Category Archives: Gau-gauche étatiste

PQ ou PLQ: Quatre trente sous pour une piastre, vraiment?

EN TENANT COMPTE DU CONTEXTE ACTUEL, qu’arrivera-t-il à à la lutte étudiante, à la lutte indépendantiste et à la lutte anarchiste si Jean Charest est réélu? Ces trois luttes vont régresser si le récent scénario du “recall” au Wisconsin se reproduit au Québec et vous le savez fort bien!

EN TENANT COMPTE DU CONTEXTE ACTUEL, qu’arrivera-t-il à à la lutte étudiante, à la lutte indépendantiste et à la lutte anarchiste si le PCul remplace Jean Charest au pouvoir? La médiocrassie pseudo-représentative et l’étatisme étant ce qu’ils sont, je ne prétends surtout pas que ces luttes vont clairement être gagnées grâce à un tel changement de parti politique au pouvoir, encore moins avec le PCul, n’en soyons pas dupes, MAIS AU MOINS, CE SERA UN CONTEXTE MOINS DÉFAVORABLE POUR CONTINUER CES TROIS LUTTES QUE L’ACTUEL CONTEXTE CRÉÉ PAR JEAN CHAREST.

PCul ou PLCul: Quatre trente sous pour une piastre, vraiment?

Si les sociaux-médiocrates gau-gauchistes étatistes idéalistes partisans de Québec Solidaire et les nationaleux étatistes idéalistes partisans d’Option Nationale veulent sérieusement des vrais changements allant dans leur sens, je leur conseille plutôt de militer en dehors de ces conneries de partis politiques (sauf peut-être dans Mercier, Gouin et Nicolet-Yamaska) qui ne font rien d’autre de concret que d’aider Jean Charest à se faire réélire. Il me semble que les récentes arrestations politiques préventives pré-Grand Prix devraient pourtant vous donner la puce à l’oreille concernant la piètre efficacité de la médiocrassie pseudo-représentative comme vecteur sérieux de changement…

Quant aux anarchistes, je sais fort bien que la médiocrassie pseudo-représentative n’est pas un bon moyen pour progresser dans votre lutte pour la liberté, mais vous savez encore plus que la réélection de Jean Charest est le pire des contextes possibles pour vous, car ce sera encore plus difficile que jamais de poursuivre votre lutte dans la rue et dans les mouvements sociaux si le mouvement étudiant est mis en échec par une telle réélection. Ne restons pas coi! Ne laissons pas Jean Charest gagner! À quoi auront servi les casseroles (à part tout de même le plaisir de sortir dans la rue qui est déjà fort légitime) si on vote en casse-pieds?

Chère Anne Archet, malgré toute l’admiration que j’ai pour ton personnage et les nombreux points où je suis d’accord avec toi, je suis désolé d’être une poire, mais voilà notre principal désaccord. Au moins, je reconnais que tu es l’abstentionniste électorale la plus cohérente… 🙂

Advertisements

Il faut éliminer le travail, tranche le CSH

Le Conseil du Statut des Humains (CSH) a effectué jeudi une virulente sortie contre le travail, déclarant par la voix de sa présidente, Julie Desvilles-Michêne, qu’il était nécessaire de faire disparaître toute forme de métier, tout travail étant considéré comme « une forme d’exploitation capitaliste inacceptable » au Québec. L’organisme recommande ainsi au gouvernement de freiner la demande pour le travail en organisant une vaste campagne de sensibilisation.

Le Conseil demande au Québec de faire pression sur le gouvernement fédéral pour  cesser d’imposer les personnes victimes du travail et cesser de mépriser les non-travailleurs, mais commencer à punir les clients et les patrons. Au plan social, il réclame des services spécialisés pour aider les travailleurs et les victimes de l’esclavage salarial à quitter ce milieu. « Des mesures de prévention sont nécessaires pour empêcher les enfants et les adolescents de tomber entre les griffes des patrons. Nous croyons qu’il faut avant tout changer les mentalités, arrêter de banaliser le travail, et cesser de croire que c’est une fatalité », conclut la présidente du Conseil.

