Six attitudes essentielles

Par analogie avec les cinq attitudes libertariennes essentielles du Québécois Libre, voici les six attitudes anarcho-pragmatistes essentielles:

1- Individuellement parlant, assumer ses choix et cesser de rejeter la responsabilité de ses actions sur les autres

En d’autres termes, dans sa propre vie, cesser de quémander l’aide de l’État pour tout et pour rien et cesser de blâmer les autres pour ses échecs, afin de reconnaître sa propre responsabilité et ainsi apporter les correctifs nécessaires pour progresser dans sa vie.

2- En contrepartie, du point de vue du regard critique sur la société, reconnaître que la chance peut jouer un rôle dans la réussite ou l’échec d’un individu et accepter de vivre avec cette injustice (on peut la considérer comme étant l’attitude 1B: voilà pourquoi il y a six attitudes)

Voilà un point ignoré ou volontairement omis par la quasi-totalité des drouatistes étatistes et des libertariens. Par exemple, pensez-vous que Jacques Villeneuve aurait été champion de F1 s’il n’était pas le fils de Gilles et que Pierre-Karl Péladeau serait un homme d’affaire reconnu s’il n’était pas le fils de Pierre, kisse? Jamais.

Des exemples comme ceux-là, il y en a des tonnes et le phénomène du népotisme est encore plus exacerbé quand l’État est omniprésent. De plus, il y a beaucoup de personnes qui réussissent ou qui échouent à cause de l’État.

Note (merci à Jimmy St-Gelais): Plusieurs personnes pourraient croire que l’attitude 1 fait l’apologie de la responsababilité individuelle totale à la sauce libertarienne. Ce n’est que partiellement le cas. Tout ce que je dis, c’est qu’il s’agit une attitude que vous devriez avoir dans votre propre vie (attitude 1) mais pas dans votre regard critique sur la société (attitude 1B). L’attitude 1 n’est pas: 1) un refus des regroupements collectifs ni 2) une apologie des campagnes de propagandes haineuses contre les démunis (en particulier contre les BS et les étudiants pauvres), vomies sous le prétexte de la responsabilisation individuelle et qui ont la cote chez les médias-poubelles par les temps qui courent, et qui ne font qu’aggraver la situation de ces personnes.

3- Voir l’aventure humaine avec optimisme

Y en a marre de l’état de crise permanent et pessimiste des étatistes: guerre au terrorisme, guerre aux drogues, refroidissement et réchauffement catastrophique de la planète, hypersexualisation des jeunes filles, pic pétrolier, dénatalité, vieillissement de la population, gras trans, pandémie d’obésité, insécurité routière, algues bleues, bagarres au hockey, OGM, bogue de l’an 2000. Il faut comprendre que l’état de crise permanent sert les intérêts de l’État et que c’est normal qu’il en soit ainsi. Par contre, la quasi-totalité des anarcho-socialistes sont pessimistes et croient que nous vivons dans un monde de merde qui nécessite à tout prix une révolution immédiate et drastique: un comportement dont les libertariens se sont affranchi et c’est tout à leur honneur.

Tout anarcho-pragmatiste doit adopter une attitude optimiste qui sera plus agréable, moins contre-productive et moins souffrante psychologiquement que celle des anarcho-socialistes et des étatistes pessimistes, sans pour autant sombrer dans un optimisme jovialiste et béat afin de continuer à être réaliste et rationnel.

4- Viser une amélioration constante à long terme plutôt qu’une perfection statique à court terme

Voilà une attitude tout à fait contraire à celle de la plupart des anarchistes qui carburent à la révolution immédiate et drastique. Cette nouvelle attitude éviterait les dérives violentes et totalitaires que les anarchistes ont connues par le passé.

Ne pas croire à un idéal anarchiste parfait qui surviendra de notre vivant, car cela est impossible. Tout anarcho-pragmatiste adoptera une attitude plus progressive que ceux qui carburent aux mesures immédiates et drastiques (y compris chez les étatistes), ce qui est beaucoup plus efficace pour que les gens acceptent de comprendre et d’épouser nos idées.

De plus, les libertariens eux-mêmes n’agissent pas toujours de façon cohérente avec cette attitude essentielle, ce qui met de l’huile sur le feu de l’impérialisme néo-conservateur de la drouate étatiste.

5- Être tolérant et accepter la diversité

Pour tout anarcho-pragmatiste, tout est acceptable en autant que cela ne porte pas préjudice à autrui ou à sa possession (pas dans le sens de “propriété”) sans son consentement. Les gens peuvent disposer de leur corps à leur manière et se comporter entre eux comme ils le veulent dans la mesure où tout cela est volontaire. Dans de telles conditions, personne n’a le droit d’empêcher quiconque de vivre à sa façon s’il ne nuit à personne d’autre, même si la presque totalité de la population désapprouve son comportement particulier. Dans ces mêmes conditions, les gens peuvent donc se droguer, se prostituer, se branler, aimer les fantasmes sado-masochistes, participer à des partouzes, être homosexuel, être bisexuel, fumer dans un bar, ne pas attacher sa ceinture d’insécurité, ne pas porter de casque d’insécurité à moto ou à vélo, verser 60% de son salaire à son Église, manger de la malbouffe riche en gras trans et vénérer Maurice G. Dantec sans aucune intervention policière violente.

De plus, il faut essayer de s’informer sur les autres idéologies. L’ignorance de certains concepts peut créer une fausse interprétation de ces idéologies, ce qui peut nous priver d’un argumentaire solide et cohérent, ainsi que d’alliances stratégiques temporaires avec des groupes épousant des idéologies très similaires à la nôtre, qui nous permettraient de faire progresser la majeure partie de nos idées.

6- Je ne suis vraiment libre que si tous les hommes sont libres

La fameuse phrase de Bakounine qui consititue la plus importante des attitudes anarcho-pragmatistes essentielles. La liberté individuelle n’est qu’une mince consolation en l’absence de la liberté pour tous. Si seulement les gens vivants dans le territoire québécois étaient tous libres, ce serait déjà un accomplissement extraordinaire et nous pourrions être fiers de faire partie d’un véritable modèle québécois même si, bien sûr, le but ultime est que cette liberté s’étende à l’ensemble de l’humanité. Je n’ai rien d’autre à ajouter.

Vous voyez, je ne suis pas original du tout: quatre des cinq attitudes libertariennes essentielles sont là. Merci à Martin Masse pour l’inspiration. En vérité, je vous le dis (c’est vrai que cette formulation ressemble à des propos bibliques mais bon…): l’anarcho-pragmatisme (ou l’anarcho-socialisme qui est la même chose en tant qu’idéologie) et le libertarianisme sont plus similaires que vous ne le croyez. Et dire que la quasi-totalité des libertariens et des anarcho-socialistes osent prétendre que ces deux idéologies sont irréconciliables! Quel raisonnement réducteur!

Si vous vous reconnaissez dans chacune de ces attitudes, félicitations, vous êtes un anarcho-pragmatiste! Sinon, dites-vous qu’il n’est jamais trop tard pour changer d’idée, mais de grâce, ne faites pas comme cette boussole démagnétisée, je vous en prie! Si vous ne vous reconnaissez pas dans aucune de ces attitudes, vous êtes un étatiste en puissance.

Advertisements

2 responses

  1. Salut,
    je tiens à vous dire qu’à mon sens, votre manière de voir ce sujet est vraiment pertinente, et je souhaite vous remercier pour cet article riche en informations.
    Bonne continuation,
    Lorraine

    1. Même si c’est du spam, ça paraît bien! 😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: