Pourquoi Stephen Harper mérite-t-il le prix Nobel de la paix 2014?

Dans cet article du Journal du PCUL, on y apprend que l’organisation juive sioniste anti-Québec B’nai Brith Cacanada avait nominé Stephen Art-Peur à titre de candidat au prix Nobel de la paix 2014.

Pour une fois, je suis d’accord avec les racistes dépendantistes radicaux xénophobes du B’nai Brith. Après tout, si des terroristes comme Baraque Uncle Tom OSama, Shimon Peres, Henry Kissinger (un gros fantasme sexuel féminin: vive le féminisme), Yitzhak Rabin, l’ONU, l’Agence internationale de l’énergie atomique, Al Gore, le GIEC, l’Organisation pour l’interdiction (sauf chez les islamistes en Syrie et leurs alliés occidentaux) des armes chimiques et l’Union Européenne l’ont déjà gagné, Art-Peur le mérite amplement, voire encore plus qu’eux. Je souhaite qu’il le gagne, mais les mondialistes ne sont pas assez cons pour laisser une telle chose se produire.

Voici mon groupe Fèce-bouc où je fais la promotion de la candidature d’Art-Peur au prix Nobel de la paix 2014. Mieux vaut en rire…

Hausse des frais de scolarité: Merci Yves Bolduc!

Je suis ravi que l’ASSÉ s’aperçoit enfin que la hausse des frais de scolarité est plus importante qu’un discours électoraliste de cave sur la charte. Merci Yves Bolduc!

Une question à la suite des nouveaux nananes gouvernementaux pour le Grand Prix de Montreal

Mais avec l’abolition de la prostitution, qu’adviendra-t-il du Grand Prix de Montreal?

Loi anti-prostitution au Canada: Grande Noirceur 2.0? (Et cette fois-ci, la gauche pseudo-progressiste est aussi un complice des intégristes religieux)

Avant-propos: Je n’utiliserai plus le vocable “fédéraliste” pour qualifier un anti-indépendantiste. Dorénavant, je vais utiliser le vocable “dépendantiste” pour qualifier un tel individu ou groupe.

Les fémi-favoritistes étatistes (attention, ce ne sont pas des féministes, contrairement à ce qu’illes prétendent) ont gagné leur principal cheval de bataille et sont maintenant démasqués comme des zélateurs de la répression au même titre que les drouatistes étatistes, ce qui confirme ce que j’ai toujours prétendu depuis le début de ce blogue. Cette bande d’hispters control-freak à la mode (Alex Jones les surnomme “trendy liberals”), dont la pseudo-inclusive vire-capote dépendantiste Maria “je deviens subitement dépendantiste pour me faire réélire” Mourani en est la porte-parole la plus notoire, s’est alliée aux Cons-servent-la-peur dépendantistes de Stephen Art-Peur pour présenter ce projet de loi anti-prostitution. Voici un extrait d’un document d’information portant sur ce projet de loi:

Achat de services sexuels – Cette nouvelle infraction interdirait l’achat de services sexuels et la communication en tout lieu à cette fin. Les peines pour l’achat de services sexuels seraient un emprisonnement de 18 mois à 5 ans et des amendes minimales obligatoires progressives pour la première infraction et les suivantes. On imposerait une amende de 500 $ pour la première infraction et de 1 000 $ pour une offense ultérieure sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire. Ces amendes seraient doublées si l’infraction est commise près de parcs, d’écoles, d’établissements religieux ou d’autres endroits où des enfants pourraient raisonnablement se trouver.

J’aimerais entendre et lire ceux qui ont voté pour les Conservateurs au Québec là-dessus.  (au moins, il y a Éric Duhaime qui est contre🙂 ) De plus, j’aimerais encore plus lire et entendre les gau-gauchistes étatistes et mes comparses anarchistes là-dessus, car qui ne dit mot consent! Si le PCUL avait présenté un tel projet de loi (je sais que c’est impossible vu que le maudit Criminal Code est de compétence cacanadian dans notre crisse de système dépendantiste, mais il s’agit d’un exemple illustratif), l’opposition contre celui-ci aurait été pire que celle contre la charte, propagande dépendantiste oblige. 

Je n’ai aucune confiance envers l’utilisation de la violence étatique pour éradiquer la prostitution. Un environnement de libre-marché anti-capitaliste serait beaucoup plus efficace pour l’éradiquer et ce, sans la prohibition et la répression étatique qui engendrent irrémédiablement un marché noir et la violence qui s’y engouffre inéluctablement. En effet, la fin de la rareté des emplois induite par le capitalisme permettrait d’éradiquer en majeure partie l’offre de prostitution et la fin de la répression sexuelle et du patriarcat induits par ce même capitalisme permettrait d’éradiquer en majeure partie la demande de prostitution.

Voici un statut Fèce-bouc d’Anne Archet portant sur ce projet de loi:

Ça vous surprend, vous, que des féministes et des chrétiens fondamentalistes applaudissent à la même réforme? Pas moi.

Progressistes et conservateurs ont en commun la passion malsaine (j’ai failli écrire «morbide») d’interdire et de réprimer ce qui les dérange. Or, le consensus hégémonique du pouvoir est tel que ce qui dérange les uns dérange aussi très souvent les autres, même si la justification morale d’interdire et de réprimer est différente. Ça reste toutefois de la morale, quoi qu’on en dise et quelque soit le nom qu’on préfère utiliser pour désigner les principes aux noms desquels on cautionne la répression.

Si votre solution aux problèmes sociaux repose sur la loi, les flics, les juges, les tribunaux et la prison, non seulement vous n’êtes pas mon camarade, mais je vous demande de passer votre chemin: je n’ai strictement plus rien à vous dire.

À l’exception de la dernière partie de sa dernière phrase, ça traduit exactement ce que je pense! Mais étant donné que pour vous, les dépendantistes du PLCUL ne sont pas si pires que ça, je m’attends à ce que cette loi liberticide n’intéresse à peu personne à part les fémi-favoritistes et les intégristes chrétiens. Vous aimez le Cacanada, alors assumez! C’est aussi ça les vraies affaires!

Rappelons que, même sous le joug de la Grande Noirceur duplessiste catho-fasciste, une telle prohibition de la prostitution n’a jamais été en vigueur. Ne me dites pas qu’on va laisser ce projet de loi liberticide passer comme une lettre à la poste sans réagir, surtout après ce qui s’est produit avec le printemps étudiant et avec le marketing péquiste islamophobe de la charte! Mais étant donné que ce n’est pas le méchant PCUL séparatissssse qui présente ce projet de loi liberticide, je ne m’attends pas à grand-chose…

P.S.: Mon cher François Tremblay, je suis désolé d’être en désaccord avec ta position sur ce sujet, mais tu demeures tout de même mon blogueur anglophone préféré.

About the English debate…

The English debate doesn’t matter because almost 95% of you English “Quebeckers” (sic) are a bunch of flaming racist scum and always vote like conformist zombies for the corrupted corporate colonialist mafia of islamist (Couillard and Hamad) liberals. This is why Marois is not interested by that stupid debate.

Une femme qui devient volontairement enceinte à l’insu de son partenaire commet une agression sexuelle!

Il y a une nouvelle plus importante que la campagne électorale dont je vais discuter dans ce billet. Dans cet article publié dans La Presse Libérale, on apprend cette excellente nouvelle:

Un homme qui a percé des trous dans un condom à l’insu de sa conjointe dans le but de la faire tomber enceinte est coupable d’agression sexuelle, a tranché la Cour suprême du Canada vendredi.

Dans une cause de la Nouvelle-Écosse, les sept juges de la Cour qui ont entendu l’affaire ont donné raison à la Cour d’appel de la province et confirmé la culpabilité de Craig Jarret Hutchinson.

Je me réjouis fortement de cette décision et il est clair que ça va plaire énormément aux féministes à qui je souhaite une excellente Journée internationale des droits des femmes en ce jour d’hui. Enfin, on reconnaît une telle tromperie comme une agression sexuelle, ce qui aurait toujours dû être le cas!

De plus, ce qui est encore plus remarquable avec cette décision, c’est qu’elle ouvre la porte grande ouverte à un type analogue d’agression sexuelle. En fait, cette décision fait en sorte qu’une femme qui devient volontairement enceinte à l’insu de son partenaire commet aussi une agression sexuelle! Je m’attends donc à un très fort engorgement des tribunaux cacanadian au cours des prochains mois de la part de plaignants masculins qui auront vécu cette tromperie, afin de la faire reconnaître comme une agression sexuelle.

Aussi, on peut constater qu’une telle agression sexuelle commise par une femme qui devient volontairement enceinte à l’insu de son partenaire est même un peu plus grave que l’acte commis par Hutchinson. Pourquoi? Parce que, contrairement à l’ex-conjointe de Hutchinson qui, heureusement, avait la chance de se faire avorter pour éviter le fardeau additionnel de la conception d’un enfant, la victime masculine d’une telle agression sexuelle commise par une femme qui devient volontairement enceinte à son insu ne peut pas forcer (heureusement!) sa partenaire à se faire avorter afin d’éviter le fardeau additionnel de la conception d’un enfant. Par conséquent, les conséquences sont un peu plus lourdes lorsqu’un homme subit une telle agression sexuelle.

En terminant, j’ai un message en trois volets à l’intention de Denise Bombardier:

1) L’habillement d’une femme n’est pas un prétexte pour la violer.

2) Nous ne sommes pas dans une ère post-féministe (sic) au Québec.

3) Mange de la marde!

Bonne réflexion!

En mode campagne électorale au Québec…

Ajout: VEUILLEZ NOTER QUE LE BILLET LE PLUS RÉCENT SE TROUVE JUSTE EN DESSOUS DE CELUI-CI OU VOUS POUVEZ ALLER ICI.

Ce blogue passe en mode campagne électorale jusqu’à l’élection culbécoise du 7 avril prochain. 

En fait, faites ce que vous voulez le jour de l’élection, mais ne votez surtout pas pour les fédéralo-étatistes du PLCUL ni pour leur jumeau idéologique de la CAQ. Je ne vois aucun argument valable, sauf de l’anti-séparatisme primaire (et même là, il y a le Parti Conservateur du Québec d’Adrien Pouliot qui est le seul parti fédérâleux qui démontre au moins une volonté de changer les choses), pour voter pour ces deux partis de merde!

Je suis un anarcho-indépendantiste, i.e. un anarchiste qui considère que l’indépendance du Québec est une condition nécessaire (mais non suffisante) à l’atteinte de l’anarchie. À mon avis, le plus grand danger socio-politique actuel est tout pas qui irait vers une gouvernance mondiale. Elle ne pourrait être que totalitaire et corrompue. Or, le maintien du super-État cacanadian est un pas sérieux vers une gouvernance mondiale, vers un État mondial. L’indépendance du Québec est donc une condition nécessaire (mais non suffisante) pour s’éloigner de cette gouvernance mondiale.

Par conséquent, le scénario le plus souhaitable à la suite de cette élection est un gouvernement péquiste majoritaire, malgré ses nombreux défauts, afin que le projet indépendantiste redevienne enfin la question socio-politique la plus importante au Québec comme cela devrait toujours être tant que le Québec ne sera pas indépendant du Cacanada. Cependant, je respecte ceux qui ne voteront pas pour le PCUL parce qu’il est vrai que l’actuel gouverne-et-ment péquiste est abominable, mais en autant qu’illes ne votent pas pour la PLCUL ou la CAQ!

Sur ce, bonne campagne électorale!

Charte des valeurs islamophobes: pour l’abolition des privilèges religieux chez les employés de l’État

Ok, je suis de retour. Ce billet exposera ce que je pense de la Charte des valeurs islamophobes.

Tout d’abord, en tant qu’anarchiste, je suis contre les privilèges accordés à des catégories d’individus et je suis en faveur de l’égalité des droits. Ainsi, je m’oppose vigoureusement aux privilèges accordés à des sympathisants de religions arbitrairement choisies par les autorités étatiques et j’estime que le code vestimentaire s’appliquant aux employés de l’État (malgré que j’abhorre ce concept même de code vestimentaire) devrait s’appliquer à tous ceux qui y travaillent. Il n’y a pas de racisme ni de xénophobie là-dedans!

Néanmoins, je ne peux pas appuyer cette Charte dans son intégralité parce que celle-ci contient trop d’exceptions visant à dorloter les catholiques et les sionistes afin de viser à écoeurer trop spécifiquement les musulmans, eux qui sont démagogiquement désignés par la quasi-totalité des extrémistes pro-charte comme des “maudits étranges arabes islamistes terroristes à marde qui nous envahissent et qui menacent nos vertueuses valeurs occidentales”. Alors, ne me dites pas que cette charte ne constitue pas une diversion électoraliste utilisant l’islamophobie ambiante induite par la propagande militaro-terroriste vomie par les capitalo-étatistes occidentaux depuis le inside job fomenté par les autorités américaines et les banksters mondialistes le 11 septembre 2001!

Toutefois, même si ces considérations et ces motifs socio-politiques douteux rendent la charte inadmissible pour un anarchiste dans son intégralité, cela n’est pas un motif suffisant pour maintenir les privilèges religieux chez les employés de l’État, tel que prôné par les pseudo-inclusifs qui sont tellement racistes qu’ils considèrent les croyants immigrants comme des êtres inférieurs qui seraient incapables de s’adapter aux règles communes d’un environnement de travail comme le code vestimentaire.

Avez-vous remarqué qu’à peu près tout ce qu’il y a de control freaks au Québec (affairistes, fédéralistes, radios poubelles, gau-gauchistes autoritaires, fémi-favoritistes) est en faveur de la non-application du code vestimentaire chez les employés de l’État appartenant à des religions arbitrairement choisies par les autorités? Ça ne vous fait pas réfléchir? Réveillez-vous et allumez, militants de l’ASSÉ!

Je tiens à vous raconter l’anecdote suivante. L’enseignement est ma seule passion professionnelle et, en automne 2012, j’ai donné un cours en économique à l’université, et je n’ai porté ni de AO anarchiste, ni un T-shirt où il est écrit “Vive l’indépendance du Québec”, ni un carré rouge. Pourquoi? Parce que je ne suis pas là pour endoctriner les étudiants. Et il y en a qui refuseraient d’accomplir leur passion pour l’enseignement juste à cause de leurs caprices religieux? Ce n’est pas sérieux!

Une femme qui porte un voile (ou un décolleté plongeant) n’est généralement pas une folle, j’en conviens. Cependant, à mon avis, une femme passionnée par l’enseignement portant le voile serait une crisse de folle (pour paraphraser Denise Filiatrault) de se priver d’exercer sa passion juste parce qu’elle doit retirer son voile (ou son décolleté plongeant, si vous préférez) dans la salle de cours. Si un anarchiste comme moi osait refuser de donner son cours parce qu’on me demande de ne pas porter le AO anarchiste (cette interdiction est courante dans les institutions d’enseignement, car l’anarchisme n’est pas une religion arbitrairement reconnue par les autorités), les Marc-André Chire, les Éric DuhaiNe et autres veudettes-pontifes patentés auto-proclamés de la gau-gauche poubelle et de la drouate poubelle seraient les premiers à me traiter de crisse de fou, prétextant que j’exercerais indûment une forme d’endoctrinement à l’encontre mes étudiants, ET ILS AURAIENT RAISON!

Mais ce qui m’écoeure le plus dans ce débat à la con, c’est ce profond mépris éructé par les absolutistes pro-charte et pseudo-inclusifs à l’encontre de la grande majorité des femmes musulmanes vivant au Québec qui sont soit des non-pratiquantes, soit des pratiquantes modérées qui sont venus ici justement pour se libérer du joug politico-islamiste intégriste en vigueur dans leur pays d’origine et qui n’auraient aucun problème à retirer leur voile dans leur milieu de travail. Ces fana-tata-tiques de la charte et de la pseudo-inclusivité devraient avoir honte d’agir de la sorte!

En terminant, je vous laisse sur ce vidéo portant sur l’inside job militaro-terroriste du 11 septembre 2001. Ramenons ce débat sur ses véritables bases!

Un billet anti-anarcho-indépendantiste écrit par une anarchiste…et un retour sur le drame de Lac-Mégantic

Je vous suggère de lire ce bel étron puant vomi par l’enfant biologique inconnu d’Ezra Levant (tout de même, son blogue est généralement très bien) qui argumente contre l’anarcho-indépendantisme. Malgré mon immense désaccord à l’encontre de ce billet, je vous recommande cette lecture pour vous faire une meilleure idée concernant l’anarcho-indépendantisme. Mon premier commentaire est le suivant: quelqu’un qui argumente contre l’indépendantisme en donnant des arguments contre le nationalisme devrait simplement lire un hostie de dictionnaire. J’écrirai une critique détaillée plus tard.

Concernant mon dernier billet portant sur le drame de Lac-Mégantic, je tiens à exprimer mon regret concernant un passage qui blâmait une partie des victimes. L’extrait suivant de ce commentaire m’a fait changer d’idée:

Je tiens juste à préciser que les bombes pétrolières passent juste depuis 1 an, avant c’était juste des trains avec des matériaux comme du bois, qui passaient, donc c’est Montreal, Maine and Atlantic qui a fait passer ses bombes en sachant que des personnes habitaient pas loin des chemins de fer.

Si cela est vrai, c’est encore pire que je ne le croyais!

Un commentaire sur le drame de Lac-Mégantic…

Avant de réclamer que les bombes pétrolières ne circulent plus sur les rails, je vous suggère de réfléchir aux conséquences d’une telle position. Une telle position signifie que vous donnez des arguments supplémentaires à ceux qui veulent plus de ports méthaniers, plus d’oléoducs et plus d’exploitation pétrolière et de gaz de shit au Québec. Est-ce vraiment ça que vous voulez?

Ah mais j’oubliais, le drame de Lac-Mégantic, dont plusieurs victimes ont choisi sciemment de s’établir dans un endroit où ils savaient que des bombes pétrolières passaient régulièrement très près de chez eux, (à la suite de ce commentaire, j’ai biffé ce bout de texte que je regrette maintenant) s’est produit dans un des rares comtés (Mégantic-L’Érable) pro-Art-Peur au Québec, celui du très intellectuel (!!!!!) Christian Paradis. Lac-Mégantic est donc un terreau très fertile pour les pro-ports-méthaniers, les pro-oléoducs, les pro-pétrole et les pro-gaz de shit. Il est donc normal que les gens de Lac-Mégantic réclament la disparition des bombes pétrolières sans réfléchir, car ils ont tout intérêt à avoir cette position, encore plus depuis ce drame. Et ça, Art-Peur (un des premiers qui réclament la quasi-disparition des bombes pétrolières, contrairement à ce que plusieurs gau-gauchistes étatistes ont prétendu en fin de semaine) le savait déjà fort bien avant d’effectuer sa séance de récupération politique sous un vulgaire multi-drapeaux de toutes les provinces et du Cacanada hier après midi…

Bref, je n’aime pas les bombes pétrolières, mais il faut réfléchir aux conséquences avant de réclamer leur disparition sans réfléchir. Et si les oléoducs étaient réellement moins dangereux que les bombes pétrolières, malgré tout?

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 218 other followers