Category Archives: SEXXXE

Loi anti-prostitution au Canada: Grande Noirceur 2.0? (Et cette fois-ci, la gauche pseudo-progressiste est aussi un complice des intégristes religieux)

Avant-propos: Je n’utiliserai plus le vocable “fédéraliste” pour qualifier un anti-indépendantiste. Dorénavant, je vais utiliser le vocable “dépendantiste” pour qualifier un tel individu ou groupe.

Les fémi-favoritistes étatistes (attention, ce ne sont pas des féministes, contrairement à ce qu’illes prétendent) ont gagné leur principal cheval de bataille et sont maintenant démasqués comme des zélateurs de la répression au même titre que les drouatistes étatistes, ce qui confirme ce que j’ai toujours prétendu depuis le début de ce blogue. Cette bande d’hispters control-freak à la mode (Alex Jones les surnomme “trendy liberals”), dont la pseudo-inclusive vire-capote dépendantiste Maria “je deviens subitement dépendantiste pour me faire réélire” Mourani en est la porte-parole la plus notoire, s’est alliée aux Cons-servent-la-peur dépendantistes de Stephen Art-Peur pour présenter ce projet de loi anti-prostitution. Voici un extrait d’un document d’information portant sur ce projet de loi:

Achat de services sexuels – Cette nouvelle infraction interdirait l’achat de services sexuels et la communication en tout lieu à cette fin. Les peines pour l’achat de services sexuels seraient un emprisonnement de 18 mois à 5 ans et des amendes minimales obligatoires progressives pour la première infraction et les suivantes. On imposerait une amende de 500 $ pour la première infraction et de 1 000 $ pour une offense ultérieure sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire. Ces amendes seraient doublées si l’infraction est commise près de parcs, d’écoles, d’établissements religieux ou d’autres endroits où des enfants pourraient raisonnablement se trouver.

J’aimerais entendre et lire ceux qui ont voté pour les Conservateurs au Québec là-dessus.  (au moins, il y a Éric Duhaime qui est contre 🙂 ) De plus, j’aimerais encore plus lire et entendre les gau-gauchistes étatistes et mes comparses anarchistes là-dessus, car qui ne dit mot consent! Si le PCUL avait présenté un tel projet de loi (je sais que c’est impossible vu que le maudit Criminal Code est de compétence cacanadian dans notre crisse de système dépendantiste, mais il s’agit d’un exemple illustratif), l’opposition contre celui-ci aurait été pire que celle contre la charte, propagande dépendantiste oblige. 

Je n’ai aucune confiance envers l’utilisation de la violence étatique pour éradiquer la prostitution. Un environnement de libre-marché anti-capitaliste serait beaucoup plus efficace pour l’éradiquer et ce, sans la prohibition et la répression étatique qui engendrent irrémédiablement un marché noir et la violence qui s’y engouffre inéluctablement. En effet, la fin de la rareté des emplois induite par le capitalisme permettrait d’éradiquer en majeure partie l’offre de prostitution et la fin de la répression sexuelle et du patriarcat induits par ce même capitalisme permettrait d’éradiquer en majeure partie la demande de prostitution.

Voici un statut Fèce-bouc d’Anne Archet portant sur ce projet de loi:

Ça vous surprend, vous, que des féministes et des chrétiens fondamentalistes applaudissent à la même réforme? Pas moi.

Progressistes et conservateurs ont en commun la passion malsaine (j’ai failli écrire «morbide») d’interdire et de réprimer ce qui les dérange. Or, le consensus hégémonique du pouvoir est tel que ce qui dérange les uns dérange aussi très souvent les autres, même si la justification morale d’interdire et de réprimer est différente. Ça reste toutefois de la morale, quoi qu’on en dise et quelque soit le nom qu’on préfère utiliser pour désigner les principes aux noms desquels on cautionne la répression.

Si votre solution aux problèmes sociaux repose sur la loi, les flics, les juges, les tribunaux et la prison, non seulement vous n’êtes pas mon camarade, mais je vous demande de passer votre chemin: je n’ai strictement plus rien à vous dire.

À l’exception de la dernière partie de sa dernière phrase, ça traduit exactement ce que je pense! Mais étant donné que pour vous, les dépendantistes du PLCUL ne sont pas si pires que ça, je m’attends à ce que cette loi liberticide n’intéresse à peu personne à part les fémi-favoritistes et les intégristes chrétiens. Vous aimez le Cacanada, alors assumez! C’est aussi ça les vraies affaires!

Rappelons que, même sous le joug de la Grande Noirceur duplessiste catho-fasciste, une telle prohibition de la prostitution n’a jamais été en vigueur. Ne me dites pas qu’on va laisser ce projet de loi liberticide passer comme une lettre à la poste sans réagir, surtout après ce qui s’est produit avec le printemps étudiant et avec le marketing péquiste islamophobe de la charte! Mais étant donné que ce n’est pas le méchant PCUL séparatissssse qui présente ce projet de loi liberticide, je ne m’attends pas à grand-chose…

P.S.: Mon cher François Tremblay, je suis désolé d’être en désaccord avec ta position sur ce sujet, mais tu demeures tout de même mon blogueur anglophone préféré.

Grotesque répression anti-sexuelle à l'école secondaire Les Etchemins!

Une agente de bureau risque fortement d’être congédiée (ou d’être “amenée” à démissionner) de son poste à l’école secondaire Les Etchemins parce qu’elle a commis un crime grave! Non, elle n’est pas une ancienne soldate-terroriste des Farces Armées Militaro-Terroristes Cacanadian! En fait, elle a osé…montrer ses seins (et certaines de ses formes) sur le Net! AU SECOURS, TOUS AUX ABRIS! Cachez ces seins que les sales morveux de gars ados ne voient jamais à la télévision et sur le Net en dehors de l’école! 😉 Et devinez où elle va retourner travailler à la suite de la réaction hystérique de ces attardés congénitaux en poste à l’Établissement d’Endoctrinement Capitalo-Étatiste pour Sales Ados Morveux(ses) des Etchemins… Voici un extrait très révélateur de cet article:

C’est un agent du service de POLICE de la ville de Lévis, qui faisait de la prévention dans l’établissement, qui a alerté la direction de l’école de cette situation. Si le geste n’est pas illégal aux yeux des AUTORITÉS POLICIÈRES, il demeure toutefois immoral.

Non, mais de quoi ils se mêlent, ces mafieux policiers? Z’ont pas des vrais crimes à combattre et des beignes à engloutir, ces crottés-là? Hostie, ce n’est pas contre la brutalité policière qu’il faut se battre, c’est contre le système juridico-policier dans son ensemble! Bon, il faut dire que certains anarCONS CONfus faisant partie du troupeau de moutons gau-gauchistes crypto-bolchéviques culbécois, une caste d’idiots utiles involontairement au service des intérêts corpo-fascistes de la drouate CONServatrice capitalo-étatiste, encouragent la répression policière anti-sexuelle et me traitent de “rétrograde faisant honte à l’anarchie” quand je ne suis pas d’accord avec eux là-dessus, mais ceci est une autre histoire…

Parlant d’immoralité, les établissements d’endoctrinement capitalo-étatiste pour sales ados morveux(ses) n’ont en général aucun scrupule à ce qu’une certaine organisation militaro-terroriste recrute dans leurs écoles… Sans oublier la propagande capitalo-étatiste et syndicaleuse devenue routinière dans ces établissements de brainwashing!

Au fait, le surnom de cette employée est Samantha Ardente. (ceci était une information publique avant même que je publie ce billet, en raison de la réaction de l’établissement scolaire), et un individu a créé une page Fesse-bouc sur elle en guise d’appui. Au cas où ça vous intéresserait…

Sexualité: une nouvelle arme de destruction massive contre les femmes qui jouent à la vierge offensée…fournie par une femme en plus!

Lorsque je discute de sexualité avec des femmes, il y en a trop d’entre elles, particulièrement chez les scientifiqueuses-robotes de race blanche largement contaminées par la vulgate fémi-favoritiste (à Montreal, ça me semble moins pire qu’à Pasassezdecul-bec City), qui jouent à la vierge offensée et qui s’insurgent contre mes propos. Ça explique en partie pourquoi je ne parle pas assez de sexe dans ce blogue, quoiqu’honnêtement, il y a aussi le fait ce filon anarcho-sexuel est trop bien exploité par Anne Archet pour que j’en formule un pâle plagiat ici.

Je suggère à ces trop nombreuses femmes rétrogrades et frigides d’esprit d’aller s’éduquer un peu en lisant cette véritable arme de destruction massive (cette fois-ci, c’est une vraie AMD, contrairement à ce qui s’est produit en Irak…) à l’endroit d’un mythe anti-sexuel gau-gauchiste étatiste fémi-favoritiste (curieusement partagé par la drouate porcine capitalo-étatiste et, encore plus curieusement, par un trop grand nombre d’anarchistes) qui a la couenne dure, la fâââmeuse “hypersexualisation” (sic). Non, mais Anne Archet est vraiment une sale traîtresse à la cause fémi-favoritiste! 😉 Étant donné la nature subversive de cette arme, il est impératif que les autorités militaro-terroristes occidentales envahissent avec des moyen$$$$ considérables cet eldorado islamo-fasciste 😉  mieux connu sous le vocable de “Province of Quebec” et déportent cette salope corruptrice de moeurs mieux connue sous le nom d’Anne Archet 😉 (et encore là, je suis trop généreux, je crois qu’il faudrait l’assassiner 😉 , mais comme ils ne le font pas fait avec Oussama Ben Laden, alors…) à la prison de Guantanamo Bay sans mandat! C’est une question d’insécurité nazionale cacanadian! Support Our Fucking Criminal Troops, yes sir! 😉

Voici un extrait de cette arme de destruction massive:

La marchandisation de la sexualité place toutes les pratiques sexuelles dans un contexte d’offre et de demande. Sur le marché sexuel, tous essaient de se vendre au plus offrant en tentant de se procurer l’objet de ses désirs au plus bas coût. Si bien que la sexualité en est venue à être liée à la conquête, à la manipulation, à la compétition, à la lutte pour le pouvoir. En résultent des jeux absurdes et pitoyables, comme jouer les allumeuses ou les saintes nitouches, ou pire encore, user de violence psychologique et physique pour parvenir à ses fins. Dans un tel régime, la jalousie et la possessivité ne peuvent que se développer et devenir omniprésentes — après tout, dans un contexte de marché, quoi de plus normal que d’agir en propriétaire avec ce qu’on a légitimement acheté?

Et je ne parle pas de tous ceux et celles qui forment le gros de la camelote sexuelle, ceux et celles qui n’ont que peu de valeur sur le marché du coït et qui ne peuvent espérer connaître de la sexualité que la masturbation, les fantasmes industriels de la pornographie ou les relations tarifées de la prostitution. Je parle ici des hommes qui sont trop pauvres et des femmes qui sont trop vieilles et obèses pour avoir une valeur d’échange. Des petits, des chauves, de celles qui ont des rides et un ventre mou, bref, de ces rebuts de la consommation de la chair — qui doit être nécessairement fraîche pour être dans la zone de péremption. Leur rôle social est crucial, puisqu’ils donnent une valeur marchande à la relation sexuelle; si tout le monde y avait accès de façon libre, égale et illimitée, elle ne vaudrait rien dans un système capitaliste.

Oh, et bien sûr, je suggère fortement aux hommes tapettes hétérosexuelles machistes de se laisser porter eux aussi par cette même arme de destruction massive. Mais dans leur cas, ça fait longtemps que je n’espère plus rien de la part de ces sinistres individus bornés…

Sérieusement, un gros bravo et un gros mille fois merci à Anne Archet d’avoir fourni cette arme de destruction massive. Ça m’a fait crissement de bien du lire ça…de la part d’une femme en plus! Je n’hésiterai pas à suggérer la lecture de son sublimissime texte à chaque fois qu’une femme jouera à la vierge offensée avec moi!

Club échangiste à Drummondville: la communauté libertine est contradictoire!

J’ai déjà publié un billet portant sur la réaction hystérique des tapettes non-homosexuelles rétrogrades de la Ville de Drummondville à l’établissement d’un club échangiste dans leur bourgade villageoise de saintes-nitouches. Ce billet n’avait pratiquement généré aucune réaction lors de sa publication. Mais curieusement, la communauté libertine s’est beaucoup plus indignée d’une soi-disant erreur (dont j’accepte la légitimité de sa critique) de la part des promoteurs du projet que de l’intervention idiote de la Ville de Drummondville dans ce dossier. En fait, il y a eu beaucoup plus de commentaires dans mon blogue aujourd’hui que durant tout le reste du temps depuis la publication de ce billet, le 28 juin dernier.

Je trouve ça bizarre, et voilà une indignation à deux vitesses qui me semble hautement contradictoire de leur part. Peut-être que le désarroi affiché par la communauté libertine est légitime mais ça ne rend valide ni la décision puritaine de la Ville, ni la judiciarisation des actes sexuels entre adultes consentants. Il me semble que le combat contre le puritanisme anti-sexuel des autorités est la chose la plus importante, n’est-ce pas?

Prostitution: la position de Lorraine Lee

Je vous recommande d’aller visiter le blogue Es un alimento muy completo, de Lorraine Lee. Un mélange paradoxal de complexité intellectuelle et d’empathie humaniste unique en son genre. Elle me semble tellement brillante que j’aime ça quand elle n’est pas d’accord avec moi. Je pourrais dire la même chose de Anne Archet, par ailleurs! Voici un extrait de son dernier billet, portant entre sur le caractère commercial des relations sexuelles.

I’ve been meaning for a while to blog on this subject, and what finally broke that particular writer’s block was a comment I received from David Gendron:

I disagree about your anti-market stance. Even sexual relations and gifting are realizations of market mechanisms.

I hear claims like this every so often. My reaction is always the same, and it is a verbal thought, and it’s worded exactly thus: Is nothing sacred?

Perhaps it is significant that David Gendron refers to sexual relations rather than romantic relations. His hobby horse over at anarchopragmatisme seems to be the vileness of statism applied to the criminalization of so-called vices, including the flesh trade. I regard sexual relations as sacred in the context of romantic relationships and profane in the context of commercial ones. I should point out that I don’t have any opinions whatsoever of the ethical or unethical nature of any kind of sexual conduct. Sacred and profane, to me, is not analogous to ethical and unethical. A slogan I came up with that I delight in throwing around: Friendship is sacred. Networking is profane.

Je suis en majeure partie d’accord avec ce qu’elle dit ici, même si je ne perçois pas comme étant nécessairement “profane” le fait d’aider une personne à terminer son mémoire de maîtrise en retour de services sexuels, par exemple.

Cependant, même dans les relations dites “romantiques”, les relations sexuelles constituent souvent une réalisation d’un mécanisme de marché. Par exemple, plusieurs hommes en couple acceptent conditionnellement de procréer en retour de relations sexuelles. Aussi, plusieurs hommes offrent de cuisiner le souper ou de faire le ménage en retour d’une relation sexuelle. Un mécanisme de marché libre implique une relation d’échange libre: elle n’implique pas nécessairement une monnaie métallique ou en papier, ou une fausse monnaie capitaliste contrôlée par un État (une telle monnaie capitaliste va à l’encontre d’un marché libre, en fait).

Malgré cette mise au point de ma part, je trouve fort intéressant le point de vue de Lorraine Lee. En fait, cette position est beaucoup moins idiote et confuse que la position CONservato-UCLsaguenéenne en faveur d’une répression policière et judiciaire accrue de la prostitution!

Pour terminer, je vais commenter ce passage particulier:

His hobby horse over at anarchopragmatisme seems to be the vileness of statism applied to the criminalization of so-called vices, including the flesh trade.

Là-dessus, elle a parfaitement raison. J’aime ça! 🙂 La criminalisation des non-crimes sans victimes est une plaie gigantesque dans ce monde et explique en majeure partie la violence perpétrée et créée (gangs de rues, soi-disant “crime” organisé, proxénètes esclavagistes, etc.) par l’État policier. Et pourtant, il s’agit d’un concept tellement simple: pas de victimes non-consentantes, pas de crime! Mais ce concept est compris par très peu de gens, car la grande majorité d’entre eux refusent de remettre en question leurs prémisses étatistes. Voilà pourquoi c’est si important pour moi! Si nous sommes incapables de comprendre un truc aussi simple, comment pourra-t-on générer une révolution anarchiste viable?

Joe Glenton, un vrai héros! (avec une photo pour les plottes militaristes en prime!)

L’ex-militaire britannique Joe Glenton, emprisonné 9 mois en raison de son opposition à l’invasion de l’Afghanistan, vient d’être libéré après avoir purgé COMPLÈTEMENT sa peine. Lui c’est un vrai héros! 

Pour les plottes militaristes en chaleur, je vous suggère d’imprimer la photo suivante avant de vous masturber ce soir. Je n’ai aucun problème avec un tel fantasme qui est très sain! 😉

Club échangiste à Drummondville: appui à Chantal Godbout et Luc Sylvestre

Ce billet est simplement pour signifier mon appui à Chantal Godbout et Luc Sylvestre dans leur lutte contre les tapettes non-homosexuelles rétrogrades formant les autorités de la Ville de Drummondville. Voici l’article de radio-canada.ca portant sur l’ouverture potentielle d’un club échangiste à Drummondville. Encore de l’argent des taxes pour engraisser le système d’injustice et les avocasseux!

Un couple poursuit la Ville de Drummondville parce qu’elle lui interdit d’ouvrir un club échangiste dans un ancien entrepôt de la rue Saint-Pierre. Chantal Godbout et Luc Sylvestre estiment que le refus de la Ville est injustifié.

Les autorités ont proposé au couple d’établir son commerce sur la rue Janelle, au coeur du parc industriel, parce qu’elles jugent que la rue Saint-Pierre n’est pas appropriée pour ce type d’établissement.

Chantal Godbout est toutefois convaincue qu’un club échangiste a sa place dans le secteur. La copropriétaire fait notamment valoir qu’il n’y aura pas de vente d’alcool dans le club ni de spectacles de danseurs nus.

« Ce que l’on veut faire, c’est vraiment privé. On est dans une bonne zone. On n’est vraiment pas industriel. Je ne pense pas que le parc industriel nous veut là », affirme Mme Godbout.

La cause devrait être entendue devant la Cour supérieure cet automne.

Souhaitons-leur une bonne chance dans leur cause! Vous pouvez aussi visiter ce lien.

Qu'est-ce que l'obsédosexualité?

En guise de réponse à ce billet du Mouton Marron (allez lire aussi ce débat sur la bisexualité chez Noisette Sociale) décrivant le concept de l’asexualité, dont son expansion totalitaire est un des principaux rêves ultimes des États et de leurs gangsters des institutions religieuses, je propose, conditionnellement à un appui significatif de votre part, la création du Regroupement Francophone des Obsédosexuels! 😉

L’obsédosexualité est caractérisée par des pensées sexuelles pratiquement continuelles et une attirance sexuelle forte et significative pour plusieurs personnes, SANS VOLONTÉ DE FIDÉLITÉ SEXUELLE (mais pas nécessairement sans amour, ou même sans fidélité amoureuse: on peut très baiser avec plusieurs partenaires et n’en aimer qu’un seul), ENTRE ADULTES CONSENTANTS DE TOUS SEXES ET DE TOUTES ORIENTATIONS SEXUELLES. Dans le vocabulaire populaire méprisant de plus en plus inspiré par la rhétorique anti-sexuelle fémi-favoritiste, on dit que les femmes obsédosexuelles “souffrent de nymphomanie et sont des putes faciles” et que les hommes obsédosexuels sont des “crisses de cochons pervers qui osent refuser l’engagement de manière irresponsable”.

J’espère que vous (et cela inclut le Mouton Marron) ne douterez pas de l’existence de l’obsédosexualité. Pour paraphraser le Mouton Marron, je dirai ceci: Douter de l’obsédosexualité n’est pas mieux que de douter de l’homosexualité et de la bisexualité. C’est de l’anti-sexualisme. C’est d’autant plus une méprise de croire qu’on ne peut « devenir » obsédosexuel qu’après avoir vécu un traumatisme. Ces préjugés font partie d’un paradigme. Ainsi, on disait autrefois que les homosexuels étaient des enfants violés. Idem pour les pédophiles.

Contrairement à l’asexualité, qui fait l’affaire des États et des institutions religieuses, l’obsédosexualité est une profonde menace contre ces institutions liberticides. Je n’ai jamais douté de l’existence d’une liliputienne proportion de véritables asexuels dans la population et les obsédosexuels n’ont en général aucune critique à adresser aux asexuels, à l’exception de l’intolérance marquée de ceux-ci envers les obsédosexuels, mais je persiste à dire ceci: la quasi-totalité de ceux qui prétendent être des asexuels ont subi une répression sexuelle encore plus marquée que celle subie en moyenne par le reste de la population. Alors, le Mouton Marron a bien raison quand il dit ceci:

Je connais un minimum de trois personnes asexuelles: un gars et deux filles. Laissez-moi vous dire que ce qu’ils/elles vivent, ce n’est pas drôle du tout et que ces personnes ont tout fait pour « développer » un désir, jusqu’ici sans succès.

En effet, ce n’est pas drôle du tout de subir une répression sexuelle encore plus vigoureuse que la trop grande répression sexuelle subie en moyenne par le reste de la population…

Une question en terminant: quand est-ce que ceux qui n’aiment pas beaucoup le sexe vont cesser de se mêler de ce qui ne les regarde pas et vont foutre la paix une fois pour toutes aux obsédosexuels? À ce que je sache, contrairement à ceux qui n’aiment pas beaucoup le sexe, les obsédosexuels n’ont pas recours à la violence étatique et à l’extorsion religieuse pour forcer les autres à “subir” (sic) une sexualité encore plus débridée!