépare l’urbain et le rural dans notre pays, il cherche une solution. Quand le Bloc a constaté la même division dans le pays, il a cherché à en profiter politiquement. Voilà la différence entre le NPD et le Bloc québécois.

Les députés du Bloc sont tellement aveugles au sujet des contradictions qu’ils vivent au jour le jour qu’ils ne se rendent même pas compte qu’en prenant exemple du député de Beauce, ils se discréditent auprès de l’ensemble des Québécois qui ont toujours voulu un filet de sécurité sociale, justement pour que les plus démunis, les gens qui en avaient le plus besoin, puissent toujours compter sur un État qui serait là pour les aider. À la place, ils sont en train de proposer son démantèlement. C’est du jamais vu. Ils vont vivre avec cela pendant longtemps, je le garantis. C’est la raison pour laquelle je suis tellement fier que le chef de la formation politique que je représente à la Chambre ait décidé encore une fois, plutôt que d’essayer de profiter d’une division, de jouer le tout de manière constructive, comme il le fait toujours. Comme il l’a mentionné, nous avons reconnu depuis cinq ans l’impérieux besoin d’un fédéralisme coopératif et asymétrique. On reconnaît qu’en ces matières, le Québec doit avoir sa propre voix.

Il y a trois choses fondamentales qui sont des failles dans la proposition du Bloc. Tout comme leur approche au sujet du registre des armes à feu, cela ne vise qu’un seule chose: un échec. Le Bloc québécois se nourrit d’échecs. Il faut que tout soit un échec. Si jamais il y avait quelque chose de concret, de constructif et de positif qui était fait aujourd’hui en ce qui concerne la restriction du pouvoir fédéral de dépenser, de quoi pourrait se lamenter le Bloc demain? Il faut que l’édifice de la lamentation, le mur total du Bloc, reste là. Il ne faut jamais enlever un bloc du mur du Bloc. Il faut toujours qu’il puisse chialer sur tout et en tout temps. Donc, il commence avec quelque chose qu’il sait être pertinemment inacceptable. Quel paradoxe! Il y a une seule province qui est reconnue comme nation. La spécificité de la nation québécoise est reconnue unanimement. Pour une fois, on peut faire quelque chose de concret pour y donner suite. Non, il propose que ça s’applique à toutes les provinces, même si elles ne l’ont jamais demandé. Les propositions de leur émule, le député de Beauce, sont pour nous inadmissibles.

C’est ça votre vision de la gau-gauche étatiste? Un absolutisme social-médiocrate centralisé “coast to coast” comme celle prônée par la racaille populiste du NPD? Si jamais la vague NPDiste se confirme au Québec, vous allez vous pendre avec votre gau-gauche étatiste à la con, je vous le garantis! Pendant ce temps, la drouate étatiste fédérâleuse se frotte les mains en préparant sa victoire contre les séparatistes et contre la gauche…

Pourquoi la montée du NPD au Québec irait de pair avec les intérêts de la droite étatiste?

Même si je ne souhaite pas l’élection d’un gouvernement CONservateur majoritaire, une des choses les moins pertinentes pour moi en tant qu’anarchiste est de m’impliquer dans le débat “gau-gauche étatiste vs drouate étatiste”, i.e. de débattre à propos de la moins pire manière dont le gouvernement fédéral devrait asservir la population. Comme tous les anarchistes et tous les séparatistes, je ne veux pas subir l’influence du gouvernement fédéral, peu importe qu’il soit de centre-drouate (CONservateurs) ou de centre-gau-gauche (NPD). Voilà une autre raison qui fait en sorte que je suis un anarchiste séparatiste.

Depuis le début de la montée de la drouate étatiste, leurs zélateurs combattent surtout les deux concepts suivants:

1) La séparation du Québec, qui est la pire chose qui pourrait arriver selon la drouate étatiste…même si en Flandre, les drouatistes croient que ce serait le contraire!

2) La gauche, qu’elle soit étatiste ou pas. Ceci dit, ce combat est présentement secondaire au sein de la drouate étatiste et leur silence complice depuis la montée du NPD le démontre clairement. Certes, la drouate étatiste aurait préféré que les CONservateurs fassent élire 75 députés au Québec et qu’ils obtiennent obtiennent un mandat massivement majoritaire au Cacanada, ce qui aurait réglé le cas des “sales séparatisssssss” et des “sales gauchistes” sans débat mais LA MONTÉE DU NPD AU QUÉBEC FAIT QUAND MÊME L’AFFAIRE DE LA DROUATE ÉTATISTE PARCE QU’ELLE LEUR AIDE À VAINCRE LEUR PRINCIPAL ENNEMI: LA SÉPARATION DU QUÉBEC.

Pire encore, non seulement la séparation du Québec serait passablement amochée par la montée du NPD, mais la gauche du Québec (pas seulement étatiste) elle-même serait paradoxalement affaiblie. Voici pourquoi:

1) L’affaiblissement du débat “séparatisme vs fédéralisme” engendrée par la montée du NPD obligerait la gau-gauche étatiste à laisser de côté son paravent nationaleux et débattre réellement avec la drouate étatiste, ce qui forcerait la gau-gauche étatiste à dévoiler clairement sa nature répressive. Voilà ce que la drouate étatiste cherche à exposer depuis fort longtemps et la montée du NPD leur permettrait d’obtenir cette chance! La nature répressive de la drouate étatiste étant déjà très reconnue, la gau-gauche étatiste perdrait ainsi un avantage comparatif qu’elle détient présentement, ce qui profiterait à la drouate étatiste.

2) La drouate étatiste étant mieux organisée et plus riche que la gauche (pas seulement les étatistes), la place encore plus grande occupée par le débat “gau-gauche étatiste vs drouate étatiste”, qui serait générée par la montée du NPD, ne ferait qu’avantager la drouate étatiste.

3) Selon la gau-gauche étatiste, l’électorat drouatiste étatiste qui a porté le chef populiste crasse Mario Dumont et ses candidats novices de l’ADQ à l’Opposition Officielle au Culbec en 2007 était essentiellement composé d’idiots ignares, consanguins et naïfs. En agissant de la même façon lors de la présente élection (voire même pire, puisqu’il semble bien que le NPD risque d’obtenir une part de votes plus élevée au Québec que l’ADCul en 2007) que l’électorat de l’ADCul en 2007, i.e. en votant pour le chef populiste crasse Jack Layton et ses candidats novices du NPD, la gau-gauche étatiste démontrerait que leur électorat serait lui aussi essentiellement composé d’idiots ignares, consanguins et naïfs, ce qui ferait en sorte que la gau-gauche étatiste perdrait un autre avantage comparatif qu’elle détient présentement, ce qui profiterait à la drouate étatiste. La gau-gauche étatiste a littéralement diabolisé le vote drouatiste étatiste en faveur de l’ADCul en 2007 et cette même gau-gauche étatiste bien-pensante s’enfoncerait dans les mêmes travers lors de la présente élection! Cherchez l’erreur! En agissant ainsi, la gau-gauche étatiste n’aurait plus de leçons à donner à la drouate étatiste là-dessus!

Et avec cet affaiblissement potentiel de la gau-gauche étatiste qui serait générée par la montée du NPD, devinez à qui ça ferait encore plus mal? Aux anarchistes, bien sûr, qui constituent la pire sorte de gauchistes selon la drouate étatiste! Même les libertariens (des gauchistes en dehors de la question économique), qui s’apercevront trop tard que la drouate étatiste les exploite et travaille contre eux depuis tout ce temps, s’affaibliraient suite à la montée du NPD parce que le débat “gau-gauche étatiste vs drouate étatiste” SERT D’ABORD ET AVANT TOUT L’INTÉRÊT DE L’ÉTATISME ET DE LA CONCENTRATION ACCRUE DES POUVOIRS DANS LES MAINS DES ÉLITES! Ce dernier argument s’applique encore plus aux anarchistes, en fait!

Je suis peut-être naïf, mais j’ose encore croire que le fait que la montée du NPD soit clairement à l’avantage de la drouate étatiste fera réfléchir les gau-gauchistes étatistes qui seraient tentés de voter pour un parti fédérâleux comme le NPD. Alors, je suggère fortement aux gau-gauchistes étatistes qui se laissent séduire par le populisme crasse de Jack Layton de considérer ce que je viens d’écrire avant de voter pour le NPD et d’exterminer le Bloc Québécois le 2 mai prochain. Un tel comportement de troupeau de moutons suiveux démontrerait une fois pour toutes que la drouate étatiste ne peut que s’en sortir gagnante dans un tel débat faisant la promotion de l’étatisme…

Clarté (sic) référendaire: la position dure et anti-indépendantiste du NPD décrite par Lisée

Malgré tout mon respect pour son intelligence, je ne suis généralement pas un grand fan de Jean-François Lisée en raison de ses réflexions trop souvent filandreuses et de ses positions étatistes confuses. Mais cette fois-ci, Lisée y va d’un coup de gueule très percutant à l’endroit du NPD. Je vais citer un extrait portant sur la position très dure du NPD (bien que Layton semble accepter le 50%+1) à l’endroit des séparatistes concernant la fââââmeuse clarté référendaire, une vomissure d’abord éructée par le charognard soi-disant libéral éco-fasciste Stéphane Dion. IL N’Y A AUCUNE RAISON LOGIQUE POUR LES SÉPARATISTES, EN PARTICULIER CEUX DE CULBEC SUICIDAIRE, DE VOTER NPD APRÈS AVOIR LU CE TEXTE. À faire passer les CONservateurs pour de grands médiocrates, ou presque…parce que je serais très curieux de connaître leur véritable position là-dessus. Au fond, je me demande si les 3 partis membres de la “Reckless Centralized Cacanadian Anti-Quebec Coalition” (et après ça, ces fédérâleux demandent aux régions québécoises de “voter du bon bord” (sic) soi-disant pour qu’ils reçoivent leurs nananes électoraux…en gros, c’est ce que signifie le fââââmeux “Notre région au pouvoir” des CONservateurs!) ne pensent pas tous de la même façon dans ce dossier…

C’est pour ainsi dire une peine de NPD qui m’a pris à la gorge, au Parlement fédéral, un jour de février 2000. J’allais témoigner au comité de la chambre qui étudiait la loi de Stéphane Dion selon laquelle, en cas de victoire du Oui lors d’un référendum au Québec, l’indépendance ne serait permise que si la majorité des députés canadiens jugeaient le niveau de victoire approprié et que si toutes les autres provinces canadiennes donnaient leur aval, sans exception. Une farce.

Chrétien, Dion, Jack et Broadbent. Tous d’accord pour donner au Canada droit de veto sur l’avenir du Québec.

En arrivant, je vois que le successeur de Lewis, Ed Broadbent allait parler après moi. “Bonne journée pour les démocrates”, me suis-je dit. Broadbent, évidemment fédéraliste, était alors président de Droits et Démocratie (de la belle époque) et je me souvenais de la position courageuse prise en octobre 1970 par Tommy Douglas contre l’imposition de la loi des mesures de guerre.

Imaginez ma déception lorsque j’ai entendu Broadbent affirmer: “j’ai lu le projet de loi très soigneusement pour voir s’il risquait d’intimider les Québécois ou d’éroder leur démocratie. Je peux dire sans hésiter qu’à mon avis ce n’est pas le cas.”

En fait, il était très favorable à la loi C-20. Le Québec pourrait-il quitter le Canada avec un vote de 50% +1 ? Surtout pas :

Sur les 13 nouveaux pays créés à la suite d’un référendum depuis la Deuxième Guerre mondiale, durant l’ère post-coloniale, neuf avaient obtenu des votes favorables à plus de 95 p. 100; deux des votes favorables à plus de 90 p. 100, et les deux autres plus de 75 p. 100 de voix favorables. À mon avis, le premier ministre du Québec, M. Bouchard [alors premier ministre], serait bien avisé d’attendre le moment où il pourra s’attendre à des résultats de cet ordre.