Cette prise de position du CSH a suscité l’approbation de la députée de Parti Girouette Maniaque Pochard, porte-parole en matière de condition humaine. « Il est indispensable pour une société comme la nôtre, qui s’est battue pour l’égalité entre les humains, d’entreprendre une réflexion pour mettre un terme à l’exploitation capitaliste », a-t-elle déclaré.

« À l’instar du Conseil, nous croyons qu’il faut travailler en amont par l’éducation, la prévention et la sensibilisation et surtout il faut déployer des ressources spécifiques suffisantes afin d’aider les personnes à sortir du travail», a souligné la députée de St-Clinclin-Des-Meumeux.


Ça fait ma journée!
😉

Guerre Khadir-Duhaime: la réplique de Khadir (à titre d'archive personnelle)

À titre d’archive personnelle, voici l’intégral de l’article écrit par Taïeb Moalla (au cas où ça disparaîtrait à nouveau 😉 ) concernant la réponse d’Amir Khadir, chef de Culbec Suicidaire, à ce billet d’Éric Duhaime concernant son père, le très anti-capitaliste 😉 Jafar Khadir.

Des accusations «complètement ridicules» -Amir Kadhir

Taïeb Moalla

16/05/2011 11h52

 

S’agissant du Plan Nord, un expert de l’Université Laval ainsi que le député de Québec solidaire, Amir Khadir, jugent « farfelues » et « complètement ridicules » les accusations du chroniqueur Éric Duhaime.

«C’est comme si on disait qu’une couturière québécoise qui utilise du tissu concurrençait directement le fermier égyptien qui produit du coton. Il faut vraiment chercher très loin pour dire que ce sont des concurrents».

C’est l’image qui est immédiatement venue à l’esprit de Kostas Fytas, professeur en exploitation minière à l’Université Laval, en lisant la chronique d’Éric Duhaime, publiée dans le Journal de vendredi.

Selon M. Duhaime, les critiques virulentes du solidaire Amir Khadir au sujet du Plan Nord ne sont pas innocentes. Elles seraient liées à la nature de l’entreprise dont le père du député est un des principaux actionnaires. Jafar Khadir est d’autre part un des principaux contributeurs financiers de Québec solidaire. En 2008, il prêtait 50 000 dollars au parti. En plus, trois importants dirigeants de l’entreprise paternelle, Metalliage, ont également contribué à hauteur de 6630 $ à Québec solidaire au cours des dernières années, écrit le chroniqueur.

« Son père Jafar est le deuxième actionnaire (le 14e, selon Québec solidaire) du plus important transformateur de ferraille en ferrotitane au Canada, Metalliage. L’entreprise exporte aux aciéries canadiennes et américaines un composé de fer et de titane utilisé notamment par l’industrie automobile. Elle concurrence donc directement les compagnies qui exploitent des mines de fer dans le Nord québécois », explique M. Duhaime dans son article pamphlétaire.

Le professeur Fytas assure pourtant que « ce n’est pas du tout la même chose. Les mines vont prendre le minerai et sortir le concentré pour avoir de l’acier. Ce n’est pas la même nature de production que celle d’une compagnie qui transforme du fer recyclé. S’ils sont concurrents, c’est très indirect », croit-il.

La métaphore de l’imbécile

Interrogé par le Journal, Amir Khadir a qualifié les accusations du chroniqueur du Journal de « complètement ridicules ». « Il utilise des arguments alambiqués pour atteindre ma crédibilité. Ce n’est pas très sérieux », a insisté le député. Tout comme le professeur Fytas, le député juge que son père ne peut pas être en concurrence avec les mines de fer du Grand Nord. « C’est même le contraire, jure-t-il. Les additifs utilisés dans la fabrication du ferrotitane, comme le molybdène ou le titane, servent à rehausser la qualité de l’acier. Ça stimule le marché de l’acier et ça fait même l’affaire des mines de fer ! »

Malgré ces précisions, M. Khadir dit rêver d’un monde où des entreprises comme celle de son père n’existeraient pas et où « on sortirait de la logique de production de masse ». Après avoir dû fournir de nombreux détails techniques au Journal, M. Khadir a signalé que la situation lui rappelait un proverbe iranien, selon lequel « ça prend un imbécile pour jeter une pierre dans un puits, mais ça prend 50 sages pour aller la chercher ».