Category Archives: Ville de Québec

Laurent Proulx et sa candidature pour Équipe Labeaume à Québec: finalement, Anne Archet avait (en partie) tort…mais un peu raison

Bonne nouvelle! Laurent Proulx, un carré vert radical à la solde des mafieux radicaux du Liberal Party, est un candidat au titre de vice-démagogue pour le parti stalinien radical du Démago-Maire Nabeaume à Culbec City, celui-là même qui s’est radicalement enrichi parce que le Parti Québécor avait fait sa juste part pour aider ce merveilleux entrepreneur incompris à s’enrichir dans l’affaire Mazarin. Je me réjouis, parce qu’AVEC LAURENT PROULX, NOUS AURONS ENFIN QUELQU’UN QUI POURRA DIRE À PIERRE-KARL PÉDALEAU, AUX ÉQUIPES DE SPORTS PROFESSIONNELS ET AUX AUTRES AFFAIRISTES DE CULBEC CITY DE FAIRE LEUR JUSTE PART, C’EST CERTAIN! 😉

En fait, Laurent Proulx sera dans un environnement très confortable, puisque c’est à Culbec City sous le régime Nabeaumien que la police a le plus abusé de son pouvoir lors du dernier printemps étudiant et c’est au même endroit qu’Amir Khadir, un sale communisssssss islamissssss séparatissssssss gauchisssssss radical anti-sémite, s’était fait interpeller par les flics, réalisant le principal fétiche érotique des auditeurs de la radio-poubelle et de Laurent Proulx. Alors, qui se ressemble s’assemble.

Mais cessons ces élucubrations (démagogiques, je l’admets) pour passer au coeur du sujet maintenant. En réponse à ce billet de Bakouchaiev, Anne Archet a prétendu que les actions de Laurent Proulx n’étaient pas motivées par son individualisme, contrairement à ce que Bakouchaiev prétendait. Voici ce qu’elle en disait:

Maintenant, il faudrait m’expliquer en quoi quelqu’un qui (pour des raisons idéologiques d’appui à un gouvernement, fort probablement) a recours au système judiciaire et à la police (et donc a recours à l’appareil social répressif) pour faire avancer une cause qui est extérieure à lui-même (parce que, en bout de ligne, il va payer plus cher pour ses études s’il gagne) fait preuve d’individualisme.

D’abord, il ne va pas payer plus cher ses études parce qu’il savait fort bien qu’il allait abandonner ses cours ou, qu’au pire, les coûts supplémentaires allaient être amplement compensés par ses gains futurs engendrés par sa participation à une cause fortement appuyée par le gouverne-et-ment et les affairistes. Ensuite, il a fait ça pour lui-même d’abord et avant tout et non pas par simple conviction idéologique. Laurent Proulx fut très opportuniste et habile: celui qui était il n’y a pas si longtemps un quidam étudiant ordinaire peu employable en dehors de son gang criminel militaro-terroriste a soutenu le gouverne-et-ment et les flics parce qu’il savait fort bien que ça allait lui aider dans sa carrière. Cette candidature nous démontre qu’il a gagné son pari et qu’il a agi depuis le début selon une certaine forme d’individualisme.

Par contre, là où je suis en partie d’accord avec Anne Archet, c’est que Laurent Proulx n’a pas agi ainsi selon l’individualisme au sens stirnérien. Voici ce qu’elle en a dit:

Lorsqu’un individu a recours à un pouvoir supérieur et tutélaire pour contrer l’action d’un groupe avec qui il n’est pas d’accord, ce n’est pas de l’individualisme; c’est agir en faible, dans le sens nietzschéen du terme – c’est l’essence même de l’esprit de troupeau.

Et ce même esprit de troupeau est tout à fait compatible avec la carrière de politicien. Effectivement, à l’exception de ses proches, il n’a aucun scrupule à appuyer les autorités lorsque celles-ci violent impunément les droits individuels de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, ce qui est très loin d’être de l’individualisme stirnérien. Napoléon Nabeaume est du même acabit que Laurent Proulx sur ce point: celui-ci est donc un excellent candidat pour son équipe et je considère sérieusement qu’il s’agit d’une excellente décision politique de la part de Napoléon Nabeaume.

Bref, le chemin parcouru par Laurent Proulx ne remet pas en question l’individualisme stirnérien prôné par Anne Archet. Ce n’est pas de ce type d’individualisme dont il était question.

Advertisements

Répit pour la famille Vitry-Robion! (Re-publication du billet d'hier)

Au moins, la situation est réglée, du moins temporairement! Vlà deux volte-face de Steven Blaney dans la même semaine! Diantre, il dégaine encore plus vite que Jean De La Charogne ;), et pour deux bonnes causes en plus!

C’est ce qui arrive lorsque la majorité du 99% refuse de se soumettre au 1%. Ce n’est donc pas contre le 1% qu’il faut s’acharner, car cette élite capitalo-étatiste n’aurait pratiquement aucun pouvoir si la majorité du 99% ne les soutenaient pas…

Alors, bonne journée de “on se met à genoux pis on suce la queue de nos troupes”, bande de tarlouzes!

Déplacer temporairement votre occupation sur le pourtour complet du Centre Hospitalier de l’Université Laval (CHUL), afin d’empêcher les sales beus et les agents nazillons de la protection anti-séparatiste de la pureté aryano-cacanadian d’y entrer…

Ce serait la meilleure façon de relancer ce mouvement qui bat de l’aile présentement! Qu’on sacre la paix à Madame Vitry et à sa fille qui ont déjà trop souffert comme ça!

Loi-baîllon pro-Nordiques et démissions au PQ: Labeaume mord la main du Parti qui l'a enrichi!

Je tiens à corriger la déclaration suivante de Pauline Marois, qui a dit ceci, à la suite de la démission de 3 députés péquistes ce matin:

La décision de mes collègues ne fait pas avancer d’un iota, ni les principes desquels se réclament les députés, ni la souveraineté, ni le Québec. Les seuls qui y gagnent sont le Parti libéral, Jean Charest et les fédéralistes.

En fait, la tsarine en chef du PCul, forte d’un pseudo-vote de confiance stalinien imposé par le Parti Culbécois afin d’éviter de nuire au Mal-De-Bloc durant la dernière élection fédérale (Wow! Quel grand succès! 😉 ), aurait du dire ceci, plutôt:

Ma décision prise à la suite d’une demande de notre confrère péquiste Napoléon Nabeaume de baîllonner législativement le droit à la contestation judiciaire du projet de nouveau Câlissée ne fait pas avancer d’un iota, ni les principes desquels se réclament les députés, ni la souveraineté, ni le Québec. Les seuls qui y gagnent sont le Parti libéral, Jean Charest et les fédéralistes…et un peu Culbec Suicidaire!

Pendant ce temps, le Roi Nabeaume est en train littéralement de tuer le PCul avec ses niaiseries. Ce salopard est prêt à n’importe quoi pour mener à terme son projet mégalomane social-corpocrasseux, incluant même de mettre en danger son propre Parti et sa propre option séparatiste. Bref, il mord la main du Parti qui a engendré sa fortune et qui a créé en grande partie cette veudette politique! Quel scéléRAT, celui-là!

Sur ce, je retourne étudier la microéconomie. Bonne semaine!

Contre un deuxième référendum sur le nouveau Colisée!

Le 1er novembre 2009, à Culbec City, il y a eu une élection référendaire portant sur le nouveau Câlissée qui permettrait le retour des Nordindes et l’obtention des Jeux Inter-Nationaleux pour athlètes drogués. L’appui populaire au nouveau Câlissée fut et est toujours retentissant: 79.7% des électeurs ont voté OUI à ce référendum!

Pourtant, selon Yvon Bussières, un des deux seuls conseillers de la pseudo-opposition à Culbec City, ce n’est pas suffisant, ça prend un deuxième référendum selon lui! Non mais quelle idée stupide que celle de dilapider l’argent des taxes alors que l’appui populaire en faveur du nouveau Câlissée est si retentissant!

Je suis contre la tenue d’un deuxième référendum sur le nouveau Câlissée. Les électeurs de Culbec ont envoyé un message clair: ils veulent en grande majorité que l’État paie en partie un nouveau Câlissée. Pourquoi perdre du temps et de l’argent des taxes alors que la réponse est déjà connue?

Néanmoins, je suis contre le financement étatique de ce nouveau Câlissée. Ceci dit, je ne m’oppose pas à ce projet se fasse en PPP, i.e. avec un Partenariat PUREMENT Privé! Cependant, l’opposition contre un nouveau Câlissée devra se faire en dehors de la politique municipale partisane, car de ce côté, les BS corpo-fascistes ont déjà remporté la victoire et ce, de manière éclatante, malheureusement!

Finalement, pour ceux qui prétendent qu’il n’y a jamais eu d’élection référendaire sur le nouveau Câlissée, voici un extrait d’un billet que j’avais écrit pendant la campagne de couronnement du Roi Napoléon Labeaume.

Depuis quelques semaines, il est apparu évident à mes yeux que la pseudo-campagne électorale municipale dans la Ville de Québec est tout simplement devenue une élection référendaire portant sur la construction d’un nouveau Colisée AVEC L’ARGENT DE VOS TAXES, comme le disait André Arthur. Pourtant, plusieurs idiots ne l’avaient pas encore compris et le Roi Labeaume a eu au moins la candeur de les en informer:

Les gens de Québec devront élire Régis Labeaume, doter l’Équipe Labeaume d’une « majorité solide » et se présenter massivement aux urnes aux élections municipales du 1er novembre, sans quoi le projet de nouvel amphithéâtre sera abandonné, a prévenu le maire de Québec hier.

Voilà l’avertissement que le maire a lancé à la population à l’occasion de la dénomination officielle de l’aréna Gaétan-Duchesne dans Les Saules, deux jours seulement après avoir dévoilé en grande pompe son projet d’amphithéâtre lors d’une importante conférence de presse vendredi.

« Si je n’ai pas de majorité au conseil (municipal), ça veut dire que les gens ne veulent pas d’amphithéâtre. Oubliez ça, a lâché le maire. Pas de majorité au conseil, je laisse tomber ça. Ça veut dire que le message est clair. Ça veut dire qu’ils (les électeurs) ne nous font pas suffisamment confiance pour qu’on ait le pouvoir de régler ça. […]. Je ne veux pas faire de menaces, mais à un moment donné, le signal, il faut qu’il soit clair. »

Et la majorité devra être « solide », a par ailleurs affirmé le maire, en refusant toutefois de chiffrer cette dernière. « Je vous laisse analyser ça! » a-t-il plutôt lancé.

M. Labeaume a poursuivi en ajoutant un troisième critère : celui du taux de participation aux prochaines élections municipales. Après avoir déclaré la veille qu’il s’attendait à un taux de participation anémique le jour du scrutin, pouvant atteindre un niveau plus bas que 46 % enregistrés en 2007, le maire a ajouté qu’il abandonnerait aussi le projet si le taux de participation atteindrait un seuil plus bas que 30 %, même s’il obtenait une majorité au conseil municipal.

« Même avec une majorité à 30 %, ça veut dire que l’intérêt n’est pas là. »

« Pas des menaces »

Questionné à savoir si ces critères ne constituaient pas une forme de chantage à la population, le maire s’est vigoureusement défendu. « Vous avez le goût de faire un titre avec une menace? C’est ça qui vous tente? Je viens de vous dire non. Ne me revenez pas avec ça », a-t-il notamment lancé.

Il a réitéré à plusieurs reprises — y compris lors d’entretiens téléphoniques subséquents avec Le Journal — qu’il ne souhaitait pas par ces déclarations menacer d’une quelconque manière ses concitoyens, mais qu’il cherchait plutôt à dire aux gens de « donne(r) un signal à ceux qui ont à voir là-dedans ».

« Si le signal n’est pas clair, les gouvernements, ils essaieront de passer tout droit. Alors, c’est important cette affaire-là », a-t-il expliqué.

« Je me suis étiré le cou, j’ai osé, s’est défendu le maire. Moi, ma décision est prise. (Les gens) ont à prendre leurs propres décisions concernant ce projet. Ça fait 15 ans que j’en entends parler (de l’amphithéâtre). Ça fait deux ans que le monde ne me lâche pas les oreilles avec ça, particulièrement les jeunes. Les jeunes, ils sont aussi bien d’aller voter. Parce que s’ils n’y vont pas, qu’ils ne m’en parlent plus! C’est clair?»

Plus tôt, M. Labeaume a voulu expliquer son propos par une façon « claire » de faire de la politique, élément qu’il a à nouveau répété au cours d’une entrevue téléphonique hier.

« Même si les gens appuient (le projet) à 87 % dans un sondage, s’ils ne font pas le geste d’aller voter pour confirmer leur intention […], ça veut dire que l’intérêt n’est pas vraiment là. »

Au moins, cela a le mérite d’être clair: selon le Roi Labeaume, si vous vous abstenez massivement de voter, le projet du nouveau Colisée sera abandonné par les autorités gouvernemamantales! Alors, voilà un argument de plus pour s’abstenir massivement de voter, même si j’admets que dans certains districts (particulièrement ceux de Jacques Teasdale, Yvon Bussières, Gilles Marcotte, Anne Guérette (sans aucun doute la moins pire de toutes) et certains conseillers sortants du RMQ: j’invite ceux qui n’oseront pas s’abstenir à voter à tout le moins contre l’Équipe Labeaume mais ne votez surtout pas à la mairie, bordel!) la lutte sera intéressante. De plus, contrairement à ceux qui prétendent que Labeaume a reculé hier, je considère toujours qu’il s’agit bel et bien d’une élection référendaire sur le Colisée:

(…)

« C’est sûr que je l’essaierais pareil (…). Je vais y aller devant les gouvernements, mais j’aurais moins de poids politique », a répondu le maire lorsque interrogé, hier soir, sur ses propos controversés de la fin de semaine.

(…)

Invité à préciser sa pensée, Régis Labeaume a préféré parler « d’espoir » plutôt que de « conditions ». Il a dit ne pas croire qu’avec un conseil « minoritaire et une faible participation, on va être capable de négocier. On se met en position de faiblesse considérable ».

(…)

« Concernant le nouvel amphithéâtre, vous me permettrez de profiter de l’occasion pour clarifier certains propos. Vous me connaissez, je suis souvent maladroit, sinon imprécis (…). Actuellement, les deux gouvernements (fédéral et provincial) nous surveillent. Ils se demandent avec quel pouvoir de négociation le maire de Québec et son conseil se présenteront devant eux autres (…). C’est important de négocier dans une position de force », a-t-il lâché.

Comprenez-moi bien, je ne vois aucun scandale au fait qu’il s’agisse d’une élection référendaire sur le nouveau Colisée. De toute façon, c’est la nature même de la médiocrassie pseudo-représentative que de créer des faux enjeux afin de faire oublier les vrais problèmes créés par les gouvernemamans. Le scandale n’est pas là, ni dans le projet d’un nouveau Colisée en soi: c’est le financement étatique avec de l’argent volé aux CONtribuables qui est scandaleux! Pour une rare fois, je suis même d’accord avec Jean-Jacques Samson quand il dit ceci:

Des adversaires de M. Labeaume, et des médias, cherchent à créer artificiellement un scandale en gonflant des propos qui seraient des entorses à une rectitude politique sortie on ne sait trop d’où. Doit-on reprocher à Régis Labeaume de vouloir faire sortir le vote et obtenir la plus forte victoire possible? C’est l’essence même de la politique. Tous les chefs de parti cherchent à gagner le plus grand nombre de sièges.

Le maire sait déjà, par ailleurs, à la suite du sondage publié samedi par Le Journal, qu’il peut compter sur l’appui de près de 90 % des citoyens à son projet d’un nouvel amphithéâtre. Il réclame néanmoins un taux de participation élevé et une victoire éclatante pour se donner, dit-il, un meilleur pouvoir de négociation avec les gouvernements supérieurs à qui il demande des contributions de 175 millions de dollars chacun. Il a effectivement besoin de se bâtir un puissant rapport de force pour mettre beaucoup de pression sur Ottawa et sur Québec.

Voilà, il décrit très bien la vision médiocratique pseudo-représentative des choses! Le pire, c’est que cette soi-disant opposition de pacotille est en faveur du projet mais elle a fait semblant de se scandaliser sur les déclarations de Labeaume par pur opportunisme politique ALORS QUE L’ÉLECTION RÉFÉRENDAIRE SUR LE COLISÉE ÉTAIT DÉJÀ EN ROUTE DEPUIS FORT LONGTEMPS AVEC L’APPUI MÊME DE CETTE SUPPOSÉE OPPOSITION, AVANT MÊME QUE LABEAUME LE CONFIRME!