L’homme du 75 % + 1 ajoutait, pour faire bonne mesure, que les autochtones québécois devraient de surcroît avoir le droit de quitter le Québec, avec leur territoire, en cas d’indépendance.

Un électron libre, Broadbent? Non. Les députés NPD ont ensuite voté pour la loi. Et Jack Layton? Il avait émis des réserves. Il les ravala. Devenu chef du NPD, il affirma en décembre 2005 qu’il appuyait C-20, lui aussi. Et tu Jack?

En 2006, par sa “déclaration de Sherbrooke” , le NPD de Layton accepte d’admettre la règle du 50 % +1, ce qui est majeur, mais ne dit rien d’incompatible avec le reste des cadenas imposés par la loi Dion, adoptée par les députés NPD. Face au processus référendaire québécois, écrit-il,

« Il appartiendrait au gouvernement fédéral de déterminer son propre processus, dans l’esprit de l’Avis de la Cour suprême et du droit international, en réponse aux résultats du processus de consultation populaire interne au Québec. »*

L'opportunisme crasse de Thomas Mulcair (ou rappel de son passé beaucoup moins "social-démocrate")

Les circonstances actuelles font en sorte que, du moins jusqu’à nouvel ordre, je laisserai tomber mon discours de “CONservative-bashing systématique” qui ne me semble plus utile présentement. De toute façon, la plupart des autres blogueurs le font très bien, alors je leur laisse!

La montée du NPD au Québec qui, espérons-le, ne sera que temporaire, me fait prendre encore plus conscience que les idées étatistes de gau-gauche méritent aussi d’être combattues, en raison du danger qu’ils représentent pour les anarchistes et les séparatistes. D’autant plus que cette division potentielle du vote de gau-gauche risque de faire l’affaire des drouatistes étatistes racistes pro-terroristes, pro-peine-de-mort, anti-avortement et pro-déficit CONservateurs et de leur aider à obtenir la majorité qu’ils recherchent tant et ce, grâce aux électeurs du Québec!

Pour terminer, je vais vous informer de certaines choses que peu de gens savent. Thomas Mulcair, lieutenant en chef du NPD au Québec et actuel numéro deux au NPD, a bien beau être l’arrière-arrière-petit-fils d’Honoré Mercier (comme quoi le banditisme politique se transmet de génération en génération), avoir une face d’homme honnête (et encore là, ça dépend pour qui…) et arborer une barbe de pasteur protestant (bon d’accord, je plagie carrément André Arthur ici) mais son passé n’est pas blanc comme neige! En effet, au moment de se présenter comme candidat pour le PLQ en 1994 dans le très bourgeois comté de Chomedey (avec Daniel Johnson fils comme chef, pratiquement le véritable premier sinistre virtuel actuel du Culbec), THOMAS MULCAIR ÉTAIT EN FAVEUR DE L’AUGMENTATION D’ENVIRON 300% DES FRAIS DE SCOLARITÉ UNIVERSITAIRES (et je ne parle pas de la hausse actuelle ni de la première hausse promulguée sous Jean De La Charogne, que Mulcair aurait appuyées s’il n’avait pas quitté le caucus du PLQ en 2007), DES FAMEUX BOU-BOU MACOUTES ANTI-BS et D’UNE VAGUE DE PRIVATISATIONS NETTEMENT PIRE QUE CELLE EFFECTUÉE SOUS JEAN DE LA CHAROGNE PRÉSENTEMENT (dont celle de Québecair, qui a fait en fait sorte que ma famille a déménagé à Culbec City en 1987), mises en vigueur sous le régime charognard soi-disant libéral de Robert Bourassa!

De plus, s’il n’y avait pas eu un conflit personnel (officiellement, c’était en raison de divergences d’opinions concernant le projet de centrale thermique du Suroît et la privatisation d’une partie du parc du Mont-Orford) et carriériste avec Jean De La Charogne, Thomas Mulcair n’aurait jamais quitté le navire de la charogne soi-disant libérale (et tout le caractère corporatiste qui vient avec) et aurait certainement appuyé de nombreuses mesures corporatistes pas très social-médiocrates, comme les deux dernières hausses des frais de scolarité universitaires mises en vigueur sous le régime de Jean De La Charogne. Avec Thomas Mulcair, ce n’est certainement pas l’État Providence qui prime, mais plutôt l’État Provigo, ou l’État Profit-Gros 😉 si vous voulez! Alors, pour la social-médiocrassie, on repassera!

Le NPD se targue d’être le champion de la social-médiocrassie et de l’État Providence “Ottawa knows best” pour courtiser le vote de électeurs du Québec contre le Mal-De-Bloc Culbécois, et c’est un corporatiste comme Thomas Mulcair à la solde des politiques anti-sociales et pro-patronat de Jean De La Charogne qui représente ces idées au Québec! Faut vraiment nous prendre pour des hosties de caves pour essayer de nous vendre une telle camelote! Comment peut-on avoir confiance en un tel opportuniste crasse? Comment le NPD et sa succursale colonialo-provinciale Culbec Suicidaire peuvent-ils concilier ça avec ses idées gau-gauchistes étatistes soi-disant “progressistes”? Comment un parti résolument séparatiste comme Culbec Suicidaire peut-il être complice de l’hyper-fédéralisme du NPD et de Thomas Mulcair, qui a déjà été le Directeur des affaires juridiques d’Alliance Québec, un groupe sioniste raciste anti-Québec de drouate étatiste que même la charogne soi-disant libérale fédérale a décidé de cesser de subventionner? Amir Khadir, où es-tu? N’aurais-tu pas une paire de chaussures à lancer sur un portrait de Thomas Mulcair au lieu de perdre ton temps à militer pour un insignifiant boycott de chaussures israéliennes?

La devise du Culbec, c’est quoi déjà? Euh…m’en rappelle pus, ma mémoire oublie trop vite…que voulez-vous, Jack Layton yé don ben cool quand y joue de l’harmonica!

Immigration au Canada: le Mouton Marron est en feu!

Je vous recommande fortement d’aller lire les deux derniers bijoux publiés par le Mouton Marron. Le premier nous montre un bilan cyniquement savoureux de cette campagne électorale, mais encore plus intéressant est celui intitulé Canada, je te crache à la gueule, portant sur l’immigration au Cacanada, et dont les deux derniers paragraphes valent la peine d’être cités, parce qu’ils font le lien entre la répression des immigrants, l’exploitation capitaliste et le militaro-terrorisme occidental, tous des concepts qui font littéralement bander les CONservateurs et leurs complices étatistes fascistes du Réseau Liberté-Québec (un de leurs sympathisants a même prétendu cette semaine que “l’anarchisme a toujours été une idéologie un peu suspecte par sa proximité avec l’extrême-gauche néo-stalinienne”, alors, je ne me gêne plus!):

Mieux encore. Il est certain que:

Si les nationalistes cessaient de défendre le protectionnisme à la con qui permet paradoxalement aux produits agricoles des pays riches d’envahir le marché des pays pauvres, ravageant les économies locales et les finances des fermes indépendantes;
Si la propagande arrêtait de dépeindre chaque métropole d’empire comme un paradis tellement meilleur avec une culture tellement supérieure qu’il faut l’imposer à tout le monde;
Si les “patriotes” des États riches cessaient de défendre la destruction et le viol des pays pauvres à travers des expéditions militaires foireuses;

Eh bien la grosse majorité des immigrant-e-s que ces derniers/ères détestent tant RESTERAIENT dans leur pays d’origine. Parce que oui, et c’est manifeste: ça fait chier plusieurs immigrant-e-s d’être là. Le manquement à l’hospitalité du gouvernement et de la société en général rend encore plus lourd encore le sentiment d’exil et la mélancolie, sachant que le retour est le plus souvent pratiquement impossible. C’est un double-crime dont est coupable le Canada finalement: celui du déracinement et celui de l’ostracisme. Et dire qu’après on veut imposer une double-peine pour le crime unique d’un délinquant.

Ça m’a fait aussi penser à cette idée